Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 14:00

    Mars 2013. Après la parenthèse Antheas, me voici de retour en  Alarian.

 

 

Ce petit royaume a une place bien particulière dans mon coeur de rôliste. C'est mon "Hyrule" à moi. Mon "Avalon". J'aime en parcourir la carte, y situer fiefs et enclaves fortifiées, ruines antiques et donjons mal famés, peuples humanoïdes vivant à l'écart des hommes, lieux magiques et routes marchandes... J'y ai déjà fait jouer plusieurs aventures et l'envie me taraude d'y retourner, avec mes joueurs, pour y vivre d'autres aventures épiques, faites de Sword and sorcery. Mes lecteres récentes ("the dungeon alphabet", "The Dungeon Master's Guide", bientôt le "Unearthed Arcana") n'ont fait qu'accroitre cette envie.

 

 

 JeffEasley16.jpg

 

 

 

Bref, c'est là mon univers de jeu préféré et un cadre tout trouvé pour y mener des parties bien "old-school", avec des jeux aussi typés que Labyrinth Lord ou bien Swords & Wizardry.

 

 

Histoire de partager avec  vous mon engouement, je me suis décidé à mettre en ligne les huit pages scannées en ma possession, tirées d'un antique Casus Belli, à savoir le hors-série n°3 intitulé "Morceaux choisis" (un best of des 25 premiers numéros de la revue) paru en 1991.

   

 

 

 Vous les découvrirez en cliquant ICI.

 

 

 

J'aurais aimé diffuser ces pages avec l'aval de Didier Guiserix (que j'ai vainement tenté de contacter sur facebook). J'espère qu'il ne m'en voudra pas.

 

 

Qu'il soit donc écrit présentement que je diffuse ces quelques pages dans la seule et unique intention de partager cet univers ludique avec vous, amis rôlistes ;

 

Que je ne veux en aucune façon faire du tort à qui que ce soit,

 

Ni spolier quiconque de ses droits d'auteur.

 

 

Voilà ! C'est dit.

 

 

Prochainement, je compte revenir sur les différentes provinces d'Alarian, en commentant les textes originaux pour en souligner les particularités et proposer différentes idées.

 

 

J'ai également superposé la carte en couleur du Royaume (celle qui détaille la géographie physique) à une grille d'hexagones numérotés. Le résultat est très cool, pèse 7 Mo et va me permettre d'explorer en détail les vastes contrées qui la composent. J'ai hâte.

 

D'ici là...

 

 

.. BONS JEUX A TOUS ET A TOUTES

 

 

 

 

JeffEasley6.jpg

Repost 0
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 19:00

Les bonnes nouvelles continuent d'affluer pour tous les fans de retrogaming, "archéo-rôlistes" et autres vieux grognards.

 

  

Après la réédition collector de la trilogie initiale AD&D ("Player's Handbook", "Dungeon Master's Guide" et "Monster Manual"), puis celle du mythique " Unearthed Arcana", Wizards of the Coast continue la mise en valeur de son patrimoine historique (et ludique) avec l'impression de nouveaux ouvrages collectors. C'est-à-dire des rééditions à l'identique (même texte, mêmes illustrations) d'anciens ouvrages, le tout sous un habillage luxueux à souhait : papier glacé, tranche dorée, couvertures avec reliefs, ruban de tissu pour marquer la page.

 

 

Après les compilations "Dungeons of Dread" et "Against the Slave Lords", WotC vient d'annoncer l'édition prochaine d'une intégrale de l'OD&D, prévue pour le 19 novembre 2013  ! 

 

 

OD-D_2013.jpg 

 

 

Pour ceux d'entre vous qui ne connaissent pas ce terme, l'OD&D (pour "Original rules for Dungeons & Dragons") désigne la toute première édition de Donjons & Dragons  parue en 1974 : une boîte blanche contenant trois petits livrets format A5, agraffés, avec couverture cartonnée de couleur marron (d'où leur surnom de "little Brown Books", ou "LBB" que vous pourrez voir apparaître sur certains forums rolistes). 

 

 

 dnd products dndacc 45390000 pic3 en

 Ces trois ouvrages, co-écrits par Dave Arneson et Gary Gygax, constituent le tout premier jeu de rôle jamais paru ! L'origine de notre loisir actuel ! Ni plus ni moins.

 

  

Mais l'OD&D, ce sont aussi quatre suppléments mythiques.

 

Quatre autres livrets qui vont développer les règles de D&D, enrichir et définir tout à la fois le jeu de rôle (en le distinguant d'avantage du wargame). Bref, lui ouvrir de nouveaux horizons, avant la refonte orchestrée en 1977 par Gary Gygax avec AD&D, qui paraitra un an plus tard.

