Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 04:12

C'est officiel : Keltia, le dernier né du Septième Cercle est aujourdhui mis en vente sur le site web de l'éditeur et en boutiques. 


Ce tout nouveau jeu de rôle prend pour cadre l'Angleterre du Vème siècle après Jésus-Christ. Son thème est raffraichissant et relativement neuf en JDR (si, si !!) pour plusieurs raisons.

 

 

Mail_News_KEL_LdB.jpg


Primo : c'est un jeu qui aborde le mythe Arthurien sous un angle historique plutôt que légendaire. Point d'anachronismes flagrants comme dans Pendragon, Quêtes Arthuriennes ou autres Prince Vaillant. Armes et armures sont garanties d'époque. 

Ce souci de véracité historico-culturelle, dûment documentée, qui faisait déjà le sel de Qin et d'Yggdrasyl, devrait faire de Keltia le digne successeur/remplaçant de feu Avant Charlemagne.

 

 

Secundo : c'est un jeu qui aborde la culture celtique dans le cadre du Haut Moyen-Age. Ce n'est pas l'Antiquité (comme dans Légendes Celtiques ou Oikouménè). Ce n'est pas non plus l'Eirin fantasmée de la mythologie elte irlandaise (comme dans Slaine RPG).

La culture celte subit ici plusieurs influences : celle du conquérant romain. Celle des autres peuples présents sur le sol de Grande-Bretagne et guerroyant les uns contre les autres : angles, jutes, scots, romains, pictes et saxons. Enfin, il y a l'apparition tardive du christianisme, au quatrième siècle après Jésus Christ. Bref, l'Angleterre est à cette époque une terre divisée, contrastée, à l'avenir incertain.  

 

 

Côté règles, Keltia utilisera le même moteur qu'Yggdrasyl ce qui permettra aux MJ imaginatifs de combiner les deux jeux lors de campagnes épiques et tonitruantes. Une version Fantasy Craft est également prévue qui devrait permettre à tous les amoureux du D20 system de goûter aux charmes de ce jeu historico-mythologique ô combien prometteur. 

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site officiel du Septième Cercle.

 

Bons jeux à tous et à toutes !!!

 

 

Repost 0
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 06:51

Ca y est ! Aujourd'hui 24 mai, Wizards of the Coast lance officiellement les playtests de sa nouvelle édition de Donjons & Dragons. La cinquième du jeu ! 


D'ores et déjà des informations commencent à filtrer sur le net. Par exemple, des interviews du responsable du développement du jeu, Mike Mearls, ont paru sur les sites wired.com et ENWorld.org

Un site a également été mis en place pour dialoguer et échanger autour de cette future édition : http://community.wizards.com/dndnext.

 

Enfin, je le rappelle, les playtests sont ouverts au public ! VOUS pouvez participer aux tests du jeu, découvrir en avant première les mécanismes du jeu et donner VOTRE avis aux designers. 

 

DD-Next-Image-660x499.jpg


Cette future édition, l'éditeur la souhaite fédératrice (d'où le titre "D&D Next" plutôt que "D&D5"), rassemblant tous les fans du jeu autour d'un même corpus de règles. Doux rêve ? Utopie ? Probablement. Donjons & Dragons existe depuis bientôt quarante ans et les changements d'une édition à l'autre sont tellement importants, tellement radicaux qu'ils ont engendré des cissions irrémédiables. 


 

Il n'y a qu'à prendre l'exemple du paladin : les fans de la première édition aiment ses pouvoirs (détecter le mal, repousser le mal, vade-retro) et ses restrictions (voeu de pauvreté, alignement loyal-bon, charisme minimum de 17). Mais nombreux sont les réfractaires qui trouvent cette version trop puissante ou trop désiquilibée ou trop caricaturale et lui préfèrent largement le paladin de la quatrième édition, qui n'est plus un champion du Bien mais plutôt le servant armé d'une divinité, quelle qu'elle soit (par conséquent, le paladin 4E peut être de n'importe quel alignement).

 

 

Ne nous méprenons pas : l'enjeu officieux de WotC est de regagner la confiance des nombreux déçus de la quatrième édition et ainsi, récupérer les parts de marché conquises par les nombreux retro, neo et quasiclones qui ont paru sur le marché. Très clairement, les choix éditoriaux de WotC lui ont fait perdre de l'argent. Aujourd'hui, l'éditeur veut récupérer les fans perdus.

 

Des fans qui, aujourd'hui, forment des clans ! Il y a :

- les fans de la Quatrième édition (si, si, il y en a )

- les fans de la Troisième (D20 SRD3.0, 3.5, Pathfinder)

- les fans des variantes de la Troisième (Fantasy craft, dK System, True20,etc.)

- les fans des néo-clones inspirés par la troisème édition, pour l'unité des règles, et par la première,pour l'ambiance (Castles & Crusades, Peryton RPG)

- les fans des deux preimières éditions, qui se sont retrouvés dans l'Old School Renaissance (Swords & Wizardry, Labyrinth Lord, OSRIC...)

- et ceux qui "rebondissent" sur l'engouement généré par l'OSR pour proposer leur propre système de règles (Dungeon Crawl Classics, Adventurer Conqueror King, etc.)

 

 

Ce sont ces clans que WotC souhaite aujourd'hui rassembler ("tous ensemble") avec D&D Next. L'enjeu est de taille. Il semble insurmontable. Mais pourrait donner naissance à un jeu des plus intéressants (pourquoi pas ?). A nous, à VOUS d'y participer.

 

 


Bons jeux à tous !    

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS : 

 

Visitez le forum officiel dédié à D&D Next.

