Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 17:09
Les Super Héros au musée II, le retour !

Vous vous souvenez de la magnifique exposition consacrée aux Super-Héros Marvel qui avait eu lieu à Paris ? 

Eh bien, le (très beau) musée Art Ludique récidive cette année avec une nouvelle expo, consacrée cette fois aux super-héros DC Comics.

 

Ce sont naturellement Superman, Batman et Wonder-Woman qui se taillent la part du lion (actualité cinématographique oblige) mais leurs univers respectifs sont traités en profondeur et la Justice League n'est pas oubliée.

 

Au menu, de nombreux costumes, accessoires et maquettes provenant des studios de cinéma mais aussi de nombreux artworks, peintures, croquis et autres illustrations tirées des comics éponymes. Art Ludique promet plus de 250 planches originales, signées des plus grands noms de la BD américaine : Bob Kane, Frank Miller, Alex Ross, Jim Lee, Neal Adams...

 

Bref, un rendez-vous incontournable pour tous les geeks fans de super-héros !

 

Très important : si jamais vous habitez en province, l'exposition dure jusqu'au 10 septembre. Ce pourrait être (pourquoi pas ?) l'occasion d'une escapade jusqu'à la capitale, pendant les vacances. Et ça sera toujours plus agréable que de visiter la Tour Eiffel (à mon humble avis) :P 

 

 

 

Les Super Héros au musée II, le retour !
Repost 0
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 03:12
"Logan", le 1er mars

 

J'ai toujours aimé Serval, alias Wolverine, LE super-héros bad-ass des comics américains. Celui qui a servi (qu'on le veuille ou non) de mètre-étalon à tous les autres héros borderline des comics Marvel : Ghost Rider, Deadpool, Venom, The Hood, Cable, le Punisher...

 

Wolverine en impose avec son air buté, ses cigares, ses put***s de griffes , son squelette en adamantium indestructible, ses crises de folie meurtrière, son envie désespérée de rester humain, ses amours tragiques, son passé mystérieux.

Un personnage d'une rare richesse, bien plus profond qu'il n'y parait. Et ça, les scénaristes de Marvel l'ont compris très tôt, développant notamment la thématique de son combat permanent contre lui-même, contre sa noirceur intérieure..

 

"Logan", qui sort le premier mars, est l'ultime incarnation du mutant griffu par Hugh Jackman. Le comédien, qui approche la cinquantaine, ferait ainsi ses adieux au personnage qu'il incarne depuis dix-sept ans et qui l'a rendu mondialement célèbre. 

 

A priori, le film va s'inspirer (très) librement de "Old Man Logan", BD culte qui dépeint notre héros vieux et fatigué, au bout du rouleau, seul au monde, évoluant dans un futur sombre et désespéré.


 

"Logan", le 1er mars

Ce n'est pas la première fois qu'une BD de super-héros aborde le thème de la vieillesse et de tout ce qui s'y rattache (souvenirs, regrets, nostalgie, deuil...) : "the Dark Knight", "Earth-X", "Kingdom Come", "Spiderman : Reign"...

Mais c'est la première fois qu'un film de cinéma ose le faire. Et les trailers qui circulent sur Internet font envie. 

 

"Logan" promet d'être à la fois intense, émouvant, sensible, violent, adulte... 

 

Le film de l'année ? Réponse dans deux semaines.

Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 18:03
Jim FITZPATRICK

En cette période de fête, quoi de mieux que d'admirer et (re)découvrir les magnifiques illustrations et peintures du grand Jim Fitzpatrick ? 

 

Si vous ne connaissez pas encore Jim Fitzpatrick, il est grand temps de combler cette lacune et de partir à la découverte de cet artiste incontournable de la Fantasy, d'origine irlandaise, et toujours en activité aujourd'hui.

 

Son oeuvre, protéiforme, volontiers oniriques, s'inspire à la fois de l'art traditionnel celtique, des comic-books des 70s et de l'art psychédélique !

Un étonnant synchrétisme au service de l'imagination. Ses tableaux sont autant de fenêtres ouvertes vers un "Autrefois" de légende. Un passé lointain et auréolé de majesté. Autant de sources d'inspiration pour nos Jeux de Rôles préférés

 

Jim FITZPATRICK
Jim FITZPATRICK

POUR EN SAVOIR PLUS :

 

Visitez son site web officiel : http://www.jimfitzpatrick.com/

Découvrez sa biographie sur wikipedia.

