Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 11:05
"Neonomicon", enfin en français

 

Enfin ! "Neonomicon", la BD horrifico-érotico-gore signée Alan Moore sort en français, traduite par l'excellente maison d'édition Urban Comics.

 

C'est, à mon avis, une excellente nouvelle à la fois pour tous les fans d'Alan Moore, pour ceux d'H.P. Lovecraft et pour tous ceux qui aiment l'épouvante.

 

Pour en avoir lu et relu la version originale, je peux vous dire que c'est un excellent récit d'horreur, qui revisite de façon iconoclaste et inventive l'oeuvre de Lovecraft. Mais aussi un livre à ne pas mettre entre toutes les mains !

 

Violent, sans ménagement aucun pour le lecteur, "Neonomicon" aborde de façon frontale tous les sujets que Lovecraft abordait de façon suggérée, à demi-mots, dans ses nouvelles : rituels contre-nature, orgies sexuelles, Meurtres en série, accouplements hideux, effondrement de la santé mentale des protagonistes... Tout l'univers de Lovecraft est là, mais décrit à grand renforts d'effets choc, sans tabou. Les situations et dialogues sont dérangeants, la violence excessive. La sexualité, malsaine. Croyez-moi, ça fait mal (sans jeux de mots) ! Les "héros" du récit (des investigateurs du FBI) souffrent un véritable martyre. Et le lecteur avec eux.

 

Au delà de cette violence graphique, "Neonomicon" est également un récit inventif et iconoclaste. Alan Moore bouscule le Mythe de Cthulhu. Brouille les frontières entre le réel et la fiction. Imagine un monde où HPL, du moins son oeuvre littéraire co-existe avec les créatures du Mythe. Les enquêteurs du FBI, déboussolés, s'interrogent. Ont-ils affaire à des fans déments de l'écrivain ? A une sorte de secte littéraire ? La vérité, on s'en doute, va bien au-delà de tout ce qu'ils pourraient imaginer. C'est donc avec jubilation que le lecteur (moi, en tout cas) suit Moore dans sa relecture du Mythe. D'ailleurs, je défie un Gardien de l'Appel de Cthulhu de résister à l'envie d'utiliser l'Aklo dans ses prochains scénarios. Le concept est juste brillant !

 

Si je devais formuler une seule critique, j'ai regretté les attaques acerbes contre Lovecraft. Moore ne porte pas le maître de Providence dans son coeur. Cela se sent, et il dresse un portrait peu flatteur de l'écrivain. Dommage. 

 

C'est bien là le seul défaut que je trouve à "Neonomicon". Le récit  est haletant, torturé, "borderline" et bénéficie du talent de l'excellent Jacen Burrows,  ("Transmetropolitan", "303", "Crossed"). Un dessinateur à suivre, assurèment.

 

Encore une fois, l'oeuvre est extrême mais sa violence se justifie pleinement.

 

Peut-être pour la première fois au monde, l'horreur suggérée par Lovecraft prend toute son ampleur sous nos yeux effarés.

 

Impossible de lire "Neonomicon" sans penser à la célèbre tirade extraite de l'Appel de Cthulhu :

 

"Ses prêtres secrets libéreraient le grand Cthulhu de Sa tombe pour qu'Il ramène à la vie Ses sujets et qu'Il règne à nouveau sur Terre. Cette époque serait facile à reconnaître, car les hommes seraient alors comme les Grands Anciens : libres et sauvages, au delà du Bien et du Mal, débarassés des lois et de la morale, emportés par une orgie joyeuse de meutres, hurlements et débauches".

 

Un chef-d'oeuvre vous-dis-je ! 

 

 

 

 

Iä ! Iä ! Cthulhu F'taghn !

 

ISBN : 9782365772686

176 pages

Prix conseillé : 17,50 euros"

Repost 0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 16:17

Encore un ! Tandis que la nouvelle mouture de D&D fait débat outre-atlantique, que les jeux narrativistes prennent leur essor, que l'OSR (Old-School Revolution) s'installe durablement sur la scène rôliste et que l'édition de JDR continue de plus belle, voilà qu'un nouveau Jeu de Rôle vient de paraître, basé sur le Mythe de Cthulhu.