 

Ci-dessous, vous trouverez quelques articles parus en français et en anglais 

 

 

Repost 0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 05:23

Holy Shit !!! 

 

S'il y a bien une nouvelle à laquelle je ne m'attendais pas, c'est bien celle-là : l'association Scriptarium, qui publie l'excellent webzine  Draco Venturus a obtenu l'accord de Steve Jackson et Ian Livingstone pour traduire en français la seconde édition de Advanced Fighting Fantasy, alias les Défis Fantastiques le JDR !!!

 

Croyez-moi, c'est là une excellente nouvelle.

 

Et je ne dis pas cela que par nostalgie. Certes, les Défis Fantastiques auront marqué ma jeunesse. A moi et à bons nombre d'autres rôlistes de 30 à 40 ans. Mais foin de passéisme rétrograde !

 

 

DSCN1598

(mon exemplaire du livre de base. Advanced Fighting Fantasy ? 100% old-school. 100% fun)

 

 

Les règles de ce jeu sont véritablement excellentes et taillées pour l'initiation. Jugez plutôt :

 


 

  • Seulement quatre caractéristiques (Habileté, Endurance, Chance et Magie) plus quelques compétences pour définir votre personnage,
  • des règles ultra-simples mais complètes (plus quelques options en fin d'ouvrage) pour gérer les manoeuvres, l'encombrement, les "actions sociales" (corruption, marchandages, déguisements, commerce), les poisons, le feu, les maladies, les pièges, les joies du pick-pocket et celles du combat dans le noir (?),
  • seuls deux dés à six faces (et c'est tout) sont nécessaires pour résoudre tous les tests,
  • un bestiaire plus que respectable avec plus de 250 monstres recensés, rassemblés et décrits en détail dans le supplément "Out of the Pit" (plus des règles optionnelles pour créér ses propres créatures),
  • des sorts en quantité, avec trois écoles de magie (magie mineure, magie/wizardry et sorcellerie), plus la magie divine,
  • un humour discret mais omniprésent (j'adooore la table des fumbles pour les magiciens, nyark, nyark, nyark !! ),
  • enfin, un univers complet (Titan), théâtre de tous les Livres Dont Vous Etes Le Héros (LDVELH) des séries "Défis Fantastiques" et "Sorcellerie", avec ses dieux, ses lieux fameux (la montagne de feu et son sorcier, la Citadelle du Chaos, l'île du Roi-Lézard..., cool, non ?), ses monstres...


 

Bref, Défis Fantastiques/Advanced Fighting Fantasy est un jeu idéal pour faire découvrir le JDR à de parfaits néophytes. C'est un jeu fun et sans complexes, amusant, rapide à faire jouer et sans prises de têtes. I-DE-AL, vous dis-je !

 

 

Bref, je ne m'attendais absolument pas à cette nouvelle mais suis 200% enthousiaste. Certes, c'est là un JDR d'un classicisme absolu, mais ô combien efficace et agréable à jouer. J'ai hâte de découvrir la version française et soyez assurés que je vous en reparlerai en détails !

 

 

Sur ce...

 

 

...bons jeux à tous et à toutes !!

 

 

Pour en savoir plus :

 

 

Découvrez l'annonce officielle de l'association et pré-commandez le jeu ICI.

 

Retrouvez le jeu en version originale sur le site de l'éditeur Arion Games 

 

Redécouvrez les séries "Défis Fantastiques" et " Sorcellerie" sur le site de la Bibliothèque des Aventuriers.

 

Egalement, relisez les numéros 1 et 2 de Draco Venturus. Plusieurs dossiers thématiques vous y attendent.

 

Enfin, faites-vous un avis plus éclairé en lisant les excellentes fiches du GROG, ICI et LA.

 

Beaucoup moins impartial que le GROG, j'ai commis une  critique, 200% subjective, parti-pris et élogieuse : Defis Fantastiques, le Jeu de Rôle.  

Repost 0
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 18:48

Ca y est, la nouvelle est tombée sur le site officiel de Wizards of the Coast, relayée par le GROG (pour commencer) et par le prestigieux New York Times (eh oui !) : la cinquième édition de Dungeons & Dragons est en cours de préparation.

 

 

billboard_playtest_signup.jpg

 

 

Après quatre années de développement controversé et de production pléthorique, les magiciens de la Côte tournent donc la page.

 

Sans regrets ?

Oui et non. 

 

 

La quatrième édition fut source de polémiques et a laissé pas mal de joueurs sur le carreau : des joueurs déçus qui jouaient depuis huit ans à la troisième édition (parue en 2000). Des joueurs aussi qui, parfois, avaient investi des sommes considérables dans l'achat des divers manuels, guides, bestiaires, campagnes et autres produits...

A tous ces joueurs, WotC demandait de repartir à zéro avec une nouvelle édition encore plus chère à l'achat et pourvue d'un investissement supplémentaire : les figurines prépeintes D&D Minis, rendues indispensables par les règles pour toutes les situations de combat.

 

20ae2f03e7e5652b03acab45febd81cf.jpg

(même les illustrations de la Quatrième édition furent vivement critiquées par de nombreux rôlistes : trop "flashy", trop colorées, trop "mangas"...

 

 

De plus, cette nouvelle édition modifiait en profondeur le style même du jeu, jouant à outrance la carte de la démesure et de la flamboyance. Dès le niveau 1, les personnages sont définis comme "hors du commun". Leur quête de puissance les amène à des niveaux de pouvoir jamais vu. Ainsi, au niveau épique, les personnages deviennent des quasi-dieux vivants, tutoyant des monstres de puissance, affrontant des tarasques, des princes-démons, des diables... Passé le niveau 21, un personnage type de D&D 4 ressemble plus à Thor ou Superman qu'à Aragorn ou Conan. 

