Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 16:52

2010-07-11-shaft lando-150x150Petit bijou d'humour à découvrir séance tenante sur le net, "Blackstar Warrior" est le dernier détournement en date de Star Wars, un univers qui inspire décidément les humoristes et farceurs de tous acabits. En l'occurence, il s'agit ici d'une relecture de la saga (notamment "l'Empire contre-attaque"), passée à la moulinette de la Blacksploitation.

 

La Blacksploitation ? C'est ce mouvement cinématographique des années 70, 100% américain, dont les films étaient réalisés par des noirs, pour des noirs, avec des vedettes noires. Aujourd'hui, on dirait "afro-américains" mais l'idée est là.


Entre militantisme affiché, engagement réel et opportunisme financier (les premiers producteurs de ces films étaient... Blancs ! Ils avaient juste compris qu'il y avait là un marché à saisir), les films de Blacksploitation se sont distingués par leur ton goguenard, leurs outrances tant visuelles que scénaristiques, leur humour sous-jacent (et il en fallait pour sortir un film tel que "Blackula, le vampire noir de Harlem" ), leurs héros super-machos et virils, leurs héroines sexy et leurs bande-sons tonitruantes (soul et funk à toutes les sauces !).

 

lando_dbb8aba0-7f4d-48d9-9b1b-6e3762e2496b.jpg

"So groooovy, baby ! C'mon and let's dance !"

 

Le genre a marqué bon nombre de cinéphiles et des auteurs renommés tels que Spike Lee ou encore Quentin Tarantino se disent fans. Plus récemment, l'acteur Michael Jai White et le metteur en scène Scott Sanders ont rendu un hommage vibrant au genre avec le délirant mais injustement boudé "Black Dynamite" (à découvrir en DVD).

 

 

"Blackstar Warrior" nous propose tout cela en un peu moins de cinq minutes. C'est fou, c'est fun et la vidéo a d'ailleurs rencontré un franc succès lors du Comic Con 2010 où elle a été diffusée.

 

Enfin, info ou intox ? De nombreux posts sur le web prétendraient qu'un projet d'adaptation de "Star Wars" aurait réellement existé dans les années 70 mais n'aurait pas pu se faire pour des raisons de droits d'auteur.Je reste perplexe mais si vous voulez vous faire une idée par vous-même, allez visiter le site http://www.landoistheman.com/

 

Personnellement, l'idée d'écrire et de maîtriser un scénario Blacksploitation  pour un JDR quelconque commence à me trotter sérieusement dans la tête. Et Star Wars ferait une victime... Enfin, je veux dire, un sujet idéal !

 

Et maintenant, découvrez le trailer de...

 

 

. . . Blackstar Warrior !

 

Bon visionnage et bons jeux à tous ! 

 

 

Repost 0
olivier rousselin - dans 20. HUMOUR
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 20:56
multiclassing.jpg


La réponse ? L'écrivain américain E.E. Knight la donne en images dans son blog BOHEMIAN WORD WERKS.


Dans "A tribute to E. Gary Gygax", un hommage à la fois drôle, ludique et inspiré au créateur de Dungeons & Dragons (et donc, de notre passion : les jeux de rôle !!!), Knight a compilé plus de cent cinquante images qui disent définitivement tout ce qu'il y a à dire sur "la vie vue par un geek", un "no-life", un "nerd", un frappadingue abreuvé de SF, JDR, de mangas, de jeux vidéos, de films d'horreur, de comics, de filles aux seins nus (oups ! Désolé... ) et autres activités séditieuses. 


Pour illustrer ce court article, je n'en ai sélectionné que deux.  Les autres vous attendent pour un hilarant voyage. Cliquez sur le lien ci-dessous et amusez-vous bien !




Sur ce...


... Bon surf sur le net et bons jeux ! 


smart_PCs.jpg 
Repost 0
olivier rousselin - dans 20. HUMOUR
commenter cet article
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 19:38
farador1.jpgLes errances sur le web ont le charme de la surprise et de l’éternel renouvellement. Il y a toujours quelque chose de nouveau qui nous attend sur Internet et parfois, de réelles bonnes surprises ! Tel est le cas de "Tom et ses chums" qui a son  blog sur la toile !
 