 

Eldritch Skies, c'est son nom, adapte le Mythe aux règles fun et simples d'utilisation de l'Unisystem, le système multi-genres des Studios Eden (Buffy RPG, Angel RPG, All Flesh Must Be Eaten, Witchcraft et sa suite post-apo, Armageddon, Conspiracy X 2nd ed.Terra Primate, Army of Darkness... Ouf !). Des règles toutes simples, intuitives et qui ont largement prouvé leur efficacité comme le démontre l'impressionnante liste de JDR qui les utilisent. 

 

 

eldritch.skies_full.jpg

 

 

Côté contexte, Eldritch Skies est une bizarrerie. Un jeu qui prend de nombreuses libertés avec le Mythe (à l'instar de Cthulhutech, par exemple) et qui extrapole sur une possible évolution de l'Humanité, loin des canons nihilistes distillés par H.P. Lovecraft dans ses écrits. 


 

Nous sommes donc en 2030. L'humanité a pris conscience de l'existence d'autres formes de vie extra-terrestres (Mi-Go, Yithiens, Choses Très Anciennes...). Cette connaissance fut d'abord confidentielle et exploitée dans le plus grand secret par les divers gouvernements terrestres. Puis elle fut révêlée à l'ensemble de la planète.  

 

Première incongruité : la révélation de sa place dans l'univers n'a pas fait sombrer l'être humain dans la démence (pas encore ?).

 

Au contraire (seconde incongruité), l'homme a tiré profit de ses nouvelles connaissances pour se lancer à la conquête du système solaire. Loin de le détruire, la science lui a donné les moyens de quitter la terre, d'aller dans l'espace et d'avoir des contacts avec d'autres espèces extra-terrestres.

 

Troisième incongruité : ces contacts ne se sont pas forcèment terminés dans d'abominables bains de sang. Des contacts commerciaux existent même avec les Mi-Go ! Grace à ces derniers, les humains ont pu accéder à une bio-technologie qui leur permet de mieux affronter les dangers des étoiles. 

 

 

Voilà donc un univers bien étrange : une sorte de mariage "contre-nature" entre la SF classique et l'horreur lovecraftienne. Un peu comme si Star Trek (ou Traveller pour les rôlistes) rencontrait Cthulhu !

 

Cette impression est renforcée par l'existence d'un gouvernement terrien unifié, assuré par l'ONU (forcément ! ) et sa branche armée, l'OPS (Office of Paranormal Security).

L'OPS ? C'est une sorte de super-FBI intersidéral chargé de surveiller et de contrecarrer si nécessaire toutes activités paranormales suspectes. C'est un peu (beaucoup, même) le B.P.R.D. de la BD Hellboy transposé dans l'espace. Une chouette référence, qui offre clairement la possibilité d'un traitement pulp et cinématique.

 

 

Que les puristes se rassurent, cependant. Diverses options permettent d'ajuster les règles et donc l'ambiance du jeu. Il sera donc tout à fait possible de jouer dans le plus pur style horrifique avec Eldritch Skies

A vrai dire, les exemples ne manquent pas de mariages réussis entre horreur et space opera : la saga Alien, les jeux vidéos Dead Space (I et II), le film Event Horizon (très flippant, à voir !)... C'est bien connu, dans l'espace, personne ne vous entendra crier. 

 

 

Enfin, si vous jouez déjà avec des jeux de l'Unisystem, Eldritch skies vous permettra de mettre en scène d'intéressants crossovers.

EDN8015.jpg

 

Par exemple, combinez-le avec "All tomorrow zombies" et vous confronterez vos joueurs à une pandémie de mort-vivants en huit-clos dans l'espace. Tension assurée !

 

 


Reprenez les caractéristiques techniques qui y figurent : vous voilà avec plusieurs créatures du Mythe (goules, profonds, Mi-Go, Byakhees...) à mettre sur le chemin de vos PJ lors de vos prochaines parties de Buffy RPG, Conspiracy X et autres Witchcraft.  

 

 

 

En ce qui me concerne, je suis ravi de voir le Mythe une nouvelle fois adapté en JDR.