 

 

Ces quatre suppléments fondateurs sont :

 

" Blackmoor", le cadre de campagne de Dave Arneson.

 

" Greyhawk", celui de Gary Gygax.

 

"Eldritch Wizardry" et sa célèbre couverture qui fit couler beaucoup d'encre et alimenta les fantasmes de magie noire et de satanismes des bigots américains, sans parler de l'abondance de démons dans le bestiaire et la présence de reliques maléfiques telles que l'oeil et la main de Vecna, par exemple.

 

 

Enfin, " Gods, demi-gods and heroes", qui décrit plusieurs panthéons réels et imaginaires.

 

 

Clairement, ces petits livrets parus entre 1974 et 1977 constituent la base de Donjons et Dragons puis d'AD&D (plus tous les autres JDR, innombrables, qui s'en sont "inspirés"). On y voit apparaître au fur et à mesure les figures aujourd'hui incontournables du paladin, du demi-elfe, de l'assassin et du voleur (qui n'était pas une classe de base dans la toute première édition de D&D, eh oui !), du moine...

 

 

 

Comme vous pouvez le voir sur la photo en haut de la page, WotC va mettre les petits plats dans les grands avec une édition deluxe dans une boîte en cuir (ou peut-être en bois ? Difficile à dire), accompagnée de dix dés superbes (à priori, vu leur design, probablement des créations inédites de Q-workshop). Le prix s'en ressent fortement : avec 149,99$, seuls les rôlistes les plus fortunés, collectionneurs acharnés et fans jusqu'au-boutistes seront enclins à faire la dépense.

 

 

 

 

Pour tous les autres, une alternative bien plus économique existe grâce aux divers rétro-clones de l'OD&D déjà parus. Deux sortent du lot :  Delving Deeper et la version Whitebox de Swords & Wizardry (bientôt dans les bacs !).

 

 

 

Ces derniers jeux ont notamment le mérite d'être téléchargeables gratuitement en pdf, car ils s'adressent avant tout à des joueurs plutôt qu'à des collectionneurs. Un vrai bonheur !

 

 

BONS JEUX A TOUS ET A TOUTES !!!

 

 

 

POST-SCRIPTUM : 

 

J'ai déjà écrit tout le bien que je pensais du mouvement Old School (ici, par exemple), fondé sur le partage des ressources, la gratuité et l'échange d'idées. Je maintiens et réitère mon opinion à ce sujet, car même les petits éditeurs qui se sont lancés dans la commercialisation de suppléments et jeux payants visent le meilleur rapport qualité-prix possible et proposent des produits aboutis à des tarifs très abordables (le récent "Marée Rouge" traduit en français par Arasmo en est le meilleur exemple).

 

 

 

Loin d'être passéiste, l'OSR revisite avec passion et dynamisme les racines du JDR dans une démarche à la fois érudite et ludique. Et les rééditions de WotC ne vont en aucune façon changer la donne. Le mouvement est lancé. Une nouvelle étape a été franchie. Vivement les prochaines !!!

Repost 0
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 21:13

CA Y EST !!!

 

Wizards of the Coast remet officiellement en vente les anciens (et mythiques) modules et suppléments parus pour les toutes premières éditions de Dungeons & Dragons et Advanced Dungeons & Dragons !!!

 

 

Un site officiel a même été créé pour l'occasion :

 

http://www.dndclassics.com/

 


 

 

Les ouvrages en questions sont vendus à prix modique et au format pdf.

 

Disponibles également sur www.rpgnow.com et sur www.rapidejdr.fr, ces suppléments rares vont faire le bonheur des collectionneurs et des fans (et le malheur des spéculateurs qui aimaient tant refourguer leurs bouquins tous moisis à des prix prohibitifs ).

 

 

FiendFolioCover.jpg

 

Au menu ? Du lourd. Du très lourd !

 

Le "Deities & Demigods" de 1980,

 

Le "Fiend Folio" de 1981,

 

Le "Basic Set Rulesbook" conçu par Tom Moldvay (1981),

 

Le "Manual of the planes" de Jeff Grubb (1987),

 

"Greyhawk Adventures", ouvrage de synthèse paru en 1988, qui faisait le lien entre la première et la seconde édition.

 

"Greyhawk : the adventure begins", l'ouvrage par excellence pour commencer une campagne dans l'univers maison de Gary Gygax himself !

 

Le fameux "Forgotten Realms Adventures" (1990) de Ed Greenwood,

 

La série complète des "Historical References" (HR1 à HR7) qui revisitait plusieurs périodes historiques, adaptées aux règles de la seconde édition de AD&D. Au menu ? Les vikings, les celtes, Rome, la Grèce mythologique, Charlemagne et ses paladins, l'Europe d'Elizabeth 1er, les croisades ! 

