Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dices everywhere, des dés, du fun, des jeux

blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds

Défis Fantastiques, session 4

Publié le 22 Mars 2014 par olivier rousselin in 17. COMPTES-RENDUS DE PARTIE

Résumé de l'épisode précédent :

Partis explorer le Grand Nord de l'Allansia, six intrépides aventuriers affrontent blizzards et créatures féroces jusqu'à la ville frontière de Caldor.

Là, ils participent à la défense de la ville, soudainement assiégée par une horde de créatures mutantes et difformes. Indéniablement, des forces maléfiques sont à l'oeuvre ! Afin de sauver la ville, les héros acceptent de se rendre en territoires Vaac'mal pour y demander aide et assistance auprès des tribus barbares qui y résident. Seul problème: les dits barbares, les Vaac'Mal sont... Des orcs ! Nos héros reviendront-ils vivants ?

 

 

18. PRESSES PAR LE TEMPS (mais pas trop) :

 

Avant même que la partie commence, mes joueurs me font tous remarquer que leurs intrépides et sagaces aventuriers se sont forcément équipés avant de partir. Un rapide FLASHBACK s'impose donc pour faire le point sur les équipements supplémentaires emportés .

 

[Pressés par le temps, les aventuriers s'équipent dans l'urgence. Morwenn s'équipe d'un petit havresac de soins, contenant onguents, bandages, herbes médicinales, etc. (J'arbitre que le contenu du sac peut être utilisé à deux reprises, lors d'un test de premiers soins). Raganaziel s'empare d'un petit bouclier et d'une dague dans l'armurerie de Caldor. N'dulu récupère une fronde et Nienör s'équipe avec une deuxième épée. Enfin, tous prennent suffisamment de rations de survie pour pouvoir tenir quinze jours. Là aussi, je décide que cette surcharge entraîne un malus de –2 aux prochains tests. Les joueurs, qui en ont vu d'autres, opinent du chef. Tranquilles. De vrais vétérans !

 

Gueldon profite aussi du calme après la bataille pour soigner Ophris, légèrement blessée. Ces quelques préparatifs faits, c'est le moment du grand départ, à la nuit tombée, menés par Brodan le fort (que le seigneur Volstan a chargé des négociations). Fin du FLASHBACK].

 

Reprenons :

 

Sans bruit, les aventuriers se glissent aux pieds des remparts, armés et prêts à affronter l’inconnu, accompagnés par les dernières paroles de Volstan : "Le temps nous est compté. Tous nos espoirs reposent sur vous !".

 

Le guide mène le groupe à un train d'enfer, dans un silence oppressant, sous une lune blafarde. Morwenn décide de partir devant en éclaireuse, sous la forme d'un hibou. Le reste du groupe suit Brodan, tandis que Ndulu et Gueldon ferment la marche.

 

 

Défis Fantastiques, session 4

 

Le groupe, sur ses gardes, a l'impression d'être suivi et redouble de précautions pour laisser le moins de traces possibles derrière eux. Si jamais poursuivants il y a, nos aventuriers ne les verront jamais (mais ils ne le savent pas encore, eh eh).

 

Deux tests d'endurance se succèdent. Chaque échec entraîne la perte d'un PE à cause de la fatigue subie.

 

 

19. LE BLIZZARD FRAPPE !

 

Le jour se lève bientôt sur un paysage enneigé, vallonné et boisé. Hélas, une tempête se profile à l'horizon, menaçante. Très vite, les premières rafales de vent froid et de neige viennent freiner la progression du groupe. Puis c'est le blizzard ! Norwenn lance un charme de "protection contre les intempéries" sur Ophris mais la pauvre est frigorifiée. Ndulu a l'idée de lancer un sortilège UBI (test réussi) : grâce à sa magie, il guide le reste du groupe jusqu'à une anfractuosité rocheuse, une caverne basse de plafond (et vide d'habitants, ouf !) dans laquelle s'abriter. Dans l'adversité, les aventuriers se serrent les coudes : Gueldon aide Morwenn ; Brodan aide N'dulu à bout de forces ; enfin, Raganaziel accourt pour aider Ophris. L'elfe porte la magicienne dans ses bras musclés et virils avec une force étonnante (double 1 au test de force : réussite critique !). Subjuguée (ou commotionnée, difficile à dire), la lanceuse de sorts lâche un "Mon héros" avant de tomber à demi inconsciente.