 

 

D'un point de vue pratique, cette démesure passe par un nombre assez incroyable d'ouvrages publiés. Trois manuels des joueurs, 7 manuels d'options supplémentaires (pour les classes divines, martiales, magiques, etc., plus les deux "comptoirs de l'aventure"), 2 guides du Maître, 7 bestiaires (les 3 manuels des monstres plus les deux volumes du "Draconomicon", plus le "Demonomicon", plus "Outretombe"), 2 guides pour décrire la Mer Astrale, 1 guide pour décrire le plan du Chaos, 1 autre pour l'Outre-Terre...

De cette profusion d'ouvrages, seulement trois settings émergent, à peine esquissés (2-3 livres chacun alors que leurs précédentes incarnations étaient décrites en profondeur sur plusieurs tomes) : Eberron, les Royaumes Oubliés et Dark Sun... 

 

Dragon_367_cover_Dragonborn.jpg


 

Face à cet emballement, nombre de joueurs se sont alors détournés de ce que faisait WotC pour s'intéresser soit aux émules de la 3.5 (Pathfinder, Fantasy CraftCastles & Crusades), soit aux succédanés de la première édition (les fameux retro-clones).

Pour faire bref : l'édition officielle de D&D a perdu une bonne partie de ses fans qui lui ont préféré vers les versions non-officielles du jeu.

 

 

Aujourd'hui, Wizards of the Coast tente de redresser la barre en faisant ce qu'avaient fait Paizo (avec Pathfinder) puis Green Ronin (avec Dragon Age) : demander l'avis des fans, développer le jeu en alpha puis en beta-test et prendre en considération tous les retours des joueurs. Bref, développer le jeu avec les joueurs

 

 

Le programme annoncé est ambitieux. Il se veut rassembleur, et durera plus d'une année, du printemps 2012 jusqu'à la Gencon 2013, semble-t-il (peut-être au-delà ?). Le résultat final devra être (sera?) un jeu flexible au possible, pouvant convenir à toutes les tables de jeu. 

 

 

Enfin, répétons-le, ce projet se veut ouvert à tous. A moi, à VOUS, à tous les rôlistes qui aiment D&DPour ce faire, rendez-vous sur la page "Charting the course for D&D" puis cliquez sur "Sign Up Now". Vous n'aurez plus qu'à renseigner votre adresse email puis serez averti au printemps du lancement des beta-tests.  

 

 

Personnellement, je suis curieux et impatient de découvrir ce que sera cette cinquième édition. Ce qu'elle pourra apporter (ou non) à notre loisir tant aimé.

 

 

Et en même temps, je demeure dubitatif : était-il vraiment judicieux de sortir une cinquième édition, alors que la gamme "Essentials" venait clarifier les règles, remettait tout à plat et proposait (enfin !) une version accessible et compréhensible de la Quatrième édition ?

 

Wizards of the Coast publiera-t-elle un jour une campagne digne de ce nom ? Une campagne de qualité qui soit capable de se hisser au niveau de "la Campagne Impériale" (Warhammer) ou des "Masques de Nyarlathotep" (L'appel de Cthulhu) ? C'est-à-dire : une campagne qui donne envie aux rôlistes d'y jouer ? Assurément, le jeu y gagnerait bien d'avantage qu'à enquiller les sempiternelles remises à niveau des règles. 

 

 

A toutes ces questions, un seul mot d'ordre : wait and see

Repost 0
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 20:43

Avec la parution et la lecture de Petit Dragon n°4, l'envie m'est venue de me renseigner sur l'actualité et le possible devenir de la quatrième édition deDungeons & Dragons. Une version ô combien controversée .

 

 

I. LE SOMMEIL DU DRAGON :

 

 

En France, la situation est bien arrêtée puisque le dernier supplément paru remonte à mai 2010. Le site play-dd.fr n'existe plus. Il semblerait que les stocks en français s'épuisent tout doucement (info à confirmer). Aucune reprise n'a été annoncée. Aucun communiqué. Rien sur Le Fix (si vous ne connaissez pas, inscrivez-vous, c'est gratuit!)...

 

Bref, la situation est bien triste pour les fans. Le Vénérable Dragon s'est endormi... Laissant la place à de jeunes reptiles bien turbulents aux dents longues.

 

 

dragon rouge dans les glaciers

 

 Sans concurrent véritable, Pathfinder déploie ses ailes fièrement et clame à la ronde son statut d'héritier légitime !

Depuis peu, Fantasycraft a pointé le bout de son museau écailleux, bien décidé à se tailler une part de butin (plus d'infos ICI, ICI et LA).

 

 

Enfin, de nombreux anglophones ont préféré se tourner vers la (re-)découverte des nombreux retro-clones et neo-clones qui pullulent.

Du côté des "retro", Labyrinth Lord devrait bientôt connaitre une version française gratuite.

Du côté des "neo", Castles & Crusades bénéficie d'une réputation flatteuse, tandis que de nombreux concurrents (Dungeon Crawl Classic, Adventurer, Conqueror, King...) s'apprêtent à entrer en scène?

 

Cette transition nous amène fort logiquement à tourner notre regards vers la patrie de Gary Gygax et Dave Arneson. Le berceau du Jeu de Rôle : les Etats-Unis. 

