Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 07:29



J'en avais parlé précédemment, mais le Septième Cercle était présent en force, lors de la dernière GENCON.

En effet, présent juste en face du GROG, leur stand proposait tous leurs produits, les dernières nouveautés parues, des séances de dédicace par les auteurs et par Jérôme Huguenin. Et surtout : il y avait des démos de jeux, pleins de démos de jeux !

Tout au long du week-end, nous eumes donc droit à des démos de Capharnaüm, Kuro, Kuro Tensei (présenté en avant-première au Salon), Qin, Devastra, Shaolin & Wudang, Cthulhu (dédicacé par son créateur, mister Kenneth Hite himself), etc. Bref, la presque-totalité du catalogue de cet éditeur sur-vol-té.

Car autant vous prévenir, Septième Cercle est gonflé à bloc pour 2009 !


I. "Ami, entends-tu, au loin, les tambours de la guerre ?" - "Ze" planning :


Jugez plutôt ! Au menu des réjouissances pour cette année, il y aura :
- la continuation de la gamme Shaolin & Wudang avec Qin-Jing, son "livre du joueur" tant attendu, super-pratique d'utilisation et proposé à un prix modique. Plus un nouveau supplément à paraître sur la ville de Canton ;
Capharnaüm, toujours développé par les studios Deadcrows, avec notamment la sortie prochaine de la campagne "le Royaume des Cieux", qui va bouleverser son univers en profondeur. Plus un atlas, qui viendra compléter les infos pourtant pléthoriques du livre de base.   ;
- la suite et fin des romans Qin (la trilogie "Coeur de Jade" dont seul le premier tome était paru à ce jour)  ;
- un  mystérieux JDR sur les vikings (ma réaction ? "Aaaaaaaaaargh !!!!!!!!" ), qui devrait être présenté en avant-première au Monde du Jeu, en septembre 2009 ;



Enfin et surtout, il va y avoir la parution incessamment sous peu de deux nouveaux JDR :
-
le très prometteur Devastra (sortie initialement prévue en mai) ;
- et le brutal Sables Rouges, pour lequel Septième Cercle présentait en exclusivité des images couleur sur son stand. Et là, attention, ça va saigner !!!


II.  - SABLES ROUGES : DE SANG & DE TENEBRES...


Signées Willy Favre (aka
Brain Salad), également auteur du jeu, ces illustrations couleur, barbares et décadentes, représentaient des guerriers scarifiés et tatoués, aux trognes patibulaires et au look menaçant. De vraies "gueules" de porte-bonheur donc.

La présentation du jeu, visible sur le forum de l'éditeur (
à découvrir en cliquant ici) nous promet  également des aventures pleines de bruit et de fureur, mais aussi d'horreur pure. Le tout, dans un univers baroque et décadent, "entre Conan, Mad Max, Ghost of Mars et The Descent". Rien que ca ?  

Bref, initialement prévu pour juin 2009, j'attends avec impatience d'en savoir plus sur ce nouvel univers, qui a tout pour plaire aux plus bourrins d'entre nous.

Au passage, petite anecdote sympa : où se passe Sables Rouges  ? Je vous le donne dans le mille : sur : "Nirgal, la planète rouge... Une immense masse lointaine occupée par une surface aride, sauvage et terrifiante (...)". Ben tiens !
Mine de rien, voici donc un troisième JDR prenant pour cadre Mars (ou plutôt son équivalent fantasmé) ! J'avais déjà parlé du Mars, des studios Adamant, conçu pour Savage Worlds et reprenant les poncifs pulps de ce sous-genre surnommé la Science-Fantasy. 
Puis, de Space 1889 : Red Sands, toujours pour Savage Worlds.

Avec ce troisième JDR, 2009 semble bien partie sous le signe du Dieu de la Guerre et de sa planète éponyme. Ca promet !

Petit rappel, le sieur Willy Favre (allez visiter
son blog) est loin d'être un débutant. Illustrateur talentueux (la récente couverture de Warsaw, c'est lui), notre homme est également l'auteur, entre autres joyeusetés, du foutraque et délirant Brain Soda 2 ("le retour") et surtout, d'Humanydine, peut-être le premier JDR de super-héros jamais parus en français ? Du moins, si l'on excepte le supplément "Slipville" pour Post-Mortem et une traduction éphémère de Marvel Super Heroes chez Schmidt France, en des temps antédiluviens (que seuls les dinosaures et/ou les rôlistes de mon acabit ont pu connaître).

D'autres nouvelles devraient tomber incessamment sous peu, soit sur le forum de Septième Cercle, soit sur le blog de Brain Salad. Dans tous les cas, restez connectés !

A tous,


Bon surf sur le net et bons jeux !



Voulez-vous en savoir plus ?


voici quelques sites et liens intéressants pour quiconque s'intéresse au Septième Cercle et aux jeux présentés  :

- l'adresse du site de l'éditeur : http://www.7emecercle.com/. Vous pourrez y admirer en entrée un très beau teaser pour Kuro Tensei.

- Pour ceux (et celles) qui veulent des infos, le forum (caché dans la rubrique "Contacts") est incontournable. Cliquez ici.

- Pour ce qui est de Sables Rouges, deux adresses à visiter : http://brainsalad.over-blog.com/ et http://pagesperso-orange.fr/brainsoda/


- à l'occasion de la GENCON 2007, le magazine Sci-fi universe consacra un article suivi d'une longue interview de Neko, très instructive, avec notamment plein d'infos sur Kuro et Esoterrorists. A lire en cliquant ici.  


Bonnes lectures ! 