 

Plus quelques suppléments pour "Ravenloft" (deuxième édition) et "Planescape".

 

 

Temple.Elemental.Evil

 

Côté modules :

 

La série "B" (pour "Basic") avec des scénarios cultes tels que "The Keep on the borderlands", "Rahasia", "The veiled Society"

 

"Against the cult of the reptile gods" !

 

Les modules D1 à D3 (pour "Descent"), qui plonge les aventuriers dans les profondeurs de l'outre-terre, à la rencontre des Drows et autres flagelleurs mentaux ! Modules que le Maître du Donjon avisé (et sadique) complétera avec les mythiques "Vault of the Drow" ! "Queen of the Demonweb Pits". 

 

 

La célèbre série "Against the Giants" (modules G1 à G3).


Le mythique "Temple of Elemental Evil" (modules T1 à T4) et le village de Hommlet qui se trouve juste à côté, havre de repos pour les aventuriers épuisés.

 

Mais aussi :

 

La série "C", pour "Competition" (il s'agit de modules présentés lors de conventions telles que Origins).

 

La série "N" (pour "Novice"), dont "Treasure Hunt", premier module jamais conçu pour des personnages de niveau zéro !

 

La série "U" (pour "Underwater"), mettant les aventuriers aux prises avec toutes sortes de créatures marines, avec un brin d'inspiration lovecraftienne peut-être? 


 

Bref, Wizards of the Coast ouvre grand les portes de sa bibliothèque, exhume ses archives, véritables "trésors" aux yeux des fans et fait sien le passé de TSR. Un passé que la société américaine souhaitait effacer au profit d'une quatrième édition mal vécue par les fans. 


Au total, ce sont près de quatre-vingt titres qui ont été mis en vente et d'autres encore vont suivre dans les mois qui viennent !

 

 

L'éditeur continue donc sa politique de réconciliation avec les fans et écoute enfin les doléances de la "Vieille Garde", les grognards de la première heure, déçus par les mécaniques sophistiquées des troisième et quatrième éditions et qui souhaitaient ardemment un "retour aux sources".

 

 

Mais les fans des éditions plus récentes ne sont pas oubliés, eux non plus, car le site www.dndclassics.com met en vente des suppléments issus de toutes les éditions du jeu !

 

 

 

En tout cas, pour tous les fans de l'OSR ("Old School Renaissance"), c'est là une formidable nouvelle.

 

 

Décidèment, 2013 promet d'être une grande année !

 

 

Dungeons-and-Dragons-Basic-Set.jpg

 

POUR EN SAVOIR PLUS :

 

 

Un article assez complet vous attend sur le site wired.com.

 

De même, le site examiner.com a été à la rencontre des responsables de Drivethrurpg et WotC pour deux interviews, que vous pourrez les découvrir ICI et LA.

 

Rendez-vous également sur le site de WotC : www.wizards.com

 

Enfin, n'oublions pas la future cinquième édition, en cours d'élaboration. Un article très pertinent à son sujet vous attend dans le dernier Casus Belli (le numéro 5).

Repost 0
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 20:42

La nouvelle la plus importante de l’année vient de tomber pour tous les vieux grognards français, vétérans de la première édition d’AD&D et nouveaux venus découvrant l’OSR :

 


OSRIC a été traduit intégralement en français !!!

 

 

Oui, vous avez bien lu, l’épais livre de règles (396 pages en VF) est enfin disponible, en français et GRATUITEMENT.

 

osric1.jpg

 

Petit rappel pour les néophytes : OSRIC est le corpus de règles qui regroupe, organise, clarifie et synthétise la quasi-intégralité des règles de la première édition des règles avancées de Donjons et Dragons.

 

 

Une première version (129 pages) dudit ouvrage avait été mise en ligne gratuitement pour la première fois en 2006. Puis une seconde édition de plus de 400 pages avait enfoncé le clou en 2008, servant de pierre angulaire au mouvement tout entier de l’OSR (ou "Old School Renaissance").

 

 

C’est une véritable somme, d’une richesse inégalée (quoi qu’en disent ses détracteurs, ignares et aveuglés par leurs préjugés), une mine d’or bourrée d’informations, d’idées, d’astuces et de règles, patiemment présentées, expliquées, et servies par une écriture d’une rare concision, efficace en diable.

 

 

Il y a là tout, absolument tout pour mener des dizaines et des dizaines d'aventures, dans des donjons, des souterrains, des forteresses maudites, des cités mal-famées, des contrées ravagées par le maaaal : combat, sorts, objets magiques, bestiaire foisonnant, grimoire de sorts par centaines, trésors brillant de mille feux...