 

 

 

II. BOOOOOORN IN THE USA 

(Bruce Springsteen, barde)

 

 

Pour les anglophones, la situation est moins morose puisque D&D 4 est toujours bien vivant outre-atlantique et que Wizards of the Coast continue de publier des suppléments par wagons entiers... Tout en continuant de se diversifier !

 

 

Récemment, une nouvelle gamme a été lancée, centrée autour de la cité de Neverwinter (Padhiver en français), dans les Royaumes Oubliés.

Hélas, loin d'être 100% JDR, cette gamme Neverwinter table plutôt sur une approche multimédiaUn jeu vidéo a vu le jour (ou va voir, peu importe), qui sera accompagné d'un jeu de plateau et d'une série de romans, signés R.A. Salvatore.

Bof !

 

Plus enthousiasmant, côté JDR, on notera tout de même la parution récente d'ucampaign Setting de 224 pages, d'un scénario d'échelon héroïque ("Lost Crown of Neverwinter")ainsi que la parution d'une nouvelle campagne hebdomadaire D&D encounters (malheureusement réservée aux seuls abonnés).

Ouf ! 

 

lost-crown-of-neverwinter-cover.jpg

(Donjons & Dragons ? Plus de 35 années de couvertures classieuses !)

 

 

Quant aux "fortune cards" (copiées, me semble-t-il sur les Adventure Decks de Savage Worlds), elles semblent avoir rencontré un certain succès, contrairement aux cartes de pouvoirs aléatoires de Gamma World (de l'avis général : laides, chères et inutiles !). Aussi, une version Neverwinter a vu le jour. 

Re-bof.

 

 

III. Ô MON PLATO-OH-ho-OOOOOOOH !

(à chanter sur l'air de "Oh mon bateau")

 

 

Enfin, plusieurs boardgames ont fait leur apparition :  Wrath of Ashardalon et Castle Ravenloft pour commencer. Legend of Drizzt ensuite (sortie prévue en octobre 2011).

A chaque fois, nous avons de grosses boîtes bien lourdes, à la Descent, chargées en figurines et en plateaux de jeu, qui proposent une expérience plus proche du Jeu de Plateau que du Jeu de Rôle traditionnel.

 

Avec cette nouvelle gamme, la boucle est bouclée : D&D est bel et bien devenu un simple, un banal jeu de société. Enfin, en partie, puisque les gammes 100% JDR continuent. Heureusement.

 Les habitués de la quatrième édition, quant à eux, retrouveront le matériel auquel ils sont maintenant habitués depuis des années : dés à vingt faces, figurines plastique (non-peintes, cette fois), cartes de pouvoir à volonté, de rencontre et quotidiens, plateaux de jeux modulaires (les fameuses "tiles" ou "tuiles" en français). Mais aussi des cartes de rencontres et d'autres encore pour les monstres et pour les trésors.

 

Difficile de bouder son plaisir devant une telle profusion de matériel, facilement réutilisable pour une partie de vrai JDR (avec du roleplay dedans). 

 

Néanmoins, si on ajoute à cela le wargame-jeu de société "Conquest of Nerrath", aux faux airs de Risk, il ressort une impression désagréable que Wizards of the Coast cherche à tout prix à marcher sur les plates-bandes  de Fantasy Flight Games... Au détriment du Jeu de Rôle ???

 

 

A SUIVRE ? 

 

 

Malgré tout, le constat général est positif pour tous ceux qui aiment ce jeu. D&D 4 est loin d'être mort. Il est même en parfaite santé. Simplement, il a perdu l'usage de la langue de Voltaire... Est-ce définitif ? Gageons que non et que le Dragon Rouge n'a pas fini de nous réchauffer (dans tous les sens du terme !!! )

Repost 0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 04:31

Qui désire parcourir les ombres ? Devenir un mercenaire moderne, indépendant, guidé dans la vie par ses seules motivations ? Utilisant le dernier cri de la technologie, maîtrisant les arcanes de la magie. Dans un futur pas si lointain, humains et mutants (les fameux "méta-humains : elfes, nains, orcs et trolls) évoluent et redéfinissent les limites du monde que nous connaissons. Un monde dominé par l'éveil de la magie, la maîtrise des arcanes et des esprits, la nanotechnologie et les bio-implants.

 

shadowrun.png

 

Bienvenue dans le monde de Shadowrun. Bienvenue dans le sixième monde !

 

Afin de mieux appréhender l'univers tortueux, riche et foisonnant du JDR cyberpunk le plus populaire jamais créé, plusieurs documents sont à la disposition des joueurs.

 


Tout d'abord, sur le net, le site de l'éditeur Black books est la vitrine incontournable de la gamme française du jeu. On y trouve notamment le G.R.I. - le kit de découverte de Shadowrun V4 en français. Toutes les règles de base du jeu sont là (combat, usage de la magie, hacking, etc.), accompagnées d'un texte clair et d'illustrations tout en couleurs, tirées du livre de règles.

Le site propose également des feuilles de perso à télécharger, des feuilles d'archétypes et quelques autres goodies.

 


Ensuite, LA PAGE DEDIEE DU SDEN (Site de l'Elfe Noir) contient des aides de jeu et des éléments divers, aussi bien pour les joueurs que pour les MJ. Je recommande notamment la lecture de la partie Initiation/découverte, scindée en trois articles :

  • "les joueurs dans Shadowrun", qui décrit les différents types de personnages disponibles, leur capacités, leurs atouts et leurs faiblesses.
  • "l'univers de Shadowrun", qui présente et explique l'univers et offre en bonus une chronologie courte et très claire de l'univers.
  • enfin, "la quatrième édition de Shadowrun (les règles)", fait le point sur les nouveautés de cette édition par rapport aux trois précédentes. Inintéressant pour les nouveaux joueurs, mais fort instructif pour les vieux briscards du jeu, c'est du coup le "maillon faible" de ce trio de choc.

