Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 10:10



A. R.E.V.E.S en pdf :


Parmi les nombreux systèmes d'initiation proposés au grand public (Basic, Simulacres, undésix,...), R.E.V.E.S (pour "Règles Elémentaires à Variation d'Environnement Scénaristique") mérite de retenir notre attention car développé pendant près de dix ans par la F.F.J.D.R et toujours activement soutenu à ce jour.


Utilisé notamment en convention, pour des parties d'initiation, R.E.V.E.S fut utilisé pour explorer plusieurs univers, avec à chaque fois un souci d'ouverture vers le grand public : médiéval-fantastique, space opéra, mais aussi "Aventures paranormales" (à la X-Files), "Ecole de Magie" (Harry Potter ?), "Pirate et Vaudou" (une reprise de l'univers développé par Casus Belli), "Village Gaulois" (Astérix, vous connaissez ?) et quelques autres encore.


Libre d'exploitation, le système a également donné naissance à des JDR dérivés et connut quelques remaniements tout au long de son existence.


Tout récemment, afin de marquer le coup, les divers univers développés pour R.E.V.E.S ont été mis en page et édités en pdf. Si vous souhaitez initier à peu de frais des néophytes (vos neveux et nièces, votre copine, certains de vos amis...) à ce formidable loisir qu'est le Jeu de Rôle, n'hésitez pas à aller les télécharger ici et testez-les. Qui sait ? Peut-être convaincrez-vous certain(e)s d'entre eux à franchir le pas ? C'est tout le bien que je vous souhaite.
^_^


B. Les autres JDR d'initiation :

Puisque j'en suis à évoquer R.E.V.E.S, autant profiter de l'occasion pour effectuer un petit tour d'horizon des divers systèmes de règles propices à la découverte du Jeu de Rôle. Naturellement, la liste ci-dessous n'est en rien exhaustive. Si vous connaissez des JDR qui y auraient leur place mais seraient -inexplicablement !- manquants, n'hésitez pas à me le faire savoir. Je m'empresserais de les rajouter.
;)

 C'est parti !

B.1. Sinon, voici les liens d'autres systèmes de règles spécialement conçus pour l'initiation, tous en français et disponibles gratuitement :


- Le Jeu De Rôle pour tous : proposé par Imaginez.net, ce petit jeu, très simple a été conçus exprès pour faire des démonstrations tout public.
disponioble ici : http://imaginez.net.free.fr/jeu/telecharger/telecharger.htm

- Undésix, le système -maison de JDR-mag' : http://www.jdr-mag.fr/2008070645/Regles/regles-de-bases.html

... Sa feuille de perso : http://www.jdr-mag.fr/2008073069/Regles/fiche-de-personnage.html

... et sa version alternative : http://www.les-rolistes-rouennais.com/forum/undesix-alternatif-t962.html

- R.O.L.E, un grand ancêtre celui-là, publié pour la première fois dans le n° 34 du magazine Casus Belli (1986 !) et mis à la disposition de tout un chacun grâce à Philippe Tromeur (merci à lui) :  http://philippe.tromeur.free.fr/role.htm


B.2. Et voici encore d'autres JDR. Ceux-ci n'ont pas été conçus spécialement pour l'initiation, mais ils sont tout à fait utilisables dans ce but car très simples :



- Basic RPS : en 13 pages seulement, BasiC donne toutes les règles de base nécessaires pour maîtriser une ou plusieurs parties. Détail très important : ce sont ces mêmes règles qui sont la base des JDR développés par l'éditeur américain Chaosium (Stormbringer, Elric, Hawkmoon, l'Appel de Cthulhu, etc.). Bref, un système mythique, épuré, ultra-référentiel et qui n'a pas pris une ride ! Dispo ici : http://www.basicrps.com/core/basic_regles.pdf. Plusieurs settings sont dispos sur le site dédié du jeu : http://www.basicrps.com/indexfr.html

- SimulacreS : mon préféré. Des règles simples, avec 2d6, qui permettent de simuler les conflits intérieurs, les émotions et les sentiments des personnages... son côté abstrait lui a valu des critiques acerbes de la part de la communauté rôliste, mais il mérite vraiment d'être (re-)découvert. Disponible ici, dans sa "version longue" (conçue pour le hors-série médiéval-fantastique Sangdragon) : http://www.simulacres.free.fr/sections/index.php, et ici en pdf : http://roliste.free.fr/


B.3. Et dans le commerce ?


- Le magicien d'Oz, édité par Nekocorp, et basé sur la BD de David Chauvel et Enrique Fernandez (aux éditions Delcourt) est un petit bijour, charmant, coloré, basé sur des règles simples et vendu à un prix très abordable (10€). Idéal pour initier des jeunes enfants.

- Contes ensorcelés : déclinaison pro du JDRA P'tites sorcières, cet excellent JDR en 2 volumes s'inspire des univers merveilleux d'Harry Potter (en beaucoup moins sombre), Hayao Miyazaki (Kiki la petite sorcière) avec aussi un soupçon de Disney (mais là, c'est mon avis personnel et certains me jetteraient aux orties pour une telles comparaison ! ^_^).  Là encore, un JDR idéal pour les plus jeunes (ils auront bien assez le temps, plus tard, d'aller trucider des dragons à grand coups d'épée vorpale !)

Il existe pléthore de documents (scénarios et aides de jeu) pour ces deux jeux, notamment sur le site de la scénariothèque, ici et .