En effet, au jour d'aujourd'hui, il est possible de vivre des aventures dans le monde de H.P. Lovecraft avec les systèmes Basic RPG (l'Appel de Cthulhu), D20 (Cthulhu D20), Gumshoe (Trail of Cthulhu), True20 (Shadows of Cthulhu), Savage Worlds (Realms of Cthulhu), GURPS (Cthulhu Punk)...

 

 

Cette tendance ne devrait pas s'inverser, bien au contraire, et d'autres adaptations vont sans doute voir le jour dans les années qui viennent.

 

Bref, si les étoiles ne sont pas encore alignées, cela ne devrait plus tarder ! 

 

En attendant...

 

 

... BONS JEUX A TOUS ET A TOUTES !

 

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS :


Lisez la présentation du jeu sur le site de l'éditeur,  Battlefield Press.

Découvrez la fiche de la gamme sur le GROG et la description du livre de base.


Repost 0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 14:16

Salut à tous ! 

 

Dice... Everywhere reprend du service après quelques deux semaines de silence passées à compulser Cthulhu, le JDR lovecraftien du Septième Cercle. Deux semaines à trimballer le dit grimoire partout avec moi. Dans les transports. Au boulot. Chez moi. Deux semaines de lectures passionnantes mais ardues, parfois déroutantes, souvent frustrantes, avec au final quelques points de santé mentale en moins. 

 

Verdict ? Ben, c'est pas demain la veille que je vais maîtriser des scénarios "cthulhuesques" ! 

 

La faute à un texte trop orienté, trop pointu, trop cryptique, bourré de références obscures. En l'état, Cthulhu est le jeu d'un fan absolu de Lovecraft (Kenneth Hitequi s'adresse à d'autres fans-vétérans du jeu. 

 

Du coup, si vous n'avez jamais joué aux Masques de NyarlathotepFungi de Yuggoth et autres contes macabres, si vous n'avez pas lu et relu une bonne dizaine de fois les principales nouvelles du Maître de Providence, si vous êtes novice dans l'univers étrange et inquiétant du Mythe... Bref, si vous êtes comme moi, alors vous vous sentirez paumés, largués, perdus.

 

 

Par exemple : l'auteur parle du "fiasco d'Upton" en 1933 (p.132), de la disparition de "l'explorateur Percy Fawcett" au Brésil, en 1925 (p. 144), du mystérieux "récit Johanssen" (p. 145)... OK, mais c'est quoi tous ces événements ?

Sont-ce là des anecdotes tirées des nouvelles de Lovecraft ? De celles de ses continuateurs (Derleth, Bloch, Lin Carter...) ? Des clins d'oeil à des scénarios passés de l'AdC ? Des pures inventions de Kenneth Hite ? Encore une fois, le novice que je suis reste frustré, décontenancé. Le fan avec un "bac + 12 en mythe de Cthulhu" sera, lui, comme un poisson dans l'eau.

 

 

cthulhu12.jpg

 

Finalement, Cthulhu (du Septième Cercle) s'adresse tellement à des joueurs vétérans de l'Appel de Cthulhu (ça commence dès l'introduction, en fait) que je serais tenté de le considérer comme un supplément de l'AdC plutôt que comme un véritable jeu à part entière. D'ailleurs, les annexes proposent des règles de conversions très complètes et des conseils pour combiner les deux jeux. 

 

 

Hors de question cependant de baisser les bras ! Cette lecture n'était que la première étape. Le Mythe m'appelle. Prend forme dans mon esprit. Plus le temps passe, plus j'ai envie de rassembler des joueurs courageux pour les lancer aux trousses d'adorateurs déments, aux quatre coins du globe. Dans les forêts de Nouvelle-Angleterre. A Arkham dans le Massachussets. Dans les jungles d'Amérique du Sud et d'Afrique. Au pied des grandes pyramides d'Egypte. Au coeur de la toundra arctique. 

 

J'en suis persuadé, il y a là un sentier sinueux et insuffisamment exploité à explorer. Quelque part entre pulp héroïque, aventures romanesques, drame historique et horreur cosmique. Un étonnant mélange des genres, vénéneux et ennivrant, que j'ai hâte de tester. 

