Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 21:25

Maudit sois-je ! Avec une lenteur désespérante, digne du lapin d'Alice au Pays des Merveilles (toujours en retard), j je me réveille bien tard pour évoquer avec vous une information qui tourne depuis quelques temps déjà sur les sites web francophones.


Or donc, amis rôlistes, sachez que vous avez jusqu'au 5 avril (au lieu du 31 mars initialement prévu), pour souscrire à la seconde édition de Loup Solitaire, le Jeu de Rôle, actuellement en cours de préparation. Une prolongation bienvenue pour acheter à moitié prix cet excellent JDR !

 

      LW-French-RPG-2-small.jpg

 

La nouvelle édition viendra donc remplacer "L'encyclopédie du Monde", aujourd'hui épuisée et qui avait été un succès en son temps (bientôt deux ans et demi). Elle sera également agrémentée de "nombreux ajouts et modifications" dixit le forum de l'éditeur. Après quelques heures de recherche dessus, voici les informations que j'ai pu glaner (sous réserve).

 

Il y aura :

 

- une nouvelle présentation, la même que pour le "Grimoire de Magnamund", avec un texte plus lisible, grâce à l'emploi d'un fond blanc sur papier offset (sur lequel on peut écrire), au lieu du papier glacé avec fond grisé de la première édition, pas pratique du tout lorsqu'on joue le soir, à la lumière des lampes.


- Le même format aussi que pour le "Grimoire de Magnamund", dit format "américain" (280mm x 217 mm), plus large et moins haut que le A4. Théoriquement ce format permet de garder plus facilement le livre ouvert devant soit lorsqu'on fait une partie. Les pages seront collées ET cousues pour une plus grande solidité.

 

- une nouvelle maquette, avec des illustrations supplémentaires et qui promettent d'être de toute beauté, dans le style anglo-saxon qui faisait tout le charme des Livres Dont Vous Etes Le Héros. Par "style anglo-saxon", je fais ici référence aux travaux de Gary Chalk (l'illustrateur officiel de la gamme) mais aussi  à ceux des talentueux Ian McCaig, Geoff Taylor, Russ Nicholson, l'immense John Blanche (l'un des fondateurs de Games Workshop) et bien d'autres encore. 
Finkles-cave.

 

- une remise à niveau des textes avec notamment l'incorporation de toutes les corrections et précisions de l'errata officiel (27 pages, quand même !).

 

- l'ajout de background inédit et officiel en français, avec l'accord de Mongoose Publishing et de Joe Dever. 

 

- Non pas un mais deux systèmes de jeu complets : le système D20 (version 3.5 OGL) et le système de règle dit "héroïque", déjà proposé en option dans la première édition. Ce dernier système, utilisant 2D6, sera cette fois beaucoup plus développé et étendu à l'ensemble de l'ouvrage. Plus simple, plus rapide, le "Système Héroïque" se veut taillé pour la découverte du JDR, idéal pour des parties rapides ou pour proposer des tables d'initiation au JDR. Une excellente initiative que j'ai personnellement hâte de découvrir. Naturellement, la compatibilité avec la première édition a été préservée et aucune remise à niveau ne sera nécessaire pour les possesseurs de l'ancienne version.

 

 

Pour en revenir à la souscription, sachez qu'elle vous permet de vous procurer l'ouvrage pour la modique somme de vingt euros seulement et qu'elle est ouverte à tous. Enfin, si vous souhaitez payer par chèque, celui-ci ne sera pas encaissé avant l'impression effective de l'ouvrage (au mois d'avril-mai de cette année). 


Alors, si le coeur vous en dit, si l'aventure vous tente et que vous souhaitez à votre tour parcourir les terres du Magnamund, faites comme moi, n'hésitez plus et cliquez ci-dessous : 

 

http://www.legrimoire.net/Bon_de_souscription-2010.pdf 

 

Bons jeux à tous et à toutes !

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS :

 

- Le site de l'éditeur : http://www.legrimoire.net/


- Le forum officiel : http://www.loup-solitaire.fr/forum-loup-solitaire/index.php

 

loup-solitaire-brouillon.jpg- Ci-contre, en avant-première (ou presque), le brouillon de la couverture, un savoureux clin d'oeil aux livres-jeux de Gallimard :

 

Les précédents articles parus dans Dices.over-blog :

Loup Solitaire RPG : le Grimoire is back !

Le retour du Grimoire

Le Grimoire de Magnamund arrive !

Retour vers le futur : le "Grimoire’s Day", le 13 juin prochain

Jouer à Loup solitaire


Pour la fine bouche, voici l'accroche publicitaire qui, vraisemblablement, figurera en quatrième de couverture. Enjoy ! 


"Devenez un valeureux Seigneur Kaï, utilisez de formidables disciplines de combat et partez en guerre contre les forces du Mal qui ravagent le monde ! Manipulez les merveilleux sortilèges des grimoires de l'Étoile de Cristal, et utilisez avec sagesse l'incroyable magie du Dessi ! Montrez-vous digne de votre épée de Chevalier du Royaume de Sommerlund ou utilisez les armes des courageux Nains de Bor ! Mais aussi, sillonnez les mers avec panache, comme Boucanier Chadaki ! Vous puiserez dans le savoir immémorial des peuples du Magnamund la matière nécessaire pour forger des aventures dignes des plus grandes épopées héroïques de tous les temps ! Vous chargerez à la tête de glorieuses armées, affrontant vos ennemis à l'aide de vos pouvoirs psychiques, pour défendre fièrement les royaumes de la Lumière.


Grâce à toutes ces informations, vous pouvez enrichir et animer d'inoubliables parties de jeu. Vous voulez traverser le Marais de l'Enfer ? Explorer les Grottes de Kalte ? Ce livre vous révèlera quelles plantes vous seront bénéfiques, combien de potions de Laumspur emporter et quels équipements vous seront nécessaires dans ces contrées hostiles. Nombreux sont les monstres dressés à la guerre pour servir le Tyran du Désert ou les Druides de Cener. Des redoutables Gloks aux colossaux Géants de Kaum, vos adversaires seront légions mais combattre pour l'honneur et la liberté est un véritable défi quand vous incarnez un héros dans un monde vivant sous la menace des Maîtres des Ténèbres d'Helgedad."

Repost 0
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 16:48

Je m’y prends tardivement, mais la nouvelle méritait d’être propagés sur le net, fut-ce à la dernière minute : la sympathique association du GRIMOIRE sera présente au Monde du Jeu, les 18/19/20 Septembre 2009, porte de Versailles à Paris, avec de bien belles surprises pour nous, les rôlistes !



Un invité de marque pour Loup solitaire :


A commencer par la présence de Joe Dever himself. L’auteur de la série de Livres Dont Vous Ëtes Le Héros Loup Solitaire sera sur le stand du Grimoire samedi et dimanche. Dédicaces et entretiens avec le maître sont prévus, avec notamment la présence d’une interprète, à ses côtés, pour tous ceux et celles qui ne maitrisent pas totalement la langue de Robin Hood, Ivanhoé et consorts.



Si vous êtes intéressés, vous pourrez découvrir sa biographie sur le site du GROG. Je me contenterai de rappeler que Loup Solitaire, ce sont plus de vingt livres-jeux (sans compter la série "Astre d’Or", qui se déroulait dans le même univers) traduits en plusieurs langues (français, italien, allemand, etc.), des romans, des sites web conçus et mis à jour par des fans passionnés, des encyclopédies non-officielles  sur le web et des adaptations maison en JDR.

Enfin, depuis peu, c’est aussi et surtout le jeu de rôle éponyme, qui utilise le D20 system comme moteur et que soutiennent brillamment le GRIMOIRE et le site de Lolof.




Les autres articles de Dices sur Loup Solitaire :
- Jouer à Loup solitaire
- Le Grimoire de Magnamund arrive !

- Le Grimoire de Magnamund arrive (bis)!
- Loup Solitaire RPG : le Grimoire is back !



Manga BoyZ II, ze return !


Autre excellente nouvelle, Manga Boyz va enfin bénéficier d’un véritable supplément après 3 éditions du livre de base (les versions 1.0, 1.1 et 1.5).



