Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 14:47

L'article ci-dessous est plus une archive qu'autre chose. A l'origine, ce devait être une page web que je souhaitais entretenir régulièrement. L'idée fut bien vite abandonnée, faute de temps et d'investissement. Car oui, la vie est bien cruelle sur le net et rares sont les idées qui sont menées à terme...   

 

 

 

vie-de-sigmar.jpgLa vie de Sigmar : acheté à moitié prix dans une boutique parisienne, ce sympathique bouquin vaut surtout le détour pour sa présentation luxueuse : couverture reliée en simili-cuir, papier épais, illustrations de type "gravures médiévales"... Sa lecture n'en demeure pas moins distrayante. On y suit les nombreuses aventures de Sigmar, fondateur de l'Empire, héros invincible et mythique, devenu depuis lors une divinité du Vieux Monde.


Ce qui est amusant, c'est le ton volontiers pastiche du livre, censé avoir été  imprimé à Altdorf en l'an 2520, avec la bénédiction des autorités impériales. Il est présenté non pas comme un simple roman, mais comme un recueil d'histoires anciennes, de contes et de légendes, recueillies et compilées par des lettrés et érudits de l'Empire dans un but édifiant. "La Vie de Sigmar" est un ouvrage écrit à l'attention des croyants "pour les guider par l'exemple".

 

Bref, si vous jouez un prêtre dans le monde de Warhammer, ce petit livre pourra vous servir d'inspiration pour quelques bons moments de roleplaying. A défaut, c'est un accessoire qui, judicieusement utilisé, fera son petit effet à votre table de jeu. 

 

 

livres-trois-coeurs-trois-lions-133.jpgTrois Coeurs, trois lions : en pleine seconde guerre mondiale, Holger Carlsen, un danois engagé dans la Résistance contre l'occupant nazi reçoit une balle, perd connaissance... Et se retrouve catapulté dans un univers médiéval-fantastique ! Ignorant tout de ce nouveau monde, il va entamer une quête aussi périlleuse que mouvementée pour découvrir qui il est et peut-être, rentrer chez lui... 

 Sur sa route, Holger rencontrera pêle-mêle une enfant-cygne, un nain paillard, un fidèle destrier, un loup-garou, des chevaliers, un mystérieux guerrier sarrasin, la fée Morgane, des elfes inféodés au chaos, des barbares anthropophages, un troll, un dragon, et bien d'autres choses encore !

Fans de Donjons & Dragons , du cycle du Champion Eternel et d'heroic-fantasy en général, ne passez pas à côté de ce petit roman, drôle et raffraichissant, paru pour la première fois en 1957 et qui a, sans l'ombre d'un doute, influencé Gary Gygax, Dave Arneson et Michael Moorcock (entre autres) ! Un classique du genre, à découvrir sans tarder. 

 

 

capharnaum cover

Une très belle invitation au voyage et à l'aventure : Capharnaüm nous entraîne à la découverte d'un univers riche et épique. Peut-être trop riche, justement, trop dense. Ce n'est pas pour rien que Septième Cercle a publié un supplément exprès ("les arcanes de l'aventure") qui synthétise toutes les données essentielles du livre de base !


Surtout, je trouve Capharnaüm desservi par une maquette trop chargée, peu lisible, et par des règles approximatives. Un exemple ? Les règles sur la soif et la fatigue ne figurent pas dans le livre de base mais dans le bestiaire sorti un an plus tard ! C'est un combe pour un jeu dont l'action se situe dans un univers fait de jungles et de déserts brulants. 

 

Malgré ces réserves, le livre demeure passionnant à lire et offre de nombreuses perspectives d'aventure. Il vous faudra juste beaucoup bosser (si vous êtes MJ) pour le maîtriser correctement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

di6dent2Brillant, ludique, érudit, riche, beau, complet, tout en couleurs, agréable à lire, fun, pratique... Di6dent est à mes yeux LA bonne surprise rôliste de cette année 2011.


Loin de le desservir, son format inhabituel, à mi chemin entre le livre et le magazine, lui donne un cachet supplémentaire.


Les esprits chagrins feront la fine bouche sur son prix (20€, la compilation des n° 1 et 2) mais je vous invite à faire vous-même la comparaison en magasin avec les minuscules livrets de  Manga Boyz ou "Dirty MJ". La différence en prix n'est que de 5€. La différence en quantité et en qualité est énorme !

Repost 0
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 14:24

Mes amis, ça y est ! 2010 est enfin derrière nous et 2011 commence !  Cette nouvelle année, j'en suis persuadé, vous l'espérez comme moi riche en nouveautés de toutes sortes et en évènements heureux, tant dans le monde que dans notre petite vie personnelle rien qu'à nous.


 

Certes, inutile de se leurrer, 2011 risque fort d'être riche en évènements malheureux, en drames de toutes sortes et en catastrophes diverses et variées, promptes à alimenter nos quotidiens nationaux. Hélas ! Mais il est hors de question de se laisser abattre et de se laisser aller à la morosité ! Point de pessimisme en ces pages, comme dans notre vie quotidienne. Nous ne baisserons pas les bras. Nous garderons espoir en des lendemains meilleurs. Nous ne renoncerons pas !