 

 

Cela sera ! Mais en attendant, d'autres grimoires attendent patiemment leur tour. Ils doivent être lus. Et ils le seront.

 

Patience, patience...

 

Bientôt, les étoiles seront propices ! Bwahahahaha !!!

 

 

 

 

 

PS : le blog m'a manqué et il y a quantité de nouveautés à commenter. Autant vous dire que je suis ravi de re-pianoter sur mon clavier. A bientôt pour de nouvelles aventures et bons jeux ! 

Repost 0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 16:18

Cette fois, c’est décidé : Dices… Everywhere se met en sommeil.

 

 

Pendant 1d4 semaines, je ne publierais plus aucun article sur le blog, afin de me consacrer pleinement à la lecture de deux JDR qui me tiennent tout particulièrement à cœur : la splendide édition 30ème anniversaire (j'en parle ICI) de L’Appel de Cthulhu (Sans détours)  et la seconde édition révisée de Cthulhu (Septième Cercle), que j’ai acquis tout récemment.

 

 

 

Deux jeux. Deux systèmes. Pour le même univers grandiose et décadent, oppressant et virtuose, aux parfums de fin du monde. Lyrique.

 

 

 

Les prochains soirs me verront donc attablé, seul avec mes deux précieux livres et ma santé mentale qui va aller (bien entendu !) en s’effilochant.

 

 

 

Dans la foulée, j’entends bien relire les quelques livres de poche en ma possession, écrits par le Maître de Providence. Mai sera donc pour moi placé sous le signe des Anciens


 

Je vous dis "à  très bientôt", les amis, portez-vous bien et bons jeux !

 

 

 

 

mossman_hplovecraft_large.jpg

Repost 0
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 12:00

Que se passe-t-il quand un génie de la bande dessinée moderne (Alan Moore), connu pour ses audaces narratives et formelles, s'attaque à l'oeuvre d'un génie de la littérature fantastique (H.P. Lovecraft), avec l'envie clairement affichée de produire une oeuvre extrême, perturbante et totalement dépourvue de toute (auto-)censure ?

La réponse nous attend dans Neonomicon, un "roman graphique" sulfureux illustré par le talentueux Jacen Burrows (Crossed, traduit en français chez Milady Graphics).

 

Neonomicon-Hornbook-Artifact-copie-1.jpg

 

 

Neonomicon raconte l'histoire de deux agents du FBI, partis enquêter sur les meurtres sadiques d'un tueur en série. Leur enquête va les confronter aux agisssements dépravés d'une secte démente vénérant les Grands Anciens et les emporter pour un voyage au bout de l'horreur...

 

Dans une interview, Moore explique avoir voulu se confronter directement à tout ce qui était censuré par Lovecraft lui-même et ceux qui l'ont pastiché (Derleth, Bloch et consorts) : les fameux "rites blasphématoires" sur lesquels le romancier s'empressait de jeter un voile pudique. Sacrifices sanglants et orgies sexuelles donc, qui sont montrées au lecteur. Crûment. Dans toute leur horreur.

 

61124.jpg


Véritable choc, Neonomicon n'a laissé personne indifférent aux états-unis. A vrai dire, il faut chercher du côté des Hentaï japonais pour trouver un équivalent graphique. Les avis divers postés sur la Toile sont éloquents. Certains fans et critiques portent "Neonomicon" aux nues et parlent d'oeuvre "sadienne", "forte", "extrême", "dérangeante". D'autres avouent leur désarroi le plus total, voire leur dégoût et préfèrent voir en Neonomicon un "travail de commande", purement alimentaire et dénué des qualités littéraires généralement prétées à l'écrivain britannique.

 

Quand à ce dernier, il confesse : "C'est une de mes oeuvres les plus sombres, les plus misanthropiques (...). J'étais de très mauvaise humeur".

 

Une interview parue sur le site "the skinny" nous en apprend plus sur les circonstances de la création de Neonomicon.

