Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 12:56

GaryGygax.jpgLe 4 mars 2008, Gary Gygax, le "père" du Jeu de Rôle, le créateur de Chainmail et de Donjons & Dragons (entre autres), nous quittait pour faire découvrir le JDR à Saint-Pierre et ses angelots.

Gary Gygax, c’était aussi Boot Hill (un formidable JDR consacré au western, hélas méconnu), Metamorphosis Alpha, Dangerous Journeys, Lejendary Adventures, le monde de Greyhawk, Castle Zagyg, et bien d’autres jeux encore.


Un travail colossal caractérisé par une imagination et une force de travail prodigieuses, doublées d’une culture encyclopédique et d’une curiosité volubile et sans limites. 


Une courte biographie sur Wikipedia résume la carrière du monsieur, mais rien ne vaut la lecture de l’autobiographie qu’il nous a laissée et que l’on peut lire sur le GROG (en cliquant ICI). On y découvre un personnage exubérant, volubile, enthousiaste, aimant la vie. Bref, un grand bonhomme.

Inutile d'en dire d'avantage, je crois.
Alors, m’sieur Gygax, pour nous avoir donné le Jeu de Rôle, un grand, sincère et chaleureux...


 

...MERCI !

GaryGyax-Worldbuilding

Lances un D20 (bonus) :
(oui, le "tableau" est incomplet. Idée improvisée à la dernière minute, elle ne demande qu'à être étoffée, et je compte y travailler dans les jours qui viennent. Mes amis, si vous voyez d'autres liens qui mériteraient d'être signalés, faites-le moi savoir dans la rubrique "Commentaires". J'ajouterai avec plaisir vos suggestions dans l'article ).





6. Ci dessous, Gary Gygax dans la série Futurama de Matt Groening (les Simpsons) :

1232920325926


7. L’hommage d’un nerd (tellement vrai !)

11. 

12.

13. 

14.

15. 

16.

17.

18.

19.

20.
 

 

Repost 0
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 20:56
320_7606333.jpgMille dragons ! Une petite visite "de courtoisie" à ma boutique préférée (Ludik Bazar Meissonnier, ex-Jeux Descartes) m'a permis de découvrir dans le rayon des nouveautés Labyrinth Lord ! Le seul et l'unique, imprimé "en dur", sous la forme d'un livre à couverture souple, format A4, de 140 pages.

Labyrinth Lord enfin en boutique ? Importé en France qui plus est ? Voilà là un double événement, digne d'être célébré en ces pages, et une excellente nouvelle pour tous les fans de JDR "Old School".

Mais qu'est-ce que
Labyrinth Lord, vous demandez-vous ? Une énième copie de Donjons & Dragons ? Non, certainement pas. C'est bien mieux que cela ! Labyrinth Lord est LE rétro-clone de Dungeons & Dragons.

C'est-à-dire la reproduction exacte (d'où le choix du mot "clone" plutôt que "copie" ou "plagiat", totalement inappropriés) et fidèle (d'où le choix du mot "retro" : police et illustrations sont identiques à celles employées dans les ouvrages de JDR de ces lointaines années 70) des règles initiales du tout premier Jeu de Rôle au monde, le plus célèbre et le plus emblématique : D&D !
GM_trackingsheet_thumb.jpg

En l'occurence, le "clonage" s'est effectué sur la version de 1981. Une version affinée par sept années de pratique assidue et d'échanges épistolaires entre les auteurs et les fans du jeu à travers tous les états-unis (et le reste du monde). Des pionniers, n'ayons pas peur des mots, sans aucune référence avant eux, autres que leurs lectures, qui "défrichèrent" cette terre inconnue et fascinante : le monde du Jeu de Rôle, de l'Imaginaire collectif mis à la disposition de tous, autour d'une simple table, sous la forme d'un jeu. Le conte revisité.

Voici donc ces règles, celles qu'utilisèrent la première génération de rôlistes, rendues à nouveau disponibles sur le marché, libérées des droits aliénants du copyright, car plus exploitées commercialement depuis des lustres (et surement pas par Wizards of the Coast, trop occupé à développer "sa" quatrième clinquante édition).

Des règles simples, donc, un brin "frustres" mais diablement amusantes. Point de contraintes ici, ni de "règles avancées" aussi fastidieuses à assimiler que coûteuses à acquérir. Que du fun, de l'imagination, quelques poignées de dés, crayons et papiers, vous et des amis pour pouvoir jouer. Rien d'autre ! Le bonheur...

labyrinth-lord.jpg
Sceptiques ? Allons donc. Il vous suffit de jeter un oeil sur la feuille de personnage pour vous en rendre compte. Et si vous ne vous sentez pas disposés à acheter le livre en boutique (pour à peine vingt euros, deux fois moins qu'un JDR "standard"), sachez-le, l'éditeur, Goblinoid Games diffuse gratuitement Labyrinth Lord sur le net. Une version sans illustrations, certes, mais avec la quasi-totalité des règles.

Pourquoi acheter ce jeu alors ? Eh bien, pour supporter les efforts de ces fans purs et durs, respectueux du genre, un brin nostalgiques certes, mais dont la sincérité de leur démarche est indéniable et force le respect.

Sinon, testez quand même Labyrinth Lord, surtout si vous êtes un habitué des troisième et quatrième éditions. Vous serez peut-être surpris, qui sait, un rien désorientés, peut-être même un peu déçus ("alors, le Jeu de Rôle, c'était comme ça, avant ?") mais je gage que si vous y mettez du coeur, vous ne regretterez pas ce petit "retour aux sources" aussi dépaysant que rafraichissant !

 
A tous, bons downloads (bons achats ?) et surtout, bons jeux !



Voulez-vous en savoir plus ?


Visitez le site de Goblinoid Games : http://www.goblinoidgames.com/index.html

Lisez l'article : '' RETRO-CLONES ? RETRO-GAMES ? BACK TO THE FUTURE !!! "
Repost 0
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 08:43

Un nouveau retro-clone de Donjons & Dragons a fait son apparition sur le net : Swords and Wizardry !