Enfin, du matériel 100% inédit sous la forme d’un copieux supplément de 144 pages. Plus d’infos sur le monde, de nouveaux archétypes pour les PJ
 (Big Gun Ashigarus, Godzilla Joe/Jane, Vladivoss Boyz/Girlz, Shaolin Warriors, Shangai Walkers, Cosaques d’acier et Médiums de guerre) et toujours autant de délire ! 


 Pour fêter l’événement, les Atomic Bamboos seront de la partie samedi et dimanche pour animer le stand du Grimoire en cosplay Manga BoyZ. Nice, isn’t it ? Des séances photos sont prévues, mais aussi des parties de Manga BoyZ, notamment en compagnie des charmantes jeunes filles (du sang-froid, les gars ! Du sang-froid !).



Enfin, naturellement, Gabriel Féraud l'auteur du jeu, sera présent et proposera des parties d’initiation. Ce sera moins sexy certes (quoique... Les goûts et les couleurs...), mais tout aussi intéressant ! 


Pour en savoir plus, je vous invite à visiter le site officiel du jeu :
www.manga-boyz.com




POUR EN SAVOIR PLUS :


Le site de Loup Solitaire, le jdr :
www.loup-solitaire.fr.
Le site du Grimoire :
http://www.legrimoire.net

Les coordonnées du Grimoire :


Le Grimoire
Place Kennedy
30 Avenue Bourgain
92130 ISSY LES MOULINEAUX


Enfin, l’association est toujours à la recherche de nouveaux membres. Si vous êtes intéressés, cliquez ICI
 !

Repost 0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 19:45
Bon.

Et bien voilà, c'est fait. 
Annoncée il y a quelques temps déjà, la version définitive de Pathfinder RPG est enfin sortie en août dernier pour la Gencon US, sous la forme d'un énorme pavé de presque 600 pages, qui sera bientôt accompagné d'un bestiaire tout aussi impressionnant.

Comme on peut le voir sur les
vidéos diffusées sur le net, le succès fut au rendez-vous avec un stand Paizo pris d'assaut et des fans en folie.
 
 
Si je reparle (encore !) de cette nouvelle mouture (revue et corrigée) de la troisième édition de Dungeons & Dragons, c'est parce que la version française est déjà traduite (plus d'infos en cliquant ICI) et sera prête ce mois-ci, pour le Monde du Jeu.

Avec un bémol cependant ! En effet, un problème d'imprimerie a limité le nombre d'ouvrages disponibles : seulement 300 exemplaires du livre de base seront prêts à temps pour le week-end qui vient (je ne compte pas les 50 "collectors" que seuls des collectionneurs fous-furieux et/ou fortunés pourront être tentés d'acheter). Bref, un couac malheureux qui va laisser pas mal de MJ sur le carreau ("
comment ça, y en a plus ???") 


Deux versions du Manuel des Joueurs ont donc été préparées :

- l'une, "simple", totalise 584 pages tout en couleurs, sous couverture rigide, pour un
prix de 49,90€. Une somme tout à fait raisonnable quand on imagine la masse imposante de ce pavé. Même si vous ne jouez pas avec, vous pourrez toujours vous en servir pour vous défendre dans les transports en commun, ou comme bouclier pour un grandeur nature !

-
l'autre, dite "collector", bénéficie d'une couverture tout en cuir (enfin, en "simili-cuir", qu'y disent) avec lettres dorées gravées à chaud et tirage ultra-limité (500 exemplaires) et numérotée.


Les réfractaires à la quatrième édition ont donc une nouvelle boîte à outils à se mettre sous la dent. Trouveront-ils là "leur" Saint Graal ? La question mérite en tout cas d'être posée. Je crois bien qu'aucun système de jeu n'a engendré autant de rejetons.

Ainsi, en France, Black Book perrénise "la 3.5" via deux projets différents (complémentaires ?) : Pathfinder, et les Chroniques Oubliées (dont j'avais déjà maintes fois parlé).


Pendant ce temps-là, outre -atlantique, une nouvelle version du D20 a été proposée aux fans : Fantasy Craft, qui bénéficie d'une critique/présentation très instructive et complète sur le site IKOSA.NET.

Ce dernier se pose en concurrent de Pathfinder tout en suivant une logique de mecano héritée des produits de Green Ronin et Sword & Sorcery, notamment les multiples ouvrages de Monte Cook (Unearthed Arcana, Iron Heroes, etc.).


Bref, la compétition pour succéder à la 3.5 ne cesse de se durcir et les "héritiers" ne cessent de se multiplier.


Avec une constante surprenante : alors que les premières adaptations du D20 system recherchaient la simplification des règles (Chroniques Oubliées, le dK System, True 20), les nouveaux prétendants au trône recherchent aujourd'hui l'exhaustivité, publiant des ouvrages "mecano" à côté desquels des pavés comme GURPS feraient figure de livres d'initiation.


Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse, dit-on. Et sur ces sages paroles, je vous laisse. Je m'en vais retrouver mon SAVAGE WORLDS préféré !

NA !  