- Chroniques Oubliées : ce tout nouveau JDR d'initiation, basé sur le D20 system et conçu par les lyonnais-stakhanovistes-hyperactifs de Black Book Editions devrait bientôt sortir (peut-être pour Noël 2008). Au menu, des règles simples, plusieurs scénarios prêts-à-jouer, une présentation somptueuse (allez voir les dessins de Djib' pour vous en convaincre), un set de dés complet, le tout dans une zolie boîte roug... Non, laissez tomber, un vieux réflexe nostalgique ! En tout cas, le jeu devrait être prometteur !

- Manga Boyz : visant un public adolescent, à grand renfort d'humour potache et de références au Shonen mangas, Manga Boyz est le dernier né du Grimoire, la maison d'édition du JDR Loup solitaire. Disponible pour 15€, le jeu fait 100 pages environ et met l'accent sur les combats, l'action et s'efforce de reproduire les extravagances des BD japonaises.


Et voilà ! Je m'arrêterai là pour aujourd'hui. Encore une fois, si vous connaissez d'autres JDR qui auraient leur place dans cet article, n'hésitez pas à me le faire savoir.



A tous et à toutes, bons downloads (et/ou bons achats) et surtout, bons jeux  !

Repost 0
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 12:06




Stupéfaction ! En faisant mon petit tour habituel sur la toile, voilà que je découvre un superbe Star Trek RPG tout en couleurs et en français, co-signé par l'ami Jeepee (accompagné d'un certain Arnaxe) et disponible sur son site, ici !


Court (23 pages) mais complet, basé sur des règles simples dérivées de l'omniprésent D20 system (cette fois remplacé par un D12), ce tout nouveau mini-JDR se situe dans la droite ligne des autres JDRA mis en ligne sur jeepeeonline.be. Il est donc fourni avec tout le nécessaire utile (sauf les dés !) : feuille de perso et scénario d'introduction inclus. Bref, le jeu idéal pour une partie One-shot, comme ça, un soir, entre copains.


Seul petit reproche que je me permettrai de faire (car "Qui aime bien, châtie bien") , le jeu ne fournit aucune références "documentaires" vers lesquelles les joueurs pourraient se tourner. Les coffrets de la série initiale sont naturellement tout indiqués, mais il existe d'autres sources qui pourraient être utiles... D'autant plus qu'avec plus de quarante années d'existence, Star Trek a suscité d'innombrables livres, essais, romans, BDs et naturellement, jeux de rôle (professionnels comme amateurs). L'amateur a donc l'embarras du choix !


Alors, que faire ?
1. dans un premier temps, il ya la possibilité d'effectuer des recherches sur wikipedia à cette adresse. l'encyclopédie en ligne s'y montre, comme à son habitude, archi-complète et exhaustive. Bref, un excellent choix pour rassembler moult informations.  
2. ensuite, beaucoup plus "commercial", il y a naturellement le site officiel de Paramount, dédié à la célèbre série....
Mais après ? ...
3. eh bien, il y aurait le forum Star Trek francophone qui peut vous fournir quantité d'informations sur les produits dérivés, les films, la série animée, etc.
4. et surtout la Vouivre (http://www.la-vouivre.com/annuaire/annuaire.php?cat=38) qui liste plusieurs sites de fans dédiés à l'univers de Star Trek décliné en JDR.


J'espère bien trouver suffisamment de temps pour pouvoir effectuer un travail de recherche plus approfondi sur la question et vous apporter d'autres informations. D'ici là, et en attendant d'en savoir plus...


Bon surf, bons downloads et bons jeux ! 

Repost 0
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 07:54

Je ne l'écrirai jamais assez en ces pages, il y a dans les JDRA (jeux De Rôle Amateurs) une énergie et un enthousiasme incroyables, un amour du jeu jamais démenti, et une foi à même de "soulever des montagnes". Le JDRA ? C'est un univers de passion et de travail (souvent sur plusieurs années), à des années-lumière des discours pessimistes et redondants sur la "mort du JDR" (qui "agonise" depuis l'apparition de Magic et des JCC, c'est-à-dire... les années 90 !).

D'ailleurs, le terme "amateur" est souvent galvaudé qund on voit la qualité de travail de certains auteurs talentueux (au hasard, quelques noms, parmi une multitude d'autres : Olivier Legrand, Kobayashi, Renaud Maroy, Usher alias Jean-Philippe Jaworski, l'inénarrable groumphillator et enfin, Anonymus, auteur de l'épatant DD alternatif).




Projet à la fois étonnant et ambitieux, DD alternatif (http://ddalternatif.jimdo.com/) est un système de règles dérivé à la fois du D20 system et de la seconde édition de AD&D, remanié afin d'être le plus réaliste possible.

Archi-complet, rédigé avec un souci constant de clarté, de concision et d'exhaustivité, il m'a rappellé avec plaisir (et aussi un peu de nostalgie) les jeux "simulationnistes" cultes des années 80, Légendes et Premières Légendes en tête, beaucoup moins compliqués qu'ils n'y paraissaient à première vue (surtout Premières Légendes, excellent système à la réputation injuste d'être "trop compliqué"). 


Deux exemples pris rapidement au hasard pour illustrer cette démarche :

Pour gérer la vitalité d'un personnage, ses points de vie sont subdivisé en deux catégories : les points de coups, fixés invariablement à 6 pour les humanoïdes, et qui représentent sa vigueur naturelle. Et les "Points d'Endurance", qui représentent ses capacités (agilité naturelle, expérience)  à "absorber" et/ou esquiver des dommages potentiels, à "minimiser" les dégâts reçus (ici, on pense aux SDC du système Palladium). A ces deux scores, on doit ajouter l'indice de guérison qui sert à gérer la récupération des points perdus

Autre exemple, l'initiative est déterminée par un jet de dé (du D3 au D12) dont le type est déterminé en fonction de la classe, de l'expérience, des caractéristiques du PJ, de l'arme maniée et/ou la complexité du sort qui va être lancé.