Disponible à la fois en .pdf et en document Word, fort de ses 82 pages, S&W est accompagné de son incontournable feuille de personnages, d'un bestiaire, de tables de rencontre, d'une liste de 104 PNJ (les fameux suivants ou "henchmen" en VO, qui accompagnaient les PJ dans leurs aventures) et même d'un petit manuel de 13 pages sur l'art et la manière de jouer "old school" (traduisez, "première édition de D&D") par opposition à la façon de jouer "new school" (= en version 3.5).


1. ZE GAME (Back in the basement) 

Loin d'être une simple redite de ce qui a déjà été fait en la matière, S&W cherche plutôt à se positionner comme une version "light", et épurée au possible, des règles originales de D&D, celles que les puristes outre-atlantique désignent sous le sobriquet de 0e (pour "Original editions"). Soit les toutes premières versions du jeu, publiées entre 1974 et 1979, avant même la "boîte rouge" parue au début des années 80 et qui fut traduite en français.

Plus simple, beaucoup moins complet (82 pages contre 138 pour Labyrinth Lord et 402 pour OSRIC V.2.0), S&W se veut une introduction à ces RPG "0e". 
Ainsi, il n'y a que trois classes de perso seulement (le combattant, le mage, et le clerc) plus deux "raciales" (l'elfe et le nain). Seulement deux modificateurs octroyés par les caractéristiques (+1, 0 ou -1). Une petite centaine de sorts... Au final, beaucoup de place est laissée à l'improvisation et à l'interprétation de chacun, ce qui n'est pas plus mal. A chaque MJ d'arranger le jeu "à sa sauce" et de lui rajouter règles maison et créations personnelles, "comme au bon vieux temps".


2. ZE CONCEPT (Can you feel it ? Can you feel it ? Can you feeeeeel it ? )

Naturellement, la question peut se poser de "l'utilité" d'un tel jeu, notamment avec tous les jeux récents recréant une ambiance "old school" mais avec des mécanismes plus modernes (Tranchons & Traquons en France, Castles & Crusades aux USA sont les deux exemples les plus notables). D'ailleurs, ça et là, des commentaires mi-agacés, mi-incrédules ont pointé sur le net pour critiquer l'émergence, la "mode", des rétro-clones.

Ce à quoi je me contenterai d'écrire : "qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse".

Car après tout, pourquoi pas, hein ? Les retro-clones ne sont finalement pas différents des autres JDRA : ils sont gratuits. Mis à la disposition des rôlistes sur le net. Téléchargeables au format .pdf. Ecrits par des passionnés, mûs par un sincère amour du JDR. Souvent accompagnés d'aides de jeux et de scénarios.

Libre ensuite aux joueurs de s'y intéresser ou pas. De les lire ou pas. De les télécharger ou pas. De les apprécier ou... Enfin, vous voyez l'idée. Libre à eux surtout d'y jouer et de s'en servir pour inventer mille-et-une aventures pleines de bruit et de fureur. Tout comme bon nombre de JDRA (pas tous, certes, mais l'immense majorité), les retro-clones livrent une grande part des règles à l'interprétation du MJ. Libre à lui de les utiliser comme bon lui semble. Ce ne sont point là des "bibles" à appliquer à la virgule près, comme peuvent parfois l'être (avec certains joueurs, s'entend) les livres de règle 3.5, par exemple. Et néanmoins, ces jeux fonctionnent !

(hop ! Une zolie illustration "old-school" signée Erol Otus. C'était ça, dans l'temps, les Jeux de Rôle)



3. ZE STYLE (Mon donjon est plus fort que le tien !)

Enfin, dans leur approche "archaïque", rudimentaire du JDR ("vous voulez faire un "donj', les amis ?"), les retro-clones bénéficient d'un charme certain.

On peut les approcher de façon sérieuse. S'en servir pour jouer à de vieux "modules" mythique comme le B1 ("The keep on the borderlands"), ou encore la première mouture de "Blackmoor" (disponible en pdf sur divers serveurs P2P, par exemple). Ou pourquoi pas jouer dans l'univers des "Chroniques de la Lune Noire" (pour plus d'infos sur cette série, je vous recommande l'article de Wikipedia)? Après tout, Wismerhill n'est autre que le perso fétiche de François Marcela-Froideval à AD&D : demi-elfe tri-classé guerrier 25e - clerc 15e - mage ??e (avec des pouvoirs psis en plus !? Rhôôôôô... Gros-bill !). 

Seconde approche possible pour aborder les retro-clones, peut-être la plus attirante (du moins à mon goût) : la parodie ! Swords & Wizardry ou Labyrinth Lord sont des systèmes de règles tout trouvés pour adapter l'univers de Naheulbeuk. Tous les clichés popularisés par le JDR (les PMT, les guéguerres elfes-nains, les carac', les moissons de XP et les montées de niveaux) trouvent leur origine dans D&D. Pourquoi alors ne pas revenir aux sources ? Il ne manque que quelques règles maison (des sorts comme le "tourbillon de Wazaa", les bonnets de l'elfe...) pour recréer autour d'une table de jeu l'ambiance foutraque et délirante de la série de John Lang.


Alors, n'attendez plus, allez jeter un coup d'oeil sur ces vénérables reliques exhumées et reforgées. Fourbissez-vos dés. Rassemblez vos compagnons d'armes. Et enfin, partez à l'aventure !


Bons jeux à tous et à toutes !


PS 1 : un grand merci à Jeepeeonline, grâce à qui j'ai pu apprendre l'existence de S&W. Sans lui, cet article n'existerait pas !

PS 2 : Pour plus d'infos sur les retro-clones, lisez : RETRO-CLONES ? RETRO-GAMES ? BACK TO THE FUTURE !!!

Repost 0
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 13:17

Après Marvel Super Heroes et Star Frontiers, voici qu'un autre JDR de TSR connaît une seconde vie sur le net.  Ou plutôt, je devrais dire un semblant de seconde vie, un simulacre puisqu'il s'agit d'une diffusion des règles du jeu en Open Source.

Pas de livres originels scannés intégralement en pdf (comme Conan ou les nombreux manuels de MSH) pour ravir la pupille du rôliste-"trentenaire-et-plus"-nostalgique...