 
Repost 0
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 19:56
Warhammer III ?
Fans de Warhammer, le jeu de rôle, préparez-vous au pire (ou pas ?) : la seconde édition de Warhammer touche déjà à sa fin. Sa « mort » prochaine est d’ores et déjà annoncée et une troisième édition, en cours de préparation, a été annoncée, qui va la remplacer dès cette année (http://www.fantasyflightgames.com/edge_news.asp?eidn=729).
A.“We're proud to re-introduce the Warhammer world to role-playing with this revolutionary approach” – FFG :
L’information laisse tout d’abord incrédule. Si tôt après la seconde édition (200x) ? Eh bien oui ! Fantasy Flight Games, qui diffuse le jeu aux Etats-Unis (http://www.fantasyflightgames.com/edge_minisite.asp?eidm=93&enmi=Warhammer%20Fantasy%20Roleplay) 
et édite également Dark Heresy souhaite, avec ce nouveau jeu, « révolutionner » le jeu de Rôle (encore ? Mais ils ne pensent qu’à ça, ma parole ?). Comment ? Grace à une « nouvelle approche novatrice », à des concepts « inédits », « révolutionnaires », destinés à « attirer toute une nouvelle génération de joueurs au JDR ». Enfin, grâce à une présentation luxueuse. FFG met le paquet et promet une expérience de jeu « plus évocatrice, plus tactile, et plus visuelle que par le passé ». Rien que ça.
La description complète du jeu (http://www.fantasyflightgames.com/edge_minisite_sec.asp?eidm=93&esem=1) laisse songeur. Pensez-donc. La boîte de base contiendra : 
- 4 épais livres de règles : le livre des règles ; le tome des mystères (sur la magie) ; le tome des bénédictions (sur les religions officielles du Vieux Monde) ; et enfin, le tome de l’Aventure (le guide du maître, quoi, avec ses conseils de maîtrise, son bestiaire et son scénario d’introduction).
- Plus une trentaine de dés « customisés » (avec des symboles plutôt que des chiffres). 
- Plus 300 cartes à jouer, les « cartes d’action », qui représenteront (entre autres ?) les pouvoirs des personnages (sorts, bénédictions, compétences spéciales, dons, etc.), que les joueurs pourront activer en abattant leur main. 
- Plus d’autres choses encore : des « counters » (compteurs ? Marqueurs ?) ; des feuilles de personnages ; des feuilles de groupes pour gérer l’équipe de personnages et en retirer des avantages de groupe, etc.
Le tout devrait bénéficier des standards de présentation de FFG (papier de qualité, illustrations tout en couleur, etc.). A un prix qui s’annonce d’ores et déjà exorbitant : 99,95$. Oui, vous avez bien lu : 100$ rien que pour le jeu de base !
B. « La vérité ne se dégage pas de la polémique, mais des œuvres qu’on a faites » - Paul Gauguin.
Alors, évidemment, outre-Atlantique, l’annonce a suscité des réactions plutôt… Radicales. En comparaison, on atteint en intensité la controverse sur la quatrième édition de D&D semble presque pâlir, c’est dire. 
Il faut dire que les arguments « contre » ne manquent pas :
1. Cette troisième édition sort beaucoup trop tôt après une seconde édition qu’on pourrait qualifier « d’encyclopédique », tant elle est riche en suppléments. 
2. Qui plus est, la seconde édition n’a absolument pas entamé son déclin. Bien au contraire, elle est encore pleine de vitalité, puisque de nouvelles sorties sont annoncées pour les mois à venir, comme le Warhammer FRPG Companion ( ) ;
3. Le prix de base est beaucoup trop élevé pour pouvoir réellement « attirer de nouveaux joueurs » comme le souhaite FFG. Quels débutants accepteraient de débourser une telle somme ;
4. Enfin, la majeure partie du contenu des quatre livres risque de figurer déjà dans les précédents volumes de la seconde édition. Impossible donc, d’éviter les doublons et autres redites.
5. J’émettrai une cinquième remarque, toute personnelle : l’importance trop grande donnée au matériel dans les règles du jeu. Ainsi, les dés customisés sont utilisés différemment selon leurs couleurs et portent des symboles sur leurs faces. Perdez-en deux ou trois et vous vous retrouverez bien embêtés. Cet argument prête à sourire, je sais, mais j’aime le fait de pouvoir jouer à un JDR avec des dés « ordinaires », numérotés et donc interchangeables. Et puis, que voulez-vous ? Comme tout vieux briscard, j’ai connu l’époque où les éditeurs clamaient fièrement : « tout ce dont vous avez besoin pour jouer, en plus de ce livre, ce sont des dés, quelques feuilles de papier et votre imagination ». Forcément, ça marque.
C. Un nouveau genre de Jeux de Rôles ?
Finalement, ce nouveau JDR franchit définitivement une nouvelle étape dans cette nouvelle catégorisation des JDR, qui se partagent de plus en plus entre jeux « nomades » (Te Deum, dK system, Savage Worlds), faciles à transporter et ne nécessitant que peu de matériel, et jeux « sédentaires » (Torg, Cadwallon, D&D 4). Ces derniers se définissent par leur lourdeur (je parle du poids en kilos !), leur encombrement (prévoir une grande étagère) et le matériel qu’ils nécessitent pour pouvoir être joués. Difficile d’imaginer une partie de D&D 4 sans figurines pré-peintes ou de Cadwallon sans Tiles et figurines en plomb. En un sens, ce sont de moins en moins des jeux de rôles « purs » et de plus en plus des jeux hybrides, aux confluents du JDR, du jeu de stratégie, du Jeu de Cartes (à collectionner ? Pas encore). Finalement, ces jeux « sédentaires » semblent se tourner de plus en plus vers les jeux de plateau alors que, durant des années, ce fut le phénomène inverse (Descent, Heroquest, etc.).
Et finalement, c’est cet aspect hybride qui fait l’attrait du jeu (pour peu que le MJ accepte de mettre la main au portefeuille) : pour les joueurs, en termes de plaisirs de jeu, cette nouvelle édition pourrait être plus que prometteuse. Fun, ludique, avec des mécanismes tirés des JCC et des jeux de société. Je pense notamment aux cartes à jouer, que le joueur pourraétaler devant lui (façon Magic) ou garder dans sa main (comme au poker ?) et qui serviront à représenter son état de santé, ses pouvoirs magiques, ses capacités, etc. 
D. Si vis pacem, para bellum
En tout cas, FFG y croit dur comme fer ! 
D’ores et déjà, le jeu a été présenté en avant première à la Gencon US de cette année (http://www.fantasyflightgames.com/edge_news.asp?eidn=750), mais de façon inhabituelle. Pas de démos de jeu. Pas de tables de présentation du jeu. Mais plutôt un « séminaire » donné par l’un des responsables créatifs de la boîte. Une véritable conférence que vous pourrez découvrir en vidéos. Personnellement, j’ai trouvé lesdites vidéos (il y en a 5 en tout) rébarbatives au possible. Où donc sont passés le fun, la blague, les éclats de rires qui devraient ponctuer toute bonne partie de JDR qui se respecte ? Mystère. Néanmoins, pour qui fera l’effort de les écouter en entier, il y a pas mal d’informations sur cette nouvelle mouture du plus célèbre concurrent/rival de D&D (du moins en France). 
Lire l’annonce officielle : http://www.fantasyflightgames.com/edge_news.asp?eidn=731 
Quoi d’autre en préparation :
Un nouveau jeu de cartes « pas-à-collectionner » Warhammer Invasion (http://www.fantasyflightgames.com/edge_minisite.asp?eidm=85&enmi=Warhammer:%20Invasion%20The%20Card%20Game) va bientôt sortir en français, traduit et distribué par xxxxxxxxxxxxx 
Brought to you by famed designer Eric M. Lang, Warhammer: Invasion The Card Game is a two-player card game of intense warfare, clever kingdom management, and epic questing. Players must carefully allocate their resources as they seek to build their kingdom, complete quests, and attack the enemy’s capital.
Will you play the indestructible grudge-bearing Dwarfs, the shrewd and manoeuvrable Empire, the savage and destructive Orcs, or the entropic and mutating forces of Chaos? Or will you cleverly craft an alliance, playing the combined might of the forces of either Order or Destruction?
Toujours dans la rubrique des petits jeux de cartes, fun et sympas (à la Munchkin), Chaos Marauders (http://www.fantasyflightgames.com/edge_minisite_sec.asp?eidm=92&esem=2) propose à 2, 3 ou 4 joueurs de se taper allégrement dessus à la tête d’un clan ork. Bassesses et trahisons sont au menu, de même qu’une solide rasade d’humour noir. Waaaaargh !
Rogue Trader RPG est enfin sorti : http://www.fantasyflightgames.com/edge_news.asp?eidn=746


Fans de Warhammer, le jeu de rôle, préparez-vous au pire (ou pas ?) : la seconde édition de Warhammer touche déjà à sa fin. Sa « mort » prochaine est d’ores et déjà annoncée et
une troisième édition est déjà en préparation, qui va devrait paraître cette année.
 
 
A.“We're proud to re-introduce the Warhammer world to role-playing with this revolutionary approach” – FFG :
 

L’information laisse tout d’abord incrédule. Si tôt après la seconde édition (parue il y a maintenant quatre ans de celà, en 2005) ? Eh bien oui ! Fantasy Flight Games,
qui diffuse le jeu aux Etats-Unis et édite également Dark Heresy souhaite, avec ce nouveau jeu, je cite, "révolutionner" le jeu de Rôle (encore ? Mais ils ne pensent qu’à ça, ma parole ?). Comment ? Grace à une "nouvelle approche novatrice", à des concepts "inédits", "révolutionnaires", destinés à "attirer toute une nouvelle génération de joueurs au JDR". Enfin, grâce à une présentation luxueuse. FFG met le paquet et promet une expérience de jeu "plus évocatrice, plus tactile, et plus visuelle que par le passé". Rien que ça.
 
 
La description complète du jeu laisse songeur. Pensez-donc. La boîte de base contiendra : 

- 4 épais livres de règles :
  • le livre des règles ; 
  • le tome des mystères (sur la magie) ; 
  • le tome des bénédictions (sur les religions officielles du Vieux Monde) ; 
  • et enfin, le tome de l’Aventure (le guide du maître, quoi, avec ses conseils de maîtrise, son bestiaire et son scénario d’introduction).

- Plus une trentaine de dés "customisés" (avec des symboles plutôt que des chiffres)

- Plus de 300 cartes à jouer, les "cartes d’action", qui représenteront (entre autres ?) les pouvoirs des personnages (sorts, bénédictions, compétences spéciales, dons, etc.), que les joueurs pourront activer en abattant leur main. 

- Plus d’autres choses encore : des "counters" (compteurs ? Marqueurs ?) ; des feuilles de personnages ; des feuilles de groupes pour gérer l’équipe de personnages et en retirer des avantages de groupe, etc.

Le tout devrait bénéficier des standards de présentation de FFG (papier de qualité, illustrations tout en couleur, etc.). A un prix qui s’annonce d’ores et déjà exorbitant : 99,95$. Oui, vous avez bien lu : 100$ rien que pour le jeu de base !

 
B. « La vérité ne se dégage pas de la polémique, mais des œuvres qu’on a faites » - Paul Gauguin.


Alors, évidemment, outre-Atlantique, l’annonce a suscité des réactions plutôt… Radicales. En comparaison, on atteint en intensité la controverse sur la quatrième édition de D&D, c’est dire. 
 
