Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 17:34

Joie et bonheur, le Test Drive Rules V6 a été traduit en français et mis en ligne cette semaine.


Le… Quoi ? Vous demandez-vous surement.


Eh bien, le Test Drive Rules !



Un petit fascicule de 16 pages, extrêmement bien fait, tout en couleurs, et présentant l’essentiel des règles du jeu : création de personnage ; listes complètes des atouts et défauts du livre de base ; présentation rapide du système des pouvoirs (avec six exemples de pouvoirs inclus) ; résolution des actions ; règles de combat, etcetera.



Bref, 16 pages essentielles pour tout joueur de SaWo, didactiques au possible et accompagnées d’excellentes illustrations.



Traduite par Torgan, aidé de Rappetou et Jebbedo, la V6 est la toute dernière version de ces "règles d’essai". Elle inclut donc toutes les modifications mineures que le jeu a pu connaître en presque sept années d’existence.



C’est à la fois un excellent outil d’initiation, notamment pour les MJ qui se rendent en conventions et un mini-"manuel des joueurs", à garder sous le coude, toujours utile. Un produit parfait pour accompagner n’importe quel setting, gratuit qui plus est.




Evidemment, en seize pages, il manque de nombreuses informations et règles, présentes dans le livre de base (Savage Worlds Explorer’s Edition. Seulement 9,99 $). Mais l’essentiel est là, pour pouvoir commencer tout de suite une partie avec vos joueurs. Ne vous manquent plus que quelques dés (à 4, 6, 8, 10 et 12 faces), quelques jetons (pour matérialiser les bennies, voir page 3) et le tour est joué !



Enfin, que ce soit en français ou en anglais, vous pourrez trouver sur le net mondes d’aventures (les fameux "settings"), scénarios prêts à jouer et personnages prétirés.  Par exemple, en français, essayez Savage Bullets, sa feuille de perso et son trio de tueurs par Two-Gun Bill. Ou encore l'excellent Star Wars Reloaded de Wild. Vous m’en direz des nouvelles !




Ami(e)s rôlistes de France et de Navarre, il ne me reste plus, pour conclure, qu’à vous souhaiter bon téléchargement, bonne lecture et surtout…



… Bons jeux !



VOULEZ-VOUS EN SAVOIR PLUS :



1) Allez visiter le site de Torgan : http://www.torgan.net/. Vous y trouverez toutes sortes d’aides de jeu pour Savage Worlds, mais aussi pour Donjons & Dragons, Runequest, Ars Magica, Warhammer JDRF, Shadowrun, Ars Magica et d’autres jeux encore.



2) Enfin, j’ai fait un petit récapitulatif de ce qui existait dans la belle langue de Molière, Fénelon, Lamartine, Bossuet et consorts (qui a dit que les rôlistes n'étaient pas cultivés ?) : Savage Worlds en français dans le texte.


3) Enfin, vous lisez l'anglais ? Alors, allez jeter un coup d'oeil sur la page "Licenses and Links". Vous verrez, il y a de quoi faire !


Bonne lecture et bon surf sur le net !

Repost 0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 17:10

Fans de Savage Worlds, l’automne 2009 est parti pour marquer nos esprits et saigner à blanc nos pauvres petits portefeuilles !

Après la diffusion en France (enfin !), dans nos boutiques, des settings MARS et Dawn of Legends, puis la parution du Fantasy Companion, voici enfin qu’est arrivée la réédition de Weird Wars II, le célèbre jeu d’épouvante et d’action prenant pour cadre la seconde guerre mondiale.


Or, à bien des égards, Weird Wars II est un jeu important pour Pinnacle.




A. LE GRAND RETOUR DE PINNACLE AUX « AFFAIRES » :



Tout d’abord, c’est le grand retour de Pinnacle à la création et à la publication de settings "maison". Et ce depuis bien longtemps. En effet, leur toute dernière production, Slipstream, parut en juillet 2008 (je ne compte pas Sundered Skies, repris et développé ensuite par Triple Ace Games). Depuis ce jeu, Pinnacle n’avait édité que quelques scénarios (Traveller’s Tales, pour Solomon Kane et Coffin Rock, pour Deadlands) et une extension (The Flood), toujours pour Deadlands. Rien d’autre.



Le reste de l’actualité pour la gamme Savage Worlds, durant toute cette période 2008-2009, fut donc entretenue (et heureusement !) par des éditeurs tiers : Talisman (Shaintar), Daring Entertainment (Dawn of Legends, donc, qui fut hélas leur première et dernière production), Atomic Overmind (Day after Ragnarok, développé également pour le Hero System), Adamant Entertainment (Mars, bientôt Thrilling Tales), Evil DM (Legends of Steel) Reality Blurs (Ravaged Earth, Midsummer Nights pour Runepunk. Bientôt, Realms of Cthulhu) et enfin Triple Ace Games (Necropolis 2350, Hellfrost, l’étonnant Wonderland No More, et les séries à succès des Daring Tales of…).


Tous ces jeux entretinrent avec panache la flamme autour du système de règles de Shane Hensley.



Mais le fait demeure que, vu de l’extérieur, Pinnacle semblait se reposer sur ses lauriers, commerçant sa licence d’exploitation et engrangeant tranquillement les bénéfices du travail d’autrui.



Grossière erreur ! Non seulement il n’en était rien, mais surtout, la compagnie préparait un ambitieux programme de création pour les années 2009 et 2010. Weird Wars II et le Fantasy Companion ne sont que les premiers jalons d’une toute nouvelle série de suppléments et JDR bien "Savage".



Bientôt, nous allons pouvoir bénéficier :

- d’un magnifique Space 1889 : Red Sands, qui nous permettra de redécouvrir l’uchronie victorienne steampunk de Franck Chadwick ;

- d’une nouvelle édition (gratuite !) du supplément orienté wargame Savage Showdown (le 6 octobre. Surveillez bien le site de Pinnacle) ;

- de la réédition au format SWEX de Evernight, le premier JDR (2003) utilisant les règles de Savage Worlds, et un précurseur des univers de Dark Fantasy, contemporain et fort semblable au célèbre Midnight ;

- D’une autre réédition, celle-là de Rippers (voir le post édité le 31/08, ICI
) ;

- De la campagne The Path of Kane ;

- D’un mystérieux Savage foes of Solomon Kane (Que seras-ce ? Un bestiaire ? Une galerie de PNJ ? Un recueil de scénarios, peut-être ?) ;

- Et du supplément maritime The savage seas of Solomon Kane, qui devrait reprendre et compléter/augmenter toutes les règles précédemment parues dans 50 Fathoms et dans le défunt Pirates of the Spanish Main (plus d'infos sur le thème des pirates en cliquant ICI) ;

- Enfin, de plusieurs autres Companions. Tout d’abord, Superpowers, qui reprendra/complétera toutes les règles spécifiques de Necessary Evil, plus une centaine de supervilains prétirés à mettre dans les pattes de vos PJ (voir le post de Shane du 23/09
 en cliquant ICI). Lui succéderont en 2010-2011 (vraisemblablement, mais je peux me tromper !) les Martial Arts et Post Apocalyptic Companions. Patience, patience !


Bref, Pinnacle s’apprête à nous asséner un feu roulant de nouveautés !






B. WEIRD WARS II, LE RETOUR !!!



Weird Wars II (WWII), donc, est une réédition. Plus précisément, c’est la conversion de la précédente version du jeu (qui utilisait le D20 system), aux règles de Savage Worlds.



