Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 09:42
USA : le grand retour du D6 System ?

La nouvelle est tombée ce jeudi 14 avril, Nocturnal Media, "le petit éditeur qui monte", a racheté les droits ainsi que tout le catalogue de West End Games !

 

Petite histoire : lancé par Stewart Wieck, ex-fondateur de White Wolf et co-créateur de Vampire la Mascarade (mazette!), Nocturnal Media est une maison d'édition de Jeux de Rôle qui travaille actuellement à relancer plusieurs anciennes gammes à succès : notamment "Scarred Lands" (les Terres Balafrées), "King Arthur Pendragon", "Talislanta" et quelques autres encore.

 

Homme de goût, mister Wieck s'occupe aussi d'éditer les versions anglaises de "Würm" (cocoricooooo !) et de "Aquelarre", via des kickstarters réussis (18.426$ pour "Würm" et 57.694$ pour "Aquelarre").

USA : le grand retour du D6 System ?

 

Concrétement, les fans américains du jeu vont pouvoir racheter les ouvrages originaux en version papier, via le système des impressions à la demande. Soit "D6 Fantasy", "D6 Adventure" et "D6 Space". Plus leurs suppléments dédiés. Plus l'injustement méconnu "Septimus", flamboyant univers de Space Opera, imaginé par Bill Coffin.

 

Mais Stewart Wieck annonce aussi la parution de "nouveaux titres", sans plus de précision.

 

Enfin, à part du D6 System, un kickstarter va être lancé le 19 avril pour financer une nouvelle édition de "Web & Starship", un jeu de plateauiasymétrique de Space Opera, paru en 1984 et signé Greg Kostykyan.

 

Jusqu'à présent, les divers kickstarters de Nocturnal Media ont tous marché et sont très prometteurs, aussi bien en terme de design et de production artistique qu'en termes ludiques. Ainsi, "Scarred Lands" va être adapté/mis à jour, à la fois pour Parthfinder et pour la cinquièmé édition de D&D. On peut donc espérer voir paraître prochainement de très chouettes produits pour le D6 System. 

 

 

 

A suivre...

 

Repost 0
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 13:59
D6 Magazine, numéro 6

Le numéro six de D6 Magazine vient de paraitre sur le web, toujours gratuit, toujours aussi prolifique : quarante-deux pages d'aides de jeux et de scénarios pour le système universel du défunt éditeur West End Games !

 

Distribué sous OGL (Open Gaming Licence), peu de temps avant la fermeture de WEG, le D6 system continue donc de vivre, soutenu par ses fans et par des éditeurs/créateurs de jeux motivés.

 

C'est ainsi qu'en France, le D6 System est actuellement utilisé par trois éditeurs :

- le Septième Cercle (avec Z-corps) ;

- le Studio 09 (avec Tecumah Gulch, Campus, D6 Galaxies et son spin-off, le titanesque ForSats) ;

- les XII Singes (avec sa collection de scénarios thématiques "Six" : "Six trouilles d'Halloween", "Six braquos", "Six étoiles en guerre"... Déjà 5 recueils de parus).

 

Au menu du jour :

 

Deux scénarios Space-Opera : "the kingdom" (5 pages) et "Handle with Care, part Two" (16 pages), qui est la suite d'une aventure débutée dans le précédent numéro ;

"Scratch and kill : convenience store crackdown" (8 pages), un troisième scénario orienté super-héros ;

Enfin, "Paw and Maw's country store" (6 pages), la description d'une épicerie rurale, quelque part, au fin fond des Etats-Unis. Un lieu idéalement glauque et décrépit, parfait pour y situer des aventures horrifiques de votre cru.

 

Détail intriguant : une simple carte intitulée "URSA" (pour "United Romanov States of Amerika") en page 31, présente une côte est des Etats-Unis, tombée sous le joug soviétique. S'agit-il d'une preview alléchante, d'un teaser pour un futur jeu sous licence d6 ? En tout cas, j'ai trouvé cette simple carte des plus inspirantes. J'imagine déjà un scénario qui enverrait les personnages-joueurs en mission dans cet univers alternatif déconcertant. 

 

 

En résumé :

 

Même si vous n'utilisez pas le D6 System, le magazine propose du matériel de jeu facilement réutilisable avec votre système favori (Savage Worlds, Fate, Basic RPS ou tout autre jeu à votre goût).

 

Pour télécharger ce numéro Six (et les cinq autres précédents), rendez-vous sur :

 

http://wickednorthgames.com/d6-magazine/

 

Bon téléchargement, bonne lecture et...

 

... BONNES PARTIES !

 

 

 

 

 

Post-scriptum : Si vous voulez encore plus de matos pour le d6 System, jetez-donc un oeil sur les liens recencés par Wicked North Games :

http://wickednorthgames.com/what-is-d6-gaming/

 

Repost 0
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 18:37
ForSats, premières impressions

Attention les yeux !

 

ForSats a débarqué dans mon boîte aux lettres (bientôt dans toutes les bonnes boutiques de JDR de France et de Navarre) et le jeu envoie du lourd. Du très lourd !

 

 

I. UN LIVRE UNIVERS

 

Dernier né de la gamme d6 Galaxies, ForSats est un imposant pavé de plus de cinq cent pages, sous couverture souple.

C’est à la fois un jeu de rôle indépendant, archi-complet et un supplément qui enrichit l’univers du jeu, notamment en traitant de manière exhaustive les questions de la justice, du système pénal et des lois de la Fédération Galactique. Les conceptions de chaque peuple sont aussi abordées, de même que les divers clans maffieux et organisations criminelles existantes.

 

 

A côté de tous ces éléments, le plus gros morceau, qui a emporté mon adhésion totale et constitue le cœur du jeu, ce sont les fameux ForSats qui donnent leur nom au jeu, ces détenus-soldats enrôlés par la Fédération et jetés dans la guerre civile qui embrase la galaxie. A la manière des douze salopards, de Robert Aldrich (nommément cité dès les premières pages du livre), les personnages des joueurs seront donc des bagnards en quête de rédemption. Des durs à cuire. Des gueules cassées. Des types "qui ne méritent que la corde pour les pendre", acceptant de s’enrôler dans l’armée et de mener des missions suicide dans l’espoir d’obtenir leur libération.