Il faut dire que les arguments "contre" ne manquent pas :

Tout d'abord, cette troisième édition sort beaucoup trop tôt après une seconde édition qu’on pourrait qualifier "d’encyclopédique", tant elle est riche en suppléments. 
Qui plus est, la seconde édition n’a absolument pas entamé son déclin. Bien au contraire, elle est encore pleine de vitalité, puisque de nouvelles sorties sont annoncées pour les mois à venir, comme le Warhammer FRPG Companion. 

Ensuite, le prix de base est beaucoup trop élevé pour pouvoir réellement "attirer de nouveaux joueurs" comme le souhaite FFG. Quels débutants accepteraient de débourser une telle somme ?

Enfin, la majeure partie du contenu des quatre livres figure déjà peu ou prou dans les précédents volumes de la seconde édition. Impossible donc, d’éviter les doublons et autres redites.

J’émettrai une cinquième remarque, toute personnelle : l’importance trop grande donnée au matériel dans les règles du jeu.

Prenons l'exemple des dés customisés (photo ci-dessous). Ces derniers sont utilisés différemment selon leurs couleurs et portent des symboles sur leurs faces. Perdez-en deux ou trois. Comment ferez-vous ensuite, hmmm ? 



Cet argument prête à sourire, je sais, mais j’aime le fait de pouvoir jouer à un JDR avec des dés « ordinaires », numérotés et donc interchangeables. Quelque chose comme "t'as oublié ton D20 ? Tiens, prends un des miens".

Et puis, que voulez-vous ? Comme tout vieux briscard, j’ai connu l’époque où les éditeurs clamaient fièrement : "tout ce dont vous avez besoin pour jouer, en plus de ce livre, ce sont des dés, quelques feuilles de papier et votre imagination". Forcément, ça marque.

 
C. Un nouveau genre de Jeux de Rôles ?
 
Finalement, ce nouveau JDR franchit définitivement une nouvelle étape et marque le pas dans l'évolution du Jeu de Rôle.

Une nouvelle catégorisation apparaît et nos JDR se partagent de plus en plus entre jeux "nomades" (Te Deum, dK system, Savage Worlds dans une certaine mesure), faciles à transporter et ne nécessitant que peu de matériel, et jeux "sédentaires" (Torg, Cadwallon, D&D 4).

Ces derniers se définissent par leur lourdeur (je parle du poids en kilos !), leur encombrement (prévoir une grande étagère) et le matériel qu’ils nécessitent pour pouvoir être joués. Difficile d’imaginer une partie de D&D 4 sans figurines pré-peintes ou de Cadwallon sans ses "Tiles" et figurines en plomb.

En un sens, ces jeux "sédentaires" sont de moins en moins des jeux de rôles "purs" et de plus en plus des jeux hybrides, aux confluents du JDR, du jeu de stratégie, du Jeu de Cartes (à collectionner ? Pas encore). Finalement, ils semblent se tourner de plus en plus vers les jeux de plateau alors que, durant des années, ce fut le phénomène inverse (Descent, Heroquest, etc.).

En conclusion, c’est cet aspect hybride qui, finalement, fait l’attrait du jeu (pour peu que le MJ accepte de mettre la main au portefeuille) : pour les joueurs, en termes de plaisi ludique, cette nouvelle édition de Warhammer RPG pourrait tout à fait tenir ses promesses : fun, ludique, avec des mécanismes tirés des JCC et des jeux de société. Je pense notamment aux cartes à jouer, que le joueur pourra étaler devant lui (façon Magic) ou garder dans sa main (comme au poker ?) et qui serviront à représenter son état de santé, ses pouvoirs magiques, ses capacités, etc. 

 
D. Si vis pacem, para bellum

En tout cas, FFG y croit dur comme fer ! 
 
D’ores et déjà, le jeu a été présenté en avant première à la Gencon US de cette année, mais de façon inhabituelle. Pas de démos de jeu. Pas de tables de présentation du jeu. Mais plutôt un "séminaire" donné par l’un des responsables de la boîte. Une véritable conférence que vous pourrez découvrir en vidéos.

Personnellement, j’ai trouvé lesdites vidéos (il y en a 5 en tout) rébarbatives au possible. Où donc sont passés le fun, la blague, les éclats de rires qui devraient ponctuer toute bonne partie de JDR qui se respecte ? Mystère. Néanmoins, pour qui fera l’effort de les écouter en entier, il y a pas mal d’informations sur cette nouvelle mouture du plus célèbre concurrent/rival de D&D (du moins en France). 
 


 
Pour en savoir plus :

Vous pouvez lire l’annonce officielle ICI.
 
FFG Prépare d’autre jeux situés dans l'univers de Warhammer :
  • Warhammer Invasion, un jeu de cartes « pas-à-collectionner » et qui devrait sortir "bientôt" en français.
  • Toujours dans la rubrique des petits jeux de cartes, fun et sympas (à la Munchkin), Chaos Marauders propose à 2, 3 ou 4 joueurs de se taper allégrement dessus à la tête d’un clan ork. Bassesses et trahisons sont au menu, de même qu’une solide rasade d’humour noir. Waaaaargh !
 
Enfin, situé dans le quarante-et-unième millénaire de Dark Heresy, Rogue Trader RPG est enfin sorti. Mais ceci... Est une autre histoire !
Repost 0
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 16:32

A. UN UNIVERS PAS COMME LES AUTRES...


1. Présentation :

Paru en 2007, Mantel d’Acier est le deuxième (et – hélas - dernier) livret d’univers publié par John Doe pour son dK system (lien).


Véritable univers fleuve, le livre réussit à condenser une somme d’informations vertigineuse en 160 pages seulement, à tel point que les auteurs déconseillent une lecture "régulière", de A à Z, mais plutôt de le feuilleter et de le lire au gré de ses envies.


Très bien écrit, le livre bénéficie en outre des nombreuses illustrations de John Grumph qui s’est énormément investi : plus de 160 dessins de sa main parsèment le livre, donnant une coloration particulière à l’univers.

Pour ceux qui ne connaissent pas son style de dessin, disons que l’on ressent une forte influence manga ainsi qu’un goût marqué pour les animaux anthropomorphes, l’art traditionnel celtique (fait d’entrelacs et de figures épurées jusqu’à l’abstraction) et les filles "kawai". LG (Le Grumph) aime également les anachronismes, qui parsèment tant ses dessins que ses textes (encore une influence manga ?). Par exemple, il n’est pas rare de voir dans ses créations un chevalier en armure portant des lunettes de soleil.

Personnellement, j’aime beaucoup ! LG a un style original et personnel, très éloigné de ce que l'on a l'habitude de voir habituellement dans un jeu de rôle.



2. De quoi parle Mantel d’Acier ?

De Terplane, un univers magique et plat, à l’instar de la mythique Glorantha de Greg Stafford ou encore du Disque Monde de Terry Pratchet. Terplane est donc un univers où les lois de la physique n’ont pas cours ou du moins sont subordonnées à celles, extraordinaires, qu’engendre la Mana, l’énergie magique qui baigne ce monde.

Menacés par toutes sortes de créatures monstrueuses, les humains se sont regroupés dans des citadelles fortifiées et ont fini par inventer de formidables machines de guerre : les mantels d’acier. Des robots de combat géants (environ 6 mètres), maniant épée et bouclier à leur taille, et aptes à repousser les menaces qui pèsent sur le monde des humains.




A la croisée de la Fantasy et du Manga, Mantel d’Acier propose donc aux PJ d’incarner des francs-pilotes, regroupés au sein d’équipages qui sillonnent les continents de Terplane. Assurant les liaisons commerciales et économiques, les franc-pilotes entretiennent les liens entre les différentes communautés fortifiées du continent.

Leur guilde, la Guilde des Franc-pilotes, est plus qu’une organisation marchande. C’est une véritable fraternité, qui vit et croît en marge des sociétés étouffantes et répressives de Terplane.


Pilotes de Mantels ou de Capelins (les versions réduites et plus maniables des Mantels), de camions (eh oui ! Eux aussi mûs par la Mana) ou de vaisseaux volants, les personnages pourront aussi être mercenaires, canonniers et autres hommes d’armes, mécanos, médecins ou encore magiciens.