... Pas de refonte des règles, relues, remaquettées, testées et restestées non plus...

... Encore moins de réédition/réappropriation du jeu via le principe des rétro-clones...

... Non, rien de tout celà ! Juste un document à la fois incomplet et sans saveur, sans effort d'aménagement, disponible aux formats .pdf et en .doc, et accompagné de quelques aides de jeu. Alors, forcément, ma déception est grande, immense même !


Car ce jeu, c'est Dragon Quest ! Moi qui pensais vous annoncer avec fanfares et trompettes, la réédition dépoussiérée de ce Grand Ancien, l'un des plus sérieux concurrents à l'époque -avec Chivalry & Sorcery- de AD&D, je suis déçu.

Mais au fait, devez-vous vous demander, c'était quoi Dragon Quest ?

Eh bien, "fiston", Dragon Quest, c'était un JDR médiéval-fantastique, caractérisé par son système de création de personnage et d'expérience, novateur pour l'époque car extrêmement souple et ouvert (pas de classes de personnages restrictives ; une évolution du personnage "à la carte"). Egalement pour sa présentation claire et organisée (c'est-à-dire, bien loin du fouillis de la première édition d'AD&D).

Le jeu connut un succès d'estime à sa sortie et reçut même un Origin award en 1980 en tant que "Best roleplaying rules".

Edité dans un premier temps édité par SPI (Simulations Publications, Inc.), célèbre éditeur de wargames (les vrais, ceux imprimés sur du papier avec des pions en carton tous couverts de symboles ésotériques incompréhensibles pour monsieur Tout le Monde),  il fut également soutenu par des éditeurs tiers comme Judge's Guild, qui édita pour lui scénarios et aides de jeu. Par exemple, le scénario "Magebird's Quest" (que j'eus le plaisir de me procurer récemment). Aujourd'hui, on appelerait ça une campagne : 60 pages écrites tout petit avec des PNJ en pagaille, des PJ prétirés détaillés (avec leur historique, leur motivation), plusieurs cartes hexagonales représentant la région servant de décor à l'histoire... Oh certes, la présentation est moche et ledit scénario n'a pas connu le retentissement d'un "Ravenloft" ou d'un "Behind the Throne" mais il y a là de quoi jouer pendant plusieurs séances. Parole ! (en règle générale, vous pouvez acheter en toute confiance les anciens produits !

Après la faillite de SPI, Dragon Quest fut ensuite racheté et réédité par TSR, mais sans qu'un quelconque effort soit fourni pour le développer, probablement parce qu'après tout, c'était là un concurrent direct de Dungeons & Dragons.

Le jeu connut ainsi une troisième édition (la dernière) en 1989, plus en tant que collector qu'autre chose, avant de sombrer petit à petit dans l'oubli. 

De ce côté-ci de l'atlantique, Dragon Quest demeura largement inconnu, dans l'ombre de l'incontournable AD&D, enfin traduit dans nos contrées.

Surtout, comme bon nombre de jeux en langue anglaise, il se retrouva éclipsé par une création francophone dynamique et de qualité (Avant Charlemagne, Rêves de Dragons, Légendes...), en pleine expansion et boostée par le succès phénoménal des "Livres Dont Vous Etes le Héros".

C'est donc plus une curiosité qu'autre chose qui nous attend sur les sites anglophones, d'autant plus que le système de règles a pris un sérieux coup de vieux et nous paraît aujourd'hui intolérable de lourdeur et de complexité. Une façon de se rappeler que "la nostalgie, ce n'est que le regret de ce que l'on n'a pas connu".
;)


Pour en revenir aux sites anglophones dédiés à DragonQuest, il me revient de préciser que ces derniers sont l'oeuvre d'une poignée de fans irréductibles, s'efforçant de promouvoir "leur" jeu fétiche et de le sortir des Limbes (avis personnel : c'est pas gagné). Il existe ainsi une association de joueurs, la Dragon Quest Players Association, un site dédié, géré par "Snafaru" (quel nom !) sur lequel on peut télécharger les règles officielles et quelques goodies,  un site en Wiki et même un webring. Enfin, pour ceux qui désireraient en savoir plus, il existe sur Wikipedia une présentation complète et détaillée du jeu (en anglais).

 http://www.iosphere.net/~eric/dq/


Bonus : pour en savoir plus...


- Vous pourrez découvrir la gamme complète, avec illustrations et commentaires à l'adresse suivante : http://www.waynesbooks.com/dragonquest.html

Repost 0
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 07:45

I. La quête des madeleines de Proust


Si vous venez régulièrement sur ce blog, vous avez dû remarquer à quel point je m'intéresse à tous ces JDR de la fin des années 70 et du début des années 80, aujourd'hui épuisés : les Space Opera, Metamorphosis Alpha, Daredevils (FGU), Star Frontiers, Conan RPG (TSR), AD&D 1st edition, Boot Hill, Gangbusters et consorts...

Toutes  ces vieilleries désuètes et archaïques, aux règles parfois "rugueuses", quelquefois compliquées ; à la présentation austère et dépouillée ; aux dessins naïfs (les mauvaises langues diraient "laids", mais c'est qu'ils n'y comprennent rien ! Pfff... Regardez plutôt, ci-contre, la couverture si évocatrice de "Descent into the Depths of the Earth". Formidable, non ?)...
^_^


Loin de dépérir dans l'oubli et l'indifférence, ces jeux sont toujours vivants, et régulièrement "ressuscités". Parfois dans leur forme originelle, scannés en .pdf (c'est le cas de MSH et Star Frontiers). Parfois réédités sous une forme améliorée, incluant moult errata, corrections et règles optionnelles (Star Frontiers,encore). Parfois encore, "transmutés" ou "clonés" en un autre JDR (le nom change, pas les règles), pour d'obscures raisons de copyright (Osric et Labyrinth Lord, G.O.R.E., ZeFRS, etc.).

A chaque fois, une seule constante : derrière chaque projet, on retrouve des fans. Des vrais de vrais, souvent réunis en petites communautés soudées, tous mûs par une indéniable sincérité. 