 

Alors, oui, c'est vieux. Oui, les règles sont abstraites. Et oui, c'est bourré de clichés. Mais ce sont ces mêmes clichés qui ont fait rêver des milliers de joueurs à travers le monde depuis quarante ans, qui ont transformé le paysage ludique (rien de moins), inspiré (voire alimenté) l'industrie du jeu vidéo et considérablement influencé le Jeu de Rôle dans son ensemble (même ceux qui n'aimaient pas AD&D ont subi son influence puisqu'ils ont cherché à s'en démarquer).

 

 

Et puis, ne l'oublions pas, un jeu de rôle est ce qu'on en FAIT ! La preuve a été suffisamment apportée (avec Spelljammer, avec Dark Suns, avec Ravenloft...) qu'AD&D pouvait permettre de jouer à bien d'autres choses que du "Dungeon Crawling" bas-de-plafond. 

 

 

Fans de jeux old-school, ne passez pas à côté de ce formidable bouquin. Même si vous jouez avec un autre système (Défis Fantastiques ? L'oeil Noir ? Openquest ? Le Donjon de Clinton R. Nixon), vous y trouverez une inépuisable source d'inspiration.

 

 

 

BONNE LECTURE A TOUS ET A TOUTES !

 

 

 

PS : Merci mille fois à Arasmo, qui m'a appris le premier cette excellente nouvelle. 

Repost 0
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 20:19

Wizards of the Coast continue d'explorer (et d'exploiter) son patrimoine ludique.

 

Après le succès des rééditions de la toute première édition de AD&D, de nouveaux suppléments vont voir le jour en 2013. 

 

ADD1.jpg


La formule reste la même : un contenu intérieur édité à l'identique, sans le moindre changement. Texte inchangé. Maquette inchangée. Illustrations d'origine. Quasiment un fac-similé du livre original, mais imprimé sur du papier glacé avec une couverture luxueuse qui reprend l'illustration d'origine du livre réédité.

 

ADD1_PHB_inner2.jpg

 

 

ADD1_PHBside.jpg

 

 

Après le Player's Handbook, le Dungeon Master's Guide et le Monster Manual, les afficionados de la première édition vont pouvoir se régaler avec trois nouveaux ouvrages :

 

Tout d'abord, en février: l'Unearthed Arcana !

dnd_products_dndacc_1Eunearthedarcana_pic3_en.jpg

Plébiscité par les uns (pour les multiples options proposées). Décrié par les autres( qui le taxèrent de "grosbillisme"), UA est un supplément mythique qui propose une myriade d'options.

Des nouvelles races.

Des nouvelles classes (le barbare, le cavalier...).

Des nouveaux sorts (notamment, les "cantrips" qui devinrent plus tard les sorts de niveau 0, devenus incontournables en troisième édition). 

Plein de règles optionnelles...


C'est également l'un des derniers (voire LE dernier) suppléments de règles importants parus pour la première édition, avant l'importante refonte "politiquement correcte" de la seconde édition. 

 

 

 

Après l'Unearthed Arcanadeux compilations de "modules" (scénarios) vont paraître :

 

 

dnd_products_dndacc_s-series_pic3_en.jpg"Dungeons of Dread", en mars, reprendra quatre modules (indépendants les uns des autres) de la "série S" :

  • l'infâme "Tomb of Horrors" (S1), à la difficulté inégalée, cauchemardesque (grotesque diront certains),  avec un taux de mortalité qui nous parait aberrant aujourd'hui, en 2012. Mais un module mythique, avec un adversaire final surprenant et quasi invincible : le crâne de l'infâme liche Acererak !
  • le célèbre "White Plume Mountain" (S2).
  • l'étonnant "Expedition to the barrier peaks" (S3), mélange de space opera et d'heroic-fantasy. Ecrit en 1976, ce module annonçait le futur Metamorphosis Alpha qui plus tard allait donner naisssance à son tour à Gamma World. Son intrigue (à base de vaisseau spatial échoué) aura marqué bien des scénaristes et auteurs de jeux de rôle. 
  • "The lost Caverns of Tsojcanth" (S4), enfin, clot ce recueil des plus intéressants.

 

Les grognards verseront une larme de nostalgie en redecouvrant ces modules devenus introuvables. Les "petits jeunes" interloqués chercheront en vain les points d'héroïsme, second souffle et autres mécanismes de sauvegarde, devenus aujourd'hui monnaie courante et totalement absents à l'époque. Oui, tous les aventuriers du groupe pouvaient mourir en une ou deux heures de jeu s'ils ne déployaient pas des trésors de prudence ! En ce temps-là, les parties étaient hardcore et il fallait solidement s'accrocher. Une autre époque.