"Tom et ses chums", rares sont les rôlistes qui ne les connaissent pas. Pour les autres, sachez que cette bande de joyeux drilles québécois réalisa un court-métrage hilarant (et très bien fait) : Farador ou l’histoire d’une partie de Jeu de Rôle qui dérape méchamment. Des personnages hilarants, des dialogues tordants et un humour noir féroce ont fait de ce court-métrage un chef-d’œuvre plébiscité par les rôlistes du monde entier. Difficile de résister à pareil cocktail ! D'ailleurs, je n'essaierai même pas. L'occasion est trop belle pour que je la laisse passer. Ci-dessous, vous (re-)découvrirez donc cette fabuleuse vidéo, scindée en deux parties.

FARADOR PARTIE 1 :



FARADOR PARTIE 2 :




Enorme, non ?
 
Depuis, la fine équipe a choisi d’augmenter sa visibilité sur le net. Tout d’abord, avec un site web : http://tomchums.blogspot.com/. On y découvre notamment la "vraie" mini-série "Tom et ses chums" : une chronique de la vie quotidienne dans le Montréal d'aujourd'hui, à l'humour grinçant, voire sordide, et ponctuée de références geeks.  
 
Il existe également un compte "Farador" sur Facebook. L’occasion de dire aux auteurs tout le bien que vous pensez de leur création et surtout de découvrir leurs autres créations, toujours réalisées avec passion et bonne humeur.
 
Quant à moi, je n’ai qu’un dernier et ultime conseil à vous donner : méfiez-vous des joueurs qui appellent leur personnage Bobba Fett !
Repost 0
olivier rousselin - dans 20. HUMOUR
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 19:41
19167695.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20090914_115519.jpg


A. LE FILM D'ACTION QUI VA TE DEVISSER LE FION !!!


Hell Yeah ! Le héros black le plus cool de l'histoire du cinéma a débarqué cette semaine (mercredi dernier plus précisément) sur nos écrans. Black Dynamite, c'est son nom, est un ex-agent de la CIA, super cool, super balèze, maître en kung-Fu, expert en armes à feu, irrésistible auprès des femmes... Un mélange improbable et 100% black de Rocco Sifredi, James Bond et Chuck Norris.  
 
Et ça tombe mal pour les méchants car son seul et unique Frère, Jimmy, a été buté. Black Dynamite va reprendre du service et ça va faire mal. Très mal ! 





Pas de subtilités donc, dans ce film d'action pétaradant, mais bien plutôt un cocktail d'humour et d'action 100% divertissant. Surtout, Black Dynamite (le film) est un vibrant hommage à la blacksploitation (ou Blaxploitation), ce mouvement cinématographique né dans les années 70, mettant en scène des héros noirs, luttant dans les ghettos du bronx et de Harlem contre le racisme des blancs, le trafic de drogues, le crime organisé et toutes les injustices qui auraient le malheur de croiser leur chemin. 


B. Mais... ? Vous demanderez-vous, quel rapport avec le Jeu de Rôle ?


Good question, brotha ! Well... Je répondrai simplement que les héros et héroïnes de ces films sont des "tough guys" et des "hot chicks" (les MJ de 
Hellywood apprécieront la comparaison) que rien n'arrête. A coups de flingues, à coups de pieds et de poings, à coups de nunchaku, les héros et héroïnes de la blacksploitation dégomment tous ceux et celles qui se mettent en travers de leur chemin. Celà ne vous rappelle rien ? Si vous pensez à vos PJ, vous avez tout bon. 
 
Si en plus, ma description vous a fait penser au genre "pulp", vous avez gagné ! Ce n'est que mon humble avis mais les héros de la Blacksploitation sont les héritiers directs des héros de romans pulp, revus à la sauce afro-américaine. Soul music, Funk et revendications sociales font ainsi partie intégrante du genre.