Il est ainsi le second grand ancien à renaître ainsi de ses cendres, après Deadlands Reloaded, en attendant - qui sait ? – d’hypothétiques versions "Reloaded" de Hell on Earth (l’univers de Deadlands, deux siècles plus tard, devenu post-apo et mad-maxien en diable) ou encore du très intéressant Brave New World (un univers de super-héros dystopique, avec notamment une superpuissance américaine devenue régime totalitaire).



Avec WWII, Pinnacle renoue avec l’uchronie guerrière et horrifique, matinée de second degré et d’action pulp et cinématique. Un cocktail diablement original qui, paraît-il, fit polémique en son temps ("Quoi ? jouer avec la seconde guerre mondiale ? Quelle horreur !").


Loin de ces débats stériles, Weird Wars II ouvre un champ de possibilités énormes ! L’Afrique (revoyez Lawrence d’Arabie ou encore Un taxi pour Tobrouk), l’Asie (le pont de la rivière Kwai, Pearl Harbor, Tant qu’il y aura des hommes…), l’Europe occupée (Un pont trop loin, le jour le plus long…), etcetera. Il y a tant de théâtres d’opération possibles et imaginables, tant de sujets à exploiter que l’on ne sait plus où donner de la tête. Quant au surnaturel, son intrusion permet une salutaire distanciation d'avec la réalité tout en ouvrant de nouvelles perspectives d'aventures aux MJ en mal d'inspiration et en lui permettant de flirter avec d'autres genres (film de zombies, horreur "cthulhuienne", épouvante gothique, action et aventures "pulp" à la Indiana Jones).



WWII promet de donner aux joueurs et au MJ tous les éléments nécessaires pour pouvoir jouer des scénarios dans le décor de leur choix :
- nouvelles règles bien sûr (pouvoirs, atouts et défauts),
- liste détaillée des armements et véhicules utilisés par les différents camps en présence,
- plus un bestiaire détaillant les créatures surnaturelles éveillées par l’horreur de la guerre,
- une douzaine de scénarios prêts à jouer,
- un générateur d’aventures
- et enfin,une campagne de style "plot point" afin de pouvoir démarrer tout de suite vos parties.


A noter que le livre de base des règles (Savage Worlds Explorer’s Edition) sera nécessaire pour jouer. Le livre coute 34,99 dollars, sous couverture rigide.



A noter également : plusieurs suppléments furent publiés pour la version D20, tous réutilisables avec un minimum de travail d’adaptation.



C. PEUT-ON JOUER AVEC LA SECONDE GUERRE MONDIALE ?



Assurément, oui ! Le cinéma notamment, a prouvé à maintes reprises qu’il était possible d’aborder une époque donnée, un événement historique, sous une multitude d’angles différents :
- Romance (Tant qu’il y aura des hommes relate une histoire d’amour impossible, qui se déroule sur la base US de Pearl Harbor, peu de temps avant l’attaque japonaise)
- Aventure épique (Lawrence d’Arabie)
- Aventure humaine (Un taxi pour Tobrouk, Week-end à Zuydcoote)
- Action et espionnage (Quand les aigles attaquent)
- Horreur (la forteresse noire de Michael Mann, d’après un roman de xxxxxxxx).
- Humour noir (Passeurs d’hommes, Inglorious Basterds)
- Comédie pure (De l’or pour les braves, On a retrouvé la septième compagnie,  Papy fait de la résistance). 
- Drame (Il faut sauver le soldat Ryan, Un pont trop loin, le fabuleux et terrifiant Croix de fer de Sam Peckinpah).

Etcetera.

(après l'effort, le réconfort ?)


Et je ne fais là que citer des films !

La bande dessinée (Je suis Légion, Hellboy…), les jeux vidéos (Castle Wolfenstein, Commandos, la série des Medal of Honor), la télévision (Band of Heroes certes, mais je ne saurai trop vous conseiller le téléfilm méconnu "la cuisine au beurre", féroce portrait de la France occupée, avec un Roger Hanin magistral en français moyen cynique et arriviste, totalement dénué de scrupules), les romans, les comics (Disaster Day, notamment, avec son uchronie délirante marquée par le retour de dieux vikings s’alliant aux nazis), les mangas (trop nombreux pour être tous cités, mais "L'histoire des 3 Adolf" d'Ozamu Tezuka me semble un bon choix pour commencer) ont tous abordé le sujet de la seconde guerre mondiale.



Dans nombre des exemples que je vous ai indiqué, les auteurs se sont permis de prendre des libertés avec la réalité historique ( sans forcément verser dans le surnaturel), de s’en inspirer comme base de départ, comme un matériau romanesque (c’est-à-dire, propice à l’élaboration de roman, donc de fiction) qu’ils ont ensuite pu modeler à leur guise.


Ce que fait Weird War II. Ce qu’ont fait aussi d’autres jeux de rôle par la suite (Gear Krieg et ses méchas à la Battletech, Godlike avec ses super-êtres enrôlés dans le conflit).

Et donc,  c'est ce que je vous invite également à faire de votre côté. Ne passez pas à côté de Weird War II et des heures de jeu passionnantes que pourra vous apporter ce setting pas comme les autres.


VOULEZ VOUS EN SAVOIR PLUS ?



A lire absolument : "Lire avec l’histoire", paru aux éditions Pinkerton Press. Un formidable ouvrage sur l'utilisation de l'histoire comme décor de JDR et matière à scénarios. Passionnant et très bien fait.
 


Sur la seconde guerre mondiale, il existe une somme impressionnante d’ouvrages historiques et de revues spécialisées très bien faites (Conflits du XXe siècle). Vous y trouverez biographies, cartes, récits de batailles ou de grands événements (la bataille d’Angleterre, le débarquement, le Front germano-soviétique, etc.), descriptions (avec photos et plans à l’appui) des bâtiments, forteresses et véhicules employés par les différents camps en présence.



Les revues d’histoire généralistes (l’Histoire, Historia) publient régulièrement des numéros hors série, très bien faits, didactiques et donc, idéaux pour aborder sereinement cette période particulière de notre histoire.



Un petit tour du côté de nos voisins wargamers pourrait vous apporter quelques idées/conseils pour compléter votre approche. Je pense notamment à l’excellent magazine Vae Victis. D’ailleurs, heureuse coïncidence leur numéro 88 (septembre-octobre 2009) propose un article pour jouer "pulp" durant la seconde guerre mondiale avec le wargame Flames of War.

 

C’est d’ailleurs là la meilleure approche à avoir puisque nous parlons de Weird War II. Ne vous inquiétez pas d’être un tantinet anachroniques ou irréalistes. Quentin Tarantino (Inglorious Basterds),  Brian G. Hutton (Quand les aigles attaquent), ou encore Steven Spielberg (Les aventuriers de l’arche perdue et ses nazis à dégommer surgissant de partout) pour ne citer que ces trois exemples l’ont fait bien avant vous et s’en sont très bien tirés.


BONS JEUX !

 

Repost 0
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 18:58

Genre célébré entre tous, le "pulp" ne cesse de fasciner les rôlistes et d'enflammer l'imagination des créateurs.


Sa familiarité (car un bon nombre d'aventures se situent dans les années 20-30, si proches de nous), son exotisme, son usage récurrent de clichés en tous genres (méchants machiavéliques, héros nobles et fiers, jeunes filles dévétues en détresse, etc.), son goût prononcé pour le divertissement (de l'action ! de l'aventure ! du mystère !) en font une véritable source d'inspiration pour bon nombre d'auteurs.