Repost 0
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 10:45

(illustration : virgin comics)


Présenté en avant-première au Salon du Jeu de Société, le week-end dernier, Devastra fut pour moi LA grande révélation de ce salon.

Qu'est-ce que Devastra ? Eh bien, imaginez un JDR de fantasy épique, prenant pour cadre un pays imaginaire, Prithivî, fortement inspiré de l’Inde Antique-Médiévale.

Sur cette approche similaire à Légendes des 5 Anneaux (inspiré du Japon féodal) ou encore Capharnaüm (l’Orient des Croisades), Romain d’Huissier et Laurent Devernay (alias Bob Darko), ont construit un univers exotique, dépaysant et riche en aventures.


Qu’on en juge ! En des temps immémoriaux, au terme d’une guerre apocalyptique, les Devas (les dieux) se sacrifient pour repousser définitivement les Ashuras (les démons) et les enfermer "à jamais" (voeu pieux) dans une dimension infernale, le Narak.
Bien des siècles plus tard, les personnages joueurs, de simples adolescents sans histoire (entre 14 et 18 ans), découvrent, qu’ils sont, en réalité, les avatars des anciens Dieux, réincarnés sur terre. La moitié de l’âme de ces dieux réside en eux, privée de mémoire. L’autre moitié s’est réfugiée dans des objets investis de pouvoirs exceptionnels : les Devastras. Des "armes" divines, toutes puissantes, qui ne seront pas de trop pour stopper la résurgence des cruels et vils Ashuras, qui eux aussi reviennent sur terre. De plus en plus nombreux, de plus en plus vindicatifs. Pendant ce temps-là, les humains, divisés en plusieurs royaumes rivaux, se querellent et se font la guerre.


(illustration : virgin comics)


Si le système de jeu, à base de D6, m’a moyennement convaincu (je n’aime pas les systèmes qui ressemblent, de près ou de loin à du "Roll & Keep", même si, ici, on garde tous les dés lancés. Rien à faire. Y a un truc qui me bloque), l’ambiance du jeu est formidable et la recréation d’une Inde mythologique fonctionne à merveille.

Les personnages des joueurs appartiendront donc à l’une des quatre castes qui composent la société : Ksatriya (guerriers), Bramanes (érudits et religieux), Vaisa (le peuple) et même Intouchables, c’est-à-dire les "impurs", prostituées, criminels, tanneurs et autres "métiers" dégradants. Un dernier fait qui perturbe grandement leurs contemporains ("comment un avatar peut-il se réincarner dans le corps d’un intouchable ?").

Nos vaillants PJ, en dépit de leur jeunesse et de leur inexpérience (une très bonne idée qui, soit-dit en passant, me rappelle les pitch de bon nombre de mangas) se battront pour préserver le Darma (la force juste de l’univers). Ils apprendront à développer leur "Âtman"(leur puissance). Ils se débattront avec leur Karma. Affronteront des ennemis redoutables. Seront tour à tour courtisés, flattés, craints et haïs par les puissants qui voudront les recruter dans leur camp. Enfin, accumulant de l’expérience, ils ouvriront leurs chakras (soit 7 niveaux de puissance. 2 étant le maximum pour un humain et nos PJ commençant à 3), qui leur donneront accès (à eux et à leurs Devastras)  à de nouveaux pouvoirs (à créer au fur et à mesure).

Que dire de plus sur ce futur hit du Septième Cercle ? Que les illustrations (signées Jérôme Huguenin) découvertes lors de la démo, sont magnifiques et nous promettent un résultat final à la hauteur des dernières réalisations de l'éditeur. Vous pouvez d'ailleurs les découvrir sur son site : www.jee.over-blog.com. Que le jeu, conçu comme un One-shot, devrait être publié sous un format similaire à Kuro ou encore Humanydine (couverture souple, A4, dans les 200 pages, mais avec un contenu dense). Enfin, que Romain d’Huissier  est super sympa et que la partie qu'il maitrisa dimanche dernier, lors de la GENCON 2009, fut un très agréable moment passé (merci à lui et aux autres joueurs présents).


Bref, ce jeu m'a emballé. Vivement sa sortie ! D’ici là,

Que le Darma vous garde...



Si vous voulez en savoir plus...



En plus de nous faire découvrir le jeu, à moi et à trois autres rôlistes chanceux, Romain nous précisa deux inspirations majeures, qui lui servirent tout au long de la confection du jeu



I. D’un point de vue narratif :

Il y a la saga du "Ramayana" d’Ashok K. Banker. Hautement recommandable, plébiscitée par les critiques, cette série de High Fantasy en sept volumes, pleine de bruit et de fureur, eut une grande influence sur le jeu. Or, joie et bonheur, les trois premiers tomes sont disponibles chez Presses Pocket ! A découvrir d'urgence, donc.

Si vous souhaitez en savoir plus, elbakin.net consacre un article à l'ensemble du cycle et propose un entretien exclusif avec l'auteur.

La revue électronique SF Mag consacre elle aussi un article à cette série. Pour le découvrir, cliquez ici.



(illustration : virgin comics)


II. D’un point de vue visuel :

Les BD publiées par Virgin Comics (avec des studios basés en Inde justement), servirent elles-aussi d'inspiration. Il faut dire que certaines illustrations sont somptueuses, vives et colorées (ce sont elles que j'ai repris pour illustrer cet article). Elles sont de formidables aides de jeu à elles seules et pourront illustrer sans problème votre écran de MJ "fait-maison" (voyez l'illustration ci-dessus).


Plus d’infos sur Virgin Comics ? Allez voir sur Wikipedia (en anglais) et sur Elbakin.net (en français). Le magazine Comic Box n° 49 propose lui aussi un article complet sur ce nouveau studio de création de comics.