On peut être dubitatif. Sceptique. Goguenard même face à tous ces efforts. Après tout, pourquoi ne pas tourner la page ? Ces jeux ne sont-ils pas ancrés en leur siècle, le XXe finissant ? Des reliques du passé ? Pourquoi s'y intéresser encore, à l'ère des jeux tout en couleurs, diffusés sur le net ou bien édités sur du beau papier glacé et illustrés par des artistes de talent ?


II. Ze Return of the Not-totally dead RPGs (again !!!)


A ces questions, j'aimerais répondre par une autre, toute simple : n'est-ce là que de la nostalgie ? N'y aurait-il pas dans ces jeux quelque chose qui vaille la peine qu'on parte à leur (re-)découverte ?

Par exemple, la légende -tenace- voudrait que la plupart de ces antiques reliques soient d'une honteuse complexité, truffés de tables hyper-détaillées à triple entrée et de formules logarithmiques pour déterminer -par exemple- le poids portable d'un elfe âgé de 157 ans et pesant 77 kg. Qu'ils aient tous été conçus dans le même moule "simulationniste" et rigide. Presque stérile.

Pourtant, aux côté d'un Space Opera, ultra-détaillé il est vrai, on découvre des JDR simples d'utilisation et basé sur de simples D6.

Des petits bijoux d'invention comme Gangsters, Tunnels & Trolls ou encore MERC dont le système de D66 (pour remplacer le D100) fut repris dans un JDR français. Un certain... In Nomine Satanis/Magna Veritas!

On trouve également des aides de jeux qui plus de vingt ans après leur parution, restent plus que valables. Des scénarios riches en péripéties. Des PNJ divers et variés. Des univers décrits sur des feuilles quadrillées hexagonales, certes "sommaires" d'un point de vue graphique, mais s'étendant sur des miles et des miles, avec des montagnes recouvertes de glaciers, des forêts insondables, des mers inexplorées et des rivages traîtres...

Et des ruines, nom de Dieu ! Des kilomètres de ruines : des donjons à explorer, des catacombes maudites, des châteaux abandonnés, des "Repaires-du-Mal-Indicible-et-Oublié" Et dans l'espace : des épaves de vaisseaux spatiaux, dérivant dans le vide interstellaire, des planètes inconnues, situées hors des routes commerciales, des astéroïdes reconvertis en bases minières, en repaires de pirates, en centres de recherche ultra-secrets...  De quoi remplir plusieurs vies d'aventurier !


Alors, quitte à passer pour un hurluberlu, un zinzin, un doux dingue, un original, un farfelu, un bargeot, un fada... Tant pis ! Je persiste et signe et j'entend bien continuer à mettre ces "vieux" jeux, ces reliques d'un temps pas si lointain, sous les feux des projecteurs dès que j'en aurai l'occasion !


En définitive... C'est bon d'être un geek !


III. The Treasure Vault


Ci-dessous, vous trouverez les liens vers plusieurs sites (la plupart en anglais, sorry) dédiés aux anciens RPG. J'espère augmenter cette liste avec le temps. Si vous même, vous connaissez des sites (ou des articles sur des sites) consacrés aux Grands Anciens du JDR, n'hésitez pas : laissez-moi leur adresse dans un petit commentaire, je me ferais ensuite un plaisir de les intégrer.

Sur ce... Bon surf et bons jeux !


BONUS 1 - LES SITES :

http://www.waynesbooks.com/ : riche et abondamment illustré, exhaustif dans sa présentation (des milliers de produits sont présentés), Waynesbooks a définitivement ma préférence, bien que le site ait été conçu dans une optique commerçante (l'auteur du site faisant le commerce de RPG via Amazon). Impossible pour quiconque a vécu ces années-là de parcourir les pages de ce site sans ressentir le fameux effet des "madeleines de Proust".

http://www.tomeoftreasures.com/ : mérite aussi le détour et recence bon nombre de produits de l'époque. La démarche du site se rapproche un peu de celle du GROG à cette différence près que les ressources sont indexées dans les divers forums proposés et que la description reste bien sommaire. Il existe aussi un forum pour recenser les wargames, un pour recenser les fanzines, un pour les figurines, etc. 
Les jeux de TSR sont surtout à l'honneur, mais il existe une rubrique "non-TSR rpg" qui vous renvoie sur un forum très complet. Quelques absents de taille comme FGU notamment, viennent tempérer mon enthousiasme.


BONUS 2 - LES ARTICLES :

"Experience in Generic Role-Playing Games" : un article très intéressant, puisqu'il compare plusieurs jeux de cette époque. Une véritable "remontée dans le temps".
 


- Deux articles rédigés par Greg Costikyan himself (Toon, Paranoïa, Star Wars D6...) méritent  le détour pour tout geek-complétiste-curieux-historien-dans-l'âme : 
1.  "The SPI Compendium" nous rappele fort à propos qu'en ces temps antédiluviens (les années 70-80 donc, wargames et jeux de rôle étaient les deux facettes d'un même loisir, celui du Jeu de Simulation. En ces temps lointains, "roleplaying" et "atmosphère" étaient des mots inconnus.
2. "A farewell to hexes", pour sa part, est une violente diatribe anti-TSR, où "comment "l'ogre" de Lake Geneva creusa la tombe du wargame papier".  Un article étonnant, polémique, 100% subjectif et donc, diablement intéressant.



BONUS 3 - LES RPG OLD-SCHOOL SUR DICES.OVER-BLOG :

- RETRO-CLONES ? RETRO-GAMES ? BACK TO THE FUTURE !!!

- Mutant Future : the Retro-Clones strike back !

- Oldies but soooo good !

- ZeFRS : Zeb's Fantasy Roleplaying System

- Oldies : Star Frontier

- DragonQuest : échec critique sur le jet de résurrection

Repost 0
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 14:40

Un autre retro-clone ? Grâce à Internet, les anciens JDR n'en finissent pas de revenir sur le devant de la scène, portés à bout de bras par des fans fervents et passionnés.

C'est aujourd'hui au tour de Star Frontiers, paru au tout début des années 80, de renaître de ses cendres, à l'initiative d'un de ses fans, Bill Logan.

Star Frontiers, qui fut l'un des tous premiers Jeux de Rôle de Space Opera, revient donc sur le web en format PDF sur un site entièrement dédié et de qualité professionnelle : starfrontiersman.com.