 

Un beau livre, agrémenté de pleines pages couleur...Un beau livre, agrémenté de pleines pages couleur...

Un beau livre, agrémenté de pleines pages couleur...

II. INSPIRATIONS :

 

Avec eux, le jeu dépasse le cadre du Space Opera initial pour se frotter aux thématiques de la Science-Fiction guerrière, genre ô combien riche, qui inspira maintes œuvres tant littéraires que cinématographiques : étoiles garde à vous, de Robert Henlein, qui inspira le Starship Troopers de Paul Verhoeven, la stratégie Ender, d’Orson Scott Card (bientôt au cinéma), Honor Harrington de David Weber, la guerre éternelle de Joe Hadelman et bien d’autres encore. ForSats vient ainsi combler un vide laissé par la fin de la gamme R.A.S. (dont le site web http://rasjdr.free.fr/ n’est plus à jour depuis 2009).

 

 

Par son contexte carcéral et répressif, le jeu puise aussi son inspiration du côté des films de prison (), comme Sans rémission (Edward James Olmos), l’évadé d’Alcatraz (Don Siegel) ou encore Haute Sécurité (John Flynn)… Egalement du côté des séries B comme New York 1997, Absolom 2022, Fortress, Riddick

 

 

Enfin, le cinéphile avisé reverra avec intérêt les plus psychologiques Orange Mécanique, Punishment Park et Full Metal Jacket. Trois films parmi tant d’autres qui posent des questions fondamentales sur la violence individuelle et sur celle de l’état, sur la guerre, sur le conditionnement de l’individu, sur le libre-arbitre… Car oui, ForSats permet d’aborder tous ces thèmes ! De façon sérieuse.

 

Le jeu peut aussi se résumer à une simple succession de missions viriles et explosives, bourrées d’action, quelque part entre les Chroniques de Riddick et Expendables.

 

"ForSats" à côté de son ainé "D6 Galaxies: prologue": l'univers s'étend !"ForSats" à côté de son ainé "D6 Galaxies: prologue": l'univers s'étend !

"ForSats" à côté de son ainé "D6 Galaxies: prologue": l'univers s'étend !

III. GARDE A VOUS !

 

 

Ce que VOUS ferez de ForSats ? Ce sera à VOUS d’en décider. Dans la tradition des meilleurs jeux de rôle, le choix final vous est laissé et les auteurs proposent mais n’imposent rien. La quantité est en tout cas au rendez-vous. La qualité aussi, avec des illustrations superbes et des pleines pages couleur. Le tout pour à peine 30 euros !

 

 

Evidemment, la masse d’informations proposée, l’exhaustivité de l’ouvrage vont nécessiter du travail de la part du Maître du Jeu (pour ma part, je viens à peine de commencer ma lecture, après avoir suivi avec intérêt l’évolution du projet sur divers forums) mais la première impression est enthousiaste. Quel bouquin ! Quel travail abattu !!

 

 

Définitivement, le studio 09 vient de frapper un grand coup en cette année 2013.

 

 

 

VIVEMENT LA SUITE !

 

 

 

 

VOULEZ-VOUS EN SAVOIR PLUS :

 

1. Découvrez la fiche officielle du jeu sur le site du GROG :  (à comparer avec la preview parue 1 an auparavant)

 

2. Toujours sur le GROG, voici une longue et instructive interview des auteurs.

 

3. A compléter avec la l'évolution du projet, racontée sur Casus No

 

4. Et l'imposant dossier en trois parties (un vrai making-of, en fait) paru sur Maxoe.com

partie 1

partie 2

partie 3

 

5. Kristoff Valla (l'auteur de Yggdrasil) a pu découvrir le jeu en avant-première. Voici son compte rendu : http://kristoff-valla.blogspot.fr/2013/03/forsats-premiers-pas-dans-la-legion.html

 

6. enfin, commandez le jeu sur le site du Studio 09.

 

 

Un texte dense...
Un texte dense...

Un texte dense...

Une charte graphique réussie...

Une charte graphique réussie...

Un beau pavé, à lire (et à faire jouer !) avec plaisir cet été

Un beau pavé, à lire (et à faire jouer !) avec plaisir cet été

Repost 0
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 06:08

Ecrit par des fans, pour des fans, D6 Magazine est un très chouette webzine dédié au système de West End Games, passé depuis en Open Licence et représenté actuellement chez nous par les nombreuses créations du Studio 09 (Tecumah Gulch, D6 Galaxies, Campus...) et par le plébicité Z-Corps.

 

 

La sortie "récente" (le 22 avril, ahem!) du numéro 4 est l'occasion de donner un coup de projecteur bien mérité sur cette sympathique revue, riche et bien remplie : interviews, aides de jeu, scénarios... Rien ne manque à l'appel.

La revue permet en outre de découvrir diverses variantes du D6 System comme Mini 6 (diffusé gratuitement par l'éditeur Antipaladin games) ou encore Cinema6 RPG.

 

cover_art_d6mag.4.jpg


Publiée de façon bénévole, ouverte à toutes participations, la revue pâtit hélas d'un rythme de parution assez long (comptez entre quatre et cinq mois d'attente entre chaque numéro) et n'accueille pas (pour l'instant) les créations des quelques studios pro qui développent des JDR D6 : Antipaladin games, Khepara Publishing, Fire Ruby Design, Wicked North games... Dommage ! En collaborant avec eux, la revue pourrait gagner en richesse de contenu et en intérêt. Surtout, le d6 System y gagnerait (à mon humble avis) en visibilité.

 

 

En l'état, si vous utilisez ce système de règles génialement simple et intuitif et que vous lisez l'anglais, ne passez pas à côté de D6 Magazine.  

 

Pour découvrir la revue et télécharger les quatre numéros parus, rendez-vous ICI : http://www.d6magazine.com/ 

 

Bons jeux à tous !

Repost 0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 07:16

Hop ! Dices.over-blog commence l'année avec une grande nouveauté, à savoir une interview, réalisée par mail, avec l'équipe du Studio 9 (http://studio09.net/), par l'intermédiaire de Cedric Bque je remercie sincèrement pour son aide précieuse 

L'occasion est donc toute trouvée pour découvrir quels sont les futurs projets de cette toute jeune structure.