 

 

Mieux que la lecture d'une dizaines de textes dispersés à travers le net, ces trois articles vous apportent toutes les informations essentielles pour pouvoir vous lancer(en connaissance de cause) dans le futur sombre de 2070 !

 

 

cat26000a-sr4a.jpg


 

 

DO YOU WANT MORE ?  

 

Pour en savoir plus, les sites suivants peuvent apporter leur lot d'informations. Cependant, il semble préférable de laisser leur consultation au seul maître du jeu. A moins que vous ne soyez des "techniciens", adeptes de l'optimisation à outrance ? Il y a donc les sites :

 

SHADOWRUN.FR : le portail francophone dédié au jeu et à ses différentes incarnations.


LES SHADOWFORUMS : rassemblent tous les fans du jeu pour des discussions sur des sujets divers et souvent passionnants : règles maison, roleplay, idées d'aventure, background du jeu, règles officielles, futures parutions, suppléments en VO, etc. Indispensable pour tout Maître du Jeu de Shadowrun.

     

LA SCENARIOTHEQUE propose une foultitude de documents réalisés par des fans et téléchargeables gratuitement. Scénarios, nouvelles d'ambiance, feuilles de personnages, aides de jeu, PJ prétirés, campagnes complètes, règles optionnelles... A vot' bon coeur, m'sieurs-dames !

 

 

 

ET POUR QUELQUES SITES WEB DE PLUS :

 

DATA LAND : est un excellent site francophone qui a le mérite de présenter une campagne originale se déroulant en Corée, version 2070. Toutes les infos nécessaires sur ce pays sont incluses dans le site. 

 

ARCHAOS-JDR : propose plusieurs aides de jeu pour Shadowrun 4. On y lit notamment une nouvelle d'ambiance absolument géniale : "Jean Martin, mage indépendant du sixième monde". Une plongée vertigineuse dans cet univers synthétique, où la Réalité Augmentée (RA) est devenue la norme. Philip K. Dick ne s'en remettrait pas, de cet univers totalement fou où la réalité et l'illusion se confondent tout le temps.

 

Découvrez OMBRES PORTEES ! Sous ce nom sybillin, se cache le collectif de traducteurs francophones de Shadowrun 4. Ce sont eux qui travaillent main dans la main (si j'ose dire) avec les éditeurs de Black Book pour nous apporter chaque trimestre de nouveaux suppléments de règles, d'univers et des campagnes complètes !

 

SHADOWRUN RPG : le site officiel, en anglais, par l'actuel développeur du jeu, Catalyst Games.

Repost 0
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 19:33

Je m'étais promis de me "restreindre". De ne plus faire d'achats de jeux "inutiles", c'est-à-dire, de jeux auxquels, probablement, je ne jouerais jamais. Bref, j'avais fait le voeu pieux de devenir raisonnable. Peine perdue !

 

Un petit tour vendredi à ma boutique préférée, innocemment, l'air de rien, m'a fait replonger. Le coupable ? Advanced Fighting Fantasy, the roleplaying game ! LA madeleine de Proust ultime ! Ni plus ni moins que le Jeu de Rôle basé sur les Livres Dont Vous Etes Le Héros. Trippant !!!

 

DSCN1597.jpg

 

 

1. PETITE LECON D'HISTOIRE ANECDOTIQUE :

 

 

Pour les moins de trente ans, une explication s'impose (100% subjective comme d'habitude)  :

Il était une fois, il y a fort, fort longtemps, une période de l'histoire connue sous le nom "d'années 80". C'était une époque rude, farouche, où les gens devaient survivre sans téléphones portables, ni lecteurs MP3 ! L'internet n'existait pas et les ordinateurs High-tech de l'époque s'appelaient Amstrad, Amiga et Atari. Les toutes premières consoles, summums de la technologie, étaient des Colecovision avec des manettes pourvues d'un unique bouton et d'un baton en plastique noir (le "joystick"), d'une solidité à toute épreuve. Les tous premiers jeux vidéos, éblouissants, s'appelaient "Arkanoïd", "Duck Hunt" ou encore "Space Invaders".


Le même archaïsme, extraordinaire, frappait le cinéma. Ainsi, les effets spéciaux par ordinateur n'existaient pas. Du coup, James Cameron et Georges Lucas faisaient encore des vrais films. Les effets spéciaux étaient notamment assurés par les maquilleurs (Rob Bottin, Joe Johnston, Rick Baker...) vénérés comme des demi-dieux pour leurs prouesses visuelles ! En ces temps fort, fort lointains, Peter Jackson ne faisait pas du cinéma. Trop jeune. Guillermo Del Toro non plus, pour la même raison. Bref, pour les "geeks", c'était une autre époque. D'ailleurs, le terme n'existait même pas !

 

En ces temps-là, donc, on s'amusait autrement et les jeux de plateau étaient la panacée. Jeux de Rôle et wargames étaient encore des loisirs confidentiels, réservés à une élite estudiantine, seule capable de lire d'épais volumes écrits en anglais, importés par quelques boutiques visionnaires (L'oeuf Cube à Paris, par exemple).

 

 

2. ET LA LUMIERE FUT... (rendez-vous au paragraphe 315)

 

 

Et puis un jour, nous vîmes débarquer les Livres Dont Vous Etes Le Héros avec la série "Défis Fantastiques" (Folio Junior). Des livres de poche qui étaient également des jeux. Qui se jouaient avec deux dés à six faces, un crayon et une gomme. Et qui, tous, nous entrainaient, nous lecteurs, dans de palpitantes aventures, faites de combats épiques, de monstres hideux, de périls mortels, de pièges et de chausse-trappes impitoyables.