Repost 0
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 18:59
Un rat et des hommes : "Solo", d'Oscar Martin

Fans de bandes dessinées, de SF, d'aventures sauvages, d'univers post-apo et de sword and sorcery, ne passez pas à côté de "Solo", fabuleux récit plein de bruit et de fureur, édité en France par Delcourt.

 

"Solo" ? C'est le nom du héros. Un mutant. Un rat anthropomorphe doué de parole, d'intelligence et de sentiments, entraîné à se battre, doué pour survivre et propulsé malgré lui dans un univers post apocalyptique atroce, le "Mundo Canibal" ("monde cannibale", tout un programme !). 

 

Livré à lui-même, notre jeune héros se retrouve bien vite captif de vils esclavagistes qui vont faire de lui un gladiateur. Refusant de se laisser abattre, Solo se bat, la rage au coeur, au risque de se perdre...

 

Telle est l'histoire, imaginée et mise en images avec brio par l'espagnol Oscar Martin. Celle d'un rat en quête de son humanité. Face à des humains, qui se comportent pire que des bêtes. 

 

Un rat et des hommes : "Solo", d'Oscar Martin

 

Ce qui frappe instantanément, dans "Solo", c'est la qualité monstrueuse du dessin !

 

Oscar Martin dessine avec fougue, intelligence et passion. Ses personnages sont expressifs, bien typés. Les scènes d'action sont nerveuses, dynamiques. Les décors sont recherchés. Le dessin est rapide, et en même temps hyper précis avec une foule de petits détails. Enfin, les scènes de combat sont épatantes : quelle que soit leur complexité, elles sont hyper lisibles. Solo bondit, virevolte, frappe, esquive et le lecteur stupéfait n'en perd pas une miette. Un modèle du genre !

 

Ne vous laissez pas tromper par le style "cartoon" du dessinateur. "Solo" est clairement une BD pour adultes, violente et sans concessions.

Sans exagérer, on peut dire de "Solo" que c'est la fusion étonnante de "Mad Max Fury Road" et de "Mickey Mouse". Pari risqué, mais réussi.

 

Un rat et des hommes : "Solo", d'Oscar Martin

 

Enfin, amis rôlistes, l'univers est décrit à part, sur plusieurs pages, avec ses factions, son bestiaire, ses dangers.

 

"Solo", c'est du pain béni pour tous les MJ de "After the Bomb RPG", "Teenage Mutant Ninja Turtles", "The Mutant Epoch" et autres "Mutant Year Zero" et son Spin-off "Genlab Alpha".

Mais la BD peut aussi être adaptée telle quelle avec le géniallissime "Atomic Highway" (et son supplément "Irradiated Freaks") ou encore l'archi-classique "Mutant Future" (old-school donc complet).

 

Enfin, si vous ne lisez pas l'anglais, pas de panique, vous avez deux systèmes de règles génériques parfaits pour "faire le job", à portée de vos petits doigts boudinés : 

 

Enfin, Ô joie, Ô bonheur, Sans Détour prépare une VF de "Mutant Year Zero". A vous, les joies des trekkings dans des zones irradiées, les rencontres chaleureuses avec des autochtones divers et accueillants (ahem !), les feux de camps, les bastons au couteau, les chasses aux ragondins-mutants-cannibales-géants... Elle est pas belle, la vie ? :)

 

En attendant, foncez ! Deux albums sont déjà parus :

"Solo, tome 1 : les survivants du Chaos"

"Solo, tome 2 : le coeur et le sang".

 

BONNES LECTURES ET BONS JEUX !

 

Un rat et des hommes : "Solo", d'Oscar Martin
Repost 0
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 15:31
"Mama" de Andrés Muschietti

 

Je sais bien qu'Halloween est passé et que la fête des mères se tient fin mai. Considérez donc ce post comme un petit cadeau.

En faisant mes recherches de visuels pour illustrer mon article sur "The Thing", je suis tombé sur cette superbe vidéo, très émouvante, montage de plusieurs scènes du film d'horreur "Mama".

Quoi ? Un film d'horreur émouvant ? Cela semble tellement antinomique, tellement contradictoire... Et pourtant, le film d'Andrés Muschietti, produit par Guilermo Del Toro (l'homme qui aime les monstres. Un indice révélateur ?) comporte bel et bien des scènes chargées en émotion, notamment via son anti-héros, la Mama du film, âme en peine vindicative, ne pouvant trouver le repos, tourmentée par son chagrin et ses actes passés.

 

Avec beaucoup de délicatesse, le montage, qui nous est offert par Screen Junkie.com, joue à fond la carte de la corde sensible, via une superbe musique signée Arvo Pärt.