Au menu de ce site, vous trouverez des rubriques aussi apétissantes que :

Digitally Remastered : l'intégralité des règles, disponibles gratuitement au format pdf. Réorganisées, clarifiées, réécrites, le tout sous l'impulsion d'un seul homme, fan de la première heure de ce vénérable ancêtre du JDR, Bill Logan. Pour vous donner une idée du travail accompli, le seul livre de règles totalise 154 pages.

- Star Frontiers Man : un webzine bénéficiant d'une publication soutenue (9 numéros sont parus depuis mars 2007). Derrière de superbes illustrations de couverture (oeuvres d'artistes tels que Kort Kramer, Jan Patrick Krasny, Mark Garlick...),  le lecteur aura le plaisir de découvrir une foule d'aides de jeu variées pour ses parties de Space Opera (quel que soit le système d'ailleurs) : aides à la création de personnage, nouvelles races E.T., matériel high-tech, etc.+

- Adventure modules : cinq scénarios prêts à jouer, complets avec cartes, diagrammes, statistiques des PNJ et "monstres", chacun dôtés d'une quarantaine de pages environ.

- Sheets and stuff : des feuilles de perso de différents formats et présentations, des cartes stellaires, et des pions en couleurs de vaisseaux spatiaux à imprimer/découper pour mettre en scène des guerres galactiques.

Mais starfrontiersman.com, ce n'est pas que celà ! C'est aussi une communauté qui s'est développée autour du jeu, un forum, et des liens vers d'autres sites dédiés au jeu et à la SF en général ! Bref, un site d'excellente qualité et dont la visite vaut assurèment le coup !


Pour mieux situer ce jeu par rapport à ses ainés (Space Opera et Traveller notamment) , Star Frontiers (SF en abrégé, une coïncidence ?)  se distinguait par la volonté d'accessibilité de son éditeur, TSR.

Moins complexe et moins détailé que le Space Opera de FGU (dont les règles, quoi qu'on en dise, sont restées pendant longtemps une référence en matière de hard-science) ; moins porté sur le background que le très détaillé et mythique Traveller (dont j'attend avec impatience la version française), Star Frontiers misait tout sur le fun, l'action et une approche facilitée des règles, subdivisées en plusieurs livrets (et boîtes aux USA, à l'instar des boîtes de D&D). 


Sa boîte de base (sous-titrée "Alpha Dawn") fut même traduite en français, de même que deux-trois scénarios.

De mémoire, je crois me souvenir qu'il y eut même un ou deux livres-jeux (aventures en solo) publiés par les défuntes éditions Solar (mais cette dernière info reste à vérifier). 


Las, le jeu ne sut pas convaincre en France, où il fut concurrencé par deux poids-lourds en la matière, MEGA (dans sa première version, éditée par Jeux & Stratégies) et le superbe Empire Galactique (lui aussi réédité récemment sur le net). 


Autre point en sa défaveur, Star Frontiers reproduisait (à l'instar d'autres jeux de TSR, comme Gamma World, par exemple) de nombreux gimmicks de D&D : scénarios de type PMT (Portes-Monstres-Trésors) ; système de règles avec niveaux  et points d'expérience ; bestiaire délirant et parfois à la limite du ridicule ; manque de profondeur du monde (laissant ainsi la main libre aux MJ pour créer leurs univers. Certains aiment, d'autres non). Etcetera. 


Aujourd'hui, avec starfrontiersman.com, l'occasion est offerte aux jeunes rôlistes de découvrir cette perle du space opera kitch, pour les anciens de le redécouvrir et peut-être d'y rejouer. Enfin, pour tous les fans de SF, de détourner pour son jeu favori les nombreuses aides de jeu proposées. A tous ceux qui seraient tentés, je vous souhaite ...


...Bonne chance et bon voyage à travers les immensités galactiques. Repoussez les frontières des étoiles !



BONUS : pour en savoir plus



- Voici quelques-uns des autres sites consacrés à Star Frontiers. Chacun d'eux présente des goodies, des aides de jeux, et propose un forum pour échanger idées, avis, opinions, inspirations... Si http://www.starfrontiers.org/ propose lui aussi des règles révisées,  http://www.starfrontiers.com/, plus nostalgique, fournit les livrets d'origine, scannés. Le site recense également les figurines métal sorties à l'époque, présente les livres-jeux ("Quests") et d'autres goodies... Bref, un véritable voyage dans le temps !


-  D'autres encore vous attendent sur le Webring dédié de Star Frontiers, comme par exemple Star Frontiers network. Vous pouvez trouver la liste de tous ces sites (11 au total) sur le site de la Vouivre, à cette adresse : http://www.la-vouivre.com/annuaire/annuaire.php?cat=318


 - A lire, une critique très intéressante et complète de la version française du jeu, proposée par l'excellent et prolifique webzine  Eastenwest :
http://eastenwest.free.fr/?type=articles&ID=309

-

Repost 0
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 07:27

J'ai déjà à maintes reprises parlé en ces pages des Retro-clones, également appelés "retro-games", ces JDRA qui reprennent les règles d'anciens jeux disparus : D&D (avec Labyrinth Lord) et AD&D 1ère édition (avec OSRIC),Gamma World (avec Mutant Future), Marvel Super Heroes (avec 4C system),  etc.


Or, mes vagabondages sur le net m'ont permis de découvrir ZeFRS, le retro-clone du tout premier Conan JDR édité par TSR dans les années 80 (voir le dossier "Sur les traces de CONAN... ").