Au menu ? De l’action, de l’exotisme, de l’aventure… Et des dilemmes moraux à résoudre.



3. Du "prêt-à-jouer" de qualité, mais hélas, sous-estimé !

Malgré son petit format A5, Mantel d’Acier est donc dense, riche et demande de la part du MJ un véritable effort de lecture, puis d’assimilation. A l’instar de nombreux univers fleuves (Glorantha, les Royaumes Oubliés), il demande un certain temps d’adaptation, je dirais même "d’apprivoisement". Mais le jeu en vaut assurément la chandelle !


Au final, le travail fourni force l’admiration. Les auteurs se sont apparemment fait plaisir à décrire les différentes sociétés humaines. Les relations existant entre elles. Les dissensions internes qui les minent de l’intérieur. Les tensions entre les différentes castes. Les complexes jeux de pouvoir. Le fragile échiquier des forces en présence.

Le synopsis de campagne présenté ("le crâne Staholmer") est à ce titre révélateur (et ambitieux). Les personnages s’y retrouvent en effet amenés à démêler les fils d’une gigantesque machination occulte destinée à plonger Terplane dans une guerre mondiale !


Malgré toutes ses qualités, Mantel d’Acier n’a pas rencontré un succès public et demeure un jeu confidentiel. J’aurais envie de dire "oublié" au sein d'une production francophone dynamique et fertile, pour ne pas dire frénétique lorsque l'on voit le rythme soutenu des publications.


Las. En quinze jours, un "petit" jeu comme Notre Tombeau" aurait vendu autant d’exemplaires que Mantel d’Acier depuis sa sortie, soit à peu près 400 exemplaires !
Pourquoi un tel insuccès, alors que le jeu a bénéficié de critiques élogieuses sur le GROG et dans les revues spécialisées ?




B. PARTICULARITES ET SINGULARISMES : LES RAISONS D’UN INSUCCES




1. Un univers mal défini, mal cerné ?


Pour décrire Mantel d’Acier, les auteurs du jeu ont choisi de lui apposer l’étiquette "pulp fantasy". Or l’expression ne colle pas, à mon humble avis, avec l’univers du jeu.



Tout d’abord, parce que le Pulp est un genre essentiellement manichéen : les héros sont formidables, les méchants ignobles. Les femmes, invariablement, jeunes, belles… Et en péril. Enfin, les péripéties s’enchainent sans aucun souci de vraisemblance.
Mantel d’Acier ne répond pas à ses critères. La complexité et l’ambigüité de son univers (qui sont une vraie mine d’or pour tout MJ en mal d’inspiration) vont à l’encontre des critères du Pulp. Les interactions sociales, politiques, religieuses sont complexes, délicates à démêler et créent des situations souvent inextricables. Intrigues, complots, tensions, luttes de pouvoir et flambées de violence sont omniprésentes (j’y reviens dans mon § 3). Bref, nous sommes loin, très loin de la simplicité naïve des univers Pulp et plus proches des intrigues tortueuses d'un Georges R.R. Martin (La saga du Trône de Fer) par exemple.



Ensuite, parce que le Pulp est un genre d’origine exclusivement anglo-saxonne. Il puise donc ses racines et son inspiration dans la culture occidentale (Christianisme, celtisme, manichéisme Bien-Mal ; etc.). Tandis que les références avouées de Mantel d’Acier sont orientales, à savoir les mangas et animés japonais.



D'ailleurs, cet aspect manga, pourtant revendiqué par les auteurs (on pense pêle-mêle à Escaflowne, Final Fantasy VII, Full Metal Alchemist, etc.) , a peut-être été insuffisamment mis en avant ? A titre d’exemple, il n’y a qu’à regarder la couverture américaine du jeu. L’inspiration Manga est évidente.  Néanmoins, si je me permets de poser la question, je m’abstiendrai de trancher définitivement. Après tout, un JDR ne devrait-il pas être jugé sur son ramage (son contenu) et non sur son plumage (la présentation, les illustrations) ?



Enfin, de nombreux autres aspects du jeu sont d’inspiration Steampunk : les machines modernes (camions, usines) sont monnaie courante. Certaines d’entre elles ont un côté techno-merveilleux "à la Jules Verne". Les outils modernes aussi sont très présents (clefs à molette, écrous et vis, lunettes, appareils de soudure, etc.) Les civilisations décrites sont quasiment toutes en voie d’industrialisation (notamment le Staholmer), avec les aspects négatifs que cela peut entraîner (accroissement des écarts entre riches et pauvres ; pollution de l’air et des sols, etc.).


En ce sens, Mantel d’Acier peut apparaître comme un précurseur des jeux de "steampunk-fantasy" qui furent traduits en France quelques années plus tard (les Royaumes d’Acier, Eberron) auxquels il convient de rajouter, en anglais, Dragon Mech et Rune Stryders.
Un jeu avant-gardiste en quelque sorte.



2. Un univers trop « réaliste » ? Trop ambiguë ?



Ce qualificatif de "réaliste" a de quoi étonner lorsque l’on découvre pour la première fois MdA. De la Mana en abondance ? Des monstres partout ? Des machines géantes ? Des robots, géants eux aussi ? Où est le "réalisme" dans tout ça ?


Pourtant, on devine sans peine les références à notre monde réel derrière les descriptions qui parsèment l’ouvrage :
- la révolution industrielle et les luttes de classe du XIXe siècle ;
- les conflits en germe entre grandes puissances du XVIII au XXe siècle ;
- le racisme, dans ce qu’il peut avoir de plus laid, de repoussant et d’inconfortable (les semi-hommes sont victimes de pogroms et de lynchages qui renvoient aux exactions commises par le ku Klux Klan sur les noirs, dans le sud des Etats-Unis).

La description des différentes nations de Lurope (le continent principal de Terplane, celui où se dérouleront la plupart des aventures de vos PJ) fait immanquablement penser aux nations de notre propre Terre (Staholm ? L’Allemagne prussienne de Guillaume II, Le Guend ? L’Espagne de la Guerre Civile, etc.
on peut trouver plus de détails sur ces comparaisons sur le forum de John Doe (cliquez ICI). 


Ces références sont autant d’indices, de guides pour le MJ qui peuvent faciliter sa prise en main du jeu, et sa compréhension de l’univers. Elles lui fournissent également quantité d’idées de scénarios.
Mais elles peuvent aussi lui rendre le jeu difficile à manier. Nous ne sommes pas ici dans un univers simple, "à la Tolkien", avec d’un côté, un grand méchant millénaire (Sauron, les Seigneurs des Ténèbres dans Loup Solitaire, Izrador dans Midnight) qui veut conquérir le monde et de l’autre, des êtres féériques/divins (Valar et Maïar) venant au secours des populations en danger.


Ici, il n’y a que des humains qui poursuivent leurs propres buts, leurs propres rêves. Le mal qu’ils peuvent causer provient le plus souvent de leur ignorance, de leur peur d’autrui. Leurs idéaux, même s’ils sont nobles, peuvent engendrer de terribles injustices.



Disons-le tout net, cette ambiguïté me plait. Elle permet d’envisager des scénarios avec des dilemmes moraux, des prises de position à assumer, des camps à choisir et des choix parfois difficiles pour les PJ. Elle permet aussi de donner au jeu un côté adulte, similaire à ce que l’on peut trouver dans des jeux comme Elric (où la Loi est parfois pire que le Chaos), Warhammer (où le Bien est souvent défendu par des fanatiques sanguinaires) ou The Witcher (où les monstres sont souvent plus humains que ces derniers).
Bref, elle permet de donner de la profondeur aux aventures que vous pourriez imaginer.


Mais elle peut aussi rebuter certains MJ qui préfèrent les univers et les scénarios "sans prises de tête", avec des méchants à "poutrer" et des XP à amasser dans la joie et la bonne humeur.



3) Un humano-centrisme trop encombrant ?


Je l’ai déjà écrit. Dans l’univers de Mantel d’Acier, il n’y a pratiquement que des hommes. Du moins, ces derniers forment-ils la majorité écrasante de la population.

Pour l’amateur de fantasy classique, c’est là un choix déstabilisant. Concrètement, MdA fait l’impasse sur les races non-humaines classiques, qu’elles soient "amicales" (elfes, nains, hobbits) ou "ennemies" (goblinoïdes, kobolds, draconiens, autres).