 

s09logonb.jpg

 

C'est parti ! 

 

 

 

I. LE D6 INTEGRAL, PASSE ET AVENIR :


 

1) Bonjour ! Pour commencer, pouvez-vous nous présenter le Studio 09 et la gamme D6 Intégral ?

Bonjour. Le Studio 09 est un collectif d'auteurs de jeux de rôle qui s'est lancé en 2009. La première particularité du Studio 09, c'est que nous possédons en interne toutes les ressources pour créer un jeu complet (rédacteurs, correcteurs, maquettistes, illustrateurs...).  Nous avons la capacité de gérer un projet de bout en bout. L'autre particularité est que nous avons des activités propres, des publications sous notre nom, mais que nous travaillons aussi pour d'autres éditeurs, individuellement ou en équipe.

 

2) La parution du livre de base D6 Integral remonte à octobre 2010. Trois jeux de rôle ont suivi (Tecumah Gulch, Campus et D6 Galaxies) ainsi que plusieurs suppléments et le webzine Le maraudeur. En ce début d'année 2012, quel bilan tirez-vous de ces deux années passées ?

Nous restons un acteur mineur dans le monde du jeu de rôle, nous en avons pleinement conscience. Mais nous sommes plutôt satisfaits de ces deux ans pour deux raisons.

La première est que notre structure s'est pérennisée. Nous nous sommes inscrits dans la durée avec déjà un petit vécu et des projets pour au moins les deux années à venir. Par ailleurs, ce qui était un collectif informel est devenu une structure plus officielle. Nous commençons également la vente en boutique. Bref, le bébé grandit.

Le second motif de satisfaction, c'est que nous avons le sentiment de nous inscrire dans une logique de progression. Nos publications sont plus abouties. Nous sommes à l'écoute de la communauté, que nous profitons de l'occasion pour remercier, et nous essayons de tenir compte de tous les avis pour améliorer sans cesse notre travail. A priori, vus les retours, ça a l'air d'être le cas.

 

3) De nombreux systèmes génériques existent outre-atlantique (FUDGE, FATE, Savage Worlds...). Qu'est-ce qui vous a séduit dans le D6 System ? Qu'est-ce qui vous fait "craquer" dans ce système ?

Il y a les mauvaises raisons : le côté "madeleine de Proust". Le D6 System est quand même un système marquant pour les joueurs de toute une génération. Mais ses qualités parlaient aussi pour lui. C'est un système simple à prendre en main, rapide à mettre en œuvre et qui bénéficie de nombreuses années d'expériences au cours desquelles des améliorations ont pu être proposées, testées et éventuellement intégrées aux règles de base. Enfin, c'est un système populaire, bien plus connu que beaucoup d'autres et nous cherchons à créer des jeux dans lesquels un maximum de personnes puissent se retrouver et partager ensemble des aventures.

 

DSCN1301


 

4) Quels vont être les prochains suppléments D6 Integral ?

Il nous est difficile de donner un calendrier précis pour les parutions car on tient à respecter la parole donnée. On évite donc les annonces intempestives. On a par contre une idée assez nette de l'enchaînement des publications pour l'année 2012.

Cela commencera par Go West !, un supplément pour Tecumah Gulch, proposant de nouveaux territoires de jeu, de nouvelles pistes.

Ce sera ensuite le tour de CalifornicationZ, un supplément pour Campus qui étend le champ du jeu à toute la Californie.

D6 Galaxies ne sera pas en reste. Trois suppléments sont en cours de travail : ForSats présentant une unité d'élite d'un  genre très particulier, un supplément dédié aux technologies (armes, vaisseaux...) et un dernier décrivant un secteur périphérique et des métiers qui lui sont liés (explorateurs, marchands...).

Outre la suite de ces gammes, nous allons également lancer de nouveaux jeux à part entière mais là, c'est encore trop tôt pour diffuser des informations. Histoire de teaser quand même, je vous livre une illustration prévue pour une de nos futures productions.

 

img230.jpg


 

5) A l'avenir, comptez-vous continuer à alterner suppléments gratuits (le livre de base, le bestiaire) et payants ? 

Concernant notre communication, on essaie d'être le plus honnête et transparent possible. Mais quand on n'est pas certains de ce qu'on va faire dans un domaine ou un autre, on préfère se taire. Je ne dirai donc rien de précis sur ce sujet sinon que sur notre blog (http://d6integral.over-blog.com/) du matériel gratuit est très souvent mis en ligne. 

 

 

6) Dans quel ordre vont être traduits les ouvrages parus en anglais (D6 Fantasy Bestiary, D6 Spaceships, D6 Adventure locations, etc.) ? 

La traduction de D6 Spaceships est pratiquement terminée. Son contenu sera intégré à un ensemble plus vaste dédié aux technologies sous toutes les formes. D6 Fantasy Bestiary est également en cours de traduction.

 

 

II. TECUMAH GULCH : 


 

7) Parlons plus longtemps de Tecumah Gulch, mon préféré.  C'est le premier JDR paru sous licence D6 Integral ; il est purement historique, complètement dépourvu d'éléments surnaturels. Pour vous, ce projet, c'était quoi ? Un succès assuré ? Un créneau à prendre ? Un pari risqué ? Une profession de foi ? Un pied de nez à tous ceux qui jugent les JDR historiques "peu attractifs" ? Est-ce que le succès récent de plusieurs JDR historiques (comme Te deum...) vous a inspiré ?

 Ce n'était rien de tout ça en fait, juste une envie.

 

8) Quels seront les sujets abordés dans les prochains suppléments ? La ruée vers l'or ? Les guerres Indiennes ? La guerre de sécession ?

Go West ! abordera la vie quotidienne des colons dans l'Ouest. Pour la suite, patience  mais  on peut déjà vous dire que la fin de la période de l'Ouest sauvage sera traitée ainsi que la façon dont la modernité impactera la vie et les aventures des personnages. Rappelons que Tecumah Gulch, au fil des suppléments, déroule la ligne du temps et élargit l'espace géographique du jeu.