 

 

Pourquoi ? Parce que nous sommes des rôlistes. Des rêveurs. Des arpenteurs de l'imaginaire. Des doux dingues qui (chacun à sa manière) mettons un peu de folie douce dans notre vie quotidienne. Des fantaisistes et des geeks ! Des tarés du D20 à paillette rose (euh... Non, oubliez les paillettes et le rose). Des afficionados du JEU sous toutes ses formes. Des gamers friands de nouveautés. Des fadas. Des lecteurs et des cinéphiles érudits. Parfois même, des artistes (si, si !).

 

Bref, nous sommes des esprits avides, curieux, ouverts d'esprit, critiques, ludiques... Et cette richesse d'âme, il ne tient qu'à nous de l'entretenir, de la partager avec d'autres et de la faire grandir. 

 

Sur ces paroles dignes d'un Gandhi sous acides, je vous souhaite, à tous et à toutes, une excellente et ludique année 2011. Faites chauffer les dés ! Et bons jeux !

 

 

 

(hop ! Petit cadeau pour bien démarrer l'année, la scène finale, anthologique de "La vie de Brian" par les Monty Python. Culte !)

 

 

Repost 0
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 16:30

Rafraichissant, décalé, fun, "Playing D&D with pornstars" est un véritable OVNI dans l'univers du web ludique. Son auteur, Zak Smith, y parle de lui, de sa passion pour les jeux et de son groupe de JDR.

Un groupe pas comme les autres, car l'auteur, également artiste plasticien, est acteur de porno, et ses amies/joueuses (oui, son groupe est à 98% féminin. Jaloux ? ) travaillent toutes dans l'industrie du "charme".

 

Avec elles (plus un ou deux types qui tapent l'incruste), Zak joue à D&D donc (enfin, un crossover "fait-maison" entre A&D et la troisième édition), mais aussi à Mutant Future, Teenage Mutant Ninja Turtles ("Pourquoi je joue à un jeu Palladium ? Parce que les filles adorent les tortues ninja !"), l'Appel de Cthulhu et quelques autres encore.

 

Satine-Phoenix.jpg

(non, la photo n'est pas truquée : les filles AIMENT jouer au jeu de rôle !!! )

 

Pèle-mêle, il évoque ses dernières parties de JDR (dont il met en ligne des extraits vidéos sur le site rôliste The escapist), ses choix de règles, son univers de campagne maison, ses anecdotes de parties. Le blog fourmille également de remarques fort-à-propos, de réflexions passionnantes. Sur le roleplaying. Sur la gestion d'une partie. Sur les intérêts et limites du "Dungeon crawling" (rebaptisé "Porte-Monstres-Trésors" chez nous). Sur l'intérêt des dons ("feats") dans les deux dernières versions de D&D. Etcetera.

 

 

En toile de fond, il aborde aussi, et de façon régulière, les thèmes de la norme, de la marginalité et de la différence. Du coup, Playing D&D with pornstars apporte un regard pertinent et fort bien argumenté sur les à-priori, les préjugés des gens (les rôlistes comme "les autres").

 

Notamment, prenant en exemple son propre groupe, Zak démontre à quel point il est nécessaire de faire la distinction entre le joueur et son personnage.

 

STOYAdndedittt.jpgEn clair :
 

- je n'ai pas à connaître l'informatique pour jouer un hacker à Shadowrun ;
 

- je peux ne rien connaître aux arts martiaux et jouer un moine à D&D (par exemple, parce que j'aime les films de Bruce Lee)
 

- on peut être un informaticien, un garagiste, un lycéen, bosser à la Poste, dans une banque, être une actrice porno et incarner dans un Jeu de Rôle une magicienne semi-orque, une voleuse elfe, un pilote d'astronef ou même une tortue ninja !

 

Dans le même ordre d'idées, L'auteur raconte également dans un post ses parties de Monopoly avec des squatters !

Comme aurait dit Descartes, CQFD.

 

 

Vous l'aurez compris, Playing D&D with pornstars est un site passionnant à visiter, qui vaut bien plus que ce que son titre pourrait laisser penser et mérite définitivement le détour.

 

Sa web-série régulière, "I hit it with my axe" nous fait découvrir des geeks et geekettes terriblement attachant-(e)s, plus proches de nous qu'on ne l'aurait cru.

 

500x_download-4.jpg

(oui, la feuille de perso n'est pas "officielle". Et alors ?

 

Enfin, non seulement le site tord allégrement le cou aux idées reçues (rien que pour ça, voilà un blog précieux), mais il met en exergue la convivialité du JDR, la créativité qu'il autorise, le plaisir que l'on peut trouver à exercer son imagination, à s'inventer un héros imaginaire, dont on raconte les faits et gestes, entre amis. En jouant.

 

 


Amis rôlistes, si vous parlez couramment anglais, ne passez pas à côté de ce petit bijou. Vous ne le regretterez pas.

 

Découvrez Playing D&D with pornstars 

 

Découvrez la web-série "I hit it with my axe"

 

 

Bons jeux à tous et à toutes !

 

 

Pour en savoir plus :

 

 

Sur Zak Smith : une interview fut publiée sur le site de Wizards of the Coast, malheureusement retirée depuis lors. Une autre, fort intéressante, vous attend sur le site psychopedia.com (en bas de la page). On y découvre un geek-artiste-punk-joueur invétéré à la personnalité hors-norme, sensible et attachante. 

 

Quant à ses créations artistiques, vous pourrez en visionner un certain nombre sur le site de la galerie Fredericks Freiser.