Repost 0
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 00:01

Avec l'écriture d'un article consacré à Aecyr Gréne, m'est venu l'envie de parler en ces pages de ce grand ancêtre du Jeu de Rôle qu'est Rolemaster, jeu mythique paru pour la première fois en 1982, toujours en activité de nos jours et qui connut de nombreuses déclinaisons.


I. ROLEMASTER, LE MYTHE :

Né au tout début des années 80 (avec le tout premier "Character Law", présenté à l'époque comme un supplément de règles optionnelles "pour tout jeu de rôle médiéval fantastique"), Rolemaster est célèbre pour la richesse/complexité de ses règles, pour ses nombreux ouvrages de règles optionnelles (les "companions", traduits en partie par Hexagonal dans les années 90 et autres "law" books), pour son souci de réalisme (dès sa création, le jeu entendait se démarquer d'AD&D, jugé "irréaliste" et "peu crédible" du point de vue de la simulation) et surtout pour le détail incroyable de ses tables de coups critiques.

Il existe dans Rolemaster pratiquement une table pour chaque arme, plus des tables pour les maladresses "naturelles", de mouvement, à cheval, plus des tables pour les différents types de sorts, classés par effets (froid, feu, électricité, etc.). Plus des tables pour les attaques naturelles : crocs; griffes/serres, piétinement (pour les éléphants, les géants des collines...) ; constriction/strangulation (exercée par des serpents ou des bêtes à tentacules,krakens ou autres) ; etc.


II. LA POLEMIQUE :

Face à ce luxe de détails, à cette minutie pointilleuse, à ce souci d'exhaustivité jamais démenti au fil de ses suppléments, Rolemaster scinda en deux la petite communauté des rôlistes.

D'un côté, le jeu, toujours vivant et actif de nos jours, après presque 30 ans de loyaux services, a ses fans irréductibles, séduits par une telle souplesse d'utilisation.
En effet, les "companion rules" proposent ainsi plusieurs dizaines de voies magiques, de classes et de races jouables, sans oublier de multiples règles optionnelles pour gérer la fatigue, l'herboristerie, les voyages maritimes, les arts martiaux, les combats de masse, etcetera... En vérité, Rolemaster est plus une gigantesque "boîte à outils" qu'autre chose. Chaque groupe de joueurs choisit ainsi les règles qui lui conviennent, ignorant les autres.

D'un autre côté, Rolemaster repousse, effraie certains joueurs/MJ. Comment gérer un "monstre" pareil ? Telle est la question que posent ses détracteurs, abasourdis par tant de règles. A la décharge du jeu, notons que 70-80% (environ, je laisse aux spécialistes de ce jeu le soin d'affiner ce chiffre) d'entre elles peuvent être plus ou moins mises de côté par le MJ, sans que celà ne nuise au bon fonctionnement du jeu. D'ailleurs, la base du jeu, ultra-simple, reposer sur le simple jet d'un D100, avec lequel le joueur doit obtenir le plus haut score possible.


III. TOUJOURS PLUS SIMPLE... :

C'est cette base de jeu, simplissime, que les créatifs d'ICE se sont efforcés de préserver lorsqu'ils imaginèrent des versions "épurées" de leur jeu. Tout d'abord avec JRTM, le Jeu de Rôle des Terres du Milieu (1984),  le premier consacré à l'univers de JRR Tolkien. Une référence, aujourd'hui décriée, mais qui connut un réel succès et de nombreux et réputés suppléments ("Moria", "les cavaliers du Rohan", "le royaume perdu du Cardolan", etc.).

Ensuite, en 1991, une étape de simplification supplémentaire est franchie avec le Jeu d'Aventure du Seigneur des Anneaux. Exit le D100. Place aux jets de dés avec 2D6 (tiens ? Le même principe que dans le récent JDR "Le Seigneur des Anneaux", créé par Decipher Games ?).

Parallèlement, ICE continua d'étoffer sa gamme Rolemaster, déclinée en Space Opera (Space Master), en JDR contemporain (avec le supplément "Modern Law"), en suppléments "mythico-historico-fantastiques" ("Vikings", "mythic greece", "mythic Egypt", etc.) et même en cyberpunk, avec "Cyberspace", qui fut l'un des premiers JDR du genre et précéda (si je ne m'abuse) Shadowrun.   

Par la suite, à la fin des années 90, ICE perdit la licence (coûteuse) pour exploiter en jeu l'univers de Tolkien, mais continua à produire des JDR, toujours sur la base de Rolemaster.


IV. DE NOS JOURS :

Pour les auteurs du jeu, il y a clairement un malentendu sur la prétendue "injouabilité" du système. Afin de le dissiper, deux nouveaux jeux furent créés :
- tout d'abord, HARP (192 pages), soutenu à la fois par son site (
www.harphq.com) et par sa version "light" des règles. Une version téléchargeable gratuitement, totalisant 88 pages! Toutes les règles essentielles pour jouer sont regroupées dans cet épasi fascicule, mis à la disposition des joueurs !
- ensuite, Rolemaster express (RMX), un livert condensant toutes les règles essentielles de RM en 88 pages pour unprix défiant toute concurrence : 7,50$.

Enfin, je citerai une troisième version, plus complexe : Rolemaster Fantasy Roleplaying (RMFRP). Ce dernier JDR occupe une place intermédiaire entre RMX et RMC (pas la radio ! Je parle ici de Rolemaster Classic, la version complète et non-expurgée des règles).