Les Livres Dont Vous Etes Le Héros (ou LDVELH) racontaient des aventures fantastiques, dans des mondes antiques, truffés de donjons, de dragons et de trésors. Surtout, il y avait des choix à faire ! Et ces choix pouvaient causer la fin de l'aventure, ou bien nous rapprocher de notre but. Au fil des livres, il nous a fallu traverser les "Marais de l'enfer", pénétrer au coeur de "la Citadelle du Chaos", tuer "le sorcier de la montagne de feu", relever "l'épreuve des champions", sortir vivant du "Volcan de Zamarra" ou encore, réussir à s'échapper de "La Galaxie Tragique" (mon préféré !).

 

Simplement : les LDVELH étaient trippants ! Carrément. Pour bon nombre d'entre nous, ces petits bouquins ont servi de tremplin pour nous faire découvrir les "vrais" jeux de rôle.

La série des "Défis Fantastiques" (Fighting Fantasy en VO) reçut un accueil triomphant. Elle lança la mode des LDVELH qui devinrent un véritable phénomène de société. Gallimard, l'éditeur français lança d'autres séries par la suite. Toutes connurent un franc succès et bien des imitations. Parmi les séries, on retiendra Loup Solitaire et Sorcellerie (tous deux adaptés en JDR), mais aussi Quête du Graal, Sorcellerie, la Voie du Tigre et bien d'autres encore. 

 

 

3. FULL CIRCLE (LA BOUCLE EST BOUCLEE) :

 

 

Outre-manche, Fighting Fantasy (le nom original de la série "Défis Fantastiques") a également connu un engouement jamais démenti. Une première tentative d'adaptation en Jeu de Rôle vit le jour en 1984, puis une seconde édition (Dungeoneer) en 1989, tous deux au format poche. Quelques suppléments (guide du monde, bestiaires, règles additionnelles) virent également le jour. 

 

Vingt-deux ans plus tard, Fighting Fantasy/dungeonner revient sous le nom Advanced Fighting Fantasy : un beau livre au format A4 et couverture souple, de cent-soixante-dix pages. 

 

DSCN1602.jpg

 

 

A l'intérieur, mes amis, qu'avons-nous ? Eh bien, du bon vieux JDR old school, bien fun, simple et efficace. Quatre caractéristiques : Habileté (Skill), Endurance (Stamina), Chance (Luck) et Magie. Quelques compétences. Trois races (humain, elfe et nain). Une centaine de sorts. Des conseils simples pour mener une partie, imaginer des aventures, mettre en scène les dieux et les religions. Comment créer des donjons (avec un système aléatoire proposé). Comment inventer de nouveaux monstres... Le tout avec une mise en page sobre, claire et un texte aéré. L'écriture est concise avec de petites touches d'humour de ci de là. 

 

Rien de neuf sous le soleil, mais qu'est-ce que c'est bon ! Certes, l'effet "nostalgie" fonctionne à plein régime sur moi et influence forcément mon discours. Comme je l'ai écrit en début d'article, AFF, c'est un peu la madeleine de Proust "ultime" pour tout rôliste entre trente et quarante ans. Une sorte de "livre à remonter le temps". Du moins, jusqu'à ce que Wizards of the Coast réédite un jour la première édition de AD&D en fac-similé !

 

Mais il serait injuste de limiter Advanced Fighting Fantasy (AFF) à cela. Les règles, archi-simples, fonctionnent parfaitement et font d'AFF un formidable outil d'initiation, facile à mettre en oeuvre.

Ce peut être aussi un excellent JDR "d'apéro", à proposer aux copains pour se détendre, entre deux campagnes de jeux plus complexes, comme Shadowrun, Vampire ou l'Appel de Cthulhu.

Enfin, c'est un JDR parfaitement adapté à un public jeune (10-12 ans) et/ou débutant.

 

Pour toutes ces raisons, j'ai craqué sur et attend avec impatience les deux autres rééditions annoncées par l'éditeur Arion Games : Titan (le livre du monde) et Out of the Pit (le bestiaire).

 

 

VIVEMENT LA SUITE !

 

 

Pour en savoir plus : 

 

 

A) Nouvelle édition :

- Le site d'Arion Games, propose en téléchargement gratuit la feuille de personnage ainsi qu'une preview du jeu, ICI. Cela fait peu mais le site est en cours de réorganisation et le JDR vient tout juste de sortir. Attendons la suite !

 

B) E-zines : 

- Plus intéressant, Fighting Fantazine est un excellent webzine entièrement dédié aux Livres Dont Vous Etes Le Héros des séries "Défis Fantastiques" et "Sorcellerie". Interviews des auteurs, des illustrateurs, articles de fond, mini-scénarios et aventures-solos, présentations et critiques des livres... Que du bon. Six volumes bien copieux vous attendent, tout en couleurs et à télécharger gratuitement. A titre d'exemple, le n°06, paru ce mois-ci fait 96 pages. Miam ! 

 

- Toujours dans le numéro 06, un concours de scénario est proposé (page 76). A la clé, la possibilité de gagner les trois livres d'AFF. Tentez votre chance, mes amis! A vos claviers !!