Elaboré depuis 2003, le jeu propose une myriade d'options pour chaque aspect du jeu (création de personnages, règles de combat, gestion de la magie et du surnaturel, etc.).

On trouve ainsi des règles pour gérer l'épuisement, les ressources psychiques, le timing des combats, les diffférents types d'attaques disponibles (engagement en mêlée, attaque, bris, percée, contorsion, lutte, attaques franches, attaques main gauche, etc.), les actions simultanées, etc.

Pour vous donner un ordre d'idées, les règles de combat révisées 2008 (à télécharger ici) font 50 pages à elles seules. Et la feuille de personnage (par ailleurs superbe, magnifiquement illustrée et mise en page, enfin, dôtée d'une maquette aérée) peut cumuler 10 pages de notes et d'informations, si vous prenez tout. Naturellement, il y a des pages dont on peut se passer, par exemple, celles pour "lister" l'équipement ou les objets magiques.


Bref, il y a là un souci du détail qui impressionne. Surtout, on sent que chaque règle a été pensée, testée, utilisée, écrite, réécrite afin de ne laisser aucun doute quant à son interprétation. Le souci de clarté et de concision des auteurs est constant et fort louable. Enfin, leur charte, véritable déclaration d'intention, témoigne de leur attachement à proposer un système de jeu qui soit riche, cohérent, réaliste et toujours justifié. Devant une telle ampleur de travail, comment rester de marbre ?


Les avis des testeurs du jeu sont en tout cas élogieux et si vous voulez en savoir plus, je vous invite à aller consulter les liens suivants :
- http://ddalternatif.jimdo.com/laissez_votre_avis.php
- http://forum.le-scriptorium.com/index.php?showtopic=1292&st=0
- http://www.aidedd.org/adj-dd35-f72/dd-alternatif-t1267.html



Enfin Anonymus ne cesse de le répéter sur son site, DD alternatif est loin d'être parfait et demeure un système évolutif, actuellement en cours de révision. Les avis des testeurs, (si possible constructifs), sont donc recherchés et si le jeu vous plaît, il serait dommage de passer à côte de l'opportunité de participer à l'élaboration, ou plutôt à l'affinement d'un système qui ne demande qu'à évoluer.


Je vous encourage vivement à partir à la découverte de DD alternatif, surtout si vous êtes amateurs de belles mécaniques (de jeu) et si le côté "gros-bill-qui-affronte-des-demi-dieux-à-haut-niveau" de D&D vous a toujours rebuté. Enfin, je vous souhaite :


bons downloads et bons jeux !

Repost 0
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 11:09

Une très bonne nouvelle : depuis le 24/09, "Méta-Créatures, le jeu télévisuel de la violence parodique", bénéficie d'un nouveau site web.

L'occasion de retrouver l'univers si familier et délicieusement décalé de ce JDRA réjouissant, bourré d'humour, aux règles simples et efficaces.





I. "Play it again, Sam" (les rôles and the concept) :


L'originalité de Méta-Créatures, c'est que les joueurs y incarnent à la fois un acteur et son rôle dans une série TV pleine d'action.  

Du fait de cette originalité, la création du perso se fait alors selon un processus quasi-schizophrène puisque vous pouvez en effet acheter des qualités et des défaut pour votre acteur (par exemple, "acteur de série Z" ou "aimé du public") et pour son rôle ("peureux", "gosse de bourge"). Plus l'acteur est perclus de défauts (il est moche, joue mal, est antipathique au public, etc.), plus ceux-ci handicapent le personnage et donc menacent sa survie. A l'inverse, plus l'acteur dispose de "qualités", plus le personnage sera aidé dans les situations difficiles.

Bizarre ? Vous ne comprenez pas ? Ok, alors voilà un exemple, totalement pris au hasard (vraiment au hasard. Croyez-moi sur parole) : prenons une actrice comme Eva Longoria ("Desperate Housewives"). Elle est belle, fait des pubs pour l'Oreal et son mariage ultra-médiatisé avec Tony Parker a fait grimper sa côte de popularité en flèche. Son personnage de la série (Gabrielle Sollis)  risque-t-il de quitter un jour la série ? De mourir dans un accident de voiture/meutre/tentative de suicide ? De perdre ses deux jambes ? Non, cent fois non. Car l'audimat en patirait. Le rôle est donc "protégé", sécurisé par l'aura de l'actrice.

En revanche, un acteur comme Rob Lowe connut une véritable traversée du désert lorsqu'il fut impliqué dans de sombres affaires de moeurs. Et lorsqu'il revint au cinéma, ce fut dans des rôles de salauds. Sa mauvaise image a fait que ses rôles avaient subi une espérance de vie... Plutôt courte.

En termes de jeu, cette notion est représentée par des scores "d'Influence", par une "Côte de Popularité" qui concerne tout le groupe,  et enfin par des "points d'audimat". Plus ces dernier sont importants, plus le joueur dispose d'atouts pour sauver son perso d'une mort affreuse (en théorie...). Plus ils sont faibles, et plus le personnage est dispensable à la série. Pis encore, sa mort peut être souhaitée par le public... Et les producteurs qui en ont marre de voir l'audimat baisser à cause d'un "boulet".

Un concept simple et génial, puisqu'il :
1) justifie et encourage le roleplaying (selon son "profil", c'est-à-dire sa classe, le joueur engrange différemment ses précieux points d'audimat) ;
2) fournit une mécanique de jeu destinée à "sauver" les personnages, un peu comme les Points de Destin de Warhammer RPG, mais en plus marrant.