Alan Moore : "j'étais empli d'une rage noire et je pense que cela a transpiré à travers l'histoire. C'est devenu vraiment moche. Je voulais être inflexible. Je me disais, si j'écris une histoire d'horreur, alors, rendons-la horrible. Faisons-en le genre de trucs que l'on ne voit pas d'ordinaire dans des récits d'épouvante. Parce que William Christensen [d'Avatar Press] a dit, peut-être sottement : "écoute, tu peux aller aussi loin que tu veux". Je le lui ai fait répéter et j'ai même ajouté : "Attends... Quoi ? Je peux montrer des érections ? Des pénétrations ?" et lui répondait : "Bien sûr !". Je ne sais pas s'il pensait que j'allais vraiment le faire ou pas mais... Ouais, je l'ai fait. D'une façon que je n'avais jamais fait auparavant pour parler de sexe. Vraiment affreux. Jacen Burrows a fait un travail incroyable sur les graphismes. C'est terrifiant.Mais c'est aussi attirant. Je suis revenu en arrière et j'ai relu mes manuscrits et je me suis dit"est-ce que je suis allé trop loin ?". Quand je regarde en arrière, je me dis que, peut-être, oui, je suis allé trop loin, mais c'est toujours une bonne histoire".

 

Que dire de plus ? Neonomicon connaîtra-t-il une sortie française ? Ou demeurera-t-il une curiosité, réservée aux seuls anglophiles. Le nom d'Alan Moore étant vendeur, il est fort probable que la première hypothèse soit la bonne. Amateurs du Mythe et d'horreur pure, restez sur vos gardes, Neonomicon vous attend !

 

NEO.jpg

 

 

 

Pour en savoir plus : 


Lisez la critique de la série, sur le site fluctuat.net : ICI et LA. Toujours sur Fluctuat.net, voici une petite biographie du célèbre scénariste anglais.

Si vous lisez l'anglais, je vous conseille l'interview de Jacen Burrows sur le site Bleeding Cool

vous pouvez également visiter le site d'Avatar Press, qui édite Neonomicon.


 

neon1-621x479.jpg

Repost 0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 14:44

Fans du grand H.P. Lovecraft, ne passez pas à côté de Yog-Blogsoth, un formidable portfolio en ligne sur le web, intégralement dédié aux visions de cauchemar du "Reclus de Providence".



Blog du talentueux illustrateur américain Michael Bukowski, Yog-Blogsoth donne vie à diverses créatures du mythe. Les dieux bien entendu (Cthulhu, Yog-Sothoth, Hastur), mais aussi leurs innombrables séides : byakhees, horreurs chasseresses, goules, chiens de Tindalos, polypes volants, etcetera... Mis en images et en couleurs avec brio !

 

Le site est étonnemment récent (le premier poste date du 29 juin 2010 seulement). Pourtant les illustrations foisonnent. Les créatures, toutes plus poisseuses et repoussantes les unes que les autres se bousculent sur notre écran d'ordinateur. Formes tordues et hideuses. Abominations au-delà de l'espace et du temps... Un incroyable bestiaire que je vous invite vivement à aller visiter. 

 

hastur.jpg


Croyez-moi, vous avez là de quoi alimenter les cauchemars de vos personnages-joueurs lors d'innombrables séances de l'Appel de Cthulhu. ou bien de Trail of Cthulhu (Gumshoe, traduit et publié en français par le Septième Cercle), selons vos goûts.


A moins que vous ne jouiez à  Realms of Cthulhu (Savage Worlds) ?

A Shadows of Cthulhu (True 20)

Ou encore à Cthulhutech ?

Qu'importe ! Il y aura toujours des horreurs tentaculaires pour faire sombrer vos PJ dans la folie ! 

 

Et si les illustrations de Yog-Blogsoth ne contentent pas votre soif d'imaginaire macabre, allez donc jeter un oeil sur l'autre site web de Michale Bukowski : last chance illustration.

 

Vous y découvrirez des tonnes d'autres illustrations, des designs de T-shirts et posters pour des groupes de Metal (Hell yeah !!), des illustrations inspirées par le vénérable Dungeons & Dragons (lisez à ce propos l'interview de Mike sur le blog "Dissolving into gray"), des posts sur des expos organisées localement, sur des events...