A. PULPS ET JEUX DE RÔLES :

A vrai dire, il ne me semble pas exagéré d'écrire que le pulp accompagne le Jeu de Rôle depuis sa création en 1974 !

Et oui ! Parmi les livres de chevet de Gary Gygax et Dave Arneson, cités dans les crédits d'AD&D, que trouve-t-on ? "Le Seigneur des Anneaux", certes. "Elric" aussi. Mais également (surtout ?) "Conan le Barbare", héros "pulp" par excellence, "Thongor", de Lin Carter, "John Carter of Mars", "Pellucidar" et "Tarzan", tous trois d'Edgar Rice Burroughs, les nouvelles de Howard Philip Lovecraft. Celles de
Clark Ashton Smith...  Et bien d'autres encore !


En fait, la littérature "pulp" fut un formidable vivier d'auteurs. Elle fut LE creuset de la littérature de fiction américaine  (polars, épouvante, SF, fantasy) ! Peut-être même sa "pierre philosophale". Ni plus, ni moins.

Il n'y a qu'à regarder le nombre d'écrivains passés à la postérité et ayant publié leurs oeuvres dans ces petites revues bon marché : Asimov, Bloch, Chandler, Herbert, Kipling, Rohmer, Silverberg, Vance... Et tant d'autres encore !


AD&D fut donc nourri (c'est indéniable) par des influences "Pulp". Tout comme Traveller et Space Opera, pour la SF. Wild West RPG et le fabuleux Boot Hill, pour le western. Le mythique Daredevils, pour l'aventure. Gangster !, puis plus tard Gangbusters, pour le polar.


Enfin, comment parler de pulp et de JDR sans évoquer l'Appel de Cthulhu, "l'autre" JDR(avec D&D) ?

Basé sur les célèbres nouvelles parues dans la revue "Weird Tales", l'Appel de Cthulhu a connu un singulier développement en presque 30 ans d'existence. Son aspect aventureux, notamment, a été singulièrement revu à la hausse ces derniers temps, sous l'impulsion conjointe des auteurs et des fans.


Vous l'aurez compris, le "pulp" est partout dans le JDR !



B. LE GENRE PULPS DANS SAVAGE WORLDS :

Savage Worlds
n'échappe pas à la règle. Bien au contraire. On retrouve des éléments "pulp" dans Rippers, Deadlands, Pirates of the Spanish Main, Slipstream (un "Flash Gordon"-like déguisé ! Savoureux) et beaucoup d'autres encore. Sans oublier Solomon Kane, héros emblématique du genre, dû à l'imagination fertile de Robert E. Howard.

Pourtant, si le genre est régulièrement utilisé dans des settings (souvent mâtiné d'horreur, l'autre grande source d'inspiration des settings pour  Savage Worlds), le genre n'a pas encore été abordé frontalement.  


B.1. Ravaged Earth ? Un essai manqué.

Certes, il y eut le jeu de Reality Blurs. Mais Ravaged Earth souffre de défauts de conception qui lui interdisent toute reconnaissance de la part des fans de Savage Worlds
- une présentation "cheap" et franchement amateur, qui détonne en comparaison avec les autres ouvrages publiés ;
- une idée de départ insuffisamment exploitée (la Terre se remet d'une invasion martienne qui s'est transformée en désastre, une référence avouée à "la guerre des mondes"), expédiée en quelques pages et finalement, servant "seulement" de prétexte pour pouvoir introduire des personnages super-héroïques dans le cadre des années 30 ;
- enfin, un cadre historique insuffisamment décrit et qui souffre des choix uchroniques des auteurs.

Bref, un jeu décevant (pour l'instant !), bien en dessous de ce qu'il aurait du ou pu être.


B.2. Nouvelles tentatives ?

La donne devrait changer avec les sorties prochaines de :
- Heaven Arbor, un setting qui mélange magie noire et prohibition (à l'instar des récents Hellywood ou encore Imputrescibles).
- mais aussi et surtout de
Thrilling Tales !


Ce dernier "setting", auparavant développé sous licence OGL (D20 system) par les créatifs d'Adamant (déjà auteurs de Mars : RPG) devrait nous apporter tous les éléments nécessaires pour recréer l'ambiance de ces récits trépidants, au charme suranné.

L'ouvrage devrait comporter :
- un guide exhaustif du genre pulp ;
- une chronologie des années 30 ;
- de nouveaux atouts et défauts ("edges" & "flaws")
- une liste complète des armes et véhicules de cette période (décidèment, les américains n'aiment rien tant que les catalogues pleins à craquer de matériel ! Je pense notamment aux catalogues d'armes pour GURPS et pour les jeux  Palladium Games)
- des archétypes à personnaliser (pour accélérer la création de personnage) ;
- une galerie de vilains prêts-à-jouer (thugs, nazis, gangsters, cultes maléfiques, triades, etc) ;
- enfin, une campagne de type plot-point intitulée : "the Crimson Emperor".


Plus qu'un "setting",
Thrilling Tales serait donc plutôt une boîte à outils, destinée à faciliter la vie du MJ et de ses joueurs.

La concurrence reste rude néanmoins !
Thrilling Tales va avoir fort à faire, face à Hollow Earth Expedition, Arkeos, Spirit of the Century, aux diverses versions de Cthulhu et surtout, face au monumental Pulp Hero.

Ce dernier ouvrage mérite que l'on s'attarde : massif (plus de 250 pages), archi-complet, Pulp Hero est accompagné de deux sourcebooks supplémentaires et fournit une base documentaire riche dans laquelle tout MJ de pulps pourra puiser à loisir des idées et des informations. Une formidable aide de jeu.


Thrilling Tales n'est donc pas le sourcebook ultime sur le genre. Qu'importe ! Ceux qui pratiquent Savage Worlds le savent très bien : le jeu est avant tout un formidable outil pour "cannibaliser" les extensions et suppléments d'autres jeux (comme le prouvent les Star Wars Reloaded ou encore Savage Warhammer).



D'ici là, wait and see !

Bons jeux !



Pour en savoir plus :

- la définition de Wikipedia mérite le détour et est assez instructive, avec, hélas, un net avantage pour la version anglaise, par rapport à la
version française.

- Envie d'en savoir plus sur les jeux de rôles cités dans ces quelques lignes ? Mais chers amis, toutes les informations dont vous pourriez rêver (et bien plus encore) vous attendent sur le GROG (http://www.legrog.org/home.jsp) ! Le Guide du Roliste Galactique. N'attendez plus et embarquez-vous ! 

- Le site Fantastic Collectibles est tout entier consacré à la collection des revues pulps. Vous y trouverez notamment des dizaines de couvertures scannées, kitsch à souhait mais aussi des
récits autobiographiques écrits par l'auteur du site, Ray Bowman. Un collectionneur féru et invétéré de ces revues cheap. Ses récits sont cocasses, étonnants, amusants et méritent franchement le détour... A condition de pouvoir lire l'anglais.
Je vous recommande notamment "At a cabin in the woods".

- Vous pouvez aussi découvrir d'autres couvertures "pulps" sur le mini-site 
pulp magazine's cover of the day.  

-
The Holloway Pages présente plusieurs héros de Pulps (Doc Savage, John Carter, et bien d'autres encore)

Repost 0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 15:37
Eh bien, voilà, c'est officiel. Après avoir été présenté en avant-première lors de la convention américaine Origins 2009 ,  le "Fantasy Companion" est enfin en vente, depuis hier, sur le site de VPC de Pinnacle : Studio2.

Son prix ? 19,99$.