Voilà donc un univers héroïque, trépidant, qui carbure à l'action explosive, mais aussi fortement sexué, politiquement incorrect, enclins à l'outrance, avec une nette tendance à l'auto-parodie et à la dérision propice à alimenter tous les délires de rôlistes déchainés (vous, moi, ma belle-soeur...). De beaux moments de Roleplay en perspective ! Des scénarios délirants à faire jouer ! Alors ? Qu'attendez-vous ?


C. QUELS JEUX UTILISER ? 
 
 
A dire vrai, il y a là suffisamment de matière pour écrire tout un supplément pour Brain Soda, notamment (Willy, si tu lis ces lignes, nous comptons tous sur toi).

Mais bon nombre de systèmes de règles génériques se prêteraient fort bien à l'exercice. Il y en a tellement, tous disponibles gratuitement, que je ne vous en ferai pas la liste (je l'ai déjà fait du reste).
Je me contenterai de vous en citer trois comme ça, au hasard (enfin, presque) :
Savage Worlds : fast, fun and furious ! Voilà exactement le système qu'il faut pour mener quelques scénarios pétaradants dans le style Blaxploitation. Le kit de démo (disponible en français) contient tout le nécessaire pour improviser une partie et si vous manquez d'idées, jetez donc un oeil à Savage Bullets, l'adaptation des films de Honk-Kong que nous a concocté Two-Gun Bill.  
-
Fudge : un système formidable, mon "chouchou", customisable à loisir selon vos envies, incroyablement souple d'utilisation, fun à utiliser. Là encore, disponible en français (si vous ne le connaissez pas, jetez un oeil sur cet article).
- Le
D2O Modern a connu pléthores de suppléments, aujourd'hui disponibles à vil prix sur divers sites de VPC. Quant au SRD, vous pouvez le téléchargez gratuitement en CLIQUANT ICI. Cool, non ?

Il y a aussi le
D6 System Adventure, le dK System...  Une simple recherche sur ce blog, sur le site du GROG ou sur l'annuaire des JDRA vous fournira tout le matériel nécesaire.
 
Enfin, peut-être avez-vous besoin de documentation ? D'un épais "sourcebook" ? Pas de problème. Foncez chez votre libraire, vous pourrez lui commander "Blaxploitation - 70's Soul Fever !", le livre de Julien Sévéon, journaliste et critique de cinéma (notamment pour Mad Movies et Impact)  : un bouquin complet (192 pages), documenté et richement illustré.
 
 
Sur ce, mes amis... Non ! Je voulais dire : sur ce, bande de badass Muthafuckaaaaas, je vous souhaite bonnes recherches, bons films et surtout...


BONS JEUX !


VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS, TAS DE LOPETTES ? 
 
 
OK ! Allez visiter le site officiel du film : www.blackdynamitemovie.com/ (ou sa déclinaison française) et n'oubliez pas d'aller écouter les musiques "funky" qui lui servent de bande son. Groooovyyy, baby !
 
L'excellent site "nanarland" propose sa définition du genre, à découvrir en CLIQUANT ICI. Très intéressant, l'article pointe du doigt les faiblesses et les limites de ce genre cinématographique. Nanarland apporte également sa critique élogieuse de "Black Dynamite". A lire ! In french, toujours, une rapide présentation du film sur Wikipedia.fr
 
Comme toujours, Wikipedia propose un article exhaustif sur le genre (http://en.wikipedia.org/wiki/Blaxploitation), avec une filmographie détaillée et un paragraphe très complet sur les satires et parodies que le genre a engendré. Vous pourrez également y trouver plusieurs liens vers des sites web tels que www.blaxploitation.com.
 