 

 

 

dnd_products_dndacc_a-series_pic3_en.jpg"Against the Slave Lords", en juin, reprendra de son côté les quatre modules de la "série A", qui forment ensemble une vaste campagne, opposant les aventuriers aux hordes féroces de plusieurs grand seigneurs esclavagistes, menant des raids brutaux et harcelant les populations locales.


Ces quatre modules sont, dans l'ordre : "Slave Pits of the Undercity", "Secret of the Slavers Stockade", "Assault on the Aerie of the Slave Lords" et enfin "In the Dungeons of the Slave Lords".

 

Un cinquième module, "Danger at the Darkshelf Quarry", a été spécialement écrit pour l'occasion, afin de servir d'introduction à des aventuriers de niveau 1 à 3. Une excellente idée! 

Je n'ai jamais joué ni lu aucun de ces modules mais sur le papier, la campagne a l'air terrible ! Méchants infâmes et haut-en-couleur. Combats sur mer et sur terre. Embuscades. Donjons à explorer. Incursions en territoires ennemis. Périls toujours plus grands... J'attend avec impatience de pouvoir la découvrir.


Avec ces nouvelles rééditions, Wizards of the Coast confirme son regain d'intérêt pour la première édition de Dungeons & Dragons, sa volonté de revisiter son patrimoine (presque quarante ans de création de jeux, quand même !) et de renouer avec la "vieille garde" des premiers joueurs.

 

Tout ceci, alors que le travail de développement se poursuit sur D&D Next.

 

Restons à l'affut. D'autres bonnes nouvelles pourraient bien nous surprendre en 2013. D'ici là...


 

... Bons jeux à tous et à toutes !

 

 

 

 

 

 

 

 

Post-scriptum: cet article est respectueusement dédié à la mémoire de Frank Séchet (1976-2012), qui nous a quitté bien trop tôt. 

Repost 0
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 12:00

Coup de coeur du mois de décembre, le blog de Fencig est un condensé de bonne humeur "rôlistique" dont je vous recommande chaleureusement la visite. 

 

Snake-Plissken.jpg

(le JDR, c'est aussi ça !)

 

 

Avec beaucoup d'humour et un poil de nostalgie, Fencig disserte sur Donjons & Dragons B/X et ses clones, sur le temps qui passe, ressort ses vieilles feuilles de perso, nous raconte les aventures tonitruantes vécues alors, passe en revue les génériques des séries télé qui passaient dans les années 80 (coup de vieux assuré !), peint tout plein de figurines Reaper, bricole des règles maison sympa comme tout (je vous conseille celle pour simuler les combats à mains nues dans D&D : excellente !), vante les mérites de blogs/jeux/revues "old-school" et parle de JDR, de jeux vidéos, de plateau et de wargames !

 

 

Bref, Fencig est un rôliste, un vrai ! Un vétéran du JDR, un Snake Plissken du D20 qui connait même des antiquités telles que Merc, Top Secret, Boot Hill ou encore Crime Fighters. Respect total donc ! 

 

Fans de jeux old-school, vous trouverez sur le site toutes sortes d'aides de jeu sympa, des blogs et sites web à visiter, des critiques 100% partiales et subjectives comme je les aime (je veux dire que le sieur Fen a des opinions bien tranché, qu'il les exprime haut et fort, et que ça fait plaisir à lire).

 

 

Je me suis notamment bien marré en lisant son article sur la grandeur et décadence des vampires. Non seulement je suis totalement d'accord avec lui mais c'est bien écrit, enlevé, drôle et vivant !



Un site à visiter de toute urgence !

 


Repost 0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 19:34

C'est en visitant l'excellent blog d'Anniceris, passionnant, bien écrit et d'une rare richesse, que j'ai découvert l'existence des versions non-officielles de Chivalry & Sorcery, le vénérable JDR médiéval-fantastique de Fantasy Games Unlimited.

 

cs_1st.ed.jpg

 

 

De quoi s'agit-il ? En son temps, Chivalry & Sorcery (C&S) fit partie des JDR ultra-simulationnistes et encyclopédiques phare de FGU, aux côtés de Space Opera et du post-apocalyptique Aftermath.

On peut dire de chacun d'eux qu'il a été "l'arbre qui cache la forêt". Car ces trois jeux ont donné à FGU la réputation de ne créer que des jeux injouables, à la complexité inégalée et inutile. Des "monster games" vénérés par une minorité de fans et regardés avec incrédulité par la majorité.


En vérité, FGU donna naissance également à des jeux beaucoup plus accessibles qu'on ne veut bien le croire (Gangster, Merc, Psi World...) dont quelques-un mythiques (notamment Bushido et Daredevils).

 

 

Mais il est vrai également que C&S marqua les esprits par sa volonté "d'authenticité", par ses règles touffues et complexes, par sa police de caractère ultra-petite et par la densité de son contenu.