 

whitehorse1.jpg

 

Monstres préhistoriques, succubes, zombies, crânes grimaçants conjurent toute une imagerie macabre et hallucinée, au look comic-book trash particulièrement réussi. Pêle-mèle, certains dessins m'ont fait penser à Geoff Darrow, et d'autres aux créations borderline du label Avatar Press. Bref, Mike Bukowski a un sacré coup de crayon et je vous recommande chaleureusement la visite de ses sites web.

 

 

Bon surf à vous et bons jeux !

 


Repost 0
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 19:30

4493841238_56d1d53d91.jpgAmoureux fou des dés de toutes les couleurs et de toutes formes, collectionneur patenté, nerd incorrigible, pouvais-je décemment passer à côte de Cthulhu Dice, la dernière fantaisie de Steve Jackson Games ? Définitivement, non.

 

Éminemment sympathique, ce petit jeu d'apéritif, vendu au prix modique de 4,50€, se compose d'une courte règle, d'un unique dé à 12 faces recouvert de symboles "cthulhuesques" en diable (le signe des Grands Anciens, le signe jaune, un tentacule, Cthulhu, etc.) et de tokens en verre, les mêmes qui ont été popularisés par les Jeux de Cartes à Collectionner.  

 

Le but est simplissime : chaque joueur incarne un cultiste affublé de trois "tokens" de santé mentale. Chaque joueur, lorsque vient son tour, s'empare du D12 et endosse le rôle de "caster" (lanceur de sorts). il désigne alors un autre joueur (la "victime") et lui lance une malédiction. Le résultat du D12 indique quel résultat appliquer. La victime peut  ensuite contre-attaquer et c'est la fin du round. Le dé change alors de main (dans le sens des aiguilles d'une montre) et c'est reparti ! Le but ? Être le dernier cultiste sain d'esprit. Et si tout le monde devient fou ? Eh bien, c'est Cthulhu qui gagne !

 

Simple, donc, avec une part de stratégie réduite, Cthulhu Dice est un mini jeu drôle et idéal pour tuer le temps, par exemple, pendant qu'un joueur créé un nouveau perso avec le  MJ. Ou bien, avant le début d'une partie, d'une convention. Ou bien, après un repas, en attendant le train, pour "s'échauffer" avant une partie de Munchkin Cthulhu... 

 

Un jeu anecdotique, certes, mais à ce prix, je vous le demande, pourquoi se priver ?

 

Testez-le, amusez-vous entre amis, avec vos proches, et n'oubliez pas : bientôt, les astres seront propices ! 

 


BONS JEUX A TOUS ET A TOUTES !

 

4493841278_1d55d8fd5a.jpg

Repost 0
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 19:39
Il est adorable, il est tout mi-mi et va vous faire perdre des tonnes de points de santé mentale… Et maintenant, il brille dans le noir !!!

Qui ça ?

Mais "Mon petit Cthulhu", du moins sa nouvelle incarnation, issue elle aussi de l’imagination délirante de mister John kovalic !


DIA406975_500.jpeg



A l'origine, une simple illustration (pour le jeu Munchkin Cthulhu, je crois), "Mon petit Cthulhu" devint jouet à collectionner et connut un franc succès sur le net, via des sites de VPC comme celui de Paizo.

SJG9403_500.jpgLas ! Le "danger-abyssal-à-la-lisière-de-la-réalité" que constitue cette idole n’empêcha pas certains points de vente (inconscients ? Complices ?) d’importer ledit produit jusque dans nos contrées. Avec le succès, plusieurs versions furent éditées :
vert , orange, avec victimes, customisableen T-shirt et maintenant : phosphorescent. Et je ne vous parle même pas des Pokethulhu,  des Chibithulhu de toutes les couleurs, dont celui d’Halloween... La liste semble sans fin !
 
OWD40020-XL_500.jpgQuel sinistre dessein se cache derrière cette profusion de personnages aussi sympathiques d’apparence qu’inoffensifs ? Qu’écrire de plus ? Déjà, tout est perdu ! Votre petite amie/épouse va l’adorer. Vos enfants voudront jouer avec ("pas touche ! Laisse les jouets de papa"). Et contrairement à l’original, il présente trois avantages :
1. il rentre dans le salon ;
2. il ne mange pas les invités (ni d’ailleurs votre petite amie/épouse ou vos enfants) ;
3. il ne sent pas le varech !
 
