Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dices everywhere, des dés, du fun, des jeux

blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds

The Ultimate Fantasy Toolbox

Publié le 6 Août 2013 par olivier rousselin in 3. JDR OLD-SCHOOL, RETROGAMING

mes achats (rôlistes) du mois dernier...

mes achats (rôlistes) du mois dernier...

 

En incorrigible geek que je suis, juin et juillet ont été l'occasion pour moi de faire de nouveaux achats ludiques, destinés à égayer (un jour ! Peut-être ? Qui sait) ma table de jeu.

 

Parmi tous ces achats, il en est un que je souhaite mettre en avant aujourd'hui : le "Ultimate Fantasy Toolbox" édité par AEG.

 

Cet épais tome de plus de 400 pages, conçu pour tout univers médiéval-fantastique, est un incroyable recueil de tables aléatoires.  Des tables pour absolument TOUT créer : des PJ et des PNJ, des villes, des continents, des donjons, des cultes religieux, des aventures, des objets magiques...

 

L'ensemble est découpé en sept chapitres : "character", "world", "civilization", "maritime", "dungeon", "magic" et enfin, "plot (GM only").

 

The Ultimate Fantasy Toolbox
The Ultimate Fantasy Toolbox

Evidemment, certains se demanderont quel est l'intérêt d'un tel livre. Quoi ? Un recueil de tables aléatoires ? Mais quelle idée stupide !

 

Il faut bien le reconnaitre, cet outil a longtemps eu mauvaise presse auprès des joueurs et des MJ. En cause ? L'idée tenace selon laquelle le tirage sur des tables aléatoires peut (finit par?) donner des résultats décevants, incongrus, voire absurdes.

 

Or, je dois m'insurger contre cette mauvaise réputation, imméritée et rétablir la vérité :  bien utilisées, les tables aléatoires (T.A) sont sans aucun doute les meilleurs outils qu'un maître de jeu peut avoir à sa disposition, quelque soit le jeu.

 

 

Pourquoi ? Parce que ce sont là de formidables outils pour la créativité, pardi !

 

Tout d'abord, tordons le cou à une idée reçue : il n'est pas nécessaire, ni obligatoire de tirer les dés pour utiliser une TA ! Vous pouvez très bien, ami MJ, compulser ces listes à loisir pour y dénicher la perle rare, (objet magique, lieu, monstre) qui saura vous inspirer et vous donnera la base de votre prochain scénario. Allez-y, servez-vous. Piochez dedans ce que vous voudrez.

 

Ensuite, rappelons-le, les TA forment avant tout des listes.  C'est-à-dire que chaque entrée est une proposition à part entière , soumise à votre bon vouloir.

Plus que toutes autres règles du jeu que vous utilisez, elles sont ce que vous voudrez bien en faire ! Une TA ne vous plait pas ? Les entrées ne vous satisfont pas ? Leur nombre est trop restreint ? Qu'à cela ne tienne, changez-les ! Complétez-les. Modifiez-les. Personnalisez-les à votre sauce.

 

A titre personnel, je suis souvent épaté, surpris, voire ravi par ce que je peux y découvrir. Une TA bien faite peut être source d'intrigues, de rebondissements. Elle peut être rédigée dans un style imagé, aider à instaurer une ambiance, titiller votre imagination...

 

 

The Ultimate Fantasy Toolbox

Vous ne me croyez pas ? Tenez, voici un exemple tiré de l'excellent "Vornheim" de Zak Smith. Je prend une table au hasard ("Aristocrats", page 44) et je tire le D100.

 

29 : "Yzonde - of Spyre - fears to touch the ground".

 

Me voilà avec un PNJ, le dénommé Yzonde. Originaire de Spyre (qu'est-ce ? Une ville ? Le quartier d'une ville ? Un port ? Une citadelle ?). Un aristocrate, donc, affublé d'une curieuse manie ("a peur de toucher le sol"). Pourquoi diable cette aversion ?

Une folie, liée à une quelconque tare héréditaire (consanguinité peut-être ?) ?

Une malédiction lancée jadis (par qui ? Pourquoi ?) ?

Une prophétie ?

 

Allez, cela ne me suffit pas pour écrire un scénario. J'en veux plus. Second jet :

33 : "Cheswick - Bilious - Worships Groan, god of Despair"

 

Ah ha ! Voilà qui est mieux. Cheswick, dit le bilieux. Autre noble, aux agissements occultes (il vénère le "Dieu du désespoir". Rien que ça !).

 

Me voilà donc avec deux PNJ. L'un victime, Yzonde. L'autre persécuteur, Cheswick. Nul doute que le second a affublé le premier d'une terrible malédiction. Je décide que le fait de fouler le sol attire des mort-vivants qui se pressent d'attaquer le pauvre Yzonde. Terrifié, ne sachant pas qui est son ennemi, le nobliau ne se déplace plus qu'en chaise à porteurs et fait régulièrement appel à des gardes du corps. Or, ces derniers ont perdu plusieurs camarades, suite à une attaque bien violente. Yzonde et son capitaine (appelons-le Sigrac) ont donc besoin de recruter de nouveaux mercenaires, pour pouvoir escorter le noble jusqu'au temple le plus proche.

 

Tiens, quel temple d'ailleurs ? Allez hop ! Je prends l" "Ultimate Toolbox" et me rend à la page 126 ("religion"). Nous sommes le 05 août 2013, c'est la Saint-Abel, je décide d'appeler la déesse du lieu Abëllina. C'est une déesse mineure, que les pélerins prient pour sa bonté légendaire et son aura de guérison, censée repousser les hors-vivants.