Certes, il y a les semi-hommes, aux apparences si diverses. En gros, ce sont des animaux anthropomorphes, ou des hybrides humains-animaux. On aura donc des hommes-chats (et des femmes !), des hommes-chiens, des hommes-loups, des hommes-lapins, des hommes-ours, etc (vos seules limites étant clairement votre imagination et celle du MJ).





Mais ces derniers sont les victimes systématiques d’un racisme omniprésent et féroce. Un racisme rédhibitoire, rébarbatif et désagréable, qui nous renvoie aux pages les plus sombres de notre histoire et qui pourra déplaire aux joueurs. Jouer un semi-homme dans MdA, c’est comme jouer un noir américain dans les années 30. Mieux vaudra éviter le sud profond du pays. Et même dans les endroits civilisés, sa vie ne sera pas de tout repos. Un crime a eu lieu ? Il sera le premier suspect. Les PJ se mettent à mal avec la population ? Il sera une cible privilégiée. Des émeutes ont lieu ? Sa présence cristallisera la haine et la violence de la foule.

 


4) Une lacune surprenante : le bestiaire



L’univers étant décrit comme extrêmement dangereux, le lecteur est en droit d’espérer un bestiaire impressionnant, peuplé de créatures dangereuses, sournoises, inquiétantes, étonnantes, terrifiantes. Cette attente sera déçue. Clairement. A part deux ou trois exceptions, les monstres de Terplane ne sont pas décrits.



Par conséquent, la question finit par s’imposer au lecteur : quels ennemis y a-t-il à affronter, à part les humains ?
- Les géants sont décrits succinctement.
- Les dragons, eux, sont passés sous silence. Tout au plus apprend-t-on qu’ils sont "très peu", "en voie d’extinction", alors qu’ils sont cités à longueur de pages comme un fléau qui menace sans trêve les hommes.
- Les mort-vivants semblent confinés au seul Royomortivo, où ils servent plus de domestiques qu’autre chose.
- Enfin, il y aurait d’autres monstres en liberté. Des bêtes terribles, féroces. Oui, mais quoi ?
- Enfin, l’absence de monstres humanoïdes intelligents pourra géner certains MJ (on en revient à "l’humano-centrisme" du jeu.



Certes, le bestiaire dK, paru plus tard, vient combler cette lacune. Mais en l’état, il me semble ne pas pouvoir suffire tant l’univers décrit semble immense (le seul continent de Lurope s’étend sur des milliers et des milliers de kilomètres).

Finalement, si les sociétés des hommes sont décrites en détail (religions, fêtes, calendrier, coutumes, populations), c’est au détriment de la nature sauvage qui est plus évoquée qu’autre chose.


5. Un univers vierge, "à défricher soi-même" ?

La charge incombe au MJ, seul, de peupler les étendues de Terplane. Mais également de lui inventer tout un écosystème cohérent avec sa faune, ses troupeaux d’herbivores et ses prédateurs, sa flore que l’on imagine exubérante et gigantesque sous l’effet de la Mana.

En l’état, j’imaginerai volontiers Terplane comme une sorte de version démultipliée, exagérée au centuple et débridée de la savane africaine et de ses dangers (ce serait là l’occasion rêvée de retrouve l’orientation Pulp, tant souhaitée par les auteurs).

Dans cette optique, "recycler" les créatures préhistoriques qui parsèment les bestiaires D20 peut être un bon moyen de créer cette sensation souhaitée de :
- Gigantisme, d’immensité et de territoires vierges.
- De danger permanent, de nature impitoyable
- Enfin, de pulp.





C. CONCLUSION :

Les cinq points que je viens d’évoquer sont à la fois la force, la grande originalité mais aussi la faiblesse de Mantel d’Acier.

En l’état, le jeu reste un excellent investissement. Mantel d’Acier est riche, complet et remarquablement bien écrit. Il est donc dommage qu’il n’ait bénéficié d’aucun suivi car c’est assurément ce qu’il lui manquait pour pouvoir développer son plein potentiel : du temps. En un mot comme en cent, Mantel d’Acier mérite une seconde chance !

Entre vos mains, pour peu que vous lui accordiez du temps et de l’attention, il pourra vous fournir une source inépuisable de jeu, de scénarios, d’aventures et de FUN. C’est bien tout le mal que je vous souhaite.


A tous et à toutes,



BONS JEUX !





POUR EN SAVOIR PLUS :


A. Quelles sont les références pour Mantel d’Acier ?



- "Cours d’ingénierie des Mantels", écrit par Myrkvid et paru dans Body Bags n° 4, est une petite nouvelle d’ambiance, très bien faite et instructive sur les différents modèles de Mantels existants.


- "Ladies First", lui, est un excellent scénario de 12 pages, écrit par Fabien Hildwein. De l’action, de l’aventure, du panache… Ladies first contient tout ce qu’il faut pour découvrir l’univers si particulier de MdA. Cerise sur le gâteau, 6 prétirés sont présentés dans un fichier à part (12 pages), et en détail. Chaque prétiré a ainsi droit à 2 pages : une qui décrit le perso en termes de RP, et une autre qui détaille toutes ses caractéristiques techniques.


- Sur le site de la scénariothèque : quelques aides de jeu génériques mais rien de bien transcendant.


- Finalement, le forum de John Doe demeure la seule source valable pour grapiller des infos et pourquoi pas des aides de jeu (notamment dans la rubrique "la bibliothèque de Lernesitz") sur cet excellent JDR, trop tôt tombé dans l’oubli et le désintérêt général…



B. Pour quelques critiques de plus :

- je vous propose de lire la critique de Mantel d’Acier parue sur Heavy Mech ("l’autre" site Web d’Ishar, avec Swarm of Heroes).


- Heavy Mech propose deux articles fort intéressants pour tout MJ de Mantel d’Acier : "définir le genre Mecha" et "Mecha campagnes".

- A noter que Mantel d’Acier n’est pas une création originale mais une traduction remaniée et augmentée du RPG américain Cloak of Steel. Le GROG critique cette version du jeu ICI et LA.

 


 

 

Repost 0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 17:22

Sorti la semaine dernière, IKOSA (http://ikosa.net/site/) se définit comme une "plateforme d'actualité ludique ouverte à tous les éditeurs de jeux de simulation". Hyper réactif, ouvert principalement sur l'édition francophone, le site fournit régulièrement des news fraiches et  vient donc grossir les rangs des sites informatifs dédiés à notre beau loisir, aux côtés du GROG, des Ludistes (ex-Le ludiste) et de divers blogs et sites web hyper pointus comme Jeepeeonline (dont je ne cesse de faire la pub gratuitement. Pfff... Le JDR, c'est vraiment pas une question d'argent ! ).



La création d'IKOSA est donc une excellente nouvelle pour tous ceux qui, comme moi, apprécient de se tenir au courant mais doivent, pour celà, visiter une demi-douzaines de sites différents. Grace à IKOSA , leurs recherches seront grandement facilitées.


A noter que ce site est une création de l'équipe rédactionnelle des Carnets de l'Assemblée, superbe prozine bourré d'informations et au contenu de (très) grande qualité. Pas beaucoup de scénarios au menu, mais des articles thématiques pertinents, intelligemment écrits et très bien documentés (je vous recommande tout spécialement le spécial "Survival Horror" très instructif).

Leur numéro 5, consacré aux super-héros est paru récemment et vaut le détour, comme d'habitude. Tout au plus, je regrette l'ajout hautement dispensable d'une BD pas très convaincante. Le premier faux pas que je leur trouve, au milieu d'une production par ailleurs exemplaire. N'hésitez pas à aller visiter leur site web (
http://www.lassemblee.org/). Il mérite le coup d'oeil.






Autre site intéressant, découvert grace à la taverne "Au bon Rôliste" (je profite de l'occasion pour les saluer au passage. Un grand merci à eux), JDRP (diminutif pour Jeux De Rôle-Passion) est un moteur de recherches entièrement dédié au JDR, à l'instar de celui existant sur le site web de la Vouivre, l'annuaire du JDR (4.614 références à ce jour pour ce dernier).