Royal, non ? Il ne vous reste plus qu’à craquer à votre tour, casser votre tirelire et vous mettre vous aussi à vénérer les Grands Anciens. Damned !
 
2009 fut l’année du Grand Retour de note poulpe préféré et 2010 devrait confirmer cette tendance ! Chaud devant ! Préparez les camisoles ! Car, plus que jamais...


... Les astres sont propices !
 
 



Et pour quelques articles de plus :

- Chibithulhu, l'ami des petits et des grands !
Repost 0
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 18:09

I. UNE RENTREE SAUVAGE !



Pour bon nombre d’entre nous, la "rentrée" est généralement synonyme de baisse des températures, d’impôts nouveaux (la taxe carbone ? Pour ou contre ?), de beaujolais nouveau…


Pour nous autres, rôlistes, la rentrée est également (et heureusement !) synonyme :
- de nouveautés flambant neuves sur les étagères de nos boutiques préférées (Pathfinder RPG, Earthdawn 2) ; 
- de suppléments plus ou moins "indispensables" (le Guide du Maître II de Donjons et Dragons, par exemple) ;
- d’annonces alléchantes (Yggdrasyl, la prochaine "superproduction" du Septième Cercle, Warhammer III) ;
- de comptes à rebours haletants (Bloodlust Metal, Sables Rouges…).

Bref, de tentations toujours plus grandes avec notamment l’approche des fêtes de fin d’année (aaaaaargh !).

 


Pour tous les fans français (et les autres) de Savage Worlds, cette rentrée 2009 promet d’être un excellent cru. Déjà, septembre vit arriver dans nos boutiques l'enthousiasmant Fantasy Companion, mais aussi les excellents settings que sont MARS, dont je vous avais déjà parlé cet été, et Dawn of Legends, LE concurrent direct de Necessary Evil (Plus d’infos sur ce dernier jeu dans le forum du SDEN et sur le site rpg.net, en CLIQUANT ICI).


Mais octobre promet encore d’avantage avec les sorties conjointes de Weird Wars II (version "savaged" du jeu de Pinnacle, initialement développé autour du D20 system) et surtout, de Realms of Cthulhu.




LES ASTRES SONT PROPICES :



Impossible de ne pas se remémorer cette phrase mythique lorsque l’on apprend la sortie de Realms of Cthulhu. Mine de rien, jamais le mythe ne s’est aussi bien porté. Pas moins de cinq JDR différents existent actuellement qui permettent à vos vaillants (inconscients ? Suicidaires ?) aventuriers de se mesurer aux cultes indicibles et aux serviteurs des Grands Anciens.



Après un décevant Cthulhu D20 (2001) que les fans rejetèrent, le mythe revint en force en 2008. Tout d’abord avec Trail of Cthulhu, traduit en français par le Septième Cercle. Ensuite, avec le classique Appel de Cthulhu, indémodable et ressuscitant de façon flamboyante sous les auspices impies des éditions Sans détours. 
 


Pendant ce temps-là, de l’autre côté de l’Atlantique, une troisième variante voyait le jour : Shadows of Cthulhu, publié par Reality Deviant Publications et qui reprend le système de règles de True20.


Quatrième système, toujours paru en 2008 (quelle année, décidèment !) Cthulhutech ose le mélange contre-nature entre mangas (avec robots géants et guerre interstellaire) et créatures lovercraftiennes ! Du presque jamais vu pour un jeu réussi et plébiscité par les critiques. J’écris "presque", car le terrain avait été défriché par l’audacieux GURPS Cthulhupunk (1995), publié par Steve Jackson Games, et qui osait la collision du Mythe avec le futur dystopique si prisé alors par les éditeurs (
souvenez vous : Cyberpunk, Cyber Age, Cyber Space, Underground).


Enfin, cinquième et dernière (pour l’instant ?) variante proposée aux fans, Realms of Cthulhu détourne/reprend les règles héroïco-pulp et génériques de Savage Worlds pour explorer l’univers sombre et fascinant de l’écrivain de Providence.