Enfin, last but not least, voilà les références du livre de Julien Sévéon :
 
"Blaxploitation - 70's Soul Fever !"
Editeur : Bazaar&co (visitez leur site web)
Collection : Cinexploitation (n° 01)
Parution : 2008
Format : 16 x 24 cm
nombre de pages : 192
Numéro ISBN : 978-2-917339-02-2
Illustrations : N&B et couleurs
Prix : 19,50 euros
 
Repost 0
olivier rousselin - dans 20. HUMOUR
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 21:43
Découvert par hasard sur le net, Turn Signals On A Land Raider (ou T.S.O.A.L.R. en abrégé) est un petit bijou d'humour : six-cent soixante-sept comic-strips (ces mini-BDs de trois cases, popularisées entre autres par les Peanuts de Charles M. Schultz) consacrés au monde de Warhammer 40.OOO et réalisés entre 2003 et 2009.


Plus précisément, T.S.O.A.L.R. nous parle des figurines du jeu. Et si...ces dernières s'animaient lorsque nous avons le dos tourné ? Et si... Elles étaient douées de conscience ? Que diraient-elles ? Comment vivraient-elles leur état de "soldats de plomb" ? Leurs défaites ? Leur rangement dans des compartiments en mousse ? Leur voisinage imposé avec les autres figurines acquises par leur propriétaire ? Les tournois ? Les inévitables rivalités entre corps d'armée ?
 

2003-09-15-005.gif


Eh bien, T.S.O.A.L.R. répond à toutes ces questions avec beaucoup d'humour, d'ironie et de tendresse pour ces "p'tits bouts de plomb" (et de plastique, n'oublions pas le plastique, si présent dans les productions de Games Workshop) !


2003-11-10-021_drinks.gif


La réalisation graphique n'est certes pas au top. L'amateurisme du projet est flagrant, mais qu'importe ! La qualité des gags vaut largement le détour et je vous promets une lecture agréable et ludique. 


Sur ce, je vous souhaite bonne découverte et...


... Vive l'Empereur !
 
Repost 0
olivier rousselin - dans 20. HUMOUR
commenter cet article
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 17:00
"- Braddock ! Je vous préviens : attention où vous mettez les pieds !
- Je les mets les pieds où je veux Little John. Et  c'est souvent dans la gueule !"


Amis poètes du jeu de rôle, je vous salue !
 
Franchement, n'avez-vous jamais eu envie, lors d'une partie de JDR, de lancer spontanèment une de ces tirades cultes qui font tout le sel des séries B et Z de nos vidéos clubs préférés ? De laisser votre MJ bouche bée tandis que les joueurs autour de vous s'écroulent de rire, pliés en deux ?
 
Moi si. Tout le temps.
 
La "punchline" (qu'on pourrait traduire en français par "la phrase qui tue") est une institution du film de divertissement. Qu'il soit blockbuster, film d'action, de guerre, de karaté, d'horreur, B, Z ou X (euh, non. Oubliez cette dernière catégorie), le film de divertissement a besoin de la punchline. Elle lui est aussi indispensable que le coup de pied retourné dans un film de JCVD, le montage en kit de flingues surdimensionnés dans 80% des films US des années 80 (fétichisme, quand tu nous tiens !) ou encore les filles aux belles poitrines que le héros ira culb... Sauver, tous muscles saillants... Dans à peu près tous les films de genre !
 
La "punchline", c'est le poids des mots avant le choc des grands coups de latte dans la gueule. Bourrin ? Oui, totalement. Mais qu'est-ce que c'est bon ! Après avoir fait un petit tour sur Daily Motion et Youtube, je me suis permis de vous livrer un petit florilège comme ça, glané un peu partout, de punchlines mémorables. 
 
Lisez-les. Appréciez-les. Retenez-les. Et pourquoi pas ? A l'occasion, ressortez-les ! Avec un peu de chance, votre tirade tombera au bon moment et aura l'effet escompté. C'est tout le mal que je vous souhaite ! Surtout, si vous même, vous connaissez des "punchlines" du tonnerre de Dieu, balancez-les à la suite de cet article (dans la rubrique "commentaires"), que tout le monde en profite. Cet article, c'est un peu le votre.
 
Attention, c'est parti !