Au menu, dixit la pub, des "centaines d'objets, de monstres et de nouveaux sortilèges" nous attendent dans cet ouvrage tout en couleurs, édité au même format "poche" que le Savage Worlds EXplorer's Edition (160 pages) et la seconde édition de Necessary Evil (188 pages). 


La première bonne nouvelle, c'est que le "Fantasy Companion" vient à point nommé pour remplacer l'extension générique "Warriors & Wizards".

Cette dernière est certes disponible gratuitement sur le site de l'éditeur, mais demeure trop maigre pour rassasier tout amateur digne de ce nom d'heroic-fantasy. Quiconque voulait créer un setting fantasy devait "bricoler" en se servant essentiellement des Core Rules, ou bien en cannibalisant des éléments d'autres settings.


La seconde bonne nouvelle, c'est que ce supplément se veut générique et ne s'attache pas à décrire un setting ou une ambiance précise.

Ce sera au contraire une boîte à outils (qu'on espère remplie à craquer), idéale pour :

1. adapter votre setting favori à Savage Worlds (Dragonlance ? Dark Sun ? "La Roue du Temps" ? "L'assassin royal" ? "La quête de l'oiseau du temps" ? "Légendes des Contrées Oubliées" ? "Chroniques de la lune noire" ? Faites votre choix !). 

2. rajouter du matériel au setting déjà existant de votre choix.


A noter que ces derniers se sont mis à pulluler et à essaimer comme des lapins. Vous voulez de la fantasy avec Savage Worlds ??? Chers clients, vous n'avez que l'embarras du choix. Mieux que TSR du (bon) temps de la seconde édition !

Au menu, sont actuellement disponibles :

- Sundered Skies : Fantasy apocalyptique mâtinée de SF, avec des vaisseaux du ciel sillonnant l'espace ;

- Shaintar (mon préféré) : High-Fantasy épique et "bigger than life" (la critique complète se trouve
ICI, ICI et LA) ;

- Hellfrost : Fantasy nordique et barbare, inspirée par les civilisations celtes et scandinaves ;

- Legends of Steel : Sword and Sorcery, inspirée des Comics des 70's (Conan, Red Sonja, The Warlord, chez DC) ;

- Mars : Science-Fantasy à la Edgar Rice Burroughs ;

- Winterweir : Fantasy sombre, "adulte" et décadente, à la Michael Moorcock (Elric, Corum, etc.) ;

- Warlords of Aros (JDRA) : Fantasy "antique" inspirée par la mythologie gréco-latine et le destin tragique de l'empire romain ;

- et je ne vous parle même pas de toutes les adaptations non-officielles existant sur le net ! en vrac : "Savage Westeros" ("le trône de fer", en VF) ; "Savage Warcraft" ; "Savage Earthdawn",
trois univers celtes ("Slaine", "Roar" et "Mythic Ireland"), "Savage Agone", "Savage Warhammer", "Savage Sword of Conan", "The orb", "Savage Bloodlust", "Dama", "Call of the Ruby", "Children of the Sun", etcetera.
Si certains de ces settings piquent votre curiosité, une seule adresse, celle du site web Savage Heroes !

- n'oublions pas, pour conclure ce bref tour d'horizon,
le supplément "spécial Fantasy" du webzine Shark Bytes.


Enfin, la troisième bonne nouvelle, c'est qu'avec la sortie de cet ouvrage, c'est toute la série des "Companions" qui prend enfin son envol. Mine de rien,
celà fait bientôt un an que l'on attendait la sortie de ce supplément. Enfin, le voilà ! 


Avec les "Companions", Savage Worlds a toute latitude pour se hisser au niveau du vénérable GURPS, un monument du jeu de rôle. Bref, l'avenir est excitant et nous promet encore de très belles heures de jeu.


Bons jeux à tous et à toutes !
 
Repost 0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 18:10

Voilà une excellente nouvelle, annoncée sur le site officiel en début de ce mois : Shaintar, l’excellent jeu de rôle d’Epic-High Fantasy des studios Talisman s’apprête à connaître un nouveau départ !


En effet, jusqu’alors seul maître à bord, Sean Patrick Fannon, le créateur du setting, a décidé de partager son travail avec d'autres auteurs. Il s’entoure ainsi d’une véritable équipe créative composée entre autres de Ron Blessing (de chez Triple Ace Games), Kevin Ranson (auteur de
Kindling Moon RPG et créateur-animateur de plusieurs sites web) et enfin, le talentueux Aaron Acevedo (http://aaronace.blogs.com/ - l’autre illustrateur des studios Talisman avec Jason Engle).

Ces "trois mousquetaires" du Jeu de Rôle nous concoctent toute une série de suppléments qui vont enfin, développer l’univers du jeu et dévoiler maints secrets toujours dans l’ombre (en vrac : qui sont les "Scions" ? Les "Arcmancers" ? Quelle est l'histoire des "Builders" ? Que deviennent les "Ascended" ? Qui est Archanon ? etc.).

 


Voici donc le planning annoncé. Accrochez-vous ! C'est parti : 




1) The Shaintar Companion :

C'est le nouveau titre de l’édition papier du Shaintar’s Worldbook, actuellement disponible gratuitement sur Internet (au format HML). Cette version imprimée sera naturellement revue, corrigée et augmentée, avec notamment :
- de nouveaux "Edges" spécifiques à l’univers du jeu ;
- du matériel additionnel (des objets magiques ?) ;
- un nouveau bestiaire, avec plein de nouvelles bestioles à affronter ;
- une section "Heroes & Villains", qui présentera maints PNJ à mettre en scène ;
- une section "Events of the world" qui donnera une chronologie (détaillée, espérons-le) des événements à venir, suite à la guerre décrite dans la campagne du livre de base ("The Raven’s Quest") ;
- Enfin, un "savage appendix" listera tous les "pouvoirs", "edges" et "hindrances" édités à ce jour et utilisables dans Shaintar.



2) The Chosen of the Horn :

Maintes fois annoncée, cette campagne n'est que l’une des trois suites données à “The Raven’s Quest”.

En effet, l’histoire (ou story arc) imaginée par les auteurs de Talisman est si ambitieuse, qu’il fut décidé de la subdiviser en trois campagnes ("plot point campaigns") différentes !

Ces trois campagnes avanceront à peu près en même temps, faisant évoluer la chronologie du monde de façon presque parallèle. Et auraient lieu en divers endroits de Shaintar et de Corelisia, le monde des Esprits (un peu comme dans la saga du "Trône de Fer" ? A voir...). Enfin, détail important : les deux autre suites seraient, à priori, conçues pour d’autres PJ, de rang novice.

Ce qui est sûr : "Chosen of the Horn" va permettre aux PJ joués dans "The Raven’s Quest" de tutoyer les puissances de Shaintar et de monter jusqu’au niveau "Legendary" ! Rien de moins. Ci-dessous, vous trouverez le "pitch", l'accroche du scénario :

Following the events of “The Raven’s Quest,” the Heroes are called on to travel beyond the Wildlands on a dangerous quest to save the very living spirit of Shaintar itself, the Silver Unicorn. Along the way, they will begin to discover how deep the mystery of the Scions goes, and they will find themselves entering the very lands of the dead.


Appétissant, non ?

Quelles sont les deux autres campagnes prévues ? Ravi que vous ayez posé la question. Les voici :
 


3) The Red Crusade / The Crystal Tyrant :
  

La deuxième campagne imaginée par Fannon et ses complices a été subdivisée en deux livres ! Tout d'abord "The Red Crusade", puis "The Crystal Tyrant".