II. Au bonheur des consommateurs  (Le JDR à la carte) :


Méta-Créatures se distingue aussi par sa grande versatilité. Clairement, le jeu est ce que voudront en faire le MJ et ses joueurs et propose plusieurs options de customisation.

Ainsi, le thème est au choix du groupe : espionnage, aventures, policier, conspirations, fantastique, ou pourquoi pas un mélange de plusieurs d'entre eux ? A noter que les thème du fantastique/épouvante et de l'action (avec de nombreuses références à "Buffy Vampire Slayer") ont la préférence de l'auteur... Et il a bien raison !

De même, il revient aux joueurs de choisir quel type de groupe ils formeront. Ledit choix aura ensuite une influence sur les profils disponibles ou interdits. Par exemple, si votre groupe veut jouer une parodie de "Buffy", le "Groupe de l'Elu" sera le type de groupe tout désigné, qui devra comprendre obligatoirement un(e) "élu(e)" et un(e) "intello qui la ramène".


Il en va de même pour le ton et l'ambiance des épisodes (scénarios) et de la série TV (la campagne).
Les PJ peuvent ainsi évoluer dans un univers aussi léger et inoffensif que "Walker, Texas Ranger"  ou "l'Agence tout Risques" (pas de sang, pas de morts, les gentils s'en sortent toujours à la faim, etc.). Ou au contraire baigner dans le pessimisme et la noirceur la plus complète comme dans "Millenium" (avec le génial Lance Henriksen) ou encore "Twin Peaks" (si vous aimez cette série, le site http://www.twinpeaks.org/ devrait vous intéresser).


III. It's party time !


Enfin, Méta-Créatures se distingue tout du long de ses 76 pages par un humour noir, sarcastique et féroce ! Les vannes fusent tout du long. La critique des séries télé et de leurs sempiternels clichés appuie là où ça fait mal, et l'auteur s'est amusé à "démonter" les grosses ficelles des séries télé. Bref, une lecture jubilatoire, qui n'empêche nullement le jeu d'être jouable.

Bien au contraire, Méta-Créatures est une réussite complète, bénéficiant de plusieurs années de play-test, de nombreuses aides de jeu et scénarios, d'une fanbase assidue et d'une deuxième édition enrichie de très belles illustrations (de style manga), toutes réalisées par le talentueux Sephiel (ou la talentueuse ? Je ne sais pas. En tout cas, visitez son site) .

Le jeu propose aussi des règles optionnelles pour inclure des coupures publicitaires (à faire interpréter par les joueurs), pour gérer la violence et les relations sexuelles (on est dans une série TV, quand même !), l'alcool, pour employer des armes "ancestrales" et/ou "de folie", pour rajouter des "effets spéciaux" (= octroyer des pouvoirs surnaturels aux PJ) et croyez-moi, je suis loin d'avoir fait le tour du jeu !


Pour conclure, je ne me suis jamais autant marré à la lecture d'un Jeu de Rôles. Bien écrit, bien conçu, rôdé, Méta-Créatures a tout pour plaire. Alors, n'attendez plus !


Bons downloads, très bonne lecture et bons jeux !  




Les bonus : 

L'adresse du site :
 http://abbayedemetacreatures.viens.la/

Une douzaine de scénarios (!!!), des règles optionnelles, un version .rtf des règles du jeu... Tout ça, c'est sur Scénariothèque : http://www.scenariotheque.org/Document/info_jeu.php?f_id_jeu=190

Repost 0
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 09:22

Chapitre I. "mon kung-fu est meilleur que le tien !" (introduction)


Si la sortie récente de Shaolin & Wudang par le 7ème Cercle constitue une excellente nouvelle pour tous les fans de Wuxia Pian (à découvrir ici et  là, grâce à HKMania.com) et d’arts martiaux, elle ne doit pas pour autant occulter l’existence des autres JDR et JDRA existant sur le sujet, tels :

- Pagoda, par Jeffrey S. Schecter.
Autrefois gratuit et aujourd'hui disponible  parmi 7 autres JDR, au sein de l'anthologie de No Press Games ;

- Outlaws of the Water Margin, qui se focalise sur l'époque de la dynastie Song, période dite "des 108 bandits"  (à télécharger gratuitement ici) ;

- le surprenant Jadeclaw (on y joue des animaux anthropomorphes) ;

- Weapons of the gods ;

-
Swords ot the Middle Kingdoms, réputé très laid (repoussant même) et très cher mais aux règles cinématiques fort bien rendues ;

- Wuxia, le petit frère de Qin, édité par le défunt studio Mammouth et dont on attend (peut-être-un-jour-on-ne-sait-pas-quand) la deuxième édition, cette fois aux éditions Icare ;

- et enfin Qin, naturellement, tellement réussi qu'il a passé avec sucès le cap d'une édition en anglais (bravo au 7ème Cercle pour cet exploit) !.

Or parmi tous ces jeux, il en est un que j'ai gardé pour la fin (le meilleur ?) : l’excellent JDRA Basic Chine Impériale, créé et porté à bout de bras depuis maintenant sept ans par Gianni Vacca, le webmaster du site dédié au Basic RPS.


Chapitre II. "Je suis le dragon du désert (...) Aujourd'hui, j'écrase l'école du mont Éméi ; demain, je décapite le mont Wǔdāng" (Basic Chine Impériale)


Aujourd'hui, le jeu est disponible dans sa version 1.4 - toujours gratuitement - et en pdf.