 

image062308f.jpg

("Zak Sabbath", auto-portrait)

 

Satine Phoenix en interview : A lire en anglais sur io9.com et sur 20minutes.fr (eh oui !)

 

 

Eux aussi ont aimé Playing D&D with Pornstars :

- The escapist ;

RPG.net

muleabides.wordpress.com ; 

- www.toplessrobot.com ;

- videogum.com ;

- thevine.com.au

- www.gamepron.com ;

et bien d'autres encore...

 

 

Quelques articles sélectionnés pour vous :

- " And from there, it writes itself" : la conception d'un donjon, particulièrement tordu et dangereux, dans lequel les personnages (niveau 1) se retrouvent prisonniers. Excellent !

- "Conan Knew More About Cimmeria Than Howard Did" : développe toute une réflexion sur les voyages en JDR et comment informer les joueurs sur les différents chemins s'offrant à eux, sur l'univers qui les entoure, etc. A noter que les 27 commentaires qui suivent sont tout aussi intéressants à lire.

- " Playing Monopoly with squatters" : tout est dans le titre (ou presque). Un très, très long article, riche et bien argumenté.

- "Expanding The Pantheon, One Bad Joke At A Time" : ou comment une blague débile ("le dieu que je prie ? Captain Beefheart!") donne naissance à un nouveau dieu (Gor) et à son culte dans le monde du MJ. brillant !

-"Why won't you play with us ?" : les joueuses de Zak le lui ont confirmé : elles ont toutes eu du mal à intégrer un groupe de JDR et souvent, se sont  fait jeter. "Refuser de jouer avec une fille comme Stoya ? S'étonne Zak. Mais ça va pas, non ?".  Là encore, l'article vaut le détour pour les nombreux commentaires qu'il a suscité sur les rapports garçons-filles + JDR.

- "Quiz!" : découvrez le groupe de Zak... Et devinez qui joue quoi ! 

 

Il y a encore bien d'autres articles à lire. Plus de 300 posts vous attendent. Alors, bon surf et bonnes lectures !

 

WIZARDJUSTINE.jpg


Repost 0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 22:05

Ces derniers temps, j'ai pas mal cogité sur la notion de liberté dans les Jeux de Rôle. Quelle est vraiment notre part de liberté à nous, joueurs, lorsque nous arpentons les scénarios plus ou moins dirigistes que nous propose notre Maître du Jeu ? Sommes-nous vraiment libres de tout faire ? 

 

La réponse, vraisemblablement, est "non" alors que la liberté d'action fut pendant longtemps un argument phare en faveur du Jeu de Rôle. Etonnant paradoxe que la perte de liberté qui menace tout personnage-joueur et peut transformer une session de JDR en épreuve frustrante, digne d'un mauvais jeu vidéo de plate-formes.

 

 

La perte de liberté commence avec nos personnages. Dès la création, en fait. Il y a des choses que l'on ne peut pas faire parce que cela ne concorde pas avec la race ou avec la classe choisie. Soit. Certaines règles sont ainsi conçues qu'il sera toujours impossible de jouer un demi-orc diplomate ou un hobbit paladin.

Il y a ensuite l'alignement de D&D qui connut diverses déclinaisons au cours de l'évolution du hobby : le Côté Obscur dans Star Wars, les points d'Humanité dans Cyberpunk 2020 (et dans Vampire aussi ? Je crois), les points de corruption... Tous ces traits n'ont jamais eu qu'un seul et unique rôle (d'un point de vue technique) : limiter les joueurs dans leurs excès. Servir de garde-fou, voire d'épée de Damoclès pour que le MJ ne se retrouve pas débordé par les excentricités de ses PJ. 

 

 

La perte de liberté continue ensuite dès lors que l'on commence à jouer. Aux tous débuts du JDR, cela sonnait presque comme une blague ("vous êtes attablés dans une auberge, lorsqu'un vieil homme se dirige vers vous et vous adresse la parole...").

Depuis lors, le JDR a évolué. Les artifices qui permettent à l'aventure de démarrer se sont sophistiqués, mais le point de départ est toujours resté le même : "vous" (= les PJ) êtes en train d'attendre une aventure lorsque "quelqu'un" ou "quelque chose" (= le MJ) ne surgisse. Ce peut être, par exemple, une rumeur "que vos personnages souhaitent vérifier". Ou bien une annonce placardée sur les murs de la ville "qui intrigue vos personnages". Ou encore l'appel au secours d'un PNJ "que vos personnages ne peuvent ignorer", etc. Toujours est-il que l'aventure se présente et que les PJ la saisissent. Doivent la saisir. Car il est totalement inconcevable, hors de question, que vos personnages puissent refuser ou ne pas être intéressés. L'aventure, donc, qui emporte les personnages avec elle, se présente-t-elle à eux comme une figure imposée. 

 


Et puis, la perte de liberté peut se poursuivre, dès lors que le MJ impose un chemin à suivre. Pas par vice ou par méchanceté, notez-bien. Ce peut être un manque d'expérience, ou d'aisance dès lors qu'il faut improviser. Ce peut-être aussi une volonté manifeste de sa part de respecter le scénario, surtout si c'est le scénario d'une campagne. Enfin, ce peut être tout simplement parce que le MJ a "sa" vision du monde (surtout si c'est "son" monde à lui, fait maison). Une conception du monde qui n'accepte pas que les joueurs s'en écartent. Parfois à raison, par respect pour l'oeuvre de l'auteur ("non, on joue à JRTM : vous ne pouvez pas faire d'alliances avec les orques. Eux-mêmes ne servent que Sauron"). Mais aussi, parfois, à tort. Si, si.