 

Un petit bijou que je vous invite à découvrir séance tenante.

 

;-)

POUR EN SAVOIR D'AVANTAGE :

Lisez la fiche descriptive du film sur Wikipedia et sur Allociné ;

découvrez le trailer officiel ;

 

Repost 0
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 13:58
"The Thing", un tournant dans l'imaginaire

 Ces derniers temps, j'ai beaucoup parlé de jeux horrifiques "lovecraftiens" : "Deep Madness", "Dead Space JDRA"...

 

Bien sûr, il y en a quantité d'autres dont je n'ai pas parlé par manque de temps ou d'intérêt : "Mutant Chronicles :  Siege of the Citadel", "Fate of the Elder Gods", "Fireteam Zero", "Shadows of Brimstone", "The Others : Seven Sins"...

 

A chaque fois, la thématique est la même : Monstres métamorphes et tentaculaires, à l'apparence indescriptible ; humains traqués, confrontés à l'indicible ; créatures venues d'autres dimensions, au delà de l'espace et du temps... 


 

"The Thing", un tournant dans l'imaginaire"The Thing", un tournant dans l'imaginaire
"The Thing", un tournant dans l'imaginaire
"The Thing", un tournant dans l'imaginaire
"The Thing", un tournant dans l'imaginaire

 

Ce n'est que tout récemment que je me suis rendu compte d'une influence visuelle oubliée mais pourtant capitale : celle de "The Thing", film culte du réalisateur John Carpenter ! 

 

Sorti en 1982 (la même année que E.T.), échec commercial cuisant pour le cinéaste, "The Thing" est aujourd'hui une oeuvre culte, référentielle, unanimement saluée comme son chef d'oeuvre. Les raisons de cette reconnaissance critique et publique sont multiples :

  • un scénario malin, sadique et anxiogène à souhait,
  • une interprétation solide,
  • une musique angoissante, signée Ennio Morricone...
  • Mais aussi et avant tout, des effets spéciaux hallucinants, signés Rob Bottin. Du jamais-vu auparavant ! 


 

"The Thing", un tournant dans l'imaginaire
"The Thing", un tournant dans l'imaginaire
"The Thing", un tournant dans l'imaginaire
"The Thing", un tournant dans l'imaginaire

 

Avant d'aller plus loin, je tiens à le préciser : je voue un véritable culte à Rob Bottin, artisan génial et maquilleur d'exception.

 

Je découvris très tôt son travail, en dévorant des revues telles que "Starfix", "l'écran fantastique" ou encore "Mad Movies" (toute mon adolescence !) et ma fascination pour son oeuvre ne s'est jamais démentie. 

 

Car Rob Bottin, à lui tout seul, a marqué le cinéma fantastique des années 80 avec ses créations fascinantes et cauchemardesques ("Hurlements", "Legend", Robocop", "Total Recall"...), occupant une place à part des autres artisans du genre (Stan Winston, Rick Baker, tom Savini...).

 

Avec "The Thing", Rob Bottin surclasse tout ce qui avait été fait avant lui en matière de monstres (à part "Alien", j'y reviendrais plus bas). Grace à lui, pour la première fois, le cinéma nous permet de voir les choses abominables, innommables, qui hantent les écrits de H.P. Lovecraft, Clark Ashton Smith et consorts !

 

En un sens, à l'instar du génial artiste plasticien Hans Ruedi Giger, Rob Bottin a été un pionnier de l'imaginaire. Il a mis en images de façon totalement inédite des créatures abominables. Démentes. Il leur a donné corps. Il a littéralement incarné ces choses dérangeantes, ces chimères hallucinées...

A travers leurs oeuvres, lui et Giger ont ouvert la voie à tous ceux qui leur ont succédé : peintres, dessinateurs, sculpteurs, graveurs, infographistes, maquilleurs... Autant d'explorateurs de territoires interdits de l'imaginaire : là où la raison vacille...

 

Un simple exemple illustre mon propos : en 2011, sort un prequel de "The Thing". Nouveau casting, mise en scène moderne, effets spéciaux en images de synthèse... Un film du XXIe siècle, en somme. Mais le design des créatures, lui, n'a pas changé, reprenant scrupuleusement les visions dantesques d'un Rob Bottin au sommet de son art !

 

"The Thing", un tournant dans l'imaginaire
"The Thing", un tournant dans l'imaginaire
"The Thing", un tournant dans l'imaginaire

 

Alors que les jeux horrifiques se multiplient, ce "retour aux sources" me semblait plus que nécessaire, afin d'apprécier à leur juste valeur les créations des artistes qui oeuvrent dans le genre fantastique.

