Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dices everywhere, des dés, du fun, des jeux

blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds

Un shaman face à son destin (Shadowrun)

Publié le 28 Mars 2012 par olivier rousselin in 17. COMPTES-RENDUS DE PARTIE

La petite nouvelle d'ambiance qui suit fait suite au dernier scénario joué. Joe Lightfoot (mon personnage, un shaman sioux) a failli perdre la vie contre un ennemi invisible. Mutilé, fatigué, l'homme est retourné avec ses amis runners dans la communauté qui les héberge. Là, il s'octroie un court moment de repos, près d'un feu de camp, à la belle étoile...

 

 

 

 

campfire--1-.jpg

 

 

 

La nuit était belle et étoilée. Le ciel d’une étonnante clarté, qu’accentuait la lumière diaphane de la lune.

Silencieux, Joe Lightfoot regardait les bûches du feu de camp se consumer lentement. Les flammes rongeaient le bois, qui se désagrégeait et s’effondrait sur lui-même, parcouru de flammèches oranges et jaunes. De temps en temps, quelqu’un jetait dans le feu des branchages et des gerbes d’étincelles s’élevaient alors dans les airs, telles des lucioles incandescentes.

Pensif, l’indien repensait aux évènement de ces derniers jours. Aux côtés de ses amis, il avait déjà frôlé la mort à maintes reprises. Mais là, il avait vraiment payé un lourd tribut. Le cœur serré, Joe passa encore une fois la main sur le moignon qui terminait sa jambe gauche. Là où s’était trouvé son pied "autrefois". Il avait l’impression de sentir son pied, presque de pouvoir le toucher, comme si le membre absent était devenu une sorte de fantôme  hantant son corps.

 

Pire que tout, il repensa au Wendigo. Un frisson lui parcourut l’échine. A demi inconscient, le monstre l’avait empoigné dans un ultime réflexe et avait failli le siphonner de toute sa magie ! Un sentiment de peur panique monta en lui qu’il réprima à grand peine. C’aurait été comme lui arracher une partie de son âme. Sans sa magie, il n’était rien !

C’était elle qui lui avait permis d’intégrer le groupe de shadowrunners et de trouver sa place parmi ces redoutables mercenaires. C’était elle aussi qui donnait un sens à sa vie. Avec sa capacité à soigner magiquement blessures et maladies, Joe avait pu sauver maintes vies. Soigner maintes personnes. Des amis. Des ennemis. Des inconnus. Des gens qui souffrent.

C’était un don précieux et il avait failli le perdre bêtement. En voulant économiser un médikit "pour plus tard". Avec un juron, Joe cassa en deux une branche d’arbres qu’il tenait entre ses mains. Etonné, il baissa les yeux sur ses mains crispées, tremblantes. Les jointures blanches à force de serrer le bois, comme s’il voulait le réduire en poussière. Agacé, il se débarrassa des débris en les jetant dans le feu à leur tour.

 

C’était décidé : après cette mission, Joe raccrocherait. Courir les ombres ? C’est fini pour lui. Terminé.

L’indien toucherait sa part du pactole, c’est sûr, puis il retournerait dans ses chères montagnes. Il retrouverait son bon vieux père et ferait profiter de ses dons la communauté.

Avec le temps, Joe espérait gagner suffisamment d’argent pour pouvoir embaucher sa propre équipe de shadowrunners et les envoyer à la recherche de sa sœur, Wynona. Il avait même commencé à réfléchir à l’équipe : une hackeuse serait indispensable pour craquer les fichiers informatiques et collecter un maximum d’informations. Un privé également serait idéal. Quelqu’un habitué à poser les bonnes question, à chercher au bon endroit au bon moment. Discrètement. Et puis, peut-être aussi un mage hermétique ? Avec un sourire (le premier depuis des lustres), Joe repensa à Giovanni, le nain excentrique qu’ils avaient côtoyé durant leur séjour à Jacksonville. Ce dernier était totalement fou, avec ses illusions tridéo qui balançaient de la musique classique en pleine rue. Mais ses pouvoirs avaient impressionné le shaman. Oui, un mage hermétique ferait une bonne recrue… A condition du moins, qu’il soit suffisamment sain d’esprit.

En revanche, Joe ne souhaitait pas embaucher un samouraï des rues. Il avait suffisamment vu Kregan et Aly Nira à l’œuvre ! De plus, leurs exactions violentes leur avaient valu d’être bannis de Jacksonville. Un échec cuisant pour lui. L’échec de sa mission.

L’indien soupira, puis avec un effort, se leva difficilement. Il était temps pour lui d’aller chercher un peu de sommeil. Un des "hippies" présent autour du feu de camp lui prit la main pour l’aider à se lever. Un autre lui tendit sa béquille. Ce sont des braves gens, pensa Joe, et ils méritent d’être aidés. Demain, ou après-demain, Lee Falk et ses hommes ne seront plus une menace pour eux. Albany retrouvera la paix. 

 


Et Joe Lightfoot pourra enfin rentrer chez lui...

 

 

(... A SUIVRE


Commenter cet article

EtienneB (Aldar) 11/04/2012 12:21


Même à Shadowrun, t'arrives à incarner un gentil.


Il faut décidément qu'on arrive à se rencontrer IRL, à discuter pendant quelques heures (pas moins) et surtout à jouer ensemble.


Pour cette année, c'est un peu raté, t'as encore raté Eclipse ! 

olivier rousselin 15/04/2012 18:35



Gentil, gentil, c'est vite dit ! Joe a quand même participé à de nombreuses fusillades et combats de rue bien violents. Disons qu'il a des scrupules moraux et des états d'âmes. J'aime bien jouer
des PJ avec des états d'âme. Des gars qui doutent d'eux mêmes. Ou de leurs choix. Ou du chemin qu'ils ont choisi dans la vie. Ca les rend plus vivants et plus amusants à jouer.


Sinon, j'aimerais bien assister à la convention Eclipse une fois, mais je ne sais vraiment pas quand ce sera possible. 


Lors de la dernière CJDRA (la n° 7), j'avais rencontré des rôlistes du club de la Lune Rousse et le courant était bien passé. Je me souviens qu'on avait improvisé une partie de Savage
Worlds semi parodique. Un truc du genre : "les Experts à Manhattan", qui doivent protéger le prochain défilé de Karl Lagerfeld, menacé par des lettres anonymes. Une pure impro, très
fun.