 

Couverture-TG copie

 

9) Depuis sa sortie, quels retours avez-vous eu sur Tecumah Gulch ? 

On a reçu des avis positifs mais j'imagine que les grincheux ne prennent pas forcément le temps d'écrire à un auteur pour lui dire qu'ils n'ont pas aimé sa production. C'est toujours agréable en tous cas de recevoir un avis, quel qu'il soit, et plus encore quand quelqu'un nous raconte une partie jouée avec son groupe à partir d'un de vos jeux. 

 

 

III. LES AUTRES PROJETS DU STUDIO :

 

10) Parmi tous les produits édités par le Studio 09, votre webzine le Maraudeur a fait sensation. Il est épais (plus de 150 pages à chaque fois), riche, varié et plein à craquer d'aides de jeu et de scénarios.  Quand sortira le nouveau numéro ? 

Le prochain numéro de Maraudeur, le n°5,  est prévu pour le tout début de l’année 2012. Il fera plus de 200 pages, de quoi vous occuper au coin du feu de bois. 

 

11) Vue la pagination conséquente, je suppose que chaque numéro représente une somme de travail importante. Quelle périodicité souhaitez-vous mettre en place pour le webzine ? Quel avenir pour le Maraudeur ?

Le Maraudeur est née avant tout de l’envie de se faire plaisir. Du coup à sa création on ne s’est imposé aucune limite de taille, aucun délai. Et comme écrire, relire, et maquetter tout ce matériel prend du temps et bien quand on veut faire les choses bien, on fait au mieux pour sortir au plus vite chaque numéro du Maraudeur.  Après bien sur, on aimerait tenir un rythme un tant soit peu régulier et on essaye de sortir un numéro tous les trois mois à quelques semaines près.

L’avenir du Maraudeur pour 2012 semble s’annoncer sous de bons hospices. Le n°5 ne devrait plus tarder, l’écriture du  n°6 est déjà bien avancée (on a déjà plus de 75% des textes), et d’autres textes attendent déjà pour les n° suivants. Après son avenir n’est pas fixé, dans le sens ou le Maraudeur est ouvert à tous, aux auteurs, éditeurs et contributeurs de tous poils ce qui risquent de modifier les sommaires prévisionnels.

 

Maraudeur2 Couv copie

 

12) En plus du D6 System, le studio 09 A aussi créé des suppléments pour d'autres jeux (B.I.A., Oikouménè...). Donc, avez-vous d'autres projets hors du D6 System ?

Le suivi de B.I.A. se poursuivra en 2012 avec plusieurs suppléments en cours de préparation. Le plus avancé, Skin Walker, devrait arriver dans les boutiques au  printemps. Le reste du planning est bouclé pour les deux prochaines années. La gamme va donc vivre encore de belles heures.

Nous avons également trois jeux US en cours de traduction pour lesquels nous allons proposer une version augmentée voire des tout-en-un. Il y a aussi deux productions françaises en cours de finalisation.

Au niveau des jeux sur smartphones et tablettes, nous avons passé un accord avec un éditeur anglophone pour lui fournir des jeux tout prêts qui seront disponibles en français et en anglais sur les app stores. En fait, la structure du Studio09 nous permet d'aussi gérer ce type de projets y compris dans son aspect informatique.

 

Merci d'avoir pris un peu de temps pour répondre à toutes ces questions.

Bonne continuation à toute l'équipe du Studio et bons jeux !  

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS :

 

L'article  D6 Intégral : Bilan et prospective, paru sur le blog du jeu, apporte des informations complémentaires. On y apprend notamment qu'une seconde édition révisée et augmentée du livre de base est en cours de préparation.

 

 

Vous pouvez aussi aller lire l'interview parue le 21 janvier sur le site Scifi universe, mais on y retrouve peu ou prou les mêmes questions et réponses (en moins nombreuses) que dans l'interview que vous venez de lire... Dommage.

Repost 0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 15:46

OpenD6Logo.jpgIl n'y a a pas à dire, en ce début d'année 2012, le D6 System a définitivement repris du souffle. Moribond suite à la faillite de son éditeur historique West End Games, le jeu a connu une résurrection inespérée avec la mise à disposition libre de sa licence (le fameux OGL inventé par Wizards of the Coast et qui a révolutionné le monde du JDR).

 


En France, c'est le studio 09 qui a repris le flambeau avec trois jeux de rôle publiés en deux ans (Tecumah Gulch, Campus et D6 Galaxies). Sans compter le superbe Z-Corps édité par le Septième Cercle et récemment réédité en version collector...

 


 

Aux Etats-unis, le D6 System a son webzine dédié (D6 Magazine), son wiki (le bien nommé Open D6 Resurrection); plusieurs sites web, et quelques éditeurs s'y sont intéressés. Ce sont pour l'instant de petites structures indépendantes, qui profitent de l'engouement pour le support pdf afin d'écouler leurs produits à moindres frais.

 

 

 

I. PAY TO PLAY :

 

155.jpg   

 

Ci-dessous, vous trouverez un rapide tour d'horizon de ces éditeurs. On notera une nette prédominance du space opera sur les autres genres. Sans doute une réminiscence de l'incontournable Star Wars D6, fer de lance du système ?

 


 

- L'ancêtre Khepera Publishing est toujours en activité et continue de développer son JDR de super-héros alternatifs : Godsend Agenda (5 suppléments parus à ce jour).


- Autre grand ancien, Bloodshadows a été repris par l'éditeur Precis Intermedia. Son univers, qui mélange fantasy, horreur et pulp dans des années 30 alternatives, ne devrait pas vous laisser indifférent. Bloodshadow n'est pas le seul "grand ancien" de WEG repris par PIGames : la règle MasterBook et le setting Shatterzone (un univers cyberpunk-space Opera détonnant et violent) sont également présents. 

 

- Antipaladin games, lui, a fait sensation avec Mini 6, un version allégée du système de règles original, qui tient en trente-six pages à peine ! Diffusé gratuitement, c'est un must à découvrir de toute urgence ! 