En une cinquantaine de pages (61 si on inclue la couverture, la table des matières, la page d'introduction et l'inévitable feuille de perso), ZeFRS propose toutes les règles nécessaires (création de personnages, combat, bestiaire, magie, etc.) pour jouer des aventures épiques, pleines de bruit et de fureur, dans un registre "Sword and Sorcery",à l'ancienne. Pas d'elfes ni de nains, donc, comme nous le confirme l'introduction, mais bien plutôt des guerriers farouches affrontant moult périls à la pointe de leur épée, des sorciers rendus fous par leurs pratiques impies, des femmes lascives, des ruines maudites, des combats sanglants, etc. Bref, la vie, la vraie! Enfin...Pour tout bon rôliste qui se respecte, s'entend !
;)


En plus de Conan (dont l'univers a été expurgé pour causes de copyright) et des autres créations "médiévales" de robert E. Howard (Bran Mak Morn, Cormac Mac Art), "l'auteur" qui compila les règles originales, Marc Krawec, cite aussi comme référence/inspiration les aventures de Fafhrd et du Souricier gris, les deux héros de Fritz Leiber, prenant place dans la cité des voleurs, Lankhmar


Mais au fait, pourquoi ZeFRS? Parce qu'il s'agit du Système de règles Heroïc-Fantasy inventé par David "Zeb" Cook (Zeb's Fantasy Roleplaying System), auteur prolifique s'il en est, pour Conan en 1985, donc. Mais ne vous méprenez pas sur la date ! A bien des égards, ZeFRSest un système de règles novateur, avant-gardiste même, qui fut boudé à sa sortie par le grand public, mais qui mérite que l'on s'attarde sur ses mérites.


Avant-gardiste, vraiment ? Oui. Parce que tout le système tourne autour d'une table de résolution unique qui sert à gérer tous les tests : combats, tests de caractéristique (Force, Agilité, etc.), de compétences... A l'aide d'un unique D100 ! 
Par exemple, lors d'un combat, un seul jet permet de savoir si le coup porte et combien de dégâts il inflige.


Un concept novateur et visant l'accessibilité, la rapidité de résolution des actions, la vitesse... Et ceci, à une époque (1985) où tous les autres systèmes de règles, à l'instar d'AD&D et des jeux FGU combinaient des mécanismes divers et variés. Ainsi, dans Stormbringer ou Runequest, les caractéristiques sont sur 3D6, les tests de compétence sur 1D100, et les dégâts utilisent l'ensemble des dés polyhédriques (D4, D6, D8, D10, etc.).


TSR ne s'y trompa pas, et malgré l'accueil mitigé que reçut Conan TSR, le système fut repris et retravaillé pour donner naissance à l'un des meilleurs jeux de rôle de super-héros jamais sorti : Marvel Super Heroes (dont vous pourrez retrouver les règles de base, traduites en français sur l'excellent site swarmofheroes.com).

Petite parenthèse ici : MSHeut un réel succès, au point d'être traduit en français et commercialisé par Schmidt France. L'intégralité du jeu est aujourd'hui disponible en pdf, gratuitement sur le net (jetez un coup d'oeil ici) et le jeu bénéficie toujours d'une fanbase active et passionnée, plus de vingt ans après sa première édition. Signe de son succès ? MSHeut droit lui aussi à son propre retro-clone : 4 Colours. Réellement, "Zeb" Cook signa là un coup de maître et il n'y a rien d'étonnant à ce que, aujourd'hui, ces jeux soient encore pratiqués.


Pour conclure, si vous aimez les systèmes de règles simples et faciles d'utilisation, mettant l'accent sur l'héroïsme et  les sensations fortes (ou tout simplement si vous êtes curieux de nature), ne manquez pas ZeFRS . Le jeu en vaut la chandelle.


Bon download et bons jeux !


PS : pour quelques sites de plus :

http://www.midcoast.com/~ricekrwc/zefrs/

http://forum.rpg.net/showthread.php?t=327143

 

 

Repost 0
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 08:56

Suite à ma redécouverte de Starcraft, et de son excellente adaptation en JDR (StarCraft D6), je me suis mis en tête de partir à la recherche de ce que j'appelerai les "jeux vidéos perdus" (p'tit clin d'oeil à l'Arche, perdue elle aussi), c'est-à-dire tous ces softwares de légende, qui marquèrent leur temps avant de disparaître des étals des boutiques et auxquels bon nombre de "djeuns" n'ont jamais joué.


I. PRESENTATION :


Sortis pour la plupart sous Windows 95, nombre de ces jeux sont en fait devenus "cultes" et se sont vus supportés par des fans dévoués qui entreprirent de les améliorer à coups de patchs, de mods, et d'ajouts divers. Bien mieux encore, délaissés par leurs concepteurs originels, la plupart sont aujourd'hui disponibles gratuitement sur Internet.


Quel rapport avec le Jeu De Rôle, me direz-vous ? Eh bien, la plupart de ces jeux ont véhiculé une imagerie tellement forte, ou bien ont proposé des univers si fouillés qu'ils se prêtent (ou se sont prêtés) remarquablement à une adaptation en JDR.


II. (DEUX) EXEMPLES PRATIQUES :


Pour preuve, je citerais Doom, qui fit le bonheur de milliers de joueurs sous Dos puis sous Windows 95, avant d'être adapté sur plusieurs consoles (SNes, GBA, Playstation, Saturn), puis au cinéma et en jeu de plateau.

Au moins deux JDRA existent pour se replonger dans l'ambiance glauque et guerrière du plus célèbres des shoot'em up (le tout premier First-Person Shooter, c'est lui ! Enfin, si on excepte "Castle Wolfenstein") :

- l'un créé par Jeepee sur son site (jeepeeonline.be) et que vous pourrez le découvrir ici.

- l'autre, fort de 114 pages mais tout en anglais, sur le site communautaire de darkshire (qui héberge notamment un excellent catalogue des JDRA disponibles sur internet (John Kim's free RPGs on the web).



Autre exemple fort probant, la célèbre saga des Final Fantasy, accessible à tout un chacun sur son PC grace aux émulateurs, ces petits programmes gratuits qui transforment votre ordinateur en Sega Megadrive par exemple, ou en NeoGeo. Là encore, il existe des JDRA qui permettent de recréer l'ambiance si particulière des FFI, II, III, IV (ci-contre, une image tirée de l'adaptation sur DS de FF IV) et compagnie.

Le principal JDRA reste celui créé par la communauté de Returner Games. Très complet, rédigé par des passionnés (une constante des JDRA), le jeu en est à sa troisième édition, disponible en version "beta-test" ici. Il  mérite toute votre attention. ;)

Naturellement, il y en a d'autres encore, sans compter tous les Jeux De Rôles génériques consacrés aux mangas (BESM et son concurrent direct, OVA, diffusé par Wise Turtle, l'excellent Zen and the art of Mayhem, décrit ici, etc).