En 128 pages, la première édition du jeu couvre tous les aspects de la société féodale et tente de jeter un pont entre la fantasy "tolkiennienne" d'AD&D et le Moyen-Age romancé des Prince Valliant, Ivanhoé et consorts.

Il y a des règles pour gérer le combat, les difféents types de magie et les "miracles" des prêtres mais aussi le mariage, les fortifications médiévales, l'art de la guerre, la gestion d'un fief, les lois et les coutumes, la justice, le droit régalien et les impôts, l'héraldique, l avie quotidienne, la médecine médiévale, le mercenariat, le poids de l'église, les instruments de tortures "de l'époque" (sic ), les traditions païennes (avec les druides), les cabbales et organisations occultes...

Au final, le souci d'exhaustivité des auteurs a abouti à une somme impressionnante d'informations, hélas organisées de façon peu accessible. Comprenez que ce n'est pas un jeu facile d'accès, même selon les standards de l'époque !  

 

 

2012.06.01-0216.jpgAprès bien des années d'activité, FGU entra en sommeil. Chivalry & Sorcery connut une troisième édition en 1996, plus moderne, publiée par Highlander Design Games.

Le contenu fut grandement réaménagé pour être plus acccessible.

La mise en page fut aérée et le contenu dispersé entre plusieurs ouvrages ("Gamemaster's Handbook", "Creatures Bestiary", etc.).

Mais hélas, ce fut un échec commercial et Highlander Design Games disparut.

 

Au début des années 2000, le flambeau fut repris par Brittania Games qui édita une quatrième édition, surnommée "Rebirth" (renaissance).

Brittania Games tenta non seulement de relancer la gamme mais aussi de l'ouvrir aux nouvaux joueurs via une version "simplifiée" (C&S Essence) controversée.

 

 

Car au grand dam des fans, des points de règle ont été retirés du jeu au fil des éditions, les uns après les autres : règles de combats de masse, de commerce médiéval, de construction de chateaux-forts, de gestion des voyages (terrestres, fluviaux et maritimes), etc.

 

 

C'est ainsi que des puristes décidèrent de rééditer le "Red Book", soit la toute première édition du jeu, sans demander la moindre autorisation. En totale rupture avec les moutures récentes de Chivalry & Sorceryle "Red Book" compile TOUTES les règles de la première édition et en invente/rajoute de nouvelles.

Dans la foulée, le "Red Bookreprend à l'identique la couverture de la première édition, la même police ("Courier"! On a vu plus sexy depuis quand même), la même taille de police et la même maquette ultra-serrée.

 

A la lecture, voilà ce que ça donne. Si vos yeux piquent, rassurez-vous, c'est normal! 

 

 

En trois éditions, surnommées respectivement "Phoenix", "Chimera" puis "Gorgon", le "Red Book" est passé de 122 à 227, puis 338 et enfin 489 pages! Oui mes amis, quatre-cent-quatre-vingt-neuf pages écrites tout petit. Uinconcevable monument. Un truc de fou !  

 

 

Dans son coin, Brittania Games (qui détient la licence officielle du jeu et les droits sur le jeu) enrage, se sent spolié et entame des actions en justice.

 

Tandis que de leur côté, les compilateurs rendent hommage aux auteurs décédés : Wilfried Backhaus, Edward Simbalist, Jan Vrapcenak et Wes Ives. Pour eux, le "Red Book" est un hommage à leur mémoire. Une oeuvre 100% fidèle, respectueuse de leurs travaux passés. Une retranscription fidèle de ce qu'ils ont écrit. Je suis tenté d'écrire, un monument aux morts.

 

Aujourd'hui, en 2012, alors que la mode est aux jeux narrativistes, pourquoi en parler, me demanderez-vous ? Pourquoi s'intéresser à ce jeu réputé injouable. 

 

 


 

 

Tout d'abord, Il y a la curiosité de (re-)découvrir ce vénérable ancêtre dans une version intégrale et non-expurgée. Deux qualificatifs qui ont une grande valeur à mes yeux. Imaginez qu'on vous propose de feuilleter le mythique "Troll Pack" de Runequest et non une version "mise à jour", "relookée" pour un public contemporain.

 

Mai surtout, à la lecture, on trouve une foule d'informations intéressantes dans cette austère compilation. Je ne crois pas que je jouerai un jour à Chivalry & Sorcery, je n'en ai ni le temps, ni le goût, ni l'envie. Mais il y a là quantité de données passionnantes à "piquer", à importer dans sa campagne, quel que soit le jeu que l'on pratique

 

Par exemple, le chapitre sur les tortures médiévales (pp. 88 à 90) décrit une foule d'instruments tous plus répugnants les uns que les autres. Des instruments que j'utiliserai volontiers pour remplir le donjon abandonné d'un vil sorcier du chaos (dans un "dungeon crawl" à la Swords & Wizardry). Ou pour créer une ambiance gothique dans un scénario d'horreur. A moins que les personnages soient des investigateurs et qu'ils découvrent durant leur enquête toute une salle de torture ! Ambiance assurée ! 