 

- Autre webzine incontournable, Draco Venturus parle de JDR et de LDVELH. Le numéro 1 est toujours disponible gratuitement avec un article très bien fait consacré à Titan (pages 4 à 9). Génèse de la série, produits dérivés, présentation du monde avec cartes en couleur : une excellente entrée en matière pour tous ceux et toutes celles qui ne connaissent pas bien cet univers. Mais tout le reste du numéro est à lire ! 139 pages de bonheur ludique !!!

A noter que le numéro 2 est en cours de préparation et devrait sortir... Courant 2011. Je l'attends avec impatience !

 

C) LDVELH (en français)

Enfin, amis francophones, plusieurs sites web méritent toute votre attention. Je citerais notamment :

- Planète LDVELH, l'équivalent du G.R.O.G. pour Livres Dont Vous Etes Le Héros ;

- la bibliothèque des Aventuriers, un autre site qui inventorie les différents LDVELH ;

- Xhoromag, s'est éloigné de l'univers de Titan pour proposerà la place de nombreux travaux de fans, à télécharger gratuitement, qui se déroulent dans un multivers fantastique bien particulier : celui de Xhoromag. Etonnant !

- plus classique, le paragraphe 400 est un site perso qui regroupe de nombreuses solutions de LDVELH. 

 

D) LDVLEH (en anglais) : 

Le site officiel incontournable, c'est bien entendu fighting fantasy.com ! Outre-manche, les LDVELH sont régulièrement réédités et de nouveaux ouvrages ont vu le jour récemment : Stormslayer, Night of the Necromancer... Ils sont, vous vous en doutez, totalement inédits en français. En plus des livres-papier, la licence tente de s'exporter sur divers supports électroniques : I-phone, PSN, Nintendo DS... Et un support que je ne connaissais pas : le Kindle (?)  

     

E) autres Jeux de Rôle (en français) :

- A propos du GROG, les fiches présentant la gamme Fighting Fantasy vous attendent ICI.

 

- Toujours dans le domaine du JDR, ne passez pas à côté de  Sorcellerie! le JDR, un excellent JDRA de 160 pages, ultra-détaillé, qui décrit soigneusement cette partie du monde de Titan. Sorcellerie! est un JDRA complet. C'est aussi un superbe sourcebook, bien que non-officiel, sur l'une des régions les plus dangereuses de ce monde. A découvrir sur le site Kalkhabad.free.fr

 

E) autres Jeux de Rôle (en français) :

Si vous lisez l'anglais, ne passez pas à côté d'Advanced Fighting Fantasy.co.uk ! Ce site présente un projet non-officiel de relaunch/refonte de la précédente édition de Fighting Fantasy parue en 1989. Elle se retrouve aujourd'hui en "concurrence" avec la version officielle d'Arion Games, si tant est que l'on puisse parler de concurrence. En effet, les règles sont peu ou prou les mêmes. L'univers est le même. Et la démarche également, c'est-à-dire 100% fan !

Le site propose donc de nombreuses règles optionnelles que vous pourrez choisir d'inclure ou non à celles d'Arion Games, pour apporter d'avantage de "profondeur" au jeu. Mais surtout, le site propose plusieurs campagnes prêtes à jouer. Des heures et des heures d'aventure !!! Seul bémol, il faut contacter par mail les auteurs du site pour obtenir les scénarios. Dommage, j'aurais préféré les downloader diretement. 

 

Autre site à découvrir : Titanica, le wiki dédié au monde de Titan.

 

Voilà ! Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter bon surf sur le web, bons downloads et surtout...

 

... BONS JEUX !



Repost 0
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 20:39

Depuis quelques temps déjà, de nombreux "petits" éditeurs proposent aux rôlistes intéressés de souscrire à leurs futures parutions. Ces souscriptions, souvent accompagnées d'un prix attractif (spécial "souscripteurs"), permettent de pré-vendre le jeu et forment une certaine garantie de sécurité pour l'éditeur.

Elles sont également une forme de soutien, notamment pour faire aboutir des projets "risqués", car jugés peu porteurs commercialement. En ce sens, souscrire, c'est apporter son soutien à des projets qui sortent des sentiers battus.

 

Or, les souscriptions se multiplient ces derniers temps. On peut même dire que c'est un nouveau mode de commercialisation à part entière. Des jeux comme Crimes ou la version française de Loup Solitaire sont nés grace à des souscriptions ! Du coups, j'avais une furieuse envie d'aborder ce sujet.

 

Alors que l'année 2010 touche à sa fin, voyons donc ensemble quels sont les projets de Jeux de Rôle, qui vont bénéficier de ce nouveau mode de financement.

 

 

WURM-C1-titre4.jpgWürm (éditions Icare) :

Montant de la souscription : 35,95 euros (29,95 € pour le jeu + 6 € de frais de port)

Format : couverture cartonnée, format A4, 120 pages, dont 24 planches d'illustrations en couleur.

Bulletin de souscription : n/a (eh oui, il va falloir rédiger votre demande sur papier libre...).

 

Présentation : passionnant et très bien conçu, ce jdra se déroulant à l'Age Glaciaire devrait connaître une édition "pro" et luxueuse courant 2011... Sous réserve d'avoir suffisamment de souscriptions. Pour l'instant, seuls 41 rôlistes (dont moi-même !) ont répondu présent à l'appel venu du fond des Âges. 59 autres souscriptions devront être réunies d'ici février 2011 pour que le projet aboutisse. 

 

Et quel projet ! Un contenu érudit ; une large place accordée à l'aventure, à la description de l'univers mais aussi au surnaturel (esprits, chamanisme, etc). Enfin, des illustrations somptueuses d'Emmanuel Roudier, auteur du jeu mais aussi illustrateur, dessinateur de bandes dessinées, scénariste et passionné par la préhistoire. Voilà ce qui vous attend.