III. EH BIEN ? JOUEZ MAINTENANT !


Si comme moi, votre curiosité est titillée et que vous souhaitez vous aussi effectuer un "retour vers le futur" (comme avec les retro-Clones) pour vous frotter à des hordes d'ennemis pixellisés, que ce soit sous windows XP, Vista, Linux ou encore Mac OS, eh bien, les quelques liens ci-dessous vont vous permettre de redécouvrir ces "oldies", ces vieux jeux si datés mais au plaisir de jeu toujours intact.

C'est parti pour un rapide tour d'horizon, avec cinq jeux qui ont attiré mon attention :


Dark reign :
http://www.darkreign.us/ .
Sorti en 1997, un titre méconnu, en dépit d'une très bonne réalisation  et à (re-)découvrir, d'autant plus que la dernière version du jeu, la 1.4b du jeu a été publiée le 07 avril 2008, accompagné d'un patch pour pouvoir tourner sous XP/Vista.

Le fait que le jeu continue d'être supporté plus de dix ans après sa sortie est un signe révélateur de sa qualité intrinsèque (cet avis n'engage que moi).


Doom : quantité de sites existent, notamment :
http://www.doomsdayhq.com/
http://www.doomworld.com/ (sa partie téléchargements se trouve ici)
http://www.classicdoom.com/

Mais vous pouvez en trouver une dizaine d'autres (au bas mot) sur l'article que lui a consacré Wikipedia.


Post-Scriptum (12/09/2008) : Fallout RPG. Certes, les divers jeux de la licence ne sont pas gratuits (et là, je déroge à la règle de sélection ci-dessous). Mais de nos jours, ils sont accessibles individuellement à bas prix. Il existe notamment une nouvelle édition intitulée "Fallout Collection", compatible avec Windows XP et Vista, et qui regroupe, Fallout I, Fallout II et Fallout Tactics au prix de 21,50€ (3 jeux en un. Bonne affaire, non ?). Surtout, l'univers du jeu a inspiré des milliers de fans à travers le monde et il existe au moins quatre JDRA, sans compter des tonnes de goodies et ressources diverses. Plus d'informations ici.


Starcraft : plutôt que de me répéter, je vous invite à lire l'article que j'ai écrit sur "StarCraft D6". Avec la sortie de l'épisode II (bientôt...), Starcraft et son univers impitoyable reviennent sous les feux de l'actualité, plus forts que jamais !


Total Annihilation : le premier RTS (jeu de stratégie en Temps Réel à utiliser la 3D, Total Annihilation décrit un univers de space opera sombre, désespéré et ultra-violent, plus proche de Battletech (sans les méchas) que de Star Wars. Les deux principaux sites sont :
- http://www.planetannihilation.com/ 
- et http://www.tauniverse.com/ 



Certes, la liste que je vous propose est très, trop petite (5 jeux seulement ? Ben oui...). Aussi, une fois n'est pas coutume, je lance  un appel. Si VOUS aussi, vous connaissez d'autres jeux qui soient :
(1) disponibles gratuitement sur Internet ;
(2) développés par des fans pour tourner sur des machines récentes ;
(3) et dont l'univers a le potentiel nécessaire pour être adaptable en JDRA ;
n'hésitez pas à me le faire savoir
.

je les incluerai sans tarder dans cet article.

Egalement, la rubrique "commentaires" est là pour vous permettre de participer à cet article et - pourquoi pas ? - l'agrandir !

Qui sait si certains de ces jeux ne finiront pas par vous inspirer pour vos prochaines parties de JDR ? C'est en tout cas tout le bien que je vous souhaite !



BON SURF, BONS DOWNLOADS ET BONS JEUX !!!

Repost 0
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 12:54

Si comme moi, vous avez connu les années 80, avec le succès phénoménal des Livres Dont Vous Etes Le Héros, le boom des maisons d'éditionde JDR (Jeux Descartes, Hexagonal, Oriflam) qui traduisaient classique sur classique dans la langue de Molière (Star Wars D6, Runequest, Stormbringer, JRTM, etc.), alors certainement, vous avez connu L'Oeil Noir, en boîte ou en livre de poche, édité par Schmidt France et Gallimard.


Jeu magnifique et (hélas !) sous-estimé, L'Oeil Noir parut en 1984 et fut peut-être l'un des meilleurs jeux d'initiation au JDR jamais parus. Tout était déjà inclus dans la boîte de base :
- un livret de scénarios (1 solo, puis 1 en groupe, avec plans et tout) ;
- un set de dés (1D20 et 3D6) ; 
- un bloc de feuilles de perso ; 
- un écran pour le MJ (tout noir côté joueurs avec le logo du jeu. Euuuh ?) ;
- enfin, des règles super-simples, rapides, faciles à apprendre et à retenir. Idéales pour débuter.

Peut-être même L'Oeil Noir fut-il le précurseur de tous les JDR qui furent édités à sa suite et qui mirent l'accent sur le role-playing au détriment des règles de simulation pures et dures (comme Hurlements par exemple). L'hypothèse peut sembler hasardeuse. Cependant, tous ceux qui y ont joué (ou presque) s'accordent à louer sa simplicité d'utilisation et son accessibilité.

Côté suppléments, L'Oeil Noir fut accompagné de plusieurs boîtes et livrets. Notamment une pléthore de scénarios (plus d'une vingtaine édités en VF). Mais aussi des nouvelles règles, des boîtes entières décrivant l'univers (Havena, Maîtres d'Armes I et II). Je n'irais pas plus loin dans cette évocation puisque le grog présente de façon détaillée la gamme complète.


Surtout, le jeu bénéficia d'une très large diffusion, jusque dans les supermarchés (eh oui, c'était quand même quelque chose à cette époque !). Personnellement, je me souviens avec nostalgie de mon exemplaire trônant dans dans le rayons jouets/jeux de société de Auchan (!!!) à côté de la première édition de Chill (lui aussi édité en boîte par Schmidt France) et de la boîte rouge de Donjons & Dragons. 100% véridique !