Shaintar: The Red Crusade - In the aftermath of the War of Flame, the Crystal Tyrant appears in the “Blasted Lands,” building an army of refugees and malcontents for an unknown purpose. The Prelacy of Camon, armed with weapons and arms of “purifying fire,” launches the Red Crusade, and the world trembles. New Heroes, many still reeling from the events of the War, must help prevent the collapse of the Southern Kingdoms while seeking out the source of the Prelacy’s terrible power.

Shaintar: The Crystal Tyrant - The Crystal Tyrant’s army marches on the Kal-a-Nar Empire, the armies of Shaya’Nor are on the move, and the realms shudder under Darkness and Flame. The heroes must unlock the secrets of an ancient power to bring down the one man who could ruin the world they are out to save.


L'histoire annoncée promet d'être épique et guerrière au plus haut point : la prévôté de Camon, cette théocratie humaine xénophobe et peuplée de chevaliers fanatisés à l'extrême, lance une croisade à l’échelle du continent ! Pire que tout, dans  "The Crystal Tyrant", elle finit par entrer en guerre contre l’Empire belliqueux et esclavagiste de Kal-A-Nar (dont le clergé vénère la Reine-Démon, Ceynara !). Les elfes noirs de Shaya-Nor' sont eux aussi de la partie et les voisins de ces trois grandes puissances se retrouvent prises au piège, entre le marteau et l'enclume !

La violence de ces affrontements entre "bad guys" menace le monde tout entier ! Enfin, si l'on en croit l'annonce, les forces de l'Ombre et de la Flamme se mêlent de ces affrontements entre nations qui menacent de prendre des proportions hors de tout contrôle.

Devinez qui va devoir remettre de l'ordre dans tout ça ? Hum ?



3) The Merchant's Gambit / The Eternity Spire :


Enfin, la troisième et dernière campagne prévue : “The Merchant's Gambit”, suivie de "The Eternity Spire" permettra aux PJ héroïques d’explorer l’univers au-delà de Shaintar et de Corelisia. A la clé, la découverte, enfin, de tous les secrets qui sous-tendent la création du monde.

A priori, voyages à travers l’espace et d’autres dimensions seraient à la clé. Shaintar ambitionnerait-il de marcher sur les traces de Spelljammer ? Ou bien sur celles de Planescape ? La réponse reste posée.



4) les autres produits annoncés :


Parallèlement à ces ambitieuses campagnes, l'équipe de Talisman projette de mettre en plate toute une gamme de scénarios : les "Savage Tales of Shaintar".

Egalement, des "One sheet" seront proposés gratuitement sur le site de Talisman. Enfin, un wiki dédié au jeu est également en cours de préparation.




EN CONCLUSION :


Bref, si le succès commercial est au rendez-vous, Shaintar devrait connaître le développement qu’il mérite et devenir LE JDR d’heroic-fantasy basé sur les règles de Savage Worlds.


Yum yum !


D'ici là...


... Bonnes lectures et bons jeux !





Les autres articles sur Shaintar RPG :
- Shaintar : la critique complète (1/3) : présentation
- Shaintar : la critique complète (2/3) : l'univers
- Shaintar : la critique complète (3/3) : les ressources

Repost 0
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 16:49

Hell-O !


Je m’y prends un peu tard mais l’information reste quand même valable et surtout, je me dis « pourquoi pas ? ».



Triple Ace Games a lancé depuis le 20 mai un concours de rédaction de scénarios, ouvert à tous.

Le but avoué est de publier gratuitement les meilleurs scénarios sous forme d’Ace Tales, c'est-à-dire des scénarios courts (2 pages) sur le format des "One Sheet" de Pinnacle, et offerts aux fans de l’éditeur Et peut-être aussi, de dénicher de nouveaux talents. 


Le concours est ouvert jusqu’au 29 juin, ce qui nous laisse 24 jours devant nous pour tenter notre chance !


Evidemment, les scénarios doivent être rédigés pour les jeux de l’éditeur : Sundered Skies, Necropolis 2350, Wonderland No More, les Daring Tales (3 séries existent : "of Adventure", "of Chivalry" et "of the space lanes") et Hellfrost.



Enfin, les règles sont simples :


1. chaque scénario doit être court (entre 1.200 et 1.400 mots, stats incluses. Pas plus), tout en reposant sur une idée/intrigue "intéressante". Le but est clairement d’accrocher les juges, donc, faites tourner vos méninges à plein régime !

2. les stats des monstres/vilains doivent être incluses

3. les textes préférés seront ceux écrits avec style et clarté.

4. chaque auteur peut soumettre jusqu’à six scénarios (donc, lâchez-vous !).

5. Enfin, chaque scénario proposé devient la propriété exclusive de TAG



Si vous recherchez des informations complémentaires,
le forum vous apportera tous les éclaircissements souhaités. Sachez également qu'une Ace Tale est proposée comme exemple/modèle à suivre sur le site : "Lost Property" (un scénario médiéval-fantastique "à-la-Warhammer").
 

$
Si vous hésitez encore, ou si la seule gloire ne vous suffit pas (bande de nains cupides, va !), TAG a pensé à vous et propose une liste de prix conséquente :

- Chaque auteur publié recevra un chèque cadeau de 30$ à utiliser sur le site web de VPC de l’éditeur.

- Quant au grand gagnant, il aura droit en plus au lot suivant :
1. un livre du joueur de Hellfrost ;
2. un livre de base Necropolis 2350 ;
3. l’extension "2351-2355" pour Necropolis 2350 ;
4. un "compendium" (?) des Daring Tales.
5. Je garde le meilleur pour la fin. Le must ! Le grand gagnant recevra une copie de chaque e-book en vente sur la boutique VPC de TAG, soit une cinquantaine de livres, scénarios et aides de jeu !

Avec toutes ces informations en poche, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance. Qui sait ? Peut-être qu’un petit frenchie verra ses travaux reconnus et publiés sur le site (on peut toujours rêver !) ?



Good luck, everybody !


Repost 0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 07:42

Ironie du sort ! C'est en plein printemps qu'arrive dans nos contrées le tant attendu Hellfrost, le dernier-né des talentueux studios Triple Ace games, un JDR situé dans un univers Fantasy plongé dans un hiver éternel et conçu (comme d'habitude) pour les règles de Savage Worlds.





I. PRESENTATION DE LA GAMME :


Situé dans un monde médiéval-fantastique retourné à l'Age glaciaire à cause d'une malédiction divine, Hellfrost est un projet ambitieux et nouveau pour Savage Worlds. En effet, jusqu'à présent, chaque "setting" publié pour le système de Pinnacle tenait en un seul livre contenant toutes les règles nécessaires, une description plus ou moins rapide du monde, et généralement, une campagne "plot-point", c'est-à-dire ouverte, accompagnée de plusieurs synopsis d'aventures optionnelles. C'était le cas de
Sundered Skies, Slipstream, Necropolis 2350, etc.


Hellfrost innove en ce sens que le jeu va être divisé en trois livres : le "Player's Guide" paru le mois dernier ; le "Gazeeter" qui va décrire le monde plus en détail et dévoiler maints secrets au MJ. Et enfin le "Bestiary", riche en créatures de toutes sortes. Une présentation identique au vénérable, icônique AD&D. Plus détaillée, plus fournie en informations sur l'univers du jeu (un continent nommé Rassilon). Plus chère également.