 

Quant à moi, je m'en vais revoir l'inestimable film de Mr. Carpenter. Nul doute que je me procurerais aussi très prochainement la version 2011, ne serait-ce qu'à titre de comparaison. ;-)

Je vous laisse et vous souhaite...

 

... BONS CAUCHEMARS A TOUS ET A TOUTES !

Repost 0
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 19:17
Clark Ashton Smith, l'intégrale

 

Grande nouvelle pour tous les fans d'imaginaire : les écrits, nouvelles et poèmes de Clark Ashton Smith, fabuleux auteur de la littérature pulp américaine, seront bientôt de nouveau disponibles en français, dans une édition intégrale luxueuse (couvertures cartonnées et frappées or, signets en tissus, illustrations intérieures, papier de qualité supérieure...), en deux volumes. Enfin !

 

Ce sont les éditions Mnémos qui ont entrepris de relever ce défi, après un financement participatif réussi sur Ulule.

 

J'avais déjà écrit tout le bien que je pensais de cet immense auteur, que j'eus le plaisir et la chance de découvrir durant mon adolescence (premières parties de JdR, premières lectures de fantasy, guidées par les "Inspis Lectures" de Casus Belli... Toute une époque !).

 

Etant à court de louanges, je préfère céder la parole aux éditions Mnémos : 

 

 

« ami de H. P. Lovecraft et de Robert Howard (…), Clark Ashton Smith eut toujours un statut à part dans ce trio de tête. À la fois poète, amoureux fou des écrivains décadents du 19e siècle, styliste hors pair, il engendra une œuvre littéraire d’une rare beauté, hantée par un imaginaire exotique mais aussi sombre, baignée par la magie des mots et des images. »

 

« Cela faisait plusieurs années que nous rêvions de proposer une nouvelle édition entièrement revue de ce trésor de la fantasy. (…) Renouveler la traduction sans pour autant trop moderniser le style de CAS. Faire "sonner" ses textes sans pour autant que les structures de l’anglais soient trop présentes. Rendre l’archaïsme et le baroque voulus par l’auteur sans pour autant alourdir et surcharger. »

 

La parution des ouvrages en librairie est prévue pour le premier trimestre 2017. L'attente va être loooooongue !

 

Clark Ashton Smith, l'intégrale
Repost 0
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 15:57

 

Découvert grâce à Zweihander, dont il a assuré la majeure partie des illustrations, l'illustrateur Dejan Mandic a aujourd'hui droit à sa biographie sur le site du GROG.

 

L'occasion pour moi de mettre sous la lumière cet artiste au style délicieusement "old school", dans la droite lignée des illustrateurs anglais d'héroic-fantasy des années 80 : John Blanche, Ian Miller, Gary Chalk et consorts. Autant de talents qui ont participé à l'essor du Jeu de Rôle et des Livres Dont Vous Êtes Le Héros, durant cette période dorée.

 

Son site web est excellent et regorge d'illustrations superbes, en noir et blanc ou bien aux teintes sepia, à travers lesquelles on retrouve l'ambiance si particulière du Vieux Monde, avec ses villes humaines décrépites, son climat hostile, et sa nature inquiétante. 

 

A découvrir, sans plus attendre.

 

combat désespéré à Bogenhafen...

combat désespéré à Bogenhafen...

Dejan Mandic, "old school" art
Dejan Mandic, "old school" art
Repost 0
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 17:50
Lovecraft en "audio-book"

 

Petite surprise fort agréable ce matin en maison de la presse : le journal "Le Monde" a lancé une collection de livres audio, vendus en kiosque au prix tout doux de 4,99€. Soit un livre au format poche + 1 CD Audio inclus. Les livres, courts, reprennent des nouvelles d'écrivains célèbres et ont le bon goût d'être bilingues (en français et en anglais), ce qui permet de travailler son expression orale tout en se divertissant.

 

Or, joie et bonheur, parmi les nouvelles sélectionnées, nous avons droit cette semaine à "la couleur tombée du ciel" de H.P. Lovecraft !

 

Oui mes amis ! Le Maître de Providence, choisi par "le Monde", comme écrivain anglophone de référence, aux côtés de Charles Dickens, Oscar Wilde, Edgar Allan Poe !!

 

L'ouvrage, fort bien fait, comporte également une courte bibliographie de l'auteur, une rapide présentation de la nouvelle, un glossaire en anglais...