L’occasion idéale donc, pour revenir sur ce JDR générique, très bien conçu, qui donne en 108 pages toutes les clés pour jouer durant l’époque des dynasties impériales (618 – 1911). A savoir : 
- « professions » disponibles (les classes du jeu) ;
- compétences spécifiques à l’univers proposé (déviation de projectiles, Ya Xué, Yinggong, etc.) ;
- usage du Qi et du Karma ;
- règles de combat avec de nombreuses options pour simuler les affrontements tourbillonnants des films comme Tigre & Dragon et Zu, les guerriers de la Montagne Magique ;
- règles du Wu-Shu ;
- Magies taoïste et bouddhique ;
- écoles et sectes ;
- créatures légendaires,
- etc.



Basic Chine Impériale propose trois niveaux de jeu (réaliste, fantastique et héroïque) ainsi que quatre époques historiques différentes :
- la dynastie Tang (618-907) ;
- la dynastie Yuan (1279-1368) ;
- la dynastie Ming (1368-1644) ;
- la dynastie Qing (1644-1911).


Enfin, sur le site officiel du jeu, vous pourrez trouver  de nombreux éléments de background (répartis en quatre chapitres : histoire & vie quotidienne, peuples & langues, provinces & pays limitrophes et enfin religions), des cartes, un lexique de chinois (avec les prononciations !), un glossaire, une bibliographie et enfin de nombreux liens culturels, afin de parfaire vos connaissances sur cette fascinante civilisation que fut la Chine des Empereurs.


Chapitre III. Et pour quelques downloads de plus... (Basic Vents des Steppes)


Loin de s'arrêter là, Gianni fut rejoint par olivier Dubreuil (l'auteur d'URUK) qui créa pour Basic Chine Impériale un supplément très intéressant puisqu'entièrement consacré aux peuples nomades de la Haute-Asie (Huns, Mongols, Turcs, Tougouses)  : Vents des Steppes.  Si vous voulez affronter Gengis Khan, ou bien vous battre à ses côtés, eh bien, cette extension vous en donne la possibilité ! Elle bénéficie pour celà de la même qualité de recherche et de documentation que son ainé. Autant dire que vous ne serez pas déçus.


Vents des Steppes est d'autant plus intéressant que le seul autre jeu (à ma connaissance) jamais sorti en français sur ce thème (à savoir Loups des Steppes), est aujourd'hui épuisé (à ce sujet, un conseil si jamais vous le trouvez en solde ou chez un bouquiniste : achetez-le !!!).


Enfin, la combinaison de Chine Impériale et de Vents des Steppes vous ouvre la porte à de magnifiques campagnes, pleines d'exotisme et d'aventures périlleuses, sur le thème ô combien riche du choc des cultures.


En conclusion, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter...


Bonne lecture et bons jeux !



Bonus : pour en savoir plus...

a) sur les JDR de Wuxia Pian :

- le site de Jadeclaw : http://www.sanguine.com/
- le site de Weapons of the Gods : http://www.eos-press.com/index.html
- un site de fans consacrés à Wuxia : http://wuxia.canalblog.com/
- l'interview du grog : http://www.roliste.com/evtwuxia.jsp
- et le forum officiel du jeu : http://espaceludique.bbfr.net/wuxia-chine-antique-et-mythologie-asiatique-f58/
- quelques sites consacrés à Qin :
http://qin.tharaud.net/
http://fr.groups.yahoo.com/group/Qin-jdr/
http://www.sden.org/-Qin-.html

Naturellement, chacun de ces jeux est chroniqué sur le GROG (www.roliste.com)
;)

b) sur
Basic Chine Impériale : 

voici l'adresse du site officiel du jeu : http://www.basicrps.com/chine/index.html

Le site consacré à Vents des Steppes : http://www.basicrps.com/steppes/index.html

Repost 0
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 13:37



A. La terreur dans les Jeux de Rôles : "Peur, moi ? Jamais !"



Faire peur... Instiller l'effroi... L'angoisse... Inspirer l'horreur... La panique... Terroriser...


Si cette démarche se voit parfois couronnée de succès, dans la littérature mais aussi et surtout au cinéma, elle est en revanche totalement hasardeuse dès lors que l'on s'aventure dans le domaine ludique.


En fait, je serais même tenté de dire qu'une telle tentative est quasi vouée à l'échec ! Car après tout, comment faire pour créer ce sentiment oppressant de peur à un goupe d'amis venus se divertir et passer un bon moment ensemble, en bonne compagnie ? Non pas que le genre "épouvante/horreur" ne soit pas représenté dans l'univers des jeux de Rôles, bien au contraire ! L'Appel de Cthulhu, et sa déclinaison "Gumshoe" traduite par le 7ème Cercle,  mais aussi CHILL, Maléfices, Crimes, Hex, et quantité d'autres jeux témoignent au contraire de l'engouement des joueurs pour ce genre à part entière.

Seulement voilà, vos joueurs sont venus à votre table pour s'amuser.


Prenons le cas d'un autre jeu. Pendragon, par exemple. Vous, MJ, pouvez avoir consacré des semaines entières à potasser des ouvrages universitaires sur le mythe Arthurien, les légendes celtiques, la mythologie, le paganisme, le Moyen-Age et tutti quanti. Vous pouvez avoir appris par coeur les règles du jeu, fait des dizaines de simulation de combats, de duels, de tests divers pour ne pas être pris au dépourvu. Eh bien, malgré tout ces efforts, tout ce travail fourni, vous pouvez être sûr que le jour J, un joueur, n'importe lequel, à un moment ou à un autre, va vous sortir des blagues vaseuses qui feront rire tout le monde, ou bien citer des répliques de Kaamelott qui transformeront votre belle aventure en un succédané du Sacré Graal des Monty Python !