Autre changement : l'absence de "plot-point campaign" fournie avec le jeu. Point de scénarios d'initiation également. A ce niveau, le jeu ne fait que rejoindre les standards américains en la matière (pas de scénarios inclus dans le livre de base), ce qui n'en est pas moins dommage.


En revanche,
TAG annonce un planning ambitieux avec plusieurs scénarios prévus, vendus au format pdf, et classés selon les quatre niveaux du jeu : N pour "Novice", S pour "Seasoned", V pour "Veteran" et H pour "Heroic". Là encore, un emprunt flagrant au D&D "old-school". Pour l'instant, deux d'entre eux sont déjà parus : "N1 - Lair of the Vermin Lord" et "N2 - The dark seed".





II. "ADD-ONS", "FREEBIES" & SUPPLEMENTS DIVERS :


TAG entend soutenir Hellfrost avec une politique commerciale dynamique. Notamment avec l'édition de "freebies", c'est-à-dire des aides de jeu à télécharger gratuitement sur le site de l'éditeur. Au menu (pour l'instant), nous avons :

- la feuille de personnage ;

- les erratas du "Player's Guide" ;

- huit personnages-joueurs prétirés ;

- "Cattle raiding", 4 pages de règles pour gérer (je vous le donne dans le mille) les expéditions guerrières pour... Voler du bétail aux tribus adverses ! Assez sympa, cette aide de jeu a le mérite de souligner l'ambiance rude, impitoyable et volontiers axée "survival" de ce setting.
En Rassalon, la vraie richesse, c'est le bétail dont on dispose ! Source de prestige et de pouvoir (plus on en a, plus on est puissant et plus on a d'hommes à son service) et élément indispensable à la survie. Après tout, l'or ne nourrit pas ni ne réchauffe.
Il y a également la présentation d'un dieu, nommé Bolverk, patron des voleurs de bétail. La description détaillée de ce Dieu est l'occasion de découvrir la description des divinités qui semble très bien faite, avec des règles spécifiques (pouvoirs octroyés, miracles, etc.) mais aussi et surtout de nombreuses infos de roleplaying (les rituels, la prêtrise, etc) ;

- "Cold & Gear" : est une règle optionnelle (1 page) pour gérer les dommages causés par le grand froid, sur les individus et les objets (pas cool, la potion de soins qui a gelé au moment le plus critique !). Simple et de bon aloi, voici une règle à réutiliser dans d'autres settings (expéditions dans le grand Nord, aventures sur Hoth avec Star Wars reloaded , etc...).

- "Hedge magic", propose des décoctions faites à base de plantes. Des infusions et des onguents aux vertus diverses. Surtout, d'indispensables "outils" dans un univers où la magie est en train de disparaître, devenant de moins en moins fiable. Là encore, il y a des idées à récupérer dans d'autres settings méd-fan.

- "Family", propose des règles pour gérer les familles et créer/ mettre en scène des clans pour chacun des PJ. Avec un peu d'imagination, il y a là encore, de quoi pimenter les parties, avec vendettas, dettes d'honneur, etc.(5 pages).

- Enfin, "Legendary relics" consacre 12 pages de règles aux reliques légendaires, avec quelques exemples très bien pensés...

- Prochainement devrait paraître, toujours en pdf gratuit, une grande carte de Rassalon, histoire de pouvoir patienter jusqu'à la sortie prochaine du "Gazeeter". Enfin, il existe plusieurs fonds d'écran assez sympas (que je me suis permis de reprendre pour illustrer cet article).


Que dire de plus ?

Bénéficiant d'illustrations de qualité, d'une présentation luxueuse (le "Player's Guide" est tout en couleur, sous couverture rigide) et enfin, d'un univers évocateur, à la fois classique et original, Hellfrost semble avoir tout ce qu'il faut pour devenir la future locomotive de
Triple Ace games. C'est tout le mal qu'on leur souhaite.

Si vous êtes fans de Savage Worlds, que vous aimez la Fantasy et si vous n'avez jamais joué à Wayfarer's Song (avec lequel Hellfrost présente de troublantes ressemblances), il y a de quoi se laisser tenter.




Bons jeux à tous et à toutes !




Pour en savoir plus :

Je vous invite à visiter régulièrement le site de Triple Ace Games pour vous tenir au courant des nouveautés parues ou en cours d'édition. Rendez-vous, donc sur
http://www.tripleacegames.com/.
 
Vous pourrez également obtenir toutes sortes d'informations sur
le forum dédié à Hellfrost. Egalement, je vous recommande le forum du SDEN dédié à Savage Worlds. Les avis y sont plus critiques, les opinions plus tranchées et de fait, les débats plus... "Mouvementés" !

Enfin, j'avais déjà consacré un article sur le sujet :
Preview : Hellfrost - L'hiver vient ! 

Repost 0
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 07:42

Ca y est, c'est officiel, le nouveau setting pour Savage Worlds sera une adaptation de l'excellent JDR steampunk (précurseur du genre), Space 1889 de Franck Chadwick.

La nouvelle n'était encore qu'une rumeur et n'a été annoncée officiellement qu'hier.

Au menu, nous aurons donc :
- l'adaptation de l'univers au système FFF de Pinnacle Games ;
- une grosse campagne aux quatre coins du système solaire pour empêcher une secte ("la Fraternité de Louxor", brrrr...) de déclencher une guerre interplanétaire ;
- des jungles pleines de dinosaures (c'est du pulp, donc il y aura forcément des dinosaures dans la jungle vénusienne) ;
- des martiens belliqueux ;
- des officiers de sa gracieuse majesté la Reine Victoria et des ladies en détresse (mais sachant manier le révolver, faut pas pousser non plus !)...

Le tout pour une sortie prévue en septembre 2009, sous couverture rigide.

A priori, tout est donc réuni pour que nous nous retrouvions avec un bon gros bouquin tout en couleurs dans la droite lignée des Deadlands Reloaded et Solomon Kane RPG. Bref, c'est cool !

Enfin, la couverture sera l'oeuvre du talentueux Christophe Swal (Dark Earth, Guildes, Hawkmoon, Vermine, Backstab magazine, Dragon Rouge, A sonf of Fire & Ice RPG, bientôt Bloodlust Metal... N'en jetez plus !!!).

Et les illustrations seront réalisées par Richard Clark.

Bref, vivement septembre !


A tous ... bons jeux !



voulez-vous en savoir plus ?

- le site de Pinnacle : www.peginc.com/

- et celui d'Heliograph (l'actuel éditeur de Space 1889 : www.heliograph.com/space1889/

- le blog de Christophe Swal : artsilencieux.blogspot.com/

- enfin, mon précédent article sur Mars en JDR et sur Space 1889 : "Visitez MARS, la planète rouge, avec Savage Worlds".



Bon surf sur le web et bonnes lectures !

Repost 0
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 13:12

I. DE L'UNIVERSEL A L'EXTRAORDINAIRE ou comment les systèmes de règles génériques peuvent transcender les genres...


S'il y a bien quelque chose de génial avec les systèmes de règles génériques, c'est leur volonté d'universalité. Souplesse des règles. Versatilité du système. Choix d'englober tous les genres : magie, technologie, psioniques, santé mentale, etcetera.

Cette approche ouvre en effet de multiples perspectives, à la seule condition que des MJ inspirés aient le "courage" (les "tripes", comme on dit dans Savage Worlds) de "s'emparer" des règles, de les malmener, de les pousser dans leurs derniers retranchements.
Se faisant, ils peuvent donner vie à toutes sortes de délires, mélangeant allégremment les genres ("Eh, les gars ! Un p'tit crossover vampires-cyberpunk-médiéval-fantastique, ça vous dit, hum ?") ou bien inventant de toutes pièces des univers uniques en leur genre.