Bref, 80 pages bien remplies, pour un bouquin tout fin, qui ne prendra pas de place dans votre sac à dos.

 

A ce prix là, impossible de bouder son plaisir ! Qui sait ? Peut-être l'initiative sera-t-elle étendue à d'autres auteurs de SF (Aasimov ? Van Voft ?) de fantastique (Bloch ? Masterton ? King ?) ou pourquoi pas de fantasy ?

 

 

 

 

Repost 0
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 04:01
La Suisse ? Satan l'habite !

 

Une bien étrange nouvelle lue sur internet : le 1er juin 2016, avait lieu l'inauguration du tunnel du Saint Gothard, en Suisse.  

 

Une construction monumentale, qui a duré seize années et a englouti 12,2 milliards de francs suisses (!). Le résultat ? Le plus long tunnel du monde, d'une longueur totale de 57,1 km. 

 

Etaient présents pour assister à l'inauguration : notre président de la République, François Hollande, Mme Angela Merkel, le président du conseil des ministres italien, Mr  Matteo Renzi, ainsi qu'un important aéropage de personnalités politiques suisses et députés européens.

 

L'événement se voulait "de dimension mondiale et une grande fête populaire". Il fut notamment retransmis en direct sur les chaînes de télé suisses. Il y avait aussi un public conséquent...

 

Bref, ça devait être un grand moment.

 

La Suisse ? Satan l'habite !
La Suisse ? Satan l'habite !

 

Sauf que les choses ont basculé et sont devenues intéressantes (du moins, pour nous rôlistes). Car la cérémonie d'ouverture, imaginée par l'artiste allemand Volker Hesse, s'est avérée être pour le moins subversive : corps dénudés, "danseurs" qui se contorsionnent au sol, se convulsent, musique dissonnante, créatures effrayantes, dont un homme bouc (!) triomphant et une silhouette ailée nantie d'une tête de bébé difforme, crânes d'animaux portés à bout de bras (!!)... 

 

L'étonnement cède la place au malaise et bien vite, sur le net, plusieurs internautes parlent d'inspiration "sataniste", voire de messe noire célébrée au grand jour ! Enfer et damnation ! :-P

 

 

 

 

 

La Suisse ? Satan l'habite !
La Suisse ? Satan l'habite !

 

En ce qui me concerne, je me contenterais de reprendre le commentaire très sobre paru sur le site des Inrocks : "ils auraient pu se contenter de couper un ruban, mais non".

 

Toujours est-il que pour nous, rôlistes, cette histoire est du pain béni (sans mauvais jeu de mot) !

 

En effet, nous avons là un scénario tout trouvé et ô combien intéressant, que ce soit pour In Nomine Satanis certes (une évidence), ou pour tout autre jeu d'horreur un tant soit peu conspirationniste et/ou basé sur la fragilité mentale de ses protagonistes ("Don't Rest Your Head" serait parfait, selon moi).  

 

 

Within, Cthulhu now, Delta Green, sont autant de jeux qui pourraient aussi servir à mettre en scène cette histoire et lui donner une touche macabre supplémentaire.

 

Et si la cérémonie d'ouverture cachait en fait un rituel pour invoquer Shudde M'ell (par exemple) ? Ou une autre entité malveillante ? Et si le chorégraphe/concepteur du spectacle était un sectateur particulièrement fou et influent ? Que vont faire les investigateurs, confrontés à des autorités crédules, aveugles ? Jusqu'où sont-ils prêts à aller pour empêcher cette catastrophe ? Sacrifieront-ils leur réputation, leur liberté pour empêcher la cérémonie impie d'arriver à terme ? Leur vie ? Y arriveront-ils seulement ?

 

C'est sur ces angoissantes questions que je vous laisse. 

 

Allons, n'ayez crainte. N'ayez pas peur. Tout se passera bien.

Le sort du monde... Est entre de bonnes mains.

 

 

 

La Suisse ? Satan l'habite !
La Suisse ? Satan l'habite !

Voulez vous en savoir plus ?

 

Eh bien, l'article de la BBC est assez complet et relativement objectif sur le sujet. Tout comme celui de l'Usine Nouvelle et celui de la RTS.

 

Beaucoup plus fun et inspirants, je vous recommande chaudement la lecture de deux articles aux titres inénarrables : "le grand rituel satanique des élites européennes" et "Inauguration sataniste pour un Nouvel Ordre Mondial". Attention, c'est du lourd !

 

Sur youtube, enfin, tapez "Gothard Ceremony" et admirez le résultat !

Repost 0

Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net