Autre exemple : le chapitre sur l'hommage et la vassalité, sur les droits féodaux et les obligations comporte tout plein d'idées de scénarios pour mettre en scène des personnages nobles (chevaliers comme courtisans) empêtrés dans leurs engagements vis à vis de leur seigneur lige, sommés de tenir leurs engagements...

Dernier exemple : le long chapitre sur les fortifications médiévales, passionnant, vous évitera la lecture de maints ouvrages historiques (ou l'achat de suppléments pour Pendragon). Tout est là, dans une forme concise et adaptée au jeu.

 


c&sspecies

 

 

Clairement, Chivalry & Sorcery a toutes les chances de vous intéresser si vous jouez, comme moi, à un JDR médiéval-fantastique générique (en l'occurence, dans mon cas : Labyrinth Lord).

Il y a là quantité d'informations "historiques", de données techniques et  de règles de jeu à reprendre pour donner plus d'épaisseur à votre campagne habituelle. 

 

J'ai envie de dire que nous avons là un "sourcebook" non-officiel pour tout rétro-clone et JDR old-school disponible actuellement.

 

Enfin et par dessus tout, le "Red Book" est GRATUIT ! Tapez "download C&S7 Gorgon" dans Google et vous finirez par trouver une version .pdf qui vous attend, quelque part sur le net. Zéro euros. Pourquoi hésiter ?

 

Foncez vous procurer cette septième édition du jeu avant qu'elle ne disparaisse du net sous la pression féroce des juristes du Mordor (la première édition et "Red Book" faisant référence à maintes reprises aux Terres du Milieu, New Line Cinéma est sur le coup !)

 

 

Bons downloads.

 

Bons jeux à tous et à toutes ! 

 

 

cnssourcebook.JPG

Repost 0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 23:18

Un tout nouveau retro-clone vient de faire son apparition sur la toile : Delving Deeper (DD).

 

Totalement gratuit, comme quasiment tous les autres "clones" avant lui, Delving Deeper est téléchargeable en totalité via le site rpg.com.

 

cover1.jpg

 

 

Trois livrets composent le jeu (dans sa version gratuite) :

  • "the adventurer's handbook" (42 pages)
  • "the monster & treasure reference" (48 pages)
  • "the referee's guide" (34 pages)

 

A l'instar des "White Box Rules" de Swords & Wizardry, Le jeu s'inspire uniquement des LBB ("little brown books"), les trois petits livrets contenus dans la toute première boîte de jeu Dungeons & Dragons, parue en 1974.

 

Les règles sont donc minimalistes : seulement 3 alignements (loi, chaos, neutralité), 6 classes "de base" disponibles (guerrier, clerc, mage, elfe, nain, hobbit), plus une "optionnelle" (le voleur), pas de paladin, de druide ou d'assassin, pas de demi-orc, une progression limitée au niveau 12, seulement trois types de monnaie (or, argent et cuivre)... 

Rien de bien neuf en l'occurence. Le jeu mise tout sur la simplicité et l'efficacité. 


Comme d'habitude, les détracteurs de l'OSR rouleront des yeux, consternés, tandis que les fans du genre liront les livrets avec curiosité, dans l'espoir d'y grapiller de-ci de-là quelques idées à réutiliser pour leur propre campagne.


A titre personnel, le jeu ne m'a pas apporté grand chose. Les retro-clones déjà parus sont exhaustifs au possible et les quasi-clones sont bien plus intéressants par leurs ajouts de règles et leurs innovations respectives.

Je regrette également la présentation trop austère. Les couvertures signées Mark Allen sont superbes et le jeu aurait gagné à exploiter d'avantage ses talents de dessinateur. A défaut d'avoir un fond intéressant, le jeu aurait pu bénéficier d'une belle présentation (comme DCC RPG qui lui, est super intéressant à lire).

 

 

Là n'est pas l'intérêt. Avec Delving Deeperl'éditeur, Brave Halfling Publishing bénéficie de son système bien à lui au lieu d'utiliser des licences tierces (Swords & Wizardry en l'occurence, mais aussi OSRIC et DCC RPG).

Des "modules" (= scénarios) sont d'ores et déjà prévus pour accompagner le jeu.