 

Une fois dans la caverne, chacun s'active avec un seul but : survivre ! Morwenn, tremblante, tente d’allumer une lanterne mais en vain. Ophris, elle, est toujours ko. Moins mal en point, N'dulu extirpe des couvertures de son sac et tous les trois s'emmitouflent dedans.

 

Pendant ce temps, Raganaziel et Gueldon repartent chercher Nienor laissée derrière.

 

Enfin tous réunis, les aventuriers bénéficient du charme de "protection contre les intempéries" que leur lance Morwenn, l'un après l'autre. Pareil pour Ndulu qui sort des rations de survie car, voyez-vous, les émotions, ça creuse (et consommer une ration de survie permet de récupérer 2 PE) ! Affamés, chacun mange double ration (+ 4PE !) afin de récupérer un peu.

 

 

Défis Fantastiques, session 4

 

21. SURVIVRE PENDANT LA TEMPETE :

 

Raganaziel et Gueldon, téméraires, annoncent qu'ils vont chercher du bois dehors. Brodan les regarde, abasourdis. "êtes-vous fous ?" leur lance-t-il. Dehors, le vent hurle, des bourrasques de neige s'abattent en trombes cinglantes et fouettent le sol. N'importe ! Les deux compères font appel à leur magie. "Protection contre les intempéries" pour l'elfe, plus "main de fer" pour le guerrier-mage (+1 en HABILETE). Tous deux sortent dans la tempête et recherchent de quoi faire du feu. Au bout de quatre tests chacun, ils ramènent assez de bois pour faire… Un fagot.

Une fois dans la caverne, c'est au tour d'Ophris d'utiliser ses sorts. Un feu magique enflamme le fagot et Raganaziel décide de sacrifier une dizaine de flèches qu'il jette dans le feu (tout en gardant précieusement les pointes, me fait remarquer son joueur).

 

Le groupe a également l'idée de calfeutrer l'entrée de la caverne avec la tente de Ndulu. Le tissu résiste mal à l'opération (double 6 au test, échec critique). La toile se déchire (une tente de perdue, une !) et finit au feu ! C'est toujours ça de gagné.

 

Raganaziel tente à son tour l'opération avec la toile de tente d'Ophris. Avec plus de succès cette fois. Le calfeutrage ainsi obtenu protèges les aventuriers du vent glacial. Enfin, Morwenn fait appel à ses pouvoirs divins pour soigner la farouche Nienör qui a plus de mal à récupérer. Tous se blottissent les uns contre les autres, afin de se réchauffer du mieux qu'ils peuvent.

 

Ivres de fatigue, nos héros s'endorment tant bien que mal, mais sont régulièrement réveillés en sursaut par les hurlements du vent et les craquements sinistres des arbres. La tempête est d'une rare violence, redouble d'intensité. Dans la pénombre de leur abri, les aventuriers perdent la notion du temps. De fait, la tempête leur semble durer deux bonnes journées. Peut-être plus ? Peut-être moins ? Qui sait ?

 

Enfin, le calme revient. Le vent cesse. Lorsque le groupe retire les toiles de la tente de Ndulu, c'est pour découvrir l'entrée de la caverne complètement obstruée ! La caverne a été ensevelie sous une épaisse couche de neige et nos héros doivent creuser un tunnel qui les ramène à l'air libre. Deux bons mètres de neige ont du tomber.

 

Si jamais le groupe était suivi, eh bien ses poursuivants ont du être fauchés par la tempête et dévorés par les loups !