Extrêmement récent, JDRP est un site qui sera amené à évoluer, inévitablement. On lui souhaite donc de devenir plus performant, plus pointu, plus puissant, plus rapide, plus beau, etc.

En l'état, il reste quand même très intéressant et mérite toute votre attention. Personnellement, j'ai fait un test avec Bloodlust et le résultat fut plus que probant. Bravo à ses créateurs, et longue vie à JDRP !


Repost 0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 04:00

Eh bien, voilà, aujourd'hui, c'est le jour J !

Après plusieurs mois d'attente, les Chroniques Oubliées sortent enfin dans toutes les bonnes boutiques de JDR.


Enfin, un vrai JDR d'initiation ! Simple, ludique, beau, complet (avec
l'écran du MJ, superbe, les dés, les feuilles de perso). Le tout dans une boîte ! Ouaip les amis ! Une vraie boîte à l'ancienne, comme du temps de D&D (les mythiques boîtes de couleur rouge, bleue et verte, traduites en français) et de l'Oeil Noir.


Bref, c'est "80's power" à fond la caisse et tous les dinosaures de mon acabit versent une petite larme émue en se remémorant leurs premières armes !  



Mais Chroniques Oubliées n'est pas que celà, heureusement.




En effet, le jeu relève en effet un double défi : 

- le premier, c'est d
'être un "VRAI" jeu de rôle d'initiation, crédible, efficace et donc capable de séduire les rôlistes les plus chevronnés.

Un écueil sur lequel s'était échoué en son temps l'Oeil Noir, pas assez sophistiqué pour les vieux routards carburant à AD&D/JRTM/Rolemaster. Une gamme abondante de suppléments lui permit néanmoins en son temps de marquer le paysage ludique et de se faire une place de choix dans le coeur de nombreux rôlistes.

D'autres JDR subirent pareil revers, trop nombreux pour être cités : L'ultime épreuve, Terres de Légende, Manga Boyz tout récemment. Bien peu de JDR peuvent prétendre à ce statut double d'accessibilité (pour les débutants) et d'efficacité (pour les rôlistes chevronnés).



- le deuxième défi : c'est de rendre accessible (en le simplifiant) le "monstre" OGL D&D 3.x tant décrié. Un défi relevé auparavant par les auteurs de True 20 et du dK system (entre autres).


En effet, depuis sa création, en 2000, la troisième édition de Dungeons & Dragons a fait l'objet de tant de critiques, de tant de commentaires qu'on pourrait écrire un livre sur le sujet ! Ses détracteurs lui reprochèrent ses listes interminables de "feats" (les dons), de compétences, de classes de prestige, de pouvoirs divers, sans oublier les désiquilibres flagrants de classe (faisant du magicien une classe repoussante au possible, délaissée au profit de l'ensorceleur) et ses règles bancales (les fameuses règles de saisie et d'empoignade ou encore les Vade Retro).
D'ailleurs, l'argument majeur du
futur Pathfinder RPG (disponible en VO en août 2009 et prochainement traduit par BBE) est de rééquilibrer les classes et races du jeu ET de corriger/simplifier les points de règle les plus litigieux.


Bref, la barre est placée très haut !


Sur ces deux défis, Chroniques Oubliées bénéficie d'une arme secrète : la "Bible OGL", soit un recueil massif de règles optionnelles qui viendra compléter la boîte d'initiation. Un concept éprouvé (là encore, on pense à la dualité D&D/AD&D) qui permettra d'approfondir le jeu, de le complexifier à loisir, selon le bon vouloir du MJ et de ses joueurs (suivant un principe de "mécano" : on monte son jeu comme on l'entend) et qui saura séduire les plus réfractaires.

Tel quel, à priori (voir les fiches de perso prétirées), la boîte de base permettra de monter ses personnages jusqu'au niveau 4. Pour chaque classe, trois voies seront proposées. Chaque montée en niveau permettant de prendre un pouvoir dans l'une de ces voies.

A la demande des fans (voir le forum), il se pourrait également qu'une gamme de scénarios suive et vienne soutenir le jeu. A voir...


(je craque. Je pique cette image à BBE. Mais c'est pour la bonne cause).


Dans l'attente, je trépigne à l'idée de mettre la main sur cette jolie boîte. Pour vous mettre l'eau à la bouche,
jetez un coup d'oeil sur les photos récemment mises en ligne sur le site de Black Book Editions. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'éditeur lyonnais a mis les bouchées doubles, ne trouvez-vous pas ?

Enfin, je ne résiste pas à l'envie de vous faire découvrir l'hilarante petite vidéo publicitaire concoctée par BBE. Elle est visible
en cliquant ICI et vaut vraiment le coup d'oeil. Surtout, je crois que je vais adopter leur slogan : "Oubliez les produits dérivés, revenez à la source".


A tous et à toutes, bons jeux !


Pour en savoir plus :


1) Lisez les autres articles publiés par BBE :
la
présentation de la boîte de base ; celle de la gamme ; le forum dédié.
 

2) Ceux parus sur
www.dices.over-blog.com :

-
Djib' : des pinceaux et des couleurs pour les Chroniques Oubliées

- Chroniques Oubliées : un nouveau JDR d'initiation, bientôt...

- Black Book Editions : l'Empire (des Livres Noooirs) contre-attaque !!!


3) la page de Djib consacrée au jeu.


4) Enfin, découvrez les caractéristiques du Zombie, et les fiches de perso de Maéla Elethian, la magicienne elfe et de Krush, le guerrier orque (oui, oui : orc 100% ! Pas demi-orc. Merci Earthdawn !).


Allez... Et n'oubliez pas :

 

"Il est temps de transmettre la flamme aux plus jeunes " !

Repost 0
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 15:05

Souvenez-vous, j'avais annoncé il y a quelques mois la sortie d'un nouveau supplément pour le JDR Loup Solitaire (basé sur les règles du D20 system), traduit, révisé/augmenté et publié par la ô combien dynamique association du Grimoire.



Et quel supplément ! Puisqu'il regroupe deux suppléments officiels anglais ("Magic of Magnamund" et "the darklands"), plus du matériel inédit écrit par l'équipe française du Grimoire : carte du royaume des ténèbres, nouvelles illustrations et quasiment un troisième supplément à lui tout seul, intitulé "Au royaume du soleil".

Voici que notre attente est enfin récompensée puisque "Le Grimoire de Magnamund" (c'est son nom) sort ce mois-ci dans toutes les bonnes boutiques de JDR : 352 pages (contre au format A4, sous couverture souple, et un poids d'un kilo 200 grammes ! Du lourd, du dense, du sérieux. De quoi enrichir considérablement les parties de Loup Solitaire et donner plus de profondeur encore à cet univers d'une richesse insoupçonnée (car, oui, l'univers est beaucoup plus grand que ne le laisseraient supposer les livres-jeux originaux).


Engagez-vous, rengagez-vous...


Pour fêter l'événement, l'équipe du Grimoire organise une sorte de journée "portes ouvertes" : son Assemblée Générale se tiendra samedi 16 mai après-midi (de 14h00 à 18h00) à la salle de l'Entrepont, dans la ville d'Issy-les-Moulineaux (92). Une deuxième journée "portes ouvertes" a été programmée pour le samedi 13 juin, toujours au même endroit.


Voici l'annonce officielle, que l'on peut aussi lire sur
le forum consacré au jeu :

"Nous vous invitons pour une après-midi de dédicaces autour de Loup Solitaire et du nouveau "Grimoire du Magnamund" lors de notre Assemblée Générale. Sont invités les correcteurs et relecteurs, les artistes et bien entendu les souscripteurs et membres de l'association Le Grimoire
auxquels seront remis les exemplaires qui leur reviennent.

Cette rencontre se déroulera à l'Entrepont à Issy les Moulineaux le 16 Mai 2009 à partir de 14H00 et ce, jusqu'à 18H00. Bien entendu, vous n'êtes pas obligés d'être présent toute l'après midi et vous pouvez venir au moment qu'il vous convient dans la fourchette horaire impartie.

Alors réservez dès maintenant votre après-midi pour ce jour spécial pour venir découvrir le premier gros supplément pour Loup solitaire !"