 

- Fire Ruby Design, à qui l'on doit déjà l'envoutant Summerland (traduit en français par les éditions Icare) propose un splendide Space Opera (encore !) avec In Flames, sans aucun rapport avec le groupe de metal du même nom.  Le jeu (présenté sous un format A5 bien pratique) décrit un un univers sombre et mystique où les personnages, dieux déchus et amnésiques, emprisonnés dans une enveloppe mortelle, partent en quête de leur passé et de leurs pouvoirs perdus. Deux suppléments "Uplifts" et "Chimera" développent l'univers de ce jeu baroque, au doux parfum de transhumanisme.

 

3d space 46


- Cinema6 Games, a développé sa propre variante des règles, Cinema6, et propose un JDR med-fan intitulé Azamar, inspiré me semble-t-il par des succès du jeu vidéo tels que World of Warcraft ou encore Dragon Age. De la bonne vieille High-Fantasy épique, classique et sans surprise (du moins, à première vue). Trois autres JDR semblent en cours de préparation : Descension, Westward et Clandestine. Plus d'infos vous attendent sur leur blog : Wicked North Games LLC

 

- autre tout petit studio de développement, Blue Max Studios prépare méticuleusement l'avènement de Black Desertun setting de hard SF exigeant qui ravira les fans du genre. Un "primer" (sorte d'avant-goût du futur jeu complet) est disponible gratuitement sur le net

 

D'autres petits éditeurs, obscurs, tels que Final Sword productions (l'obscur Psibertroopers RPG) ou Dolmen encore  s'intéressent eux aussi au système de WEG et concoctent leurs propres produits. Malheureusement, difficile d'en dire plus à l'heure actuelle. 

 

 

 

Cas à part, le Space-Opera Septimus mérite un coup de projecteur. Initialement, le jeu devait être publié par WEG. Il bénéficie donc d'un travail soigné, complet, d'une mise en page professionnelle et d'illustrations pro elles aussi. Surfant sur la vague Open D6, Bill Coffin, l'auteur, décida de le diffuser gratuitement peu après la faillite de l'éditeur. Un très beau cadeau pour les fans !

 

 septimus

 

 

II. FREE !

 

 

 

 

Outre ces éditeurs, plusieurs settings gratuits existent, créés par des fans. L'un d'entre eux, sous le pseudo de Gaming geek, se distingue notoirement avec six settings à lui tout seul, excusez du peu ! Accrochez-vous à vos fauteuils puisque Gaming Geek nous a concocté les JDR suivants :

 

Autre conversion des plus intéressantes, Shadowrun D6 tourne le dos à la troisième édition du célèbre JDR de cyber-fantasy pour lui préférer un D6 System jugé plus cinématique, plus fun, plus rapide...

 

 Quant à Moon Wars, c'est une adaptation du mythique Runequest !

 

Je passerais vite fait sur Isis RPG (créé en 2004), un JDRA médiéval-fantastique assez classique, trop court à mon goût (22 pages) et apparemment délaissé par son auteur. Dommage. On notera cependant que le jeu est proposé au format pdf mais aussi word. Il est donc possible de le "customiser" à sa sauce. Une initiative des plus sympathiques.

 

 

Totu compte fait, la lecture de ces divers JDRA laisse une trop forte impression forte de disparité. Certains d'entre eux sont archi-complets et ont été testés en partie. D'autres sont en cours de préparation ou ont vu le jour de façon incomplète,.D 'autres encore sont en stand by, voire abandonnés par leurs auteurs... La plupart, enfin, sont assez vieux (2001, 2004...). Heureusement, certains sites web commes D6 Universe cherchent à rassembler les bonnes volontés et à dynamiser l'ensemble. 

 

 

 

III. VERS L'INFINI ET AU-DELA ?

 

 

 

 

2012 semble donc marquer un tournant. Après une vague de JDRA à l'amateurisme un peu trop flagrant, le D6 System est petit à petit repris par des petits éditeurs qui vendent leurs produits. Face à une concurrence réelle et imposante, ces derniers se doivent de proposer des produits achevés et de qualité pour se distinguer.

 

 

L'avenir du D6 System semble être là : dans son utilisation par des auteurs de jeu confirmés, au service d'univers bien écrits et denses. Quelle meilleure preuve que le succès (mérité !) de Z-Corps en France. 

 

Souhaitons que d'autres JDR de cette trempe voient le jour, des deux côtés de l'atlantique, pour pérenniser l'existence de ce jeu génial et de qualité.

 

 

 

Repost 0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 20:11

Depuis quatre mois déjà, l'Open D6 se développe dans notre beau pays, traduit dans la langue de Léo Ferré par les rôlistes passionnés du Studio 09, dont notamment Cedric Boulard, maître d'oeuvre du D6 Intégral et du blog du même nom, auteur principal des univers Tecumah Gulch et Campus.

 

 

DSCN1301.jpg

 

Après bien des années d'absence injuste et amère, le retour du D6 System en français fut une des grandes nouvelles de l'année 2010,  du moins, pour la plupart des vieux croûtons qui, comme moi, ont pratiqué intensément Star Wars D6, l'un des meilleurs JDR jamais traduits en français, pour les siècles des siècles. Amen.


 

Joie et félicité ! Dans leur envie de se développer, l'équipe du Studio 09 a multiplié les options d'achat de leurs produits. Mise à disposition gratuite des règles de base et pour les suppléments : paiement par carte bancaire ou par Paypal ou par chèque, plus le choix entre télécharger des fichiers pdf ou bien acheter des livre imprimés sur lulu.com ou bien thebook.com. Du coup, le geek irrécupérable que je suis a pu craquer !

 

 

Après avoir commandé mon exemplaire de Tecumah Gulch, j'ai fini par commander "mon" exemplaire "à moi" du D6 Intégral (le livre de base). Histoire d'avoir moi aussi (comme Childeric Maximus, que je salue au passage) mon exemplaire relié au format poche. Petit. Pratique. Facile à emporter partout. So coooool !

 

Bref, vendredi dernier, le 14, après une courte semaine d'attente, j'ai enfin reçu le livre en question. Et il est beau !

Du coup, ravi de mon achat, j'ai souhaité partager ce moment précieux avec vous : l'ouverture du paquet tant attendu. C'est aussi ça, être un geek ! 

 

 

Bons jeux à tous et à toutes !