 

 

Dans le pire des cas, un scénario peut devenir dirigiste au point que les joueurs sont frustrés, dégoûtés, énervés. Car ils se sentent privés de leur libre-arbitre. Enchainés à une trame dirigiste comme des galériens à leur banc de force. Dans ce genre de moments, si le MJ n'écoute pas les doléances de ses joueurs, le risque est grand que certains joueurs décident tout simplement de se retirer de la partie. De jeter l'éponge !

 


Après tout, n'importe quel JDR, pour pouvoir fonctionner, passe par un "contrat moral" entre le MJ et les joueurs (lisez par exemple la "déclaration des Droits du Rôliste"), sur ce qu'il est possible de faire ou non, que ce soit dans (ex : a-t-on le droit de trahir les autres PJ ? Peut-on jouer un PJ mauvais ? etc.) ET hors du jeu (ex : éteindre les portables durant la partie). Et la liberté d'action est définitivement un point fondamental pour tout joueur qui se respecte. Sans libre-arbitre, quel intérêt conserve le jeu de rôle ?

 

De nombreux JDR récents tels que Wushu, OctaNe, Adventure ! (voir à ce sujet l'article paru sur PtGPtB), le génial Tranchons & Traquons, Chronicles of the Drenaï RPG et bien d'autres encore dessinent petit à petit une nouvelle façon de concevoir le JDR. On parle de "métajeu" intégré dans les règles, de "narrativisme", de "prise de contrôle" de l'histoire par les joueurs. Les concepts se suivent et souvent ne se ressemblent pas. La course à l'innovation semble être la règle comme si le Jeu de Rôle était à réinventer.


Mais finalement, la question demeure toujours la même : Et si l'on rendait enfin aux joueurs la possibilité perdue de pouvoir faire ce qu'ils veulent, car on est dans un jeu de rôle !

Et s'il n'y avait plus de scénarios dirigistes avec parcours fléché pour leur dire où aller, quoi faire, que dire, que penser ?

Et si les joueurs étaient libres de se déplacer dans le monde comme bon leur semble ?

 


Il existe une expression pour designer cette approche du jeu. Une expression qui regroupe toutes ces questions en un seul et même concept ludique : les "Sandbox games" (ou jeux "non-linéaires", en français). L'ironie veut que cette expression ne soit pas issue du milieu rôliste. Elle vient du monde des jeux vidéos !

Et elle a pris tout son sens avec l'apparition relativement récente de jeux vidéos "novateurs" tels que Fable, GTA 4Red Dead RedemptionMount & Blade : Warband et bien d'autres encore. Plus d'une fois, il m'est arrivé d'envier les heureux possesseurs de tels jeux. Plus d'une fois, il m'est arrivé de m'extasier sur la liberté d'action que je pouvais avoir dans Fable. Alors que je suis un rôliste, nom de nom ! 

 


Finalement, j'en reviens à ma petite personne égocentrique. Après deux années de JDR en tant que simple joueur, à raison de 1 à 3 parties par mois, je compte bientôt repasser de l'autre côté de l'écran. Là, à force de cogiter sur le sujet, à force également de subir des décisions parfois arbitraires (du moins, c'est mon point de vue éminemment subjectif et partial), j'ai fini un soir par écrire sur un bout de papier une Charte du MJ à mon intention. D'un jet. Sans hésitation. Ca donne ceci : 


LA CHARTE DU MAITRE DU JEU :


REGLE N° 1 - TOUJOURS LAISSER LA DECISION AUX JOUEURS.

Ne jamais décider pour les joueurs :

  • du chemin à prendre ; 
  • des actions à entreprendre ;
  • de ce qui est bien ou mal


REGLE N° 2 - NE RIEN IMPOSER. SEULEMENT PROPOSER.


REGLE N°3 - NE JAMAIS SE MOQUER DES PJ. NE JAMAIS LES RIDICULISER.

S'ils doivent être ridicules, que ce soit de leur propre chef. Même chose s'ils doivent se mettre dans le pétrin, que ce soit de leur plein gré. Voir à ce sujet l'excellent article 


REGLE N° 4 - NE JAMAIS PRENDRE LE CONTRÔLE D'UN PJ !

Le PJ appartient au joueur qui l'a créé. C'est à lui de décider de ce que fait son personnage. Ce qu'il pense, ce qu'il ressent, ce qu'il veut. Tout cela, c'est SON domaine à lui. Pas touche !


REGLE N° 5 - NE PAS ETRE LINEAIRE, NE PAS IMPOSER DE PARCOURS FLECHE


REGLE N° 6 - NE JAMAIS FERMER DE "PORTES" AUX PJ. LAISSER S'EXPRIMER LEUR CREATIVITE. NE PAS LEUR FERMER DES OPTIONS.

Pour faire face à un problème, il y a toujours plusieurs solutions. Pour se rendre à un endroit, il y a toujours plusieurs chemins, plusieurs voies d'accès. 