 

 

 

Défis Fantastiques, session 4

 

22. FACE AU YETI !

 

L'expédition reprend. Chaussés de raquettes, les aventuriers progressent difficilement, sauf Morwenn qui se transforme en chouette harfang et s'envole haut dans le ciel.

 

Bientôt, le groupe quitte la forêt pour une plaine d'un blanc uniforme et aveuglant.

 

Puis c'est l'accident. Un cri terrible retentit. Tous se retournent pour découvrir un trou béant dans la neige: une crevasse, profonde et étroite. Un gouffre de pierre qui a englouti l'infortuné Gueldon. Sonné, le guerrier-mage se remet de ses émotions. Il a fait une chute d'au moins dix à douze mètres mais n'a subi que quelques plaies et bosses sans gravité. Prudemment, ses amis se rapprochent tant bien que mal de la crevasse, alarmés à l'idée que la neige cède sous leur poids.

 

Reprenant son souffle, Gueldon se remet sur pieds, répond aux appels de ses amis… Quand un terrible rugissement retentit ! Une créature massive et velue sort de l'ombre. Près de quatre mètres, la gueule hérissée de crocs gigantesques, des mains larges et griffues, assez puissantes pour creuser dans la glace la plus épaisse. Terrorisé, Brodan identifie le monstre : "un Yeti! Il est tombé dans l'antre d'un Yeti!". Le combat s'engage, inégal. Gueldon dégaine son épée et fait appel à toute sa magie contre la créature de cauchemar. Celle-ci lui inflige de terribles dégâts, le frappe avec force et le projette contre les parois de la caverne (-10 PE en un seul assaut !). Fort heureusement, un sort de "combustion" embrase le monstre qui se tord de douleurs avant de succomber, dans une épouvantable odeur de chair brûlée.

 

Avec rapidité, les secours s'organisent et Gueldon échappe de peu à la mort (il était tombé à –3 PE. A –4, il fallait créer un nouveau personnage. Outch !!!). Soigné avec efficacité (et un peu de magie divine aussi. Il fallait bien ça), il revient à lui, livide, contusionné, mais vivant.

 

On retiendra de cette épisode qu'Ophris est toujours une arme de destruction massive (le sort de "Combustion", c'est elle), que les yétis ne sont pas d’un commerce agréable, et qu’être une chouette permet de descendre dans une crevasse sans se salir.

 

 

 

Défis Fantastiques, session 4

 

Après la bataille, N'dulu prend des trophées sur la bête morte : dents et griffes. Le sorcier récupère aussi les sortes de défense qui sortent de la gueule de la créature.

 

 

23. RENCONTRE DE NUIT :

 

Le reste de la journée se déroule au ralenti. La progression se fait plus lente. Au loin, des hurlements de loups résonnent. Tous craignent de retomber sur une seconde crevasse et bientôt la nuit tombe. Un campement est donc prudemment dressé ou plutôt creusé dans la neige et recouvert par de la toile de tente (elle-même recouverte de neige), pour ne pas être vu au loin. Un camouflage censé assurer aux aventuriers discrétion et sécurité.

 

Après un rapide repas, les tours de garde s'organisent. La nuit se déroule paisiblement, jusqu'au quart de Nienor. A ce moment-là, les sortilèges d'alarme mis en place par Ophris retentissent. Sortant dehors, Nienor se retrouve face à un mammouth !! L'antique créature est accompagnée de son petit et regarde avec mécontentement la tente des humains. La guerrière fait face crânement à la bête gigantesque, qui réagit de façon hostile et menaçante !

 

Nienor réagit alors avec un sort de "flash"... Et manque d'aveugler tout le groupe. Le mammouth, loin d'être effrayé, charge !

 

L'affaire semble mal engagée quand, à nouveau, un sort de "Combustion" lancé opportunément vient débloquer la situation (et illumine la nuit. Oops ! Pour la discrétion, c'est encore raté!!). Frappé de plein fouet, le mammouth interrompt sa course et fuit sans demander son reste, le pelage fumant, son petit sur les talons.