 

DSCN1288.jpg

le paquet de chez lulu.com. Recto...

 

 

DSCN1294.jpg

... Et verso : emballé, cellophané, protégé. Tip-top ! 

 

DSCN1296.jpg

Et voilà la bête !

 

DSCN1306.jpg

Petite comparaison. A gauche, l'un des trois ouvrages "de base" du D6 System. A droite : D6 Integral

 

 

 

Repost 0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 20:12

Fan de western, j’avais un temps envisagé de créer une campagne western qui se déroulerait dans le Colorado. Las ! Ce projet, nourri aux films de ma tendre enfance, ne put être mené à terme, faute de joueurs intéressés. 

 

 

Or, voilà que l’équipe dynamique du Studio 09 nous propose Tecumah Gulch, un univers 100% western, 100% historique, qui se déroule dans l’Ouest américain des années 1866 à 1869, plus précisément en Arizona, juste après la guerre de sécession ! 

 Tecumah Gulch propose un univers d'aventures épiques, fait de chevauchées fantastiques, de forts assiégés, d'apaches sans pitié, de bandits sanguinaires et de fusillades dantesques. 

 

Couverture-TG-copie.jpg

 

 

Un univers western à mi-chemin entre réalisme historique et approche romanesque du genre, sans zombies ni machines steampunk (contrairement à un certain jeu que les éditions Black Book vont prochainement rééditer en français).

Quoi ? S’offusqueront certains joueurs. Pas de surnaturel ? Pas de loup-garous hurlant au clair de lune dans la sierra ? Pas de vampires pistoleros ? Pas de sombres malédictions ourdies par des indiens revanchards ? Eh bien non ! Il n’y a rien de tout cela dans Tecumah Gulch. Bien au contraire ! Vous pouvez donc ranger vos épées vorpales, vos livres de sorts et vos balles en argent. Mettez plutôt ce vieux stetson poussiéreux sur votre caboche, afin de vous protéger des rayons du soleil. Prenez votre selle, empoignez votre winchester et préparez-vous pour des aventures d'un autre genre !

 

 

Cette approche fait d’ailleurs tout le sel de ce nouveau JDR, qui s’inscrit dans la veine des JDR historiques parus récemment (Te Deum pour un massacre, bientôt Tenga).

En effet, sans l’aide du surnaturel pour les soigner et/ou les guider dans leurs aventures, nos personnages-joueurs se retrouvent livrés à eux-mêmes. Pour survivre aux péripéties que leur proposera le maître du jeu, ils ne devront compter que sur leurs propres ressources. Faire preuve de débrouillardise et de jugeote. Se mettre à couvert quand les balles commencent à siffler autour d’eux. Se soigner "à la dure" lorsqu’ils seront blessés ("Bois encore une gorgée de whisky fiston. Ca te fera du bien"). Se servir du décor naturel pour se cacher, etcetera.

 

Ce type d'aventures peut donc procurer un réel dépaysement (doublé d'un sacré challenge !) aux joueurs qui accepteront de jouer le jeu. Et avec Tecumah Gulch, ils vont être copieusement servis !  

 

Comme le dit si bien l'annonce officielle : "toute une faune interlope rôde dans les environs : soldats sudistes qui refusent la capitulation et vivent de rapine en attendant une nouvelle insurrection, Indiens dont certains éléments cherchent à déterrer la hache de guerre, Mexicains qui mêlent politique et banditisme... Et si vous en voulez plus, sachez qu'on trouve, entre autres, dans les sierras environnantes un monastère franciscain abandonné de l'époque espagnole, une mine d'or sans or, une cité-fantôme hopi..."

 

Bref, un univers de jeu qu'il me tarde de découvrir, motorisé qui plus est par l'excellent D6 System ! A titre d'exemples, quelques extraits gratuits du jeu sont disponibles sur le site, en pdf (à découvrir ICI).

 

 

Cerise sur le gateau, le livre, qui fait 210 pages, peut être commandé sur lulu.com ou directement auprès de l'éditeur, par chèque ! Plusieurs versions sont proposées : imprimé ou pdf. Intérieur en N&B ou en couleurs.

 

 

Il suffit d'écrire à l'adresse suivante (en n'oubliant pas de donner ses coordonnées, of course) :

Mr. Cédric BOULARD

5, avenue du général Leclerc

94700 Maisons-Alfort

 

Enfin, les prix pour une commande par chèque (frais de port compris) sont les suivants :

  • version de base de Tecumah Gulch : 17€
  • version couleur de Tecumah Gulch : 40€
  • version pdf de Tecumah Gulch : 7€
  • livre de base des règles du système D6 Intégral : 11€

 

 

J'attends mon exemplaire du jeu avec impatience, ravi à l'idée de découvrir tout un univers western prêt-à-jouer. C'est du moins ce que nous promet l'équipe du studio 09, qui nous prépare apparemment d'autres surprises encore pour les mois à venir (dont une campagne), et c'est tant mieux !

 

Sur ce, je vous laisse, et vous souhaite... 

 

 

...Bons jeux à tous et à toutes !

 

Repost 0
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 10:09

D6-integral-HD001-copieLe D6 System ? Je l'adore, j'en garde d'excellents souvenirs, je le vénère. C'est bien simple, c'est bien là le seul système de règles qui me ferais renoncer à mon Saint-Graal à moi, mon Savage Worlds préféré.

 

Ceux qui, comme moi, auront joué durant des années à Star Wars D6, savent de quoi je parle (pas vrai, les gars/filles ? ) : un système ultra-simple, fun, rapide, héroïque, multi-genres, où l'atmosphère et l'ambiance priment sur les règles... Bref, que du bonheur !

 

Or, voilà que j'apprends sur le site de jeepeeonline la sortie de D6 INTEGRAL (info confirmée depuis sur Ikosa) !

Excusez du peu, mais il s'agit là de la refonte intégrale (d'où son nom) des règles anciennement réparties sur trois ouvrages (D6 Fantasy, D6 Adventure et D6 Space). Diffusé gratuitement sur internet, le D6 System revient plus fort que jamais, et en français, s'il vous plait ! 