Avec toutes ces déclinaisons, ICE fait le pari d'un système de règles presque générique et universel, et disponible en plusieurs formats (de "joueur quasi-débutant" à "vieux grognard"). Si les suppléments historiques et le JDR Cyberspace sont aujourd'hui épuisés, Space Master continue l'aventure avec une troisième édition. Enfin, ICE a conservé son univers-maison, "Shadow World" et s'en est même créé un nouveau pour HARP : "Gryphon World", orienté Post-Apo, avec un léger air d'Earthdawn.


CONCLUSION :

Bref, contre vents et marées, la petite compagnie de Charlotteville, en Virginie, continue son petit bonhomme de chemin.

Amis anglophones, si vous voulez tenter l'aventure, une seule adresse (pour télécharger HARP lite) :  
http://www.harphq.com/free_downloads/3000L_HarpLite.pdf


A tous et à toutes...


... Bons downloads et bons jeux !

 

Repost 0
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 20:01



Alléluïa mes amis !

Rôlistes, mes frères (et mes soeurs), le
GROG revient parmi nous. Oui ! le Guide du Roliste Galactique renaît, peu à peu, de ses cendres. Il s'extirpe des Limbes où il était plongé. Il retourne à la lumière embrasée de l'astre éclatant du jour flamboyant (comment ça, j'en fais trop ?). Sa nouvelle adresse ? http://legrog.org/grog.php.

Certes, il s'agit là d'une version temporaire mais déjà, on peut y retrouver les fiches compilées durant des années de quasiment tous les JDR et JDRA parus à ce jour. Des milliers de JDR, des dizaines de milliers de suppléments, des gammes entières !!! Plus l'actualité. Plus le calendrier des manifestations. Plus les fiches des éditeurs. Celles des auteurs... Bref, si ce n'est pas le Nirvana, nous n'en sommes pas loin.

Enfin, telle la chrysalide prête à éclore, le GROG prépare sa mue, lentement mais surement. Rendez-vous est pris donc pour le mois de mai 2009 pour sa version définitive et flambant neuve.

Ca, c'est une bonne nouvelle pour débuter la semaine, non ?


Petite mise à jour du 20 juillet 2009 : 

Il y a quarante ans, Le 20 juillet 1969, à 21h17 (heure française), le module lunaire Eagle de la mission Apollo XI se posait sur la Lune. Quelques heures plus tard, Neil Armstrong posait le pied sur le satellite de notre belle planète bleue, celle pour laquelle se battra bien des années plus tard, le prince d'Euphor. Eh oui !

Une date idéale, donc, pour vous rappeler l'adresse définitive du GROG, le site intergalactique qui a la tête dans les étoiles et explore sans fin l'espace infini de notre imagination de rôlistes avides d'aventure et d'évasion ! Une adresse, me semble-t-il, que j'avais oublié de vous redonner. La voici donc, pour la postérité des siècles à venir (amen ! ) :

Repost 0
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 09:29

Du neuf, du beau et du très bon du côté du tout jeune éditeur Sans Détour !


Annoncé pour la fin janvier, "les secrets de New York" sera un épais sourcebook (152 pages) sous couverture cartonnée, archi-complet et détaillé avec plans, cartes, photographies historiques, et plusieurs scénarios inclus. Le tout pour la modique somme de 30 euros seulement.

Bref, un must ! Non seulement pour les MJ de l'Appel, mais aussi pour tous ceux qui jouent à un JDR pulps.
Quelques exemples pris comme ça, au hasard : Archeos (que diffuse Ludik Bazar),  
Hollow Earth Expedition (que va justement traduire Sans Détour en 2009), les "Daring Tales of Adventure", "Pulp Hero", etc.
Patience : plus qu'une dizaine de jours avant de profiter dudit ouvrage. yum, yum !

L'éditeur oyonnaxien (c'est-à-dire : résidant à Oyonnax, dans l'Ain), ne compte pas en rester là et s'apprête à sortir une campagne inédite en français "Les oripaux du roi" (alias "Tatters of the King" en VO). Pour les plus impatients, voici une
preview à télécharger.

Quant au fameux guide "Au cours des années 20", ce dernier est toujours en cours de préparation et se fait d'autant plus désirer ("il est reporté de 3 mois. Fais-moi un jet de SAN"). A n'en pas douter, sa sortie sera l'occasion de mettre en ébullition nos p'tits cerveaux de MJ.


Voilà pour nos années folles préférées. Mais qu'en est-il des autres univers ludiques ? L'oeil averti aura en effet noté que sur le site, 5 onglets trônent fièrement en haut de la page d'accueil, dont deux arborant un énigmatique point d'interrogation.

Concrétement, Sans Détour entend développer 5 gammes de JDR . Deux d'entre elles sont déjà connues : L'appel de Cthulhu et Hollow Earth Expedition. La troisième a été annoncée hier (le 20 janvier), et tenez-vous bien : il s'agira de la traduction en VF des "Dungeon Crawl Classics", des scénarios, pardon ! Je voulais dire, des modules "à l'ancienne", édités par Goodman Games pour D&D !


Reste deux gammes à découvrir, deux inconnues, dont l'une sera une création 100% originale (l'info figure dans la rubrique "qui sommes-nous ?")... Une affaire à suivre donc, et en attendant,


Bon surf et bons jeux !



Repost 0
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 06:54

Ca y est, c'est officiel : le prochain JDR des XII singes (Trinités, Khaos 1795) sera médiéval-fantastique. Il s'agira d'Alkemy, soit l'adaptation officielle du jeu d'escarmouches avec figurines des éditions Kraken.  

Ces dernières, malgré leur unique année d'existence, ont su se faire remarquer par des figurines de très belle qualité, par l'enthousiasme communicatif de leur staff. Enfin, par un univers original, puisant son inspiration dans des oeuvres fantasy aussi atypiques que Dark Crystal, par exemple.