SPECIAL AUDIARD (plus ICI) :

"Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît"
- Les tontons flingueurs

"Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent"
- 100 000 dollars au soleil

"Mais pourquoi j’m'enerverais ? (...) je peux très bien lui claquer la gueule sans m’énerver !"
- Le cave se rebiffe

"Quand on mettra les cons sur orbite, t’as pas fini de tourner"
- Le Pacha
 
"Je suis pas contre les excuses…je suis même prêt à en recevoir"
- Les grandes familles




SPECIAL HUMOUR NOIR :

"
La société est bien foutue, elle fout des uniformes aux cons pour qu’on les reconnaissent !"
- Bernie (albert Dupontel)

"
Meurs... Pourriture communiste !"
- Dominique Farrugia (Les Nuls), hyper-crédible, dans La cité de la Peur 



SPECIAL FILMS D'ACTION US (80's POWER !) :

"Si tu t'pointes encore, tu peux être sur que tu repars avec la bite dans un tupperware"
- Chuck Norris, inspiré, dans Invasion USA (note : ne pas faire chier Chuck Norris. Jamais)
 
"T'es un marrant Sully J't'aime bien, c'est pour ça que je te tuerais le dernier"
- Schwarzennegger, sympa, dans Commando
 
"Tu te souviens Sully ? J't'avais promis que je te tuerais le dernier (...) J't'ai menti
 - Schwarzennegger (oh, l'enfoiré ! ), dans Commando
 
"question : Tu as laissé quelque chose pour nous ? 
réponse : Rien que des morts"
- Schwarzennegger, laconique, dans Commando

"
Ils ont un véritable arsenal, ils ont assez d'explosifs pour envoyer Schwarzenegger sur orbite"
- Bruce Willis, imaginatif, dans Die Hard (Piège de Cristal)


"
J'pouvais tous les tuer. Toi aussi j'pouvais te tuer. En ville tu fais la loi, mais ici c'est moi. Alors fais pas chier. Me fais pas chier ou j'te ferais une guerre comme t'en as jamais vu !"
- Stallone, très bavard, dans First Blood (Rambo I)

(Menaçant un gars avec son couteau) "
Me regarde pas, regarde la route ! C'est comme ça que les accidents arrivent
- Stallone, as de la prévention routière dans First Blood (Rambo I)

"
Si ça saigne, ça peut mourir"
- Schwarzenegger, fin observateur, dans Predator 
 
 
ANONYMES (VIVE LES ROLISTES) : 

"
si on peignait les cons en vert, les commissariats seraient des prairies"

"
La plume plus forte que l'épée, j'ai toujours dit que c'était des conneries !"

(ma préférée) : "
Ta vie est un long et tortueux chemin vers la mort, je serai ton raccourci

"
C'est pas moi qui l'ai tué, c'est l'hémorragie !

"
Allez ! On va lui élargir le destin !

"
Mon dernier partenaire a craqué : les nerfs d'abord, la nuque ensuite...


A votre tour maintenant ! Laissez parler votre inspiration (ou venez partager avec nous vos références/coups de coeur). Cliquez sur "commentaires" et proposez à votre tour des "punchlines" mémorables !


Bonne lecture et bons jeux !



Vous en voulez encore ?

- Punchline, le site, vous attend ICI : 
http://membres.lycos.fr/punchline/

- Replikult (
http://www.replikultes.net/) me fut également d'un grand secours pour rédiger cet article...

- ... Tout comme le site de la Phrase Culte (
http://www.la-phrase-culte.fr/)

- Enfin, pour les phrases anonymes, rien ne vaudra le site de Saladdin (
http://www.saladdin.net/), notamment sa rubrique "répliques"
 
- Et pour la fine bouche, vous pourrez découvrir d'autres répliques dans "... Du bon usage des sarcasmes", une aide de jeu pour Savage Worlds et le dK system, concoctée par mes soins. 
 