Pour reprendre une expression qu'on m'avait sorti un jour : "si la porte est fermée, je passe par la fenêtre. Si la fenêtre est fermée, je passe par la cheminée. S'il n'y a pas de cheminée ? Eh bien, pas grave, je creuse un trou dans le sol ou je perce un trou dans le mur (comme Léon dans le film éponyme de Luc Besson)"


REGLE N° 7 - NE JAMAIS IMPOSER SON POINT DE VUE, "PARCE QU'ON EST LE MJ" !


REGLE N°8 - LE MJ EST LA POUR DIVERTIR LES JOUEURS, D'ABORD. PAS L'INVERSE.

Pour éviter toute confusion, je crois sincèrement que si vous divertissez vos joueurs, ils vous le rendront au centuple. Par contre, si vous les bridez...


REGLE N° 9 - peut-être la plus importante, LE BUT D'UN JEU DE RÔLE, C'EST DE S'AMUSER ET DE (SE) FAIRE PLAISIR. PAS DE FUN, PAS DE JDR !


Voilà ! J'ai au moins deux de mes futurs joueurs qui vont probablement lire cet article et je me mets déjà la pression tout seul comme un grand. Mais je m'en fous ! Comme Desproges l'a dit un jour : "elle est immense, l'ambition de divertir". Dont acte.


Je me dis que le jeu en vaut la chandelle. Que je n'échangerai pour rien au monde mes parties de JDR contre des après-midis passés sur des jeux vidéos ou des soirés DVD à la maison entre potes. Que rien ne remplacera la convivialité, le fun, la surprise et l'amusement qui naissent d'une bonne partie de JDR. 

Et vous, mes amis ? Que pensez-vous de tout cela ? Ai-je raison ? Ai-je tort ? Quel est votre avis sur la question ? 



BONS JEUX A TOUS ET A TOUTES !




Pour en savoir plus :


Je dois rendre à César ce qui lui appartient : l'écriture de cet article doit beaucoup à Tranchons & Traquons, que j'ai lu avec passion et que j'ai finalement choisi pour mon retour à la maîtrise (j'ai le trac, j'vous dis pas !), le 26 juin. Les innombrables conseils de Kobayashi valent définitivement le détour.

 

Pour tous ceux qui s'intéressent à notre hobby et se posent des questions existentielles dessus, deux ouvrages sont incontournables :

- "les forges de la fiction" d'Olivier Caïra, dont j'ai parlé ICI,

- et "Jouer avec l'histoire", qu'il a co-dirigé. 

 

Surtout, le site incontournable reste Places to Go, People to Be (PtG, PtB), génial, et qui existe en version française depuis un bon moment. Vous pouvez y accéder directement en cliquant sur le lien ci-dessous : 

 

http://ptgptb.free.fr/index.php.

 


Repost 0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 19:52

3dw87showreel455.jpgTouchant et triste à la fois, "Kiwi !" est un court métrage bourré d'émotion, de finesse et de sensibilité que je souhaite partager avec vous.

 

Comme vous allez le découvrir, "Kiwi !" raconte une histoire toute simple, mais pourtant riche de sens. Un petit bijou d'animation, tout simplement.

 

 

 


 


 

 

 




Pour en savoir plus :


L'auteur de "Kiwi !", Dony Permedi, a créé d'autres courts-métrages dans la même veine (comme le troublant "Pony"), que vous pourrez découvrir sur son site web : 

 http://www.donysanimation.com/.

 

Il est également l'auteur d'un blog, Mad Yeti's Cave, sur lequel il a publié quelques comic strips humoristiques, d'une rare noirceur. 

 

Plusieurs sites se sont fait l'écho de "Kiwi !" : Isfat.com, Imdb.com (une base de données consacrée au cinéma ; l'équivalent outre-atlantique de Allociné) mais aussi Creative Animation, Within the Crainium, Frederator studios, Impact Lab, et bien d'autres encore... En fait, "Kiwi !" a touché des milliers de personnes à travers le monde. C'est probablement une des vidéos les plus regardées sur Youtube.

 

Enfin, sachez qu'il est possible de télécharger la vidéo de "Kiwi !" sur le site anglais Computer arts. 

Repost 0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 20:48

L'anniversaire d'un ami rôliste, compagnon d'aventures, de déménagements et de bons repas, fut l'occasion pour moi d'aller glaner quelques images sympas sur le net, histoire de lui envoyer un p'tit e-mail clin d'oeil.

 

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je découvris des gâteaux d'anniversaire en forme de dragons, carrément ! Plus vrais que nature, ces pièces sont si belles, si bien réalisées qu'on n'ose y gouter !


cake-1.jpg

 

Pour le coup, j'en suis resté baba, c'est le cas de le dire ! 

 

Ainsi donc, certains patissiers, aussi talentueux qu'excentriques, osent abolir la frontière entre sculpture et patisserie ? 

 

Continuant mes recherches, je découvris le site web Mike's amazing cakes, qui vaut définitivement le coup d'oeil. En effet, la société de Mike Mc Carey, située à Redmond, dans l'état de Washington, créé des gâteaux personnalisés à l'allure... Incroyable.

 

Je vous laisse juger par vous même avec le somptueux dragon ci-dessous. Oui, celui-ci est aussi une patisserie, tout comme les pièces d'or. En revanche, les deux dés à 10 et à 20 faces ne sont pas à croquer, eux. Etonnant, non ?