En vérité, ce sont ces expérimentations, parfois osées, voire franchement délirantes qui donnent tout son sens au terme "générique".


Ainsi, GURPS proposa le fameux "Bunnies and Burrows", où l'on joue des lapins intelligents et doués de raison, voire de parole (ce supplément éait en fait l'adaptation d'un précédent JDR publié par Fantasy Games Unlimited à la toute fin des années 70 - voir la couverture ci-contre).

On peut citer également, "GURPS Goblins", l'évocation d'un XIXe siècle parallèle où Londres est peuplée de Gobelins difformes et totalement irresponsables, accumulant les pires bétises et synthétisant toutes les tares de l'espèce humaine (cupidité, lacheté, envie, luxure, etc.).

Autre exemple de JDR totalement loufoque, BESM nous gratifia d'un "Cute and Fuzzy cock-fighting Seizure Monsters" ("Pokemon" en JDR, ça vous dit quelque chose ?) ou encore d'un "Big Ears, Small Mouses" (ou comment jouer des souris intelligentes dans un monde de dessin animé).

En fait, j'en viens à penser qu'un système de règles n'est vraiment générique et universel que lorsqu'il permet d'expérimenter. De jouer dans des univers totalement loufoques et/ou inhabituels, très loin des univers "classiques" du JDR. Et que ça marche !


II. WONDERLAND NO MORE, "l'autre" pays des Merveilles :


Et c'est ainsi que j'en viens  à vous parler del'épatant Wonderland No More, soutenu par
Triple Ace Games (qui a mis en vente sur son site une campagne de 48 pages, intitulée "the egg of seven parts").

Wonderland No More (WNM en abrégé) est une adaptation très personnelle de l'univers onirique et absurde de Lewis Caroll, revu et corrigé par deux auteurs talentueux : Kevin L. Anderson et Lanse Tryon, et basé sur les règles de Savage worlds.

WNM propose aux joueurs d'incarner des personnages du pays imaginaire : des soldats "carte-à-jouer" ; des animaux parlants (crapauds, lapins, marmottes, blaireaux, etc.) et portant redingote, veste et chapeau haut de forme ; des plantes vivantes ; des pions de jeux d'échec. Bref, toutes sortes de créatures bizarres... Et même des humains !

Mais le tout se passe dans un univers bien plus sinistre et inquiétant que dans les romans originaux, et qui peut s'avérer tout à fait violent et dangereux.


Ainsi, la courte nouvelle d'introduction présentée sur
le site personnel des auteurs donne le ton. On y voit un lapin blanc abattu à coups de mitraillettes par des soldats carte-à-jouer. "Mince, clame l'un d'eux, ce n'était pas le bon lapin blanc !". Et ces derniers de repartir en chasse, traquant le lapin blanc d'Alice. Face à eux, vos personnages seront loin d'être désarmés et pourront se défendreà coups de rapière, de gourdin, d'épée longue, de pelle et de seau, voire de fusil à pompe (jetez un bref coup d'oeil aux personnages pré-tirés : un régal d'humour noir et bien tordu !).
Pour faire court, "Wonderland has gone wrong" (en français : "le pays des merveilles a mal tourné") ainsi que nous l'annonce la publicité de "the egg of seven parts". Vos joueurs vont donc avoir leur part d'aventure et de dangers !


III. INSPIRATIONS ET REFLEXIONS :


La principale source, naturellement, ce sont les deux livres écrits par Lewis Caroll (de son vrai nom Charles L. Dodgson) : "Alice au pays des merveilles" (1865) et "De l'autre côté du miroir" (1871). A ces deux ouvrages, il convient de rajouter le formidable travail accompli par l'illustrateur John Tenniel. Ses créations ont une telle force, une telle personnalité qu'elles sont devenues indissociables du récit de Caroll. Elles servirent notamment d'inspiration pour les créatifs de Walt Disney. D'ailleurs, WNM reprend allégrement les dessins de Tenniel, tombés dans le domaine public. D'autres illustrateurs, comme Arthur Rackam, mirent tout leur talent au service de l'univers étrange de Lewis Caroll.

Est-il besoin de rappeler l'histoire de la jeune Alice, perdue au pays des Merveilles ? Ses rencontres avec le Chapelier fou, avec le lièvre de mars, avec la Reine de Coeur ("Qu'on lui traaaanche la tête !"). A priori, non, tant l'oeuvre de Caroll a durablement frappé les imaginations, notamment à travers
l'excellent dessin animé de Walt Disney (1951).

Il faut dire que ses deux romans se prêtent à une foule d'interprétations : l'apparente leçon de morale dispensée aux jeunes lecteurs ne saurait dissimuler l'inquiétante étrangeté des lieux et des personnages qu'Alice rencontre dans ses périples. Au fil de la lecture, le pays des Merveilles (Wonderland en VO) se révèle être un lieu de dérèglement, de folie érigée en norme incontestable et d'excès en tous genres, L'absurde et l'ironie, l'humour sarcastique cotoient la cruauté et l'amoralité de nombreux protagonistes. L'ambiguité  est omniprésente. Sans oublier l'aspect sexuel sous-jacent (comme dans pratiquement tout conte de fée et/ou fable) : Alice est une adolescente. Elle n'est plus une enfant , pas encore une femme...


Enfin, sachez qu'il existe bien d'autres adaptations tant cinématographiques (Tim Burton himself prépare sa version d'Alice. Sortie prévue en 2010 !), qu'animées, sans oublier d'innombrables bandes dessinées, recueils d'illustrations, séries animées, téléfims et autres créations, qui explorent, chacune à leur manière, l'univers si particulier de l'écrivain britannique. Toutes peuvent fournir d'excellentes sources d'inspiration pour le MJ en panne d'idées.


IV. LES RESSOURCES :


Elles sont disponibles sur deux sites.

Tout d'abord, sur celui de Triple Ace Games, qui consacre au jeu une
page dédiée. Les fans y trouveront deux modèles de feuille de personnage, une aide de jeu pour "the egg of seven parts", des personnages prétirés (le document fait 19 pages), deux cartes (une pour le Pays des Merveilles, l'autre pour le Pays de l'Autre côté du miroir), un scénario ("A sticky situation") et enfin, des figurines en carton, à imprimer et à monter soi-même.

Pour télécharger ces goodies, rendez-vous à l'adresse ci-dessous :  
http://www.tripleacegames.com/WonderlandNoMore.php


Ensuite, sur le site des deux auteurs (http://www.azathoth.co.uk/), où vous trouverez d'autres personnages prétirés (sept en tout), de nouvelles variantes pour la feuille de personnage (par Jessica Tryon et Brian Stiltz), deux scénarios "One Sheet" ("Pumpkin", un scénario spécial Halloween et "the black kitten"), un troisième scénario plus conséquent ("The Crown of Alice") et enfin, un deck de 54 cartes d'aventure, spécial WNM.


Enfin, les anglophones seront ravis de pouvoir télécharger gratuitement le texte intégral des romans de Lewis Caroll sur le site
Project Gutenberg : "Alice's adventures in wonderland"et "Through the looking glass and what Alice found there".


Pour les francophones, je vous recommande le n° 79 du webzine "
le café pédagogique", qui consacre un dossier complet et très intéressant sur l'écrivain. Egalement, le dossier artistique du Théâtre de Thouars, à l'occasion d'une adaptatation théatrale du livre.