Quelque part, cet aspect délirant-auto-parodique est symptomatique d'une partie de JDR. J'oserais dire d'une bonne partie. Pour s'en convaincre, il n'y a qu'à lire les extraits de partie consignés par oliver Caïra dans son livre "Les Forges de la Fiction". Ou bien, plus parlantes encore, les diverses BD parodiques qui pullulent sur le web (et autrefois finissaient même par être disponibles en librairie. Je pense à "Kroc le Bô" et aux "Irrécupérables", parus dans Casus Belli).


Grosso modo, le rôliste lambda aime à plaisanter, à lancer des vannes, à rire de ses bêtises et de celles des autres (tapez "bétisier JDR" dans un moteur de recherches type google, vous verrez...). Celà n'exclue aucun des autres comportements "classiques" constatés autour d'une table de jeu (le "roleplayer", l'optimisateur ("min-maxer" en VO), le tacticien, le gros-bill, etc). simplement, le but du jeu étant de s'amuser, chacun finit tôt ou tard par rire et plaisanter du scénario, de ce que dit le MJ et de ce que disent les autres joueurs...
    
Alors, dans ce contexte, comment convier (conjurer ? invoquer ?) la peur lors d'une partie de jeu de Rôle ?

C'est à cette question que s'efforce depuis dix ans de répondre Johann Scipion, avec le JDR dont il est l'auteur : Sombre.


B. Sombre Light : "construire" la Peur...


Basé sur un système simple et épuré, baptisé Corpse (pour corps, santé, esprit, les trois caractéristiques de base. Les anglophones apprécieront au passage le jeu de mot), Sombre existe aujourd'hui dans une version démo (Sombre : Light), de 76 pages, que vous pouvez télécharger gratuitement et tester chez vous.

Que nous propose donc ce "tout nouveau" JDR - encore en cours d'élaboration - qui puisse le distinguer de ses glorieux ainés ?


Tout d'abord, Sombre est un jeu générique, sans contexte pré-établi. Pas de Grands Anciens, prêts à s'abattre sur l'humanité, ni d'organisation dédiée à la protéger comme la S.AU.V.E. de Chill ou le Club Van Helsing (à découvrir ici). Pas de listes interminables de monstres/démons/morts vivants à lâcher sur vos joueurs. Sombre sera ce que VOUS en ferez (c'est-à-dire, vous et vos joueurs, bien entendu). Libre à vous d'en établir les règles, les limites, les excès, selon vos goûts en matière d'horreur (gore ? Psychologique ? Fantastique ? Réaliste ? etc.).


Ensuite, et surtout, Sombre propose une réflexion approfondie et très pertinente sur le genre de l'épouvante. A la lecture du jeu, il apparaît clairement que Johann est un passionné du genre. Un amateur éclairé et érudit qui analyse/passe en revue les codes et les techniques de narration qui ont fait leurs preuves, notamment au cinéma, pour ensuite tenter de les restituer au mieux autour d'une table de JDR. 

Cette approche pointue, quasi-médicale se retrouve dans sa critique du film "Isolation" (disponible en .pdf sur le site de Terres étranges). Je souhaite que d'autres critiques, tout aussi réussies, accompagnent la version finale du jeu, ou du moins, soient proposées sur le site, tant elles peuvent servir d'inspiration/réflexion au MJ.


Notamment, la démarche de Johann passe par l'énumération d'évidences, certes, mais qui détonnent par rapport à une approche "classique" du JDR.  Ainsi, le jeu propose de jouer des victimes !
Logique implacable : dans un film d'horreur, les protagonistes ne sont pas des "personnages-joueurs". Et surement pas des héros !
Ce sont des victimes, mal préparées à affronter ce qui les attend, sous-équipées, qui accumulent les pires coups du sort, les pires malchances. Le destin semble s'acharner cruellement sur elles tandis que la/les menace(s) se précise(nt) et que la mort s'abat sur elles. Sombre  développe intelligemment cette approche du jeu et fournit maints exemples au lecteur pour mieux affiner/préciser son propos.


Enfin, les mécanismes et la gestion d'une partie sont pensés pour simuler au plus près l'ambiance des films d'horreur. Les règles de somatisation, de traumatismes, et leurs applications, ne sont que quelques exemples, fort significatifs, des idées que développe avec succès (selon moi) le jeu.  Plus qu'ailleurs, le meneur est ici le "maître" du jeu, puisqu'il peut décider de court-circuiter un jet de peur ou de somatisation, le retarder pour maintenir le suspense et/ou prolonger les affres dans lesquels sont plongés le joueur.  Les conseils qui lui sont donnés sont très clairs, pertinents et dénotent une solide expérience du jeu d'horreur. 


La conclusion : Explorez votre côté... Sombre !


Très bien écrit et remarquablement construit, Sombre : Light a accaparé mon attention. On sent une passion et un travail réels derrière ce jeu. Certes, je suis loin d'avoir fini ma lecture. Et surtout, il me reste à tester le jeu en live avec mes joueurs. Accepteront-ils de jouer le jeu et de délaisser leurs guerriers nains, leurs barbares demi-orcs et leurs sorciers elfes pour, le temps d'une partie, jouer des personnages ordinaires, victimes d'un destin cruel et impitoyable ?  

Je l'espère en tout cas et vous invite vivement à découvrir Sombre : Light à votre tour. Visitez le site officiel (http://terresetranges.net/sombre.php3), le forum, et n'hésitez pas à donner votre avis (constructif, celà va sans dire) à l'auteur qui vous en saura gré.