Déjà, Brave Halfling Publishing propose une version en boîte, payante, avec une division des règles différente (on passe de trois à cinq livrets), plus un cadre de campagne, plus trois scénarios, plus un petit livret de conversion pour "recycler" les suppléments de Swords & Wizardry, plus un set de dés complet, plus un bloc de feuilles de personnage... Cette édition est malheureusement limitée et réservée au seul marché américain (si vous êtes un collectionneur fou-furieux, comptez 20$ minimum de frais de port ). 

 

 

A l'ombre des grosses compagnies, l'OSR continue donc de produire des clones, non pas en tant que produits finis et uniques, mais plutôt en tant que supports (interchangeables) pour de futurs suppléments, scénarios et campagnes. Et c'est tant mieux.

 

 

BONS TELECHARGEMENTS A TOUS ET BONS JEUX !

 

 

 

PS : un grand merci à James Smith (Dreams of Mythic Fantasy) pour avoir fait circuler l'information.

 

PPS : pour un avis éclairé sur la question, je vous invite à lire l'article de James Maliszewski paru sur son site, Grognardia

Repost 0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 11:04

Après "le Pirate de l'Au-delà", Gallimard Jeunesse s'apprête à publier un nouveau Livre Dont Vous Etes Le Héros 100% inédit : "La nuit du nécromancien".

 

la-nuit-du-necromancien-couv.jpg


Ce livre sera édité au même format A5, plus grand que les LDVELH ordinaires et sera vendu 13 euros environ. 

 

A noter que le Grimoire, qui édite notamment le JDR Loup Solitaire, est partenaire de Gallimard Jeunesse et "parraine" la sortie de ce nouveau livre, de même que la réédition des LDVELH "historiques".

 

 

Certes, il ne s'agit pas d'un supplément de JDR et nous connaissons tous les contraintes d'un LDVELH par rapport à un JDR : choix restreints et limités, absence de MJ et donc, impossibilité d'improviser des solutions ou de faire du roleplay...

 

Néanmoins, "La nuit du nécromancien" peut susciter notre intérêt.

Tout d'abord, parce qu'il peut être transformé en vrai scénario de JDR. La procédure est un peu fastidieuse, elle nécessite un peu de travail en amont, mais c'est possible.

C'est notamment un scénario tout prêt pour le futur JDR Défis Fantastiques. Les caractéristiques sont les mêmes, donc aucune adaptation technique à faire.

Enfin, l'ouvrage est magnifiquement illustré.

 

la-nuit-du-necromancien-bone-snake.jpg 

 

Qui sait ? Peut-être saura-t-il trouver son public ? Amener de nouveaux joueurs à notre loisir préféré ?  

Après tout, toutes passerelles menant au JDR (LDVELH, MMORPG, jeux de plateau, mangas et autres) sont les bienvenues. 

 

Et n'oubliez pas... "VOUS seul déciderez du chemin à prendre !" 

 

Repost 0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 12:58

Tiens ? Une aide de jeu intéressante et générique pour tous JDR old-school ?

 

Mage Ben-mini

 

Conçue initialement pour le jeu Donjon de Clinton R. Nixon, "le Guide de Création d'Aventures" est un document synthétique, très bien fait, qui pose les bases nécessaires à la création d'une aventure.

 

 

C'est une méthode (ni pire ni meilleur qu'une autre), qui vous propose de procéder étape par étape, en définissant les éléments clés de votre futur scénario. 

D'abord la ville, lieu de départ des aventuriers, puis l'aventure elle-même, ensuite le voyage et ses péripéties. Enfin, l'organisation du scénario en chapitres eux-mêmes subdivisés en scènes.

 

 

En vint-et-une pages, le Guide fait le tour de la question avec intelligence, multipliant les exemples évocateurs ("Héllébore, la cité des empoisonneurs", "Millebranche, assiégée par la forêt maudite"...), à reprendre tels quels pour votre JDR préféré. 


 

Plusieurs feuilles vierges (à imprimer/photocopier) sont également jointes pour vous assister dans votre travail de création : fiche de création de cité, de PNJ, d'aventure et de rencontres. 

 

Non seulement cette aide de jeu est très bien faite, mais il s'agit là d'une version "alpha" non-définitive, appelée à évoluer en fonction des retours des joueurs. Une excellente initiative qu'on ne peut que saluer.

 

J'avoue être dubitatif (euphémisme) vis-à-vis de Donjon. Mais si Narrativiste Editions multiplie les aides de jeu de cette qualité, gratuites qui plus est, je serais amené à revoir positivement mon jugement.

 

J'ai hâte, en tout cas, de voir la suite et, bien entendu, de tester "le Guide de Création d'Aventures" ! 

 

 

Téléchargez vous aussi "le Guide de Création d'Aventures"

 

 

BONS JEUX A TOUS !

Repost 0

Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net