Repost 0
olivier rousselin - dans 20. HUMOUR
commenter cet article
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 16:40

La parodie de notre loisir favori est décidèment un courant porteur. Qui n'a pas écouté en boucle les épisodes devenus cultes du Donjon de Naheulbeuk ? Qui ne s'est pas passé en boucle le fabuleux "Farador", peut-être la meilleure parodie de JDR jamais filmée à ce jour ?

Eh bien, chers amis, une nouvelle étape va être franchie ce mois-ci.


A. LE FILM QUI VENAIT DU FROID :

En effet, c'est officiel : vendredi 17 juillet, Kaze Animations va sortir "Astropia" en DVD, avec sous-titres et doublage en français.






Pour fêter l'événement, l'éditeur a lancé un blog officiel (http://astropia.over-blog.com/) où vous pourrez découvrir des photos du film, des extraits et des petites vidéos promo hilarantes (personnellement, j'aime beaucoup le trailer n° 4. Et vous ?).

La sortie de ce film est donc une excellente nouvelle qui va nous permettre de goûter, enfin, à ce petit bijou d'humour venu du froid, truffé de références Geeks (Star Wars, Matrix, les films d'horreur, Donjons et Dragons, les comics, etc...), de gags bon enfant (la scène où Hildur se prend au jeu et massacre des monstres avec l'autre guerrière du groupe est hilarante !) et de fun décontracté. Bref, un film à ne pas manquer !


Surtout, Astropia manifeste un respect réel pour le JDR et ses adeptes, présentés certes comme des doux dingues, mais doués d'un bon fond et capables du meilleur. Ainsi, lorsque Hildur sera menacée par de vrais truands, ce sont ses copains rôlistes qui se porteront à son secours. Comment ? Ah ha ! Il vous faudra acheter le DVD pour le savoir, bande de chenapans !  Et pas le télécharger !



B. LES COPAINS D'ASTROPIA :


Oh certes, je sais bien, il y a peu de chances qu'Astropia se vende par wagons entiers. Mais qui sait ? Si le film parvenait à engranger suffisamment de recettes, son succès commercial pourrait alors être entériné, ouvrant la voir à l'importation d'autres parodies chez nous. Par exemple les films amateurs "The Gamers" et sa suite, "Dorkness Rising", qui bénéficient tous deux d'un réel succès d'estime aux Etats-Unis.


D'ailleurs, le pays de l'Oncle Sam semble bien avoir tourné la page de la diabolisation à outrance de D&D. Sur un plateau télévisé, c'est l'acteur Vin Diesel lui-même (qui signa la préface de l'édition du 30e anniversaire du jeu) qui raconte comment, adolescent, il adorait jouer au JDR (son perso favori s'appelait Melkor ). Le fait est incontestable que certains des geeks d'hier, regardés comme anormaux, sont devenus aujourd'hui des acteurs, des producteurs de cinéma, des  responsables marketing, des avocats, des gérants d'entreprise. Des chômeurs aussi. Bref, ils sont entrés de plein pied dans la vie active et, pour certains, continuent de vivre leur passion. Du coup, les opposants anti-JDR de tous bords ont moins de champ pour s'exprimer et la ramènent franchement moins. Ouf !



Conclusion : vers une reconnaissances du JDR ?


Plus récemment, une petite anecdote vint émailler la campagne présidentielle de 2008.

Elle tend à prouver la même chose : que le JDR s'est banalisé. enfin. Que ses univers ne sont plus du tout incompréhensibles pour les non-initiés (notamment grace aux productions de Blizzard et à Peter Jackson). Et qu'il nous est possible, dorénavant, de rire de notre passion, non plus seulement entre nous, mais aussi avec nos proches "non-rôlistes". et ça, c'est une très bonne nouvelle.


Vivement que Spielberg ou Tarantino nous ponde un film sur les JDR !


A tous, bon film !




A lire :


- Histoire de réfléchir un peu plus sur la question, je vous recommande chaleureusement l'article "
la honte du jeu de Rôle", par Gary Pelimo, traduit sur la version française du site "People to Go, Places to Be".