 

dragon.jpg

 

Bref, voilà là une approche de la patisserie totalement follle, surfaite, délirante, pompeuse, baroque, décalée, drôle. Et je m'en serais voulu de ne pas partager cette découverte avec vous, les z'amis.  


Enfin, ami Sébastian, puisque c'est aujourd'hui le jour de ta naissance, je te dédie cet article et te souhaite un...


Joyeux anniversaire !

 

A bientôt !

 

 

Pour en savoir plus :

 

Lisez l'article du Redmond Reporter sur ce fameux dragon rouge.

Repost 0
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 07:15


"- C'est quoi ce bruit ?
- C'est le cri du diable ?
- C'est le chant des anges ?
- C'est putain de cool !
- Ca s'appelle... Du Heavy-Metal, les mecs !" 

Bon, ok, je déroge à la sacro-sainte règle que je me suis auto-imposé : "ceci est un site 100% dédié aux jeux de rôle et donc je n'y parlerai que de jeux de rôle ou bien de sujets liés/pouvant se rapporter aux JDR". C'est comme ça, je ne voulais pas me disperser...

Sauf que là, c'est pour la bonne cause !


I. DEFENDERS OF THE FAITH (Judas Priest)

 
Alors voilà : Brütal Legend est sorti tout récemment et c'est un putain de bon jeu. Beaucoup trop bon pour que je n'en parle pas dans ces colonnes. J'ai pu tester la bête dans un magasin "Game" et j'ai pu revoir les trailers sur internet. Définitivement, il m'est impossible de ne pas vous parler de ce petit bijou !

    

Pensez donc ! Voilà un jeu vidéo qui vous propose de jouer un simple roadie de Hard-Rock (doublé par l'acteur américain Jack Black), propulsé bien malgré lui dans un monde parallèle délirant qui amalgame tous les clichés et toute l'imagerie du genre Heavy-Metal : des cranes partout, des chaînes, des démons tout vêtus de cuir, des guitares fender géantes taillées dans du granite, des enceintes Marshall gigantesques en guise de montagnes, des "streums" délirants inspirés des clichés/Stéréotypes du Metal (Headbangers, dominatrices, etc.), des volcans partout, des fonderies, des antres infernaux, des filles super-sexy...

Bref, un univers complètement barré où les montagnes sont faites d'ossements, où les "énigmatiques-vieux-sages-détenteurs-de-savoirs-perdus" à la Gandalf/Merlin sont remplacés par des stars du genre (Ozzy Osbourne, Lemmy Kilmister...) ! Un univers où l'on se bat avec des haches de guerre surdimensionnées et où les Gibson Flying V servent à invoquer des sorts ! La totale !

       
Naturellement, derrière tout ce délire, il faut bien une histoire. Projeté dans ce monde parallèle, donc, notre bon vieux roadie, Eddie Riggs (qui porte le même nom que Derek Riggs, tiens, tiens...), découvre qu'il est "l'élu" (ben voyons !) et qu'il doit délivrer le monde du Heavy Metal d'un infâme salopard de démon mégalomane. Comme en plus, il y a des p'tites pépées mignonnes comme tout dans le camp des gentils, Eddie (vous donc) part en guerre !


 (c'est cool d'être un héros !)

Pour se faire, il aura à sa disposition :
- "separator", sa hache magique, au tranchant inusable, idéale pour "viander" ses ennemis dans des gerbes de sang bien gore,
- "clementine", une guitare magique qui lui permettra d'accomplir quelques invocations et sortilèges (nettement plus cool qu'un grimoire, vous ne trouvez pas ?),
- enfin, un véhicule rugissant, la "Deuce" ou "Destroymobile" !

Bref : ROCK'N'ROLL !!!!


II. ARE YOU READY FOR THE GOOD TIME (AC/DC) ?

 
Mélange assez surprenant de STR (Stratégie Temps Réel) et de combat 3D, Brütal Legend mise donc énormément sur son atmosphère humoristique et décalée, rehaussée par des graphismes "cartoony" (ma foi fort réussis), pour retenir l'attention des gamers.

Les fans de Hard-Rock seront naturellement les premiers ravis par ce jeu atypique, qui bénéficie d'une bande son épatante (découvrez
le track-listing complet avec plus de 100 titres !), de caméos surprenants et de mille-et-unes références à la culture du Heavy Metal.

Pour tous les autres, 
Brütal Legend est l'assurance de passer un bon moment dans un univers tordu à souhait, où tout est prétexte à la blague, et qui rappellera (du moins visuellement) à bon nombre d'anciens le "bon vieux temps" des jeux d'aventure frappadingues de Lucas Arts, les "Monkey Island", "Full Throttle" et autres "Day of the Tentacle". 



Alors oui, le jeu n'est pas exempt de défauts. Sa réalisation aurait pu être poussée plus loin, les phases de STR ne sont pas évidentes du tout, j'aurais personnellement préféré plus de RPG (avec tout plein de XP pour pouvoir ensuite monter en niveaux et gagner de nouveaux pouvoirs à chaque fois), plus d'invocations (par exemple, pouvoir invoquer l'aigle de "Screaming for Vengeance" ou encore l'une des multiples incarnations d'Eddie, la mascotte d'Iron Maiden) mais tel quel, Brütal Legend est un roboratif concentré d'humour, de fun, de bruit et de fureur qui mérite assurément le détour.