Toute l'intrigue du jeu tourne autour de quatre peuples, se disputant les fragments de pierres alchimiques, sources de pouvoir et donc de convoitises.
Le tout se déroule au sein d'un même monde, Mornéa, surnommé le "monde brisé" (pour en savoir plus, allez visiter le site).


Ces peuples sont :

- les
Khalimans, des humanoïdes félins arabisants, vivant dans un univers inspiré des 1001 nuits et organisés en République. Diplomates, esthètes, amateurs d'art, ce sont personnellement mes préférés (voir l'illustration plus haut ).

- la
nation Aurlok, des créatures à l'allure batracienne, tout droits sortis du film Dark Crystal et dont la civilisation fortement animiste est inspirée de celles des Indiens d'Amérique.

- la
Triade de Jade, d'inspiration médiévale-chinoise (arts martiaux et kung-fu seront au rendez-vous, pour tous les fans des JDR Qin et Wuxia).

- Enfin, le royaume d'Avalon, à qui je vais consacrer un peu plus de temps puisqu'lls me semblent être les "méchants" du jeu (?).
A priori, Avalon est un royaume typiquement "médiéval-européen", avec son système féodal rigide, son Eglise unique à l'autorité oppressante et ses ordres templiers intolérants.
"Typique" ? Pas tant que celà. Faisant la synthèse entre christianisme et croyances païennes (d'origine celte, peut-être ?), les concepteurs du jeu ont imaginé une Eglise totalitaire vénérant un arbre sacré géant et pluri-millénaire, doué de conscience : le Beathacrann.
Or, certaines parties de l'arbre (feuilles, racines) peuvent être greffées de façon symbiotique à un humain pour lui octroyer des pouvoirs hors du commun. La contrepartie à ce pouvoir ? Le symbiote fait de lui un horrible mutant, un monstre (voir l'illustration ci-contre).
...
Mais qui serait assez fou pour s'opposer à la volonté de l'Eglise ?  


Pour en savoir plus, je vous invite à visiter leur site. Vous y découvrirez une
présentation archi-complète de l'univers du jeu. Enfin, leur rubrique téléchargements vous fournira maintes documentations utiles sur cet univers à la fois classique et original. 


Quant au futur JDR, que préparent les XII Singes, l'annonce est parue dans la newsletter du 11 janvier de Kraken, et le moins que l'on puisse dire, c'est que ces derniers sont enthousiastes. Voici ce qu'ils disent (version intégrale non-coupée) :

"Vous aurez ensuite remarqué l’annonce dans Genesis de la sortie prochaine d’un Jeu de rôle situé dans l’univers d’Alkemy. En effet, peu de temps après la sortie d’Alkemy, nous avons été contactés par la société Les XII Singes qui édite les gammes Trinités et Khaos 1788 (sic). Disons le simplement, l’univers de Mornea leur a tapé dans l’œil et dès lors ils avaient vraiment envie de l’explorer plus avant et de vous proposer des outils pour vous y immerger encore plus.

Certains d’entre vous connaissent peut-être déjà leurs gammes de Jeu de rôle : ce qu’il faut retenir c’est que ce sont des passionnés comme nous et qu’ils ont l’ambition de vous proposer un jeu prenant !

Les choses évoluent vite autour de ce projet et nous pourrons en dire plus au cours des mois à venir".


Aaah ! De la passion, du fun et des jeux !


C'est bon d'être un geek !



Post-scriptum (23/03/2009) :


Une interview passionnante, intitulée "les secrets de Mornéa", est disponible sur le site de JDR-Mag : au menu, des révélations sur le système de règles choisi, sur le format envisagé pour le livre de base, sur les parutions à venir et sur la collaboration entre Kraken et les XII Singes.

A lire !

Repost 0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 23:27

I. LAND OF THE PHARAOHS, THE ROLE-PLAYING GAME


Initiative aussi rare que louable, l'éditeur américain Palladium Books met à la disposition des fans un jeu de rôle complet sur son site, et pas des moindres. Il s'agit de Land of the Pharaohs, le seul JDR historique jamais publié par cet éditeur, si l'on excepte Recon (un JDR de guerre moderne et d' actions commandos, conçu originellement sur le thème de la guerre du Viet-Nam, puis développé par la suite pour être plus "générique" dans son approche).

Tranchant radicalement avec le reste de la production Palladium (essentiellement des univers post-apocalyptiques et/ou de guerre, mâtinés de SF et de "gros-billisme" décomplexé), Land of the Pharaohs est donc, comme son titre l'indique, une reconstitution rôlistique de l'Egypte antique. Pour celà, le jeu est servi à la fois par un système simple, ressemblant étrangement au Basic RPG System de Chaosium, et par des illustrations de qualité.

Trois livrets .pdf (totalisant 50 pages), vous attendent ainsi que plusieurs planches d'illustrations au format .jpeg.
A la lecture, le jeu s'avère assez complet et aborde brièvement tous les sujets ou presque sur cette civilisation : chronologie, situation géographique centrée sur le Nil, lois et  organisation sociale, importance de l'esclavage, religion et coutumes (dont les fameuses pratiques funéraires qui ont tant marqué l'imaginaire occidental).
Le joueur n'est pas oublié : le livret 1 donne tous les éléments pour créer un personnage, le mener au combat, le soigner, lui permettre d'employer la magie, etc. Enfin, un bestiaire assez complet (dans le livret 3) est à la disposition du MJ. Bref, l'essentiel est là !