A tous et à toutes, bons downloads et bons jeux !



PS : un grand merci à jeepee, sans qui je n'aurai pas découvert Sombre - Light 0.3. Visitez son site ; "il le vaut bien" !

Repost 0
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 12:40

Après Uruk, Zenobia et les autres Jeux De Rôle Amateurs antiques que j'ai précédemment évoqués cette semaine, j'ai choisi de continuer ma remontée dans le temps pour vous faire découvrir Würm , le JDR de l'Âge Glaciaire (prochaine étape ? Les dinosaures !...).



Plaçons, en quelques mots, le décor. La glaciation de Würm marque la fin de l'ère du Pléistocène, entre (grosso modo) 50.000 et 12.000 ans avant notre ère.

Le jeu
nous transporte donc en ces temps extrêmement reculés pour nous placer dans la peau d'hommes (et de femmes !) du Néanderthal, luttant pour leur survie, face à une nature hostile et dangereuse.

Pour vous donner un ordre d'idées, lors de la période de glaciation maximale du Pléistocène, près de 30% de la surface totale du globe était recouverte de glaces ! On pouvait trouver des glaciers en Amérique, en Angleterre, mais aussi en Nouvelle-Zélande ou sur les montagnes d'Ethiopie et de l'Atlas. Ceux des Alpes descendaient même jusqu'à Lyon ! Enfin, du fait de cette intense glaciation, le niveau des mers était 100 mètres plus bas qu'il ne l'est aujourd'hui.

Pour échapper à ce froid intense (il y eut quatre grandes périodes de glaciations, celle de Würm étant la dernière), les peuplades hominidées (et donc les néanderthaliens) durent effectuer de grands déplacements sur la surface de la planète (sources - Wikipédia : Pléistocène, Würm), en quête de gibier, de nourriture, d'un abri... Tout simplement, de conditions de vie plus clémentes. 


Pour faire bref, on est donc dans une version "polaire" du film "La Guerre du Feu". Cependant, le jeu ne s'arrête pas à ces faits archéologiques et climatiques et s'attache à imaginer ce que devait être la vie de nos lointains ancêtres. Ainsi, à côté du corpus classique (créér un personnage, gérer un combat, blessures et guérison, etc.), des règles existent aussi pour pouvoir gérer le shamanisme, la magie et les esprits.

Surtout, Würm bénéficie d'illustrations superbes, très évocatrices et toutes en couleur. Toutes sont l'oeuvre du créateur même du jeu, Emmanuel Roudier, lequel est l'auteur de 2 très belles séries de Bandes-Dessinées, parues chez Delcourt : "NEANDERTAL" et "VO'HOUNA".


En venant visiter
son site, vous pourrez télécharger le jeu mais aussi découvrir ses croquis, ses dessins préparatoires, ses apparitions à des festivals de BD. Vous pourrez aussi, par la même occasion lui adresser vos encouragements / félicitations / compliments / idées de scénario & aides de jeu (pour le JDR) / promesses de dons / chèques et autres petites attentions qui font toujours plaisir ...
;)

Pour ma part, Würm fut une excellente surprise et l'opportunité de découvrir un talentueux dessinateur (j'ai hâte de recevoir les BD que j'ai commandé). Il est de plus très agréable de découvrir des dessinateurs / illustrateurs / scénaristes / acteurs de cinéma (Vin Diesel !) qui soient fans de JDR et même parfois auteurs de JDRA. Le Jeu de Rôle sort de plus en plus de son guetto et touche tous les amoureux d'imaginaire pour devenir le loisir grand public qu'il aurait dû toujours être (bon, le chemin reste encore long à parcourir, mais pourquoi ne pas rêver un peu ?).


Quant à toi, ami(e) rôliste qui me lis, je te souhaite bon surf et bons jeux !


Post-Scriptum (le 24/07/08) :

Une petite précision que m'a rapporté Emmanuel Roudier. Je cite : "la période où se déroule le jeu est -35000 et non pas -12000. -12000 est la date approximative où prend fin l'ère glaciaire du würm, mais à cette époque là, les néandertaliens avaient tous disparu (?) depuis bien longtemps. ;)"

Merci à toi Emmanuel pour ces précisions. Et vivement la publication de scénarios pour Würm ! 

Repost 0
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 14:23

"Nothing beats a free game".


Rien ne vaut un jeu gratuit. Cet axiome, lu sur le site de Mythopoetic Games ne manque pas de piquant... Ni de vérité.

Avec la démocratisation des outils informatiques et d'Internet, les JDRA ont connu un développement exponentiel et qui laisse réveur. De plus en plus professionnels, de mieux en mieux écrits, de plus en plus suivis par les rôlistes, les JDRA ont même fini par envahir les étagères des boutiques, via des éditions professionnelles : Te Deum pour un Massacre (dont on attend une 2ème édition sous peu), Pavillon Noir (voir ici et ), Palimpseste, Brain Soda ne sont que quelques exemples de cet engouement ô combien mérité.

De son côté, la CJDRA (Convention des Jeux De Rôle Amateurs) battit son plein pendant sept années avant de rendre les armes, victime de son succès.

Enfin, toujours vaillant et plein d'énergie, le webzine  Jeux d'Ombre leur est entièrement consacré (le n° 8 est sorti ce mois-ci. Téléchargez-le !). Deux autres numéros devraient sortir avant la fin de l'année, donc restez à l'affut.
;)

J'avais déjà évoqué l'annuaire en anglais de John Kim, riche de plus de 100 références ! L'équivalent francophone existe et peut être visité à l'adresse ci-après : http://annuairejdra.liber-mundi.org/.