Repost 0
olivier rousselin - dans 20. HUMOUR
commenter cet article
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 15:12

Aaaaah, la Saint-Valentin ! "La" fête la plus bassement commerciale, la plus stupide, la plus mercantile qui puisse s'imaginer. Celle qui nous gonfle tous, les célibataires comme les "mariés".  

En même temps, la Saint-Valentin, c'est l'occasion-prétexte-idéal pour parler de...Mmmh ! Comment dire ? ... De "grivoiseries" diverses et variées, voyez-vous ? 

Les Virgin Megastore et autres FNAC donnent le ton avec leurs sélections de cadeaux "spéciales St-Valentin" :
- des livres "pratiques" (le Kama-Sutra, l'histoire du cinema X, les sex-toys, etc.) ;
- des romans porno-chic ;
- des BD du même tonneau ;
- une sélection de films "érotiques" comme "l'Empire des Sens" (avec une scène d'émasculation pas piquée des vers), le sulfureux "Caligula" de Tinto Brass (- "Oh, chérie ? Regarde : une orgie romaine !" - "Mais que font-ils avec ce taureau ?"), le timoré "Basic Instinct" et bien d'autres encore ;
- sans oublier les coffrets "coquins" avec jeux de dés érotiques et préservatifs inclus.

Bref, à ce stade, la question mérite d'être posée : à quand les godes "spécial St-Valentin", avec des petits coeurs roses et des messages "je t'aime" écrits dessus que l'on pourra offrir à l'élue de son coeur ?


Mais bon, puisqu'il faut être "polisson" pour être dans le coup, eh bien soit, profitons-en ! Amis rôlistes, si votre situation conjugale vous oblige à participer à l'événement, sautez sur l'occasion et demandez à votre petite amie/épouse/maîtresse/conseillère conjugale/chef de bureau/concierge/maître du jeu préféré (rayez les mentions inutiles) :

- la version 1.1 de Manga Boyz (ci-dessous) :




- ou bien le supplément "Hyborian Adventures" pour Conan RPG :


- ou encore n'importe quel supplément D20 édité par Avalanche Press (un exemple ci-dessous) :



- Bref, profitez-en pour demander le jeu de rôle ou supplément de votre choix avec, sur la couverture, des femmes à demi-nues en bikini-cotte-de-mailles-ultra-court brandissant à deux mains de grosses épées longues, dures et fermes qu'elles tiennent de façon... Euh... Décidée ?


Sinon, pour tous ceux et celles (pourquoi pas ?) qui, comme moi, abhorrent cette idiotie consumériste, ce plan marketing digne des bas-fonds les plus sordide du capitalisme-prédateur-et-souverain, sachez qu'il existe un site qui apporte son lot de consolation : "Be my anti-valentine". Hélas tout en anglais, le site propose toutes sortes de cartes d'anti-voeux de la Saint-Valentin. C'est caustique, sarcastique, féroce à souhait (pas assez à mon goût, mais c'est déjà ça !) et ça fait un bien fou au moral.

Et n'oubliez pas, pour finir, que Saint-Valentin avant de servir de prétexte à cette fête de pacotille fut roué à coups de batons, eut les os brisés avant de finir décapité par de sympathiques romains, vers le IIIe siècle après J-C. Pas très glamour, hein ?


A tous et à toutes...  Bon courage et bons jeux !

Repost 0
olivier rousselin - dans 20. HUMOUR
commenter cet article
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 21:04

Plus grand, plus beau, plus fort !
Après le feuilleton, qui dura deux saisons, Pen of Chaos se lança dans le monde impitoyable du merchandising avec l'inventivité et la frénésie boulimique d'un Georges Lucas en manque de sous pour financer la suite de sa saga fétiche et ses nombreux projets liés au cinéma (le Skywalker ranch par exemple).