Bref, le jeu eut un certain succès et remplit avec bonheur son but premier ; à savoir convertir nombre de jeunes joueurs au jeu De Rôle.

Las ! le jeu n'eut pas que de adeptes, bein au contraire. Nombre de rôlistes confirmés, rôdés à des jeux aussi compliqués que Rolemaster ou AD&D regardaient avec condescendance ce "petit" jeu et ne lui accordèrent aucun crédit (pas plus qu'à Chill d'ailleurs... Du moins jusqu'à ce que la seconde édition paraisse en VF).

Finalement, le jeu disparut petit à petit des étagères, après avoir connu son heure de gloire.


Celà ne découragea nullement les fans du jeu, qui au contraire, octroyèrent une seconde vie au jeu grâce à Internet.

Longtemps, le site de référence fut Aventurie.com (actuellement fermé). Mais d'autres continuent de propager "la bonne parole" et de partager leur passion avec les autres internautes.

Deux d'entre eux sortent du lot : "
l'OeilNoir.free.fr" et "l'Oeil Noir JDR". Mais en visitant leurs pages liens, vous pourrez découvrir bien d'autres sites, riches et convivaux, conçus par des fans absolus du jeu.



Enfin, parmi tous ces sites, celui de jeepeeonline.be, dont j'avais déjà dit le plus grand bien, consacre une page entière dédiée à l'Oeil noir.

Vous y trouverez entre autres trésors, une compilation des règles faite par jeepee et récemment convertie en pdf par Elderwan. C'est cette aide de jeu, admirablement bien faite qui a motivé l'article que vous lisez en ce moment même. Que dire de plus ? L'Oeil Noir fut mon tout premier jeu de rôle (bientôt suivi par D&D et Star Wars D6) et si j'écris sur ce site aujourd'hui, c'est sans doute grâce à lui. 

:)

Je vous laisse visiter les sites dont je vous ai parlé. Si vous souhaitez initier des parfaits débutants au JDR, tentez l'expérience de l'Oeil Noir. Vous risquez d'être surpris ;)

Sur ce, bon surf et bons jeux ! 

Repost 0
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 06:30

Quoi ??? Mais qu'est-ce que c'est que ce p#*$#n de titre ?

Eh bien, c'était juste ma façon à moi de vous annoncer la sortie de
MUTANT FUTURE, le dernier  RETRO-CLONE (ou RETRO-GAME) édité par Goblinoid Games. Un nouveau jeu, donc, à l'atmosphère post-apocalyptique baroque et délirante.


Pour rappel, un RETRO-CLONE est un jeu de rôle qui reprend les règles d'un jeu défunt, tout en l'expurgeant de tous les éléments qui puissent être sous copyright. Par exemple, OSRIC est le rétro-clone de la première édition de AD&D, expurgée de tous les éléments déposés, tels que Mordenkainen©, Tenser©, Bigsby©, beholder©, etc. 

Le jeu n'étant plus édité/exploité par la société qui l'a édité, c'est quelque chose de tout à fait légal. Pour enfoncer le clou, les rétro-clones sont distribués gratuitement sur le net et ceux de Goblinoid Games sont même sous licence OGL !


Pour en revenir à MUTANT FUTURE, le JDR fait référence au fameux 
GAMMA WORLD, l'un des tout premiers JDR édité autrefois par TSR, dont l'univers très particulier oscille entre post-apocalyptique et Science-Fantasy.

Pour faire bref, MUTANT FUTURE et GAMMA WORLD déclinent l'heroic-fantasy faite de bric et de broc de Donjons & Dragons et le transposent dans un lointain futur, autrefois ravagé par une catastrophe mondiale (l'hypothèse la plus courante est celle d'une guerre  totale, nucléaire, bactériologique et chimique). Ici, les donjons sont remplacés par des complexes souterrains, les sorts par des pouvoirs psis, les golems et autres statues vivantes par des robots gardiens et enfin, les objets magiques par des "artefacts technologiques"... Enfin, les sociétés des rescapés sont retournées à un stade féodal.

Surtout, la planète entière a été soumise à toutes sortes de mutations délirantes, suite à cet antique cataclysme. Les joueurs auront ainsi la possibilité de croiser, voire même d'incarner des plantes intelligentes et mobiles, des araignées géantes, des androïdes, des mutants et des robots de toutes formes et tailles, des animaux anthropomorphes, et des rescapés issus du passé.

Bref, le jeu est prétexte à un vaste fourre-tout bariolé et extravagant, d'où le réalisme est totalement banni.


Le système de règles, quant à lui, reste très inspiré du Basic D&D  : même caractéristiques (FOR, DEX, CON, INT, SAG, CHA), même système d'alignement (loi, chaos et neutralité) ; même système de montée en niveau à base de XP patiemment engrangés ; même système pour les dégâts, avec des "points de coup" (hit points) et une classe d'armure ; même usage intensif des dés polyhédriques (D4, D6, D8, D10, D100, D12, D20) ; etc.

Enfin, le jeu conserve le parfum "old-school" des autres productions de
Goblinoid Games (maquette et illustrations vous renvoient tout droit au début des années 80).

Alors, quel intérêt me demanderez-vous ? M'enfin, pour 162 pages, vous avez là un jeu COMPLET, totalement GRATUIT, conçu sur des règles simples (Basic D&D, c'est quand même à la portée du premier rôliste venu !), un univers délirant où tout est permis, et tout le nécessaire (bestiaire, équipement, etc.) pour créer et faire jouer des dizaines scénarios totalement farfelus, dans l'esprit des comic books de l'éditeur anglais 2000 AD.

Et puis, des JDR où vous pouvez incarner une "Spidergoat" (hybride araignée-chèvre) parlante et intelligente, vous en connaissez beaucoup, vous ? Alors, n'hésitez plus, lâchez-vous et amusez-vous bien !


Bon téléchargement à vous, et bons jeux !


Quelques inspirations :
- la Terre Maudite ("Cursed Lands") de la BD JUDGE DREDD.
- la BD "Just A Pilgrim" de Carlos Ezquerra et Garth Ennis.

 

 

Repost 0

Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net