Au final, voilà là un joli cadeau de Noël pour tous les fans de l'Egypte Ancienne. L'occasion aussi d'aller faire un tour à l'ombre des pyramides de Gizeh. Ou bien le long du Nil, dispensateur de vie et source de richesse, alors qu'alentour, le désert règne en maître.



II. LES AUTRES SOURCES :


II.1. LES JEUX :

Si jamais la documentation historique de Land of the Pharaohs ne vous satisfait pas, sachez que vous avez la possibilité d'aller piocher dans Aegypt, un supplément de plus de 130 pages écrit pour le remarquable Zenobia - JDRA historico-mythologique aussi original qu'inspiré (si vous désirez en savoir plus, des infos complémentaires vous attendent ici).


Impossible de parler de l'Egypte Antique et des Jeux de Rôle sans évoquer La vallée des Rois, autrefois publié par Jeux Descartes (1986) et fleuron de la gamme Premières Légendes.

Une fois ouverte la somptueuse boîte en carton épais, le rôliste découvrait :
- un épais livre de règles (184 pages), qui contenait l'ensemble des règles de Premières Légendes, à la fois très précises et assez simples d'utilisation (si vous souhaitez les découvrir, le JDRA Légendes Tahitiennes les reprend en grande partie) ;
- un admirable livret de civilisation, complet, richement illustré (lui aussi) et très précis malgré son nombre restreint de pages (72). A noter que de nombreux aspects de civilisation sont abordés dans les règles. Ainsi, les sorts (plus de 200) se basent sur les croyances, mythes et légendes égyptiens. Pas de boules de feu donc, ni de "disques de Tenser" en vue. Mais plutôt des sorts comme "écarter les scorpions", "faire parler les pierres", "visions" ou encore "questionner les morts". Ambiance et roleplaying sont donc au rendez-vous !
- enfin, "cerise sur le gateau", la boîte du jeu inclut une bande dessinée complète ! A savoir "Le masque de mort" de
Didier Convard, premier tome de la série "Les héritiers du soleil", publiée par les éditions Glénat (toujours disponible à ce jour - 13 tomes sont parus. A noter que la série fut reprise par Thomas Mosdi au scénario et par Frédéric Bihel au dessin).
Définitivement, La vallée des Rois est un must si vous êtes rôliste et "branché" par l'Egypte Antique. De plus, même si le jeu n'est plus édité depuis belle lurette, il est toujours possible de le commander via e-bay, priceminister, ludik bazar (pourquoi pas ?) ou d'autres médias encore. A ceux qui seraient tentés, bonne chance dans votre héroïque quête !

Si l'Egypte Antique a inspiré en France très peu de Jeux de Rôle (il y eut bien un projet chez les défuntes éditions Dartkam, qui hélas, n'aboutit pas, intitulé "
Kémi, les larmes de Ré"), il existe en revanche plusieurs jeux de société sur le thème comme Aton, Nefertiti.

Enfin, n'oublions pas le jeu vidéo Pharaon, basé sur des mécanismes proches de Sim City , Warcraft et autres Populous (en clair, le joueur doit gérer au mieux ses ressources tant naturelles qu'humaines pour ensuite construire toutes sortes de bâtiments et défendre/faire prospérer sa population).


Outre-atlantique, plusieurs adaptations existent, tant "historiques" (
GURPS Egypt - la perfection en 128 pages comme toujours !) que plus ou moins fantaisistes (Nile Empire : War in Heliopolis, le wargame "Wargods of Aegyptus"), voire totalement orientées heroic-fantasy (par exemple, Hamunaptra, dont vous pourrez lire une critique complète ici, propose des races comme demi-elfes, demi-gnolls... Bref, D&D à la sauce égyptienne !).


II.2 PLACE A L'HISTOIRE !

Naturellement, les sources historiques ne manquent pas. En France, deux ouvrages, tous deux disponibles au format poche (tellement plus pratiques à transporter), peuvent retenir vitre attention, tant ils se prêtent bien à une première approche/découverte de cette fascinante civilisation.

Tout d'abord, "Au royaume d'Egypte - le temps des Rois-Dieux" de l'historienne et égyptologue Claire Lalouette. Cet ouvrage,  passionnant à lire, se propose de présenter et surtout d'expliquer les fondements de la civilisation égyptienne. Le chapitre II notamment, "La foi religieuse. Dieux et mythes" (pages 43 à 108) est une lecture à ne pas manquer, surtout si vous êtes férus (en tant que MJ) de spiritualité et de religiosité dans vos univers de jeux. Bref une lecture ô combien éclairante et vivement recommandée.
(collection Champs Flammarion, n° 327 - 384 pages - 1995 - ISBN : 2-08-081327-7).
PS : à noter que Claire Lalouette est l'auteur de plusieurs autres livres dont un "Textes sacrés et textes profanes de l'ancienne Egypte" paru en deux tomes chez Gallimard.


Ensuite, "A la recherche de l'Egypte oubliée" de l'archéologue Jean Vercoutter. Somptueux, comme tous les autres livres de la collection Découvertes Gallimard (dont je ne dirai jamais assez de bien tant elle est de qualité), bénéficiant d'une riche iconographie (plus de 200 documents : croquis, peintures et aquarelles, reproductions de hiéroglyphes, photographies...), ce livre est définitivement une excellente base de départ pour toutes vos futures recherches.
^_^
 
(collection Découvertes Gallimard n° 1 - 160 pages -1986 - ISBN : 2-07-034246-8)


Enfin -est-il besoin de l'écrire ?- il existe sur cette civilisation une quantité de ressources proprement hallucinante !