 

 

Le résultat ? Un bouquin ultra-complet de 187 pages, à la mise en page claire, sobre et aérée, juste ce qu'il faut. L'écriture, concise, est de très bonne tenue. Les règles sont bien expliquées, pas à pas. Les exemples sont nombreux. Et surtout, le livre regroupe tout le nécessaire pour jouer : pouvoirs magiques, psioniques, équipement, races non-humaines, robotique, cybernétique, expérience, atouts et désavantages, bestiaire (court mais bien pratique)...

Tout est là, à portée de main. La compilation des informations disséminées dans plusieurs suppléments est un réel plus de cette nouvelle version, totalement libre de droit (vive la licence OGL !).

 

Petit plus sympathique : les illustrations d'origine ont été avantageusement remplacées par des photos, souvent d'excellente facture. OK, par moment, ça fait "JDR Grandeur Nature", mais dans l'ensemble, ça passe très bien. Et puis, il y a la très chouette couverture, très "comic books", signée par Kevin Baussart (pourvu qu'ils en fassent d'autres !). Bref, dans l'ensemble, voilà un ouvrage de qualité très "pro"

 

 

Cerise sur le gateau : les rôlistes anglophones ont la possibilité de se rabattre sur les suppléments non-encore traduits en français et disponibles gratuitement sur le net : D6 fantasy Creatures, D6 adventure Creatures, D6 Fantasy Locations, D6 Adventure Locations, D6 Magic et enfin D6 Space ships. Ils y trouveront encore plus de monstres, encore plus de sorts, encore plus d'aides de jeu !

 

Sans parler des dizaines d'adaptations proposées sur le net : séries télé, mangas, romans, films... De nombreuses oeuvres ont été adaptées au D6 System et n'attendent plus que vous (voir plus bas). 


 

Enfin, à tous ceux et celles qui ne maîtrisent pas bien la langue de Gygax, je voudrais dire : rassurez-vous ! Derrière D6 Intégral, il y a le studio 09, un groupe de passionnés, bien décidés à promouvoir le D6 System en France et à publier d'autres suppléments. D'ores et déjà, est annoncé "Tecumah Gulch", un supplément western qu'il me tarde de découvrir ! Quant aux suppléments susnommés, ils ne devraient pas tarder à être traduits/publiés à leur tour.

 

C'est une belle et nouvelle aventure qui commence et je ne peux que vous inviter, comme moi, à la suivre et pourquoi pas, à en faire partie.

 

 TELECHARGEZ GRATUITEMENT D6 INTEGRAL 

(clic-droit, puis "enregistrer sous")

 

 

BONS DOWNLOADS ET BONS JEUX !

 

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS :

 

 

1) sur le net :

Visitez le site officiel du Studio 09 : http://d6integral.over-blog.com/

Achetez les livres officiels (avec couverture cartonnée en couleur, reliés et tout et tout) sur Lulu.com.

Lisez l'article d'Ikosa.net et, comme d'habitude, n'hésitez pas à aller jeter un oeil sur les sites du GROG et de jeepeeonline.be.  

 

 

2) Les autres articles sur le D6 System  parus sur Dices.over-blog.com :

dimanche 6 juin 2010 :  Septimus RPG - un univers de Space Opera totalement baroque, délirant, grautuitement diffusé sur le net, dans son intégralité.


mercredi 09 septembre 2009 :  "open D6" ou le complexe du phenix - tout sur l'Open D6. Noël avant l'heure.


mercredi 27 août 2008 :  StarCraft D6 : dans l'espace, personne ne t'entend mourir - encore du Space Opera, bien guerrier, avec cette conversion ultra-documentée du hit des studios Blizzard. Un must !


jeudi 24 juillet 2008 :  oh shit ! Fumble !!! - la triste fin de l'éditeur West End Games. Une époque douloureuse pour les fans.

jeudi 12 juin 2008 :  Quel avenir pour le D6 system ??? - un bilan rétrospectif sur la gamme D6 et les suppléments parus

 

 

3) Vous souhaitez découvrir d'autres univers de jeu pour le D6 System ?

Essayez les suivants :

Evil Dead D6 : l'univers déjanté de Sam Raimi adapté en JDR. Affronter des zombies ? OK, mais avec un fusil à pompes, s'il vous plait ! 

Buffy D6 : vous aimez Sarah Michelle Gellar, ses décolletés plongeants et les monstres en latex qu'elle affronte ? Buffy D6 est fait pour vous !

Neverwhere D6 : un formidable roman de Neil Gaiman (Stardust, American Gods, Beowulf), récemment adapté en comic-book et disponible en JDR. Londres comme vous ne l'avez jamais vu.

Appleseed D6 : Un univers politico-cyberpunk totalement dément. Des scénarios truffés de réflexions philosophiques. Des scènes de destructions démentielles. Des combats urbains intenses. Une belle histoire d'amour (ah ??? ). Applessed, c'est tout ça à la fois. Un manga référentiel, signé Masamune Shirow. 

Moon Wars : explorez l'univers de Glorantha avec le D6 System ! Les fans de Runequest ne vont pas s'en remettre. 

Matrix D6 : l'univers des frères Wachowsky revu à la moulinette du D6. Ajustez vos lunettes noires, sortez vos flingues, il est temps d'aller sauver le monde ! 

Shadowrun D6 : un ensemble de règles de conversions, plutôt sympathiques.  

Age of Enlightment : un univers de Steampunk-Sorcery à la Deadlands, l'aspect horrifique en moins. De la magie, des canons, des épées longues, des six-coups, des engins à vapeur... A noter : une règle très intéressante qui permet de convertir des stats D20 System. Pratique, n'est-il pas ? 

Il y aurait encore bien d'autres JDRA à évoquer et je vous invite vivement à visiter les liens qui seront immanquablement présents sur les différents sites. Qui sait si vous n'y trouverez pas l'adaptation de votre série préférée ?

 

 

4) Et dans le commerce ?  

En français, on peut encore trouver quelques exemplaires de Star Wars D6 ou du jeu de rôle des Métabarons, par exemple sur le site de Ludik Bazar.

Mais surtout, il y a Z Corps, le JDR de "Survival Horror" du Septième Cercle ! Ecrit par Willy Favre, Z-Corps utilise le D6 System et décrit tout un univers aux prises avec une invasion de morts-vivants. 