Une occasion de choix pour rencontrer l'équipe derrière la VF de Loup Solitaire et pourquoi pas de prendre part à l'aventure ? Avis aux amateurs : le Grimoire recherche en effet des artistes, des auteurs, des relecteurs et correcteurs et des traducteurs. Si vous vous sentez de taille, pourquoi ne pas proposer votre candidature ?


Aussi, voici donc, pour finir, toutes les coordonnées de ces deux rendez-vous, pour ceux et celles d'entre vous qui se trouvent en région parisienne et pourraient être intéressés :

L'Entrepont
24, chemin de l'Accès à la gare
Issy les Moulineaux
Tél. : 01 41 46 17 20
Plan :
http://tinyurl.com/yp8o5v

ACCES :
à 20 mètres RER C Station : ISSY
à 5 minutes Tramway T 2 Arrêt : Jacques-Henri Lartigue
à 10 minutes Métro Ligne 12 Station : Mairie d'Issy



A tous, bonne lecture et bons jeux !




Si vous voulez en savoir plus...

- Je vous invite à lire l'article que j'avais écrit à l'époque : "
Jouer à Loup solitaire". 

- Le site de référence est bien entendu
http://www.loup-solitaire.fr/site-loup-solitaire/index.php. Vous y trouverez des aides de jeu, des scénarios à télécharger, des news et enfin, un forum de fans passionnés.


- Impossible également de parler de Loup Solitaire - le JDR sans évoquer l'enthousiasmant
blog de Lolof, véritable mine aux trésors, truffé de scénarios et d'aides de jeux.

- A noter enfin que le Grimoire a un partenariat avec plusieurs distributeurs pour proposer ses produits avec une remise de 5%. Vous trouverez la liste en
cliquant ici

Repost 0
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 06:20

Amusant, épatant, étonnant, drôle, parodique... Voici quelques épithètes qui me viennent à l'esprit lorsqu'il me faut définir Metal Adventures. Présenté en avant-première au Salon du jeu de Société 2009, ce JDR de space opera à la fois épique et humoristique (voire parodique dans son traitement) ne devrait plus tarder à paraître.


Pour l'avoir testé, je peux vous assurer que c'est sans aucun doute LE jeu fun et déconnant de cette cuvée 2009 (ex-aequo avec Donjons Louforcs). Maîtrisé avec brio par son créateur (Arnaud Cuidet)

Et si vous aimez les JDR "pas-prise-de-tête" et héroïques, ce tout nouveau jeu mérite toute votre attention.

 

MA_Screen_MdJ_IPAD.jpg

En effet, Metal Adventures propose d'incarner des pirates de l'espace, luttant pour leur survie et pour leur honneur, vivant des aventures hautes en couleur et bariolées.

Point de réalisme "hard-science" ici ni de pessimisme cyberpunk. Avouant ouvertement ses influences Manga (Impossible de ne pas penser à Albator), Metal Adventures permet aux personnages joueurs d'être des héros, des vrais ! Et de vivre des aventures totalement irréalistes.

 

Ici, on se jette à l’abordage du vaisseau spatial adverse, sabre à la main (dans l’espace ???). On se lance dans des duels acharnés au sabre et/ou au couteau. On applique (plus ou moins, faut pas déconner non plus) le code d’honneur des pirates. On côtoie des mutants de toutes sortes, des robots, des vieux loups de l'espace, des femmes farouches au corps de rêve et à la gachette facile. On visite des planètes exotiques où le rhum coule à flot et où le soleil flamboie haut dans le ciel. Les armes archaïques cotoient les pistolets blasters les plus "modernes" (mais dôtées d'un look de vieux pistolet à silex, avec crosse en bois, métal ouvragé et tout le toutim !). Les bagarres se déclenchent pour un rien, dans une ambiance digne d’un épisode d’Asterix ("Baaaaarfight !"). Boire du rhum redonne des points de vie.  Bref, c’est la totale !

 

GalacticNews_New.jpg



Les vannes fusent, les dés également. En effet, le système, très simple, permet aux joueurs de lancer des brouettes de D6 en faisant appel à la violence qui est en eux (le fameux Metal Faktor), ce qui leur permet alors de doubler le nombre de dés lancés ! Ainsi, par exemple, votre fier pirate, combattant à l'épée pourra lancer 16D6 au lieu de 8 pour se débarasser de ses ennemis ! Un truc hallucinant (pire qu’Extreme vengeance RPG ? Peut-être), mais limité par une mécanique un peu similaire au dK system : tous les dés MF finissent dans l'escarcelle du MJ, qui aura tout le loisir de les utiliser le moment venu. Ooops !

Il existe d'autres idées sympathiques, comme la possibilité de gérer le pilotage d'un vaisseau, chaque PJ ayant son poste attribué (aux canons, à la "salle des machines", au pilotage, etc.). La capacité de l'ingénieur de "rediriger" l'énergie d'une partie du vaisseau vers une autre, par exemple des senseurs vers les réacteurs ou bien des réacteurs vers les canons, selon son bon vouloir (et les besoins du vaisseau). Il y a aussi les voyages en hyperespace, traités sur un mode psychédélique (le pilote peut "surfer" sur des vagues d'énergie pour accélerer).


Bref, voilà un très bon jeu, à la présentation superbe, dont j'attends avec impatience la sortie pour ce mois de mai. A noter qu'il devrait être divisé en deux volumes : un livre du joueur et un autre pour le maître.  

Le premier livre devrait faire 224 pages au format A4, (apparemment) tout en couleurs et sous couverture rigide. Son prix ? 39€. 
Un rapport qualité-prix très intéressant pour un jeu fun et sans autre prétention que celle, immense, de nous distraire et nous faire passer de bons moments.


Allez, moussaillons. Débouchez-moi cette bouteille de rhum et laissez-vous tenter !


Bons jeux et ... A l'abordage !!!

 

MA_Screen_R_P_800x600.jpg

Si vous voulez en savoir plus...


On peut trouver des infos sur le forum de Casus NO et surtout sur celui des éditions du Matagot.  

Par ailleurs, Arnaud Cuidet, l'auteur, a mis en place un groupe "Fans de Metal Adventures" sur Facebook. Je n'ai pas été voir (je demeure allergique à Facebook) mais Arnaud promet de le mettre à jour régulièrement, avec des illustrations, des infos, la présentation du jeu (règles, univers, persos, etc.).

Enfin, deux scénarios sont parus récemment : l'un dans le Dragon Rouge n° 6 ; l'autre dans le JDR-Mag n° 6 (également). Ces magazines (plus le DR n° 5) contiennent également des présentations/infos sur le jeu.

Repost 0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 11:26

Très, très vite, la nouvelle est tombée aujourd'hui : le livre de base de Pathfinder RPG est enfin achevé. Pathfinder RPG , c'est le "bébé" de l'éditeur/distributeur américain Paizo.

Soit un imposant livre de plus de 500 pages, qui sera suivi d'un tout aussi imposant bestiaire, et qui reprend toutes les règles de la version 3.5 de D&D, certes, mais revues et corrigées, améliorées, raffinées tout en restant 100% compatible.


Un vrai rêve de geek pour tous les fans de cette édition, qui décidèment, se refuse à mourir et résiste vaillamment. Tandis qu'en France, Black Book Editions prépare la survie de la 3.5 avec ses Chroniques Oubliées, Paizo donc, continue d'écrire des campagnes épiques pour la 3.5 et met la touche finale à son Grand Oeuvre, qui aura connu deux versions tests (Alpha et Beta) diffusées auprès du Grand Public avant d'être enfin finalisé et mis sous presse. Sortie prévue en août 2009 !


Fans de Dungeons & Dragons, réfractaires de tout poil à la Quatrième édition, voici enfin votre Bible, votre livre saint !

Qu'on se le dise, les dragons ne meurent jamais !


Bons jeux !


 



Si vous voulez en savoir plus :


Pourquoi ne pas visiter le site officiel : http://paizo.com/pathfinderRPG ? Et si votre curiosité n'est pas satisfaite, je vous invite à lire les précédents articles parus dans Dices :

- PATHFINDER RPG en français !!!

- PATHFINDER RPG... Ca va faire mal !

- Black Book Editions : l'Empire (des Livres Noooirs) contre-attaque !!!

Et sur les Chroniques Oubliées :

-
Chroniques Oubliées : un nouveau JDR d'initiation, bientôt...

Repost 0

Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net