III. ET LE JDR DANS TOUT CA ?


Enfin, s'il fallait trouver un rapport avec le Jeu de Rôle "papier", ce serait évidemment pour vous proposer d'adapter cet univers délirant et "bigger than life" en JDR. Car après tout, pourquoi pas ? 


Brütal Legend
vient  à point nommé pour nous rappeler à quel point le concept des "univers parallèles" permet de TOUT créer. Absolument tout !

Aux Etats-Unis, Steve Jackson Games notamment avait exploré/exploité ce concept avec plusieurs suppléments bien barrés et restés confidentiels chez nous : les
GURPS Alternate Earth 1 & 2. Au programme, les joueurs pouvaient y visiter le monde dominé par les Romains, l'Europe envahie par les Aztèques, et quantité d'autres délires encore. Pour sa quatrième édition, GURPS reprit les concepts des Alternate Earths dans un supplément intitulé GURPS Infinite Worlds. Mais il y eut bien d'autres idées folles qui prirent forme au sein de la maison d'édition texanne, comme GURPS Goblins (l'Angleterre Victorienne, uniquement peuplée de gobelins ! Je vous laisse imaginer...), GURPS IOU (une université délirante où tout, absolument tout peut arriver), GURPS Atomic Horror (donnez vie aux incroyables films de SF des années 50 ! A vous, les fourmis géantes, les cerveaux flottants venus de l'espace et la femme de cinquante pieds de haut !) et bien d'autres encore.


Ainsi, Brütal Legend fait preuve  d'une originalité et d'un enthousiasme bienvenus, rompant allègrement avec la fallacieuse quête de "réalisme" qui impose son diktat depuis pas mal de temps sur l'univers des jeux vidéos. Oubliez les ruelles sordides de Liberty City ou l'Afrique modélisée de Farcry et empoignez votre guitare 7 cordes. Comme le dirait ce bon vieux Eddd :

"Il est grand temps d'aller botter des culs !". A tous,


BONS JEUX !
 


VOULEZ-VOUS EN SAVOIR PLUS ?


Hop ! C'est comme si c'était fait !

Pour ravir vos yeux et vos oreille,s voici non pas une mais deux bandes-annonces officielles du jeu :
l'une avec "The Hellion/Electric Eye" de Judas Priest en fond sonore   et l'autre avec le "Dr. Feelgood" de Motley Crüe. Rock'n'Roll, man ! 
Enfin, ce petit tour d'horizon ne serait pas complet sans une visite du site officiel
Repost 0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 19:37
C'était une chouette surprise qui m'attendait à mon retour de vacances jeudi dernier : en ce mois d'août 2009, Dices avait été élu "site du mois" d'août par la FFJDR et avait même droit, du coup, à un article fort élogieux dans la rubrique du même nom !

Ma réaction tint en un mot : "Waouw !!!".




Je ne vais pas vous mentir ; j'étais fier comme Artaban. La nouvelle me fit bondir de mon siège et entamer une danse de saint-gui dans le petit carré, aujourd'hui encombré de cartons de toutes tailles, qui me sert de bureau. Bref, j'étais heureux. Je mis d'ailleurs un peu de temps à m'en remettre.

Et puis finalement, je me suis dit que ce serait bien d'en parler et d'en profiter pour adresser un grand merci à tous ceux qui me soutiennent et m'adressent des petits messages d'encouragement au quotidien.


Alors voilà :

Un grand, un immense, un énorme MERCI à ma p'tite femme, naturellement, qui doit supporter les longues soirées que je passe collé le nez sur l'écran de mon PC à déblatérer toutes sortes de choses pour le plaisir et pour le fun.

MERCI aussi à mes copains, les rôlistes et les autres.

MERCI surtout à tous ceux qui viennent poster sur le blog. Tous ceux qui viennent mettre leur grain de sel (ou de piment) dans la marmite en ébullition qu'est
Dices. Tous ceux qui viennent donner un avis constructif. Qui apportent des infos qui profitent ensuite à tout le monde. Qui passent, juste, faire un petit coucou comme ça (et croyez-moi, c'est beaucoup pour moi qui les lis !).

MERCI donc, à la FFJDR pour cette récompense qui m'as fait vachement plaisir.

MERCI aussi à tous les autres rôlistes du web dont je prends plaisir à lire les articles et les news. Tous les blogueurs qui s'éclatent à parler de JDR, à mettre en ligne leurs scénarios maison, leurs JDR maison, leurs univers maison. Ou encore qui, comble de l'humilité, consacrent tout leur talent et toute leur énergie à un jeu/système/univers dont ils ne sont pas les auteurs, mais dont ils sont fans et qu'ils tiennent à supporter, du mieux qu'ils peuvent, avec sincérité et passion.

Je n'aurais pas assez de temps pour citer tous ceux avec qui j'ai eu le plaisir d'échanger (et de toute façon, je l'avais déjà fait pour fêter la première année de Dices).


Aussi, je me contenterai de conclure en le clamant haut et fort : ROLEPLAYING IS NOT DEAD !!!


Amitiés,

Olivier


 
Repost 0
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 17:35
Hello ! Juste un petit mot pour vous dire "au revoir".

En effet, depuis vendredi soir, je suis en vacances, d'où le rythme ralenti des articles parus sur Dices. A vrai dire, entre les lectures de Mouse Guard RPG, de Hollow Earth Expedition, la création de mon futur PJ shaman sioux dans Shadowrun 4 et les valises à plier, je n'ai pas eu beaucoup de temps à consacrer au blog.  N'importe !