 

Décidément, le courroux de mages est chose terrible, surtout quand ce sont des mages-aventuriers !

 

 

24. FACE AUX VAAC'MAL :

 

Enfin, le voyage touche à son terme. Face aux groupes, d'immenses montagnes se dressent, tels des crocs gigantesques. Les montagnes semblent tout près mais Brodan explique au groupe qu'elles sont au moins à deux semaines de marche.

 

Au loin, des silhouettes font leur apparition. Petits points sombres à peine visibles dans la distance. Brodan annonce au groupe incrédule que les Vaac Mal (car ce sont eux) font exprès de se montrer. Ils ont sans doute repéré le groupe bien avant. Peut-être lors du combat avec le Yeti. S'ils se montrent ainsi, c'est pour annoncer leur venue. "C'est aussi", continue-t-il, "parce qu'ils ont eu le temps de nous jauger". Le temps passe. Les silhouettes disparaissent, masquées par le terrain accidenté, puis réapparaissent, à chaque fois plus proches. Enfin, les guerriers Vaac'Mal abordent le groupe, montés sur d'étranges lézards bipèdes. Leurs armures portent des traces de coups récents. Certains guerriers sont blessés. Tous sont armés jusqu'aux dents et vraisemblablement, ils reviennent d'une bataille. Hautains et méfiants, ils échangent quelques propos menaçants avec Brodan dans leur langue gutturale, puis acceptent d'escorter les aventuriers jusqu'à leur campement.

 

Le groupe arrive en vue d'une forteresse primitive, faite de pierre et de bois. Au loin, des banderolles de fumée noire trahissent la présence d'incendies, maintenant éteints. Des dizaines de cadavres jonchent le sol gelé. Des mutants. Les mêmes créatures qui ont assailli récemment Caldor. Les murailles de la forteresse sont en bien mauvais état par endroits et les Vaac'Mal ont du subir de lourdes pertes. Vraisemblablement, les Vaac'Mal ont eux aussi subi un siège ! Tout cela ne présage rien de bon...

 

Les portes s'ouvrent...

 

 

A SUIVRE...

 

 

Commenter cet article

ALT+R Fred 26/03/2014 22:23

Ok mais l'en tarde pas pour le CR ^^

Bon jeu en tous cas.

Nous vendredi soir, Savage Worlds pour Achtung! Cthulhu (même que je m'a payé le livre de règles)

olivier rousselin 30/03/2014 18:21

Je m'en vais découvrir ce nouveau forum tout de suite. Merci à toi !

Quand à Savage Worlds, oui, c'est un super système. C'est surtout un système ouvert au plus grand nombre, hyper accessible, ce qui a permis à la communauté de créér un nombre assez incroyable de "savage settings" sur le web. A mes yeux, définitivement LE jdr des années 2000 (pour l'engouement et toute la créativité qu'il a suscité outre-atlantique).

:-))

[ALT+R] Fred 30/03/2014 17:02

J'ai posté les liens des rapports de missions précédentes dans la section "compte rendu" du nouveau forum "Rêves d'ailleurs".

Sinon un mail et je te les envoie directement. Mais SaWo est vraiment un bon système (à part les dégâts, je trouve... mais c'est mineur)

olivier rousselin 30/03/2014 16:02

La partie s'est super bien passée (même si les joueurs n'ont pas beaucoup avancé), avec beaucoup de bonne humeur, des gros fous rires et des bévues en cascades ! Très trsè drôle. Je commence aujourd'hui l'écriture du compte rendu.

Pour "Achtung! Cthulhu", je serais curieux d'avoir ton retour, tes impressions, tout ça. D'autant plus que vous utilisez le système de Savage Worlds et ça, c'est génial !!

:-D

ALT+R Fred 26/03/2014 07:22

La suite, la suite !

olivier rousselin 26/03/2014 22:19

Ce sera après-demain, samedi !! ;-)