Vous y trouverez plusieurs dizaines de JDRA classés par thème, dont la plupart n'ont pas à rougir de la comparaison avec les jeux professionnels édités par de grandes sociétés.

Pour plus de complémentarité, n'hésitez pas à aller visiter la page du grog qui leur est dédiée et que vous pourrez consulter à cet enplacement.

A tous et à toutes, bon surf et bons jeux !

Repost 0
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 06:50

Diffusé confidentiellement sur le  site dédié du basic RPS, URUK est un JDRA historique de 96 pages, abondamment documenté et qui propose aux joueurs d'incarner des personnages mésopotamiens ! 

Avec lui, vos joueurs vont pouvoir remonter avec vous jusqu'à l'Aube des Temps, puisque la civilisation sumérienne (ou suméro-akkadienne, pour reprendre l'un des termes employés dans le jeu) est considérée comme la plus ancienne connue actuellement, antérieure à celles de l'Egypte et de la Chine Antique ! Son système d'écriture, notamment, serait le tout premier connu dans l'état actuel des recherches historiques, au monde !

Enfin, cette civilisation extrêmement riche et raffinée nous a légué des récits légendaires qui ont survécu jusqu'à nous, notamment l'odyssée de Gilgamesh (voir aussi ici et ).


Mais URUK ne s'arrête pas à ces considérations et décrit en détail cette civilisation avec l'objectif de la rendre abordable (et donc jouable) par le rôliste moyen du XXIe siècle.

L'aspect fantastique n'est pas négligé : magie divine, rituels, exorcismes et nécromancie, monstres et démons sont décrits dans le jeu.

Le système de règles étant celui de Basic, je ne m'attarderais pas dessus. Ce sont, je le répète, des règles simples et extrêmement intuitives, faciles à assimiler et à expliquer, idéales pour l'initiation. Et si, malgré tous ces mérites, elles ne vous convenaient pas, il est aisé de les remplacer par vos règles favorites.

Enfin, les annexes fourmillent de petites astuces sympathiques : idées de noms propres, propositions de scénarios, système alternatif de tirages des dés (avec des D60 au lieu du D%), personnages prétirés, etc.

Mon seul regret, que l'auteur n'ait pas joint en fin d'ouvrage 1 ou 2 scénarios d'initiation afin de se familiariser avec l'univers. Mais c'est bien le seul défaut que je puisse trouver à cet excellent travail.

Bravo à Gianni, l'auteur (à qui nous devons déjà les excellents Chine Impériale et Vents des Steppes) et vive les JDRA !

Bons jeux à tous !


Post-Scriptum (le 24/07/08) :
Une erreur s'est glissée dans l'article ! Suite à un message de Gianni, j'apprend que le véritable auteur d'Uruk et  Vents des Steppes se nomme en fait Olivier Dubreuil. Mea Culpa, donc, pour cette méprise ! Et toutes mes félicitations à Olivier pour son travail.

Repost 0
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 14:14

Damned ! Avec stupeur, je viens de me rendre compte que je n'avais pas encore parlé du blog "Les Livres de l'Ours", créé et animé par Kobayashi.

Riche et régulièrement mis à jour, le site propose pas moins de 4 JDRA qui méritent le détour.

Petite revue de détail :

Tranchons & Traquons (57 p.), est un excellent JDRA d'Heroic-Fantasy, fortement inspiré par D&D, pour lequel vous pourrez trouver plusieurs aides de jeu et scénarios. A force de révisions et de d'ajouts, le jeu a connu plusieurs éditions. prochaine étape : une édition illustrée ! 


10.000 (62 p.),  est avant tout une campagne complète, très intéressante au demeurant, qui se base sur l'Anabase de Xenophon. Les joueurs y incarnent donc les chefs d'une troupe de 10.000 mercenaires grecs (d'où le titre du jeu), maudits par les Dieux pour avoir commis un sacrilège (l'assassinat d'un oracle) et perdus... Au beau milieu de l'Empire Perse ! La campagne toute entière tourne autour de l'odyssée guerrière de ces combattants luttant pour revenir chez eux. 10.000 fournit toutes les règles nécessaires (création de persos, combat, destin, etc.) ainsi que de judicieux conseils pour mener une campagne épique. Enfin, le jeu se base sur un twist fort intéressant puisque la troupe diminue au fil des combats. Or, les PJ doivent réussir à ramener au moins 5.000 hommes pour échapper à la damnation éternelle ! Un Jeu De Rôle complet et très sympathique, idéal pour retrouver l'ambiance furieuse de "300" et des péplums fantastiques des années 50 ("Jason et les Argonautes", "l'Odyssée", etc.).


Gates and Gorgons (27 p.), est un jeu parodique et très simple (27 pages), tout en anglais, sorte de croisement hybride et contre-nature entre Tranchons et Traquons et Dread RPG. J'avoue que ce jeu-là m'a moins convaincu, mais comme je ne lui ai pas fait passer l'épreuve du feu, je ne m'avancerai pas d'avantage. A noter aussi qu'il est le seul JDRA du blog rédigé en anglais.


Enfin, le Manuel de Survie Technique (22 p.) pour DREAD - the First Book of Pandemonium RPG fournit une excellente introduction, complète et en français, à ce RPG d'horreur et d'action explosive, très inspiré dans son synopsis par les seinen mangas. Une critique de Dread existe sur le site du GROG, ici.


En plus de ces jeux, "Les Livres de l'Ours" abritent un forum, et propose du matos additionnel pour jouer.

Bref, c'est là un très bon blog dont je vous recommande chaleureusement la visite.



Bon surf et bons jeux !

Repost 0

Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net