Et pour finir, ne manquez pas de consulter le dossier très complet figurant sur le site Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Alice_au_pays_des_merveilles. Vous y trouverez quantité d'informations additionnelles !  


Il ne me reste plus sur ces derniers mots qu'à vous souhaiter...


... Bons downloads et bons jeux !

Repost 0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 09:28

C. Les ressources :


Comme nous l'avons vu précédemment, l'univers de Shaintar est riche, foisonnant et nécessite un certain travail en amont de la part du MJ pour être utilisable.
Ainsi, le livre de base est loin d'être parfait (même si le résultat final demeure excellent !). Au rang des critiques, plusieurs éléments utiles sont absents : la table des matières -fort incomplète- tient sur une demi-page. La carte du monde est quasi illisible (trop petite, trop foncée). Lexique et index manquent cruellement. Enfin, les informations sont disséminées un peu partout dans l'ouvrage. Rien de très grave cependant et ces quelques menus défauts n'entâchent en rien le plaisir de la lecture.

 

 

C.1. les trésors du studio Talisman :

 

Fort heureusement, le site des studios Talisman (http://talisman-studios.com/) fournit son lot d'aides de jeu. Dans sa section judicieusement intitulée "Treasures", on peut d'ores et déjà télécharger :

- la carte du monde, tout en couleurs, au format Jpeg. Deux formats disponibles : soit 495 x 640, soit (bien mieux) "full size" (2550 x 3300).

- la feuille de personnages, disponible en N&B et en couleurs.

- 2 scénarios "One Sheet" : "The Fallen" et "Neither Love nor Honor".

- le "Character Pack 1", un recueil de 10 PJ prétirés, tout en couleurs (tous de rang "seasoned").

- une galerie d'illustrations, toutes l'oeuvre de Jason Engle .

 

 

C.2. Eldritch.org, l'autre coffre aux trésors...


Un autre site (http://www.eldritch.org/) reprend les mêmes ressources et en fournit de nouvelles, disponibles ici. A savoir :

- d'autres personnages prétirés ("Shaintar archetypes").

- une superbe feuille de perso alternative (5.4 Mb), tout en couleurs et qui fait deux pages.

- le calendrier de Shaintar, avec le cycle des lunaisons indiqué (2 versions : 2,6 Mb et 140 Kb).

- la carte du monde, cette fois en pdf.

- "Regions of Shaintar", une collection de douzes cartes, présentant les principales nations du monde, avec à chaque fois, une rapide présentation du pays (15 pages).

- "Names and special gear", une liste des noms typiques pour chaque race, accompagnée d'une liste d'objets magiques (5 pages).

- "Wisdom of Heroes", une courte nouvelle de 7 pages.

- côté gadgets : une publicité radio (!) pour le jeu, un thème musical composé spécialement par un certain Erskin L. Cherry et même une bande-annonce !!! L'ensemble sonne quand même assez "cheap" mais témoigne d'une vraie passion et d'un engouement sincère.
 

 

C.3. Le Worldbook :

 

Joie et bonheur pour les fans ! Régulièrement, Sean Patrick Fannon alimente le blog de Shaintar avec des articles qui visitent plus en détail l'univers du jeu, répartis en plusieurs rubriques, avec notamment :

 

- "Design, ideas and concepts" : de nouveaux "background edges" (le maestro, le savant et l'elixirien), des "edges" optionnels, des règles supplémentaires ("Command & control" pour mieux gérer les atouts de commandement, "Before they were legends", pour affiner la compétence "Connaissance générale", les caractéristiques raciales du peuple Shayakar, etc.)

 

- "The magic of Shaintar" : des infos supplémentaires sur l'Essence et les pratiquants de la magie.

 

- "Corelisia, the world beyond" : détaille le monde des esprits, le Néant, domaine des "Necrolords" et les Abysses, repaire des démons.

 

- "People and their places" : décrit plus en détail les diverses nations du monde (Dregordia, Korindia, Shaya'Nor, la Nation Elfique, l'Empire Kal-a-Nar, le royaume d'Olara, etc.).

 

On peut aussi y trouver un compte-rendu du scénario "Smoldering Embers", mené par Fannon, lors de conventions, une rubrique consacrée à l'histoire du monde et d'autres choses encore...  Bref, voilà une excellente source d'infos pour les MJ de Shaintar, et gratuite, qui plus est !  
Au total, après avoir passé plus d'une heure à tout "copier-coller" dans Microsoft Word, je me suis retrouvé avec un document final qui avoisine les 200 pages ! Que du texte, que du background ! Le bonheur...



C.4. "What else ?" (Georges C., acteur)

 

Ainsi que nous l'avons vu, Shaintar est l'oeuvre d'une seule et unique personne. Ce qui fait à la fois sa force et sa faiblesse. Néanmoins, son auteur, Sean Patrick Fannon s'avère être totalement investi dans l'élaboration du jeu. Shaintar est son oeuvre, son "bébé". N'hésitant pas à invervenir sur les forums officiels, notamment celui de Pinnacle, il  s'exprime sur le futur du jeu, sur ses projets à venir. De façon générale, il répond volontiers à la plupart des questions qui lui sont posées et donnes également de ses nouvelles via son "journal" sur le site de Talisman.

Ainsi apprenons-nous récemment (le 03 mars 2009) :
- qu'un roman sur Shaintar est en cours d'élaboration. D'autres sont prévus, qui devraient lui succéder si le succès est au rendez-vous. 
- que "pour répondre à la demande des fans", le Worldbook sera édité au format papier, sans doute en 2009 ou 2010. En plus du contenu web déjà disponible, l'ouvrage proposera plusieurs bonus inédits : des cartes en couleur, des informations supplémentaires sur les cultures des peuples de Shaintar et leurs coutumes. Enfin, de nouvelles règles (des nouveaux atouts, de nouveaux pouvoirs, etc.) ;
- qu'une suite à la campagne "The Raven's Quest" est prévue. Son titre provisoire est "the Chosen of the Horn" ;
- enfin, qu'il va se marier au mois de décembre !!!  Bon, là, on s'en fout un peu, sauf que ce dernier événement devrait entraîner pas mal de retards dans un planning assez chargé question projets et relativement flou quant aux dates de sorties. Comme toujours, Wait and see....


Pour conclure cet article, d'autres aides de jeu sont disponibles sur le web. En voici une courte liste, non-exhaustive :

 

- les ressources officielles sur le site de Talisman :  http://talisman-studios.com/index.php?blog=11

- Les autres produits dispo en pdf (hélas, payants) : http://brainradio.com/talismanshop/index.php?main_page=index&cPath=10

- quelques goodies gratuits : http://talisman-studios.com/treasure/main.php?g2_itemId=124

- Sur l'art de Jason Engle, l'illustrateur de Shaintar, une seule adresse, celle de son site personnel : http://www.jaestudio.com/

- Enfin, plus anecdotiques, mais toujours intéressants, voici une critique du jeu (en anglais) : http://maniacallaugh.blogspot.com/2008/03/shaintar-immortal-legends.html ...
- ... Et le compte-rendu de ses parties de Shaintar RPG par un bloggeur US :  http://savageboldfistblog.blogspot.com/2008/04/new-campaign-shaintar.html



Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter...


Bons téléchargements et bons jeux !


Les autres articles sur Shaintar RPG :
- Shaintar : la critique complète (1/3) : présentation
- Shaintar : la critique complète (2/3) : l'univers

Repost 0

Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net