En effet, l'Egypte des pyramides et des pharaons a suscité une durable fascination sur les hommes (et ce, dès l'antiquité romaine). En France, on parla même "d'égyptomanie" pour qualifier cet engouement, qui connut un regain notamment au XIXe siècle, suite à  la campagne militaire de Napoléon Bonaparte.

Ainsi, il existe aujourd'hui une somme considérable d'oeuvres d'art, de textes littéraires, de peintures et de sculptures, sans compter les romans (ceux de Christian Jacq, bien entendu, mais aussi ceux de , bandes dessinées, mangas et films... Bref, une source d'inspiration intarrissable pour tout joueur/MJ en manque d'inspiration et une perpétuelle mine d'idées pour l'écriture de vos futurs scénarios.

Telle est d'ailleurs la force première des JDR se basant sur l'histoire, comme Qin ou Pavillon Noir : aucun univers imaginaire ne peut prétendre rivaliser, tant en quantité qu'en qualité avec les civilisations qui ont marqué l'histoire de l'Humanité.

Sur ce, je n'ai plus qu'à vous souhaiter
...  

Bon download et bons jeux !

Repost 0
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 12:34

Ca y est, c'est officiel. Après bien des péripéties et bien des épreuves, "Le Grimoire de Magnamund", le second supplément (en comptant l'écran) pour Loup solitaire, le Jeu de Rôle, sortira courant janvier 2009, peut-être même avant si le Grümph (co-auteur du dK), désormais en charge de la maquette, réussit à tirer plusieurs 20 naturels sur ses tests de maquette et de relecture.

La couverture (ci-contre), superbe, sera l'oeuvre du talentueux Alberto Dallago. Quant à son contenu, le "Grimoire" compilera toutes les informations de deux suppléments officiels en anglais, "Magic of Magnamund" et "The Dark Lands". Ce qui en fera le complément obligatoire et incontournable du livre de base.

On y trouvera aussi divers bonus comme des informations sur Astre d'Or, le sorcier Majdar, qui vint en aide à Loup solitaire (et eut droit à sa propre série de livres-jeux).

Parallèlement, les sympathiques membres du Grimoire ne sont pas restés inactifs et continuent de traduire patiemment toutes les aides de jeu parues dans les webzines "Signs & Portents" et "Rising Sun" (à noter que ce dernier est rarissime et très difficile à trouver sur le net).

Bon nombre de ces aides de jeu sont d'ores et déjà disponibles gratuitement sur le site officiel du JDR, dans la section téléchargements. Mais il reste encore beaucoup à venir ! Aux dernières nouvelles, le copieux scénario "Blood Moon Rising" (55 pages) a été entièrement traduit. "Port Bax" et "Corruption of Ikaya" devraient suivre courant 2009.


Enfin, deux scénarios officiels vont paraître ce mois ci dans l'excellentissime Jeu de Rôle Magazine. L'un dans le numéro 4 (disponible actuellement en kiosque). L'autre dans le hors série qui paraîtra d'ici une dizaine de jours.


Prochain supplément prévu ? Chut ! Rien n'est sûr à ce jour, mais ce pourrait bien être "Book of the Magnakaï" un supplément non-officiel fort copieux publié par les auteurs du site web Tower of the Sun. Une affaire à suivre, donc !


Bon surf et bons jeux !


Plus d'informations sur le forum de Loup Solitaire ici : http://www.loup-solitaire.fr/forum-loup-solitaire/viewtopic.php?t=274

Repost 0
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 08:16

Alleluïa ! La nouvelle est de taille et je m'empress' de vous la communiquer : Le Guide du Roliste Galactique est de retour sur la toile, via un blog, lancé le 17 octobre : http://www.legrog.org/ !


Grâce à ce blog, les administrateurs du site entendent maintenir le contact avec la communauté rôliste francophone et continuer tant bien que mal leur mission (archiver tous les jeux de rôles jamais parus, et aller fièrement "where no roleplayer has gone before"), tandis que le site principal (http://www.roliste.com/index.jsp) est en cours de "réparation".


Bref, rien n'arrête le GROG ! Ni le vide intersidéral, ni les chutes de météorites, ni les trous noirs qui parsèment l'espace interstellaire. Rien, vous dis-je ! Pas même les hordes d'aliens belliqueux qui pourraient venir leur chercher noise (les fous !).


Bref, je me joins aux nombreux messages de soutien qu'ils ont déjà reçu et leur lance un vibrant "Courage, les gars ! On est tous avec vous !".



Repost 0
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 14:25

Tel un sombre nécromant tout droit sorti de la première édition de D&D, l'éditeur anglais Mongoose publishing continue de ressusciter "d'antiques" JDR passés de vie à trépas, pour notre plus grand bonheur à nous.

Après Paranoïa, Traveller, Elric de Melniboné et Hawkmoon (entre autres), c'est au tour des Terres de Légende, alias Dragon Warriors en anglais,
de connaître une réédition en bonne et due forme.


I. UN PETIT PEU D'HISTOIRE :


Petit retour en arrière : fin 1989, Gallimard, l'éditeur des Livres Dont Vous Etes Le Héros (LDVEH pour les initiés) domine cette niche ô combien florissante (à l'époque) de l'industrie du livre. L'éditeur a dans sa collection des séries aussi prestigieuses que les Défis Fantastiques, Loup Solitaire, Loup Ardent, Quête du Graal (avec des couvertures signées John Howe, en personne !), les 4 tomes de Sorcellerie ! (brillamment adapté en JDRA), La Voie du Tigre et maintes autres encore.  