Mes chers amis, je vous souhaite un excellent mois d'août, fun et agréable. Beaucoup de parties de JDR, of course, mais surtout, de profiter du beau temps (quand il y en a), de la farniente et de vos proches. Bref, du plaisir.

Enjoy !

On se retrouve en septembre.

Olivier




 
Repost 0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 07:13

Il y a un an jour pour jour, le 2 juin 2008, je publiais mon premier article sur www.over-blog.com après un premier essai concluant (en mars-avril)sur www.blog4ever.com.





365 jours et presque 200 articles plus tard (eh oui), dices est plus fort que jamais. A la frénésie stakhanoviste des débuts succède une nouvelle période, plus posée, plus calme, d’avantage centrée sur la création de scénarios. Après une année sabbatique en tant que "simple" joueur, l’envie me taraude de retourner de l’autre côté de l’écran, de mettre en scène mes idées les plus délirantes, de créer des tonnes de PNJ, de lieux divers et variés (caches secrètes, maisons hantées, repaires de brigands, citadelles naines imprenables tutoyant les cieux, gouffres insondables plongés dans les ténèbres...).


J’espère pouvoir vous faire profiter de toutes ces créations, soit via mon blog, soit via d’autres sites (comme la Scénariothèque ou le Site de l’Elfe Noir). Enfin, je compte bien continuer à vous abreuver de news diverses, partager avec vous mes coups de cœur et mes envies, discuter avec vous de notre passion commune.
 

A ce propos, je ne vous dirais jamais assez merci pour tous vos commentaires, vos encouragements et votre soutien.


Enfin, je tiens à rattraper une impardonnable erreur : en effet, par manque de temps et par négligence, je n’ai pas pris le temps de mettre à jour mon article sur Mutant Chronicles (parmi bien d’autres).
Or, je reçus en janvier un message de Guillaume Gard, le webmaster de www.mutantc.rebelz.org, m’avertissant que l’adresse du site venait de changer. La nouvelle adresse du site est donc :
www.soleogard.ch. Pour l’instant, il n’y a pas grand-chose, mais l’auteur prévoit de mettre en ligne plusieurs aides de jeu. A découvrir dans un futur proche, donc. Wait and see.


Pour conclure, je tenais à saluer en toute amitié tous les créateurs de JDR et de JDRA, tous les créateurs/auteurs de sites web et blogs, tous les intervenants qui participent activement au développement de notre passion (le JDR) et qui sont passés faire un petit coucou sur Dices  ou que j’ai eu le plaisir de rencontrer "IRL" ("In Real Life", en vrai, quoi !).

Concernant leurs créations, elles n’attendent plus que VOUS, oui, VOUS amis lecteurs, pour être téléchargées, testées et pratiquées. Toute aide que vous pourrez leur apporter, j’en suis persuadé, sera accueillie  chaleureusement :


Salut donc, à :

- Sywukil, (Witcher RPG – 18 commentaires ont suivi la parution de l'article ! Jamais un jeu n’a eu autant de buzz sur Dices
- Emmanuel Roudier (Würm, Vo’Houna, Neanderthal) 
 -Lolof (le blog de lolof : à visiter !!!) 
- La super équipe formidable du plus beau site de JDR de l’univers : le GROG !!!
- Dr. Zombie (les carnets de l’Assemblée)
- Sly, Soshi et Karibou du blog "Au bon roliste" (http://roliste.over-blog.com/)
- Christopher Johnstone (Wayfarer’s Song, Danse Macabre, the somniloquist)
- Jean-Marc Moro (du tentaculaire site TOC)
- L’antre de Maître Dragon
- Djib et ses pinceaux enchantés
- Jeepee (pour Jeepee online, ses news hyper-pointues et tous les JDRA qui s’y trouvent)
- L’équipe de DD alternatif
- Joss et l'équipe de RoXoR ;
- Groumphilator (Meta-Creatures)
- Gianni (BasiC Chine Impériale)
- Olivier Dubreuil (Uruk, Vents des Steppes)
- Olivier Caïra (Les forges de la fiction ; jouer avec l’histoire)
- Kobayashi (Tranchons & traquons, 10.000, Gates & Gorgons, Shell Shock) et les livres de l’Ours
- Axerules, Warzen et tous les sympathiques forumistes des Chroniques Némédiennes 
- Ishar et son super-site (swarmofheroes.com) dédié aux JDR de super-héros
- Brain Salad (Brain Soda, Sables Rouges, dont je parle ICI)
- L’équipe de John Doe (Mantel d’Acier, le dK, Hellywood, Bloodlust Metal)
- L’équipe du Grimoire (Loup solitaire RPG, Manga Boyz)
- Arnaud Cuidet (Metal Adventures)



Enfin, mes remerciements amicaux vont à vous tous, amis commentateurs venus poster sur le blog : Childeric Maximus, Agustin Alarcon, Stéphane, Rappetou, Miguel, Seb, Fabien, les 2D6 (Julien et Sebastian), "Reprends-tes-dents" (le pseudo le plus « … » que j’ai jamais lu !), Gilles Penso, Xaramis, Thorgun, Radja, Kurgan et… John (qui ? Ben, John !).

Repost 0

Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net