Les fans énamourés (dont je suis) eurent donc droit aux CDs, à la bande dessinée, aux concerts, aux T-shirts (dont celui ci-contre, dédié aux bonbons "Chiantos, les p'tits bonbons nains"), aux stylos, au roman, aux figurines à collectionner et à peindre soi-même (mais sans les moufles, hein ? C'est de la figurine de qualité) et à quantité d'autres choses encore (j'attends toujours de découvrir une adaptation en JDR. Pourquoi pas avec OSRIC ou Labyrinth Lord ? Ou plus récemment Swords & Wizardry).


Joie et bonheur, en rendant visite dernièrement au site de Naheulbeuk, je découvris toute une section dédiée à la vidéo ! Oui, m'sieurs-dames. En l'occurence, des détournements de Kamelott et du Seigneur des Anneaux, transformés pour notre plus grande joie de geeks, dialogués par PoC et sa joyeuse bande, et transformés en un grand délire digne des meilleurs épisodes de la série !

Par ailleurs, il existe sur youtube d'autres vidéos sur le donjon de Naheulbeuk, participant du même esprit irrévérencieux et fun. Bref, de quoi délirer et se mettre de bonne humeur. Et un merveilleux cadeau pour passer les fêtes de fin d'année.

PS : comme je suis super sympa, vous n'aurez qu'à cliquer sur les liens ci-après pour découvrir les vidéos en question :

- le grand pot-au-feu : partie I et partie II (détournement "Le Seigneur des Anneaux")

- les elfes naturistes (détournement "Kamelott")

- la compagnie sans filles  (détournement "Kamelott")

- le Donjon de Naheulbeuk, épisodes un, deux, trois  et la chanson "la vie d'aventurier" : (détournement World of Warcraft)

- historique ! La bande-annonce du Donj' de Naheulbeuk, par les allumés de Cheap Movies
;) 

Merci, PoC (et les z'autres) !


Bonne poilade à tous !

Repost 0
olivier rousselin - dans 20. HUMOUR
commenter cet article
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 15:21

Découvert par hasard sur le web, Sinfest est un petit bijou d'humour irrévérencieux, iconoclaste et faussement innocent.

 

 

Ce petit chef d'oeuvre d'ambiguité, dû au génie créatif du seul Tatsuya Ishida, parvient à marier avec une aisance épatante cynisme critique et poésie pure, histoires trash et dessins mangas ultra-kawaï.

 

 

Au menu de Sinfest ? Le sens de la vie, les rapports homme-femme, la politique américaine et les dernières élections US, la religion, le sexe et l'amour, les drogues douces...

 

 

L'artiste nippo-américain manie tous ces sujets avec un mélange réussi de gravité/loufoquerie et de tendresse/cynisme, qui fait mouche à tous les coups !

 

 

Sous son pinceau, l'Oncle Sam et Miss Liberty deviennnent un couple dont la relation bat de l'aile (dans le touchant Remember when... ou le plus grinçant, Fedegra), Barrack Obama devient une rock star (Barrackstar has arrived, Barrack Star), le politique américaine est passée au vitriol (Samtron Imperius, Genocide,...) , Jesus s'entraîne au porter de croix, tandis que le Diable fait les 400 coups (Sequel 1 à 7), suivi par ses fans (Devil World Tour), Bouddha reste égal à lui-même, zen.

 

 

Bien d'autres personnages reviennent de façon récurrente dans le webcomic : Slick, Monique, Pooch et Percy, Squigley (le cochon anthropomorphe-jouisseur-fan de porno-fumeur-de-joints)...

 

Pour une meilleure compréhension de "qui-est-qui", je vous invite d'ailleurs à visiter le site comicstripvault, qui propose une présentation complète du webcomic et de ses protagonistes ici : http://comicstripvault.blogspot.com/2008/03/sinfest-woo-hoo.html).

 

 

 

Véritable régal pour les yeux et l'esprit, ce webcomic est définitivement à découvrir. Alors, n'attendez plus, une seule adresse : http://www.sinfest.net/

 

 

A tous et à toutes, bon surf !

Repost 0
olivier rousselin - dans 20. HUMOUR
commenter cet article

Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net