DISSEQUONS LA BÊTE :



Realms of Cthulhu , donc, sera publié par Reality Blurs. à qui l'on doit déjà le "moorcockien" Runepunk (une cité-multivers, aux croisements de la science et de la magie, dans une ambiance décadente et mystérieuse, mélangeant steampunk, fantasy et SF post-apocalyptique)  mais aussi le décevant (et très moche !) Ravaged Earth, qui décrit sommairement des années 30 uchroniques, marquées par l'émergence de super héros suite à une invasion martienne ratée (un postulat formidable mais hélas sous-exploité).





Realms of Cthulhu devrait être d'une tout autre qualité, avec une présentation somptueuse (voyez par vous-même avec
la feuille de personnage au design évocateur), sous couverture cartonnée, des règles spécifiques (magie, créations de monstres, bestiaire, etc.). Enfin, plusieurs scénarios et un background soigné viendront compléter l'ouvrage. 


Au menu, ce sont trois époques de jeu (1890, 1920 et 2000) qui seront proposés aux MJ mais aussi quatre "styles de jeu", allant de "Heroic Horror" (action pulp débridée, "à la" Indiana Jones) à "Dark Spiral" (épouvante pure et dure, dans le plus pur style des écrits de lovecraft). 



Les "techniciens" remarqueront l'introduction de trois nouvelles caractéristiques :
- "Madness", qui fonctionnera sur le même principe que les blessures ("Wounds") et la fatigue, avec des malus cumulatifs.
- "Sanity" et "Corruption" qui viendront rejoindre les caractéristiques secondaires déjà existantes ("Charisma", "Parry" et "Toughness").

C'est heureusement tout. A priori, le corpus de règles ultra-léger de Savage Worlds a été inchangé et le jeu devrait rester Fast, Fun & Furious.


Reality Blurs semble en tout cas fonder de grands espoirs sur ce jeu et annonce déjà en développement un sourceboook intitulé "Cults of Cthulhu". Il ne nous reste donc plus qu'à juger sur pièces. Le jeu devrait sortir le 12 octobre prochain et sera vendu au prix de 39,99$.


Amis des profondeurs, vous savez ce qu'il vous reste à faire...




POUR EN SAVOIR PLUS :


- je vous invite à lire le sujet publié sur le forum du SDEN :
http://www.sden.org/forums/viewtopic.php?t=39349

 - Lisez également l’annonce officielle de Reality Blurs et surtout, allez visiter leur forum ! 

 

A tous,


bon surf sur le web et bons jeux !

Repost 0
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 08:01

Vous vous souvenez des Bisounours ? Leurs gros coeurs cousus sur le ventre, leurs bouilles avec de grands yeux et leurs couleurs fluo ? Et leur incroyable, indécrottable gentillesse ? Tellement niais que la vision d'un épisode en entier pouvait vous faire perdre 1D20 de SAN !


Eh bien, grâce aux gentils messieurs de Steve Jackson Games (In Nomine, GURPS, Ogre, Munchkin RPG...), Chibithulhu va pouvoir rejoindre tous ses copains des bisounours : les Grosdodo, Groscoquin,  Grosbisou, Grosfarceur et tous les autres du pays de l'Arc-en-Ciel ! 

Weeeee !!!

Et non, je n'ai rien fumé. La preuve en images, ci-contre. Il est-y pas mignon, mon "chibithulhu", avec ses grands yeux bleus et sa jolie couleur rose ? Rassurez-vous, d'autres coloris existent et les plus geeks d'entre nous pourront se payer le chibithulhu tout blanc spécial Noël (oui, oui ! Avec son bonnet rouge et son ponpon !). Le tout pour 19,95$ seulement. J'en connais déjà qui vont craquer et sortir leur carte bleue, n'est-ce pas ?


Enfin, comme je suis sympa, vous trouverez ci-après un lien pour redécouvrir la chanson du générique. Où l'on se rend compte que la version de SJG est beaucoup moins terrible que l'originale, finalement...


Avec tout ça, si vous ne sentez pas votre santé mentale basculer irrémédiablement dans les abysses indicibles de la folie, c'est que... Vous êtes déjà fous !

F'taghn !


Bon surf et bons jeux !





Repost 0

Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net