Petite parenthèse : quand je dis "séries prestigieuses", je veux dire par là que, dans les années 80, bon nombre de rôlistes (dont moi-même) ont découvert ce loisir et/ou nourri leur imaginaire avec ces petits livres-jeux que l'on pouvait trouver partout. Dans les librairies, dans les supermarchés (oui, oui, Auchan, Super U, etc. !), à la FNAC, chez Virgin... Bref, c'était que du bonheur ! Fin de la parenthèse.


Dans sa volonté d'étendre sa collection, Gallimard publia aussi les livres de règles de L'Oeil Noir, accompagnés de plusieurs scénarios. 

Or, en 1989 donc, l'éditeur publia plusieurs petits livres sous le titre Terres de Légende.

Surprise : ce n'était pas des LDVEH, mais bel et bien les différents manuels d'un Jeu de Rôle, utilisant tout l'arsenal des dés polyhédriques (D4, 6, 8, 10, 12, 20 faces), non-fournis.

Chaque tome présentait des règles supplémentaires, des classes de perso additionnelles, le tout accompagné de petits scénarios d'initiation, simples et classiques à la fois (pas mal de dungeon crawl notamment).

Le tome 1 présentait ainsi les règles de base et deux classes : le chevalier et le barbare.

Avec le tome 2, les auteurs (Dave Morris et Oliver Johnson) abordaient l'usage de la magie et présentaient deux nouvelles classes : le mage et le prêtre. Et ainsi de suite.


Courts, concis, très bien écrits, les livres bénéficiaient de règles archi simples, didactiques et faciles à assimiler. Bref, Terres de Légende s'avérait idéalement conçu pour l'initation/découverte du Jeu de Rôles.  De plus, une série de LDVEH, L'épée de Légende, accompagna le JDR tout en développant un peu l'univers du jeu.

Un petit mot à ce sujet : loin des bikinis-cottes de mailles chers à certains éditeurs US, Terres de Légende s'attachait à développer une atmosphère médiévale forte. On n'y incarne pas un "guerrier" mais un chevalier, vassal d'un seigneur. Les prêtres du Dieu Unique s'yopposent aux Druides, qui défendent les valeurs du paganisme. Elfes et nains vivent à l'écart des Humains, dans des communautés secrètes et repliées (pas question d'en croiser au détour de chaque auberge !). La société est féodale et s'inspire de notre Moyen-Age. Etc. Bref, l'inspiration des auteurs semble s'être focalisée plus particulièrement sur les romans de la Table Ronde, les légendes celtes, et les récits romanesques et pseudo-historiques comme Ivanhoé (le roman de Walter J. Scott) ou encore Prince Vaillant. On peut trouver ça et là quelques entorses (comme le Pazuzu dans le bestiaire) mais l'ensemble reste cohérent.


 Las, les Livres Dont Vous Etes Le Héros entamèrent leur lent déclin, rencontrant moins de succès auprès des jeunes générations et généralement ignorés des rôlistes vétérans, rodés à AD&D et à Rolemaster. D'autres encore arguèrent, avec raison, qu'ils existaient déjà d'autres JDR d'initiation, L'Oeil Noir et le Basic Set de D&D (la fameuse boîte rouge) notamment. Terres de Légende ne connut donc - au mieux - qu'un succès confidentiel.


II. AUJOURD'HUI... EN FRANCE :

On aurait pu croire le jeu mort-né, disparu, enterré. D'autant plus que nombre de LDVEH des années 80 n'ont jamais connu de rééditions et sont devenus des collectors. Il n'en est rien !


Tout d'abord, chez nous, des passionnés accrochèrent au système et à l'univers archi-classiques et éprouvés du jeu.

Sur le
forum dédié à Terres de Légende, vous avez ainsi la possibilité de télécharger les six livres parus, au format word, agrémentés de nombreux scans du jeu (illustrations, plans et cartes, tableaux, etc.).

D'autres sites de passionnés proposent eux aussi de télécharger les six livres, par exemple la 
Guilde des Sorciers ou encore Albonie. Chacun d'eux propose des créations originales : aides de jeu, scénarios, feuilles de perso, etc.

Il existe aussi un
Jeu de Rôle par forum (que je n'ai pas testé) qui reprend règles et univers.

Bref, l'intégralité du jeu est disponible gratuitement pour quiconque souhaite les tester. Encore une fois, le JDR est parfait pour faire de l'initiation.



II. TOMORROW... IN ENGLISH :


Enfin, l'annonce tomba au mois de juin 2008 :  Dragon Warriors va revenir sur le devant de la scène, co-édité par Magnum Opus Press et Mongoose Publishing, au sein de la gamme Flaming cobra (Cthulhutech, Spycraft 2.0).

23 ans après sa première parution (le jeu fut édité pour la première fois en 1985), Le jeu ressort donc, agrémenté de nouvelles illustrations de John Hodgson. Deux ouvrages seulement sont prévu (pour l'instant) :
- "Dragon Warriors, the classic british fantasy rpg" qui, à priori, regroupera les règles des différents livres (au moins, les tomes 1 et 2) ;  
- et un bestiaire, qui compilera (oujours, à priori) toutes les créatures disséminées dans les six anciens volumes.


Pour les anglophiles, il ne reste donc plus qu'à attendre novembre 2008 et repartir à la découverte de ces Terres étrangères...


Et pour nous autres, petits veinards, il reste la possibilité de redécouvrir les ouvrages originaux, dans la langue de Molière. Alors...


Bons Downloads et bons jeux !



Post-scriptum : et pour quelques liens de plus :

- une courte biographie de l'auteur (en VO) : 
http://en.wikipedia.org/wiki/Dave_Morris

- la fiche technique hyper-complète (comme toujours !) du GROG, accompagnée des  critiques de joueurs : http://www.roliste.com/jeu.jsp?id=1501

Repost 0

Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net