Je lance mes d20 et obtiens 20, 14, 12, 9, 12, 20, 19, 17. Puis je consulte les tables 122 à 130. Allons-y (je traduis de l'anglais pour gagner du temps) :

 

20 : "deux tours massives encadrent le bâtiment principal de ce temple de forme ovale. Des piliers massifs supportent un toit-terrasse qui recouvre l'église sur toute sa circonférence. A l'intérieur du bâtiment ovale, une large cour intérieure pourvue en son milieu d'un cadran solaire. Autour de la cour, une allée fermée, qui ouvre sur de nombreux couloirs et cellules. Les plafonds en voûtes des couloirs sont décorés avec goût de décorations florales et de scènes tirées des Saintes-Ecritures de l'Eglise"

Petite touche perso : j'ajoute que le cadran solaire est magnifique, de marbre blanc incrusté d'or et d'ivoire. Un cadeau fait au Temple par un défunt Roi d'antan, venus autrefois en pèlerinage.

 

Ensuite, 14 : "Covey".

Non pas un couvent mais une "compagnie" (comme la "Compagnie de Jésus", par exemple). Peu inspiré, je vais voir dans Wikipedia et je lis : "Dans l'Islam, le terme « compagnie » (en langue arabe « sohba ») désigne un mode de vie consistant à trouver la compagnie des gens attachés à la tradition prophétique, dans le but d'un cheminement spirituel vers la foi en Dieu à travers la religion du prophète".

 

Cela me parle d'avantage. Le temple où se rend Yzonde est donc un lieu important qui regroupe de nombreux clercs de haut rang du culte d'Abëllina. Ces derniers se réunissent pour prier la déesse, échanger leurs expériences et leurs observations, méditer sur leurs succès et leurs échecs et enfin, enseigner aux novices qui prennent la peine de se rendre jusqu'au temple. Yzonde est sûr d'y trouver un clerc susceptible de lever la malédiction qui l'accable.

 

Continuons. 12 : "Sanctum". Le nom du temple. Pourquoi pas ? Le temple s'appelera donc "Sanctum Abëllinium Felicis". Ca claque, j'aime bien.

 

09 : "Guru", le titre clérical. Mmmm. Non. Je n'accroche pas. Je consulte les autres entrées de la table. Non, rien ne me parle. Je décide que le clerc du plus haut niveau (je joue avec les règles de "Labyrinth Lord" est de niveau 12. Un petit coup d'oeil sur les titres employés à AD&D me donne "grand prêtre" (niveau 9+). OK, le Sanctum Abëllinium Felicis est célèbre pour les nombreux grands prêtres qui s'y retrouvent. Cela me suffit pour l'instant.

 

12 : "Worshippers - seek advice on the past". Pourquoi pas ? Pour obtenir l'aide des prêtres, les adorateurs et pélerins doivent se livrer à une douloureuse introspection sur leurs actes passés. Pour quelle raison souffrent-ils d'un mal ? Quels péchés ont-ils commis. L'expiation, un sincère repentir sont demandés par les prêtres avant qu'ils n'emploient leurs sorts cléricaux (plus une généreuse dotation au Temple, bien entendu !).

 

20 : "Holyday names". J'ai le choix entre "Games Day" et "Winter Solstice". Ok, je choisis le solstice d'hiver. Comme on associe plus la guérison au printemps, je décide que le solstice d'hiver marque le sacrifice d'Abëllina, qui fit le don de sa vie pour empêcher les Dieux de l'Hiver d'engloutir le monde sous un linceul de neiges éternelles. Et hop ! Une belle légende à raconter aux joueurs (et une possible future quête pour empêcher le retour des Dieux de l'Hiver).

 

19 et 17. J'arrive à "Holiday Celebrations". Il y a deux tables. Après une rapide consultation, je choisis l'entrée "17 : End of a dark time or great war". Et voilà. Le Solstice d'hiver est un jour de grandes célébrations et de prières. On remercie Abëllina pour avoir mis fin au cruel hiver de trois ans qui s'était abattu sur les terres des hommes et des elfes. Au passage, je décide qu'Abëllina est vénérée par les deux peuples et qu'elle est par conséquent très populaire chez les demi-elfes.

 

TA-DAAAA !!! :-D

The Ultimate Fantasy Toolbox

Voilà !

 

J'espère avoir réussi à démontrer, par l'exemple, à quel point les tables aléatoires peuvent être source constante d'inspiration.

 

Elles ne remplacent en rien l'imagination du MJ et/ou du joueur mais au contraire, elles peuvent la stimuler de façon ludique, amusante et créative.

 

Autant de bonnes raisons pour ne plus passer à côté et tenter votre chance, vous aussi.

 

Alors...

 

 

... à vos dés ! Et bonne chance !

Commenter cet article

Fencig 08/08/2013 11:46

Genial !!!

olivier 12/08/2013 21:30

Dispo sur rapidejdr (http://www.rapidejdr.fr/product/63106/Ultimate-Toolbox?filters=0_0_0_0_40030), pour une vingtaine d'euros (format pdf).

Le jeu peut aussi se commander en boutique en version arbre mort (à voir avec son commerçant préféré)

rappetou 07/08/2013 18:56

Tout à fait d'accord avec toi ! Ah voilà un outil qui m'aurait été fort utile durant mes jeunes années de MJ ;D
Amitiés ludiques

olivier 07/08/2013 22:26

Mais cet outil pourra aussi te servir pour tes vieilles années de MJ, quand tu seras en maison de retraites !

Salut amical et ludique à toi aussi, vieille branche !!

:-))