 

Repost 0
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 12:00

Voici une bonne nouvelle qui devrait mettre du baume au coeur  de tous les fans du D6 System . Après avoir été disponible il y a trois ans, sous la forme d'un quickstart (kit de démo) de 34 pages, Septimus, l'univers de Space Opera flamboyant imaginé par Bill Coffin est aujourd'hui diffusé dans son intégralité, gratuitement, sur le net, notamment via les plate-formes spécialisées de e-commerce comme Drive Thru RPG (en français, Rapide JDR).

 

Septimus RPG, c'est un épais ouvrage de 366 pages, complet, et reprenant le système D6 popularisé par le JDR Star Wars. De quoi parle le jeu ? D'un lointain futur, héritier de plusieurs millénaires de conquêtes spatiales, d'un Empire Galactique, le septième, qui connait un lent mais irrémédiable déclin, de multitudes de civilisations ayant essaimé à travers le cosmos et enfin, d'une mystérieuse, gigantesque Sphère de Dyson, Septimus, qui enferme en son sein tout un pan de système solaire avec ses lunes, ses astéroïdes et ses planètes. 

 

septimus.jpg


Guerres interstellaires, société ayant régressé à un stade féodal, guildes marchandes toutes puissantes, multiples technologies permettant d'augmenter les capacités humaines (nanotech, biotech, etc.), connaissances imparfaites de l'univers... A la lecture, Septimus apparaît comme un nouvel héritier du mythique Dune de Franck Herbert. Mais l'ambiance "dark" rappelle également Shatterzone (de West End Games), les Méta-barons et surtout Fading Suns. En effet, ce dernier jeu de rôlesrepose sur un concept intéressant, un "twist" qui sous-tend l'univers et lui donne une saveur particulière : à savoir, la lente extinction des étoiles. Incontestable. Inexpliquée. Inexorable.


Le "twist" de Septimus, c'est l'effondrement de l'hyperspace, la dimension parallèle par laquelle transitent les vaisseaux spatiaux, affaiblie par des siècles de voyages intergalactiques en son sein. Du coup, le moindre voyage spatial devient extrêmement périlleux et ses conséquences deviennent totalement imprévisibles. Un vaisseau peut se retrouver à des années lumières de sa destination, peut réapparaître plusieurs années plus tard, voire disparaitre totalement, corps et biens, etc.

D'où un marasme social économique et financier total. Dans cette ambiance de fin du monde, l'annonce de la découverte d'un "monde-sphère" d'origine alien, aux confins du monde connu, a un effet retentissant. Pour beaucoup, Septimus a des figures d'Eldorado. C'est une terre promise qui attire toutes sortes de colons et d'aventuriers fuyant une vie sans espoir et cherchant un nouveau départ. 

 


Sur près de 100 pages, Bill Coffin décrit l'univers du jeu en détail. Les données fournies semblent suffire pour pouvoir maîtriser le jeu mais les inconnues restent nombreuses. En l'état, Septimus semble tellement vaste qu'il faudrait des dizaines de sourcebooks pour en faire un tour complet. N'importe ! Les nombreuses zones d'ombre sont autant d'opportunités pour le MJ d'importer ses propres créations, de personnaliser à sa sauce le Septième Empire, la mystérieuse organisation des Syndavar,  et quantité d'autres choses encore.

 

screenshot4.jpg


La lecture des règles apporte son lot de surprises. Septimus lorgne ouvertement du côté de la SF trans-humaniste et du cyberpunk : la technologie avancée permet de tricher avec la mort, de cloner son corps, de télécharger sa mémoire et sa personnalité dans un nouveau corps, robotique, cybernétique ou biologique (décidément, c'est le thème à la mode dans les JDR de SF).

En contrepartie, le risque d'une corruption de l'individu (pages 124 à 126) est à craindre. Cette dernière est une simple transposition du Côté Obscur de Star Wars. Au menu : perte d'humanité, névroses et psychoses (comme dans Cyberpunk 2020), dysfonctionnements des divers implants portés en soi et à terme, perte du personnage-joueur qui devient un PNJ géré par le MJ. Privé de l'argumentation morale liée à la Force ("si tu cèdes à la colère, tu bascules dans le côté obscur, etc."), ce point de règles mériterait d'être étoffé. Sinon, il risque de paraître trop artificiel pour les joueurs.

 

S'il n'y a pas de races extra-terrestres dans l'univers de Septimus, la variété est malgré tout au rendez-vous, grâce aux nombreuses altérations que la technologie permet. 24 archétypes sont ainsi proposés (pages 308 à 357). Autant de "classes de personnages" qui devraient séduire vos joueurs. Par ailleurs, ces derniers seront ravis d'apprendre que les pouvoirs psioniques et la magie (ici appelée "Métaphysique", ou l'art de plier la réalité à sa volonté) sont eux aussi de la partie.


Enfin, petite cerise transgénique sur le gâteau synthétique, il est tout à fait possible pour vos joueurs de se retrouver avec un vaisseau spatial bien à eux, au lieu de squatter dans des navires ultra-imposants qu'ils n'auront jamais les moyens d'acquérir. 

 


Point de Hard-science, donc ! L'univers de Septimus regorge d'opportunités d'aventures : il y a des planètes à explorer, des systèmes solaires à cartographier, des criminels à arrêter, des marchandises à vendre (ou à voler), des secrets technologiques à dévoiler, des complots à démasquer (ou à garder secrets, selon les allégeances de vos PJ) et des alliances (dangereuses,naturellement) à contracter.


Pour conclure : le jeu est entièrement gratuit. Les règles sont divertissantes en diable et ultra-rodées (c'est le D6 System. Dois-je vraiment en dire d'avantage ?). Alors, n'attendez plus, cliquez sur le lien ici-présent !


Bons downloads et bons jeux à tous et à toutes !

 

 

Space-Art-Wallpapers-26.jpg


POUR EN SAVOIR PLUS :


- lisez l'info sur le blog de Stargazer's World ;

 

- découvrez l'interview de l'auteur paru dans le webzine Odds de novembre 2008 (à télécharger gratis sur lulu.com)

 



 

Repost 0

Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net