 

Pour en savoir d'avantage sur ce projet, visitez le site des éditions Icare et découvrez leurs règles de souscription. Allez également visiter le site d'Emmanuel, vous y découvrirez les oeuvres du bonhomme (un sacré coup de crayon !).

 

 

 

Livre_d_Aventure-28.jpgLe livre d'aventure (Le Grimoire) :

Montant de la souscription : 25 euros  (au lieu de 32 euros, prix de vente annoncé) + frais de port gratuit

Format : couverture cartonnée souple, N&B, nombre de pages inconnu pour l'instant.

Bulletin de souscription : ICI

 

Présentation : Ce supplément pour le JDR Loup Solitaire devrait regrouper le bestiaire et la description du Monde de Magnamund, qui avaient été retirés de la seconde édition du jeu. On espère ici avoir du contenu additionnel, remanié, avec notamment les statistiques des monstres pour le système héroïque. Un système additionnel, plus proche des Livres Dont Vous Êtes Le Héros et développé spécialement pour la seconde édition.

 

Pour en savoir d'avantage, rendez vous sur le site officiel : www.loup-solitaire.fr

 

 

 

2639.jpgDon't Rest Your Head (les écuries d'Augias) :

Montant de la souscription : 42,50€ (38€ le jeu + 4,50€ de frais de port en colissimo)

Format : 2 livrets N&B, 80 et 144 pages, format 16x24cm. 

Bulletin de souscription : ICI


Présentation : Traduction d'un fameux JDR indépendant, DRYH met les joueurs dans la peau de personnages insomniaques confrontés à des hallucinations et à des créatures surnaturelles. Tout autour d'eux, la réalité perd pied tandis qu'ils doivent lutter pour rester éveillés, coûte que coûte ! Pour en savoir d'avantage, vous pouvez vous rendre sur le site de l'éditeur, mais aussi découvrir la présentation du jeu faite sur le site d'Ikosa (cliquer ICI) ou encore découvrir les critiques du GROG sur ce jeu intriguant.

 

 

 

INV01-CouvMontsegur-invitro-site.jpgMontsegur 1244  (les écuries d'Augias) :

Montant de la souscription : € (12,95€ le jeu + 4,50€ de frais de port en colissimo)

Format : 1 livret de 64 pages, au format 16x24cm, en N&B. Plus un plateau de jeu en couleur, au format A3 (offre strictement réservée aux souscripteurs)

Bulletin de souscription : ICI

 

Présentation : Un JDR sans Maître de Jeu ? Proposant un cadre strictement limité dans le temps et dans l'espace ? Voilà ce qu'est Montsegur 1244. Un jeu presque "intello", qui sort des sentiers battus et requiert des joueurs matures, prêts à tenter de "nouvelles expériences", à rompre avec les conventions d'un JDR classique. Pour en savoir plus, je vous invite à lire les billets parus sur Ikosa ICI et LA.

 

 

A noter qu'une version collector est également prévue, qui propose du matériel additionnel (cartes, jetons, pochette en tissu pour le rangement, etc.).

 

 

affiche.jpgSubabysse (Les ludopathes) : 

 

Montant de la souscription : 49 euros (42 € pour deux exemplaires du jeu + 7€ de frais de port).

Format : 170 pages couleur (format A4 ?). 

Bulletin de souscription : 

 

Présentation : Concurrent direct de Polaris, Subabysse est un JDRA développé amoureusement depuis plusieurs années par son auteur. Le jeu a connue quelque chose comme six ou sept éditions eu format JDRA. La version des Ludopathes devrait donc être (si je ne m'abuse) la huitième mouture du jeu ! Pour en savoir plus sur ce jeu, je vous encourage vivement à aller visiter le site officiel du jeu :www.subabysse.com.

 

 

Cadeau des Ludopathes : les souscripteurs recevront deux exemplaires du livre au lieu d'un seul, dont un dédicacé par l'auteur ! Une idée des plus sympathiques.

 

 

couverture-ACHERON-web.jpgAchéron (CDS éditions) :

Montant de la souscription : 29,60 euros (26 € pour le livre de base et l'écran + 3,60€ de frais de port)

Format : un livre de 230 pages, au format 21x23 cm, couverture cartonnée couleur (souple ?), intérieur en N&B, 8 pages couleur.  Plus un écran de jeu 4 volets, format A4.

Bulletin de souscription : ICI

 

Présentation : Maléfices n'en finit pas de faire des petits. Après Crimes, puis Hex, voici donc Achéron, un tout nouveau jeu d'épouvante gothique, qui se déroule au XIXème siècle. De magnifiques photomontages font office ici d'illustrations et leur rendu devrait être de très grande qualité, peut-être même comparable au superbe jeu de plateau London 1888

 

Si je m'y prend bien tard pour vous parler de ce jeu (les souscriptions sont closes, le jeu étant imprimé), il est néanmoins possible de le commander directement sur le site de l'éditeur.

 

 

 

 

 

Il y a encore bien d'autres souscriptions que je n'ai pas abordées dans cet article, faute d'être au courant. Véritablement, en quelques années, la souscription est devenue une composante essentielle dans l'édition du jeu de rôle.  C'est un nouveau mode de consommation qui bénéficie aux "petits" éditeurs... Et aux acheteurs (donc, à nous !). Au final, le JDR dans son ensemble y gagne car de nouveaux jeux sortent chaque année grace à ce système.

 

 

Alors, vous aussi, soutenez le JDR et souscrivez !

 

 

Repost 0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 21:05

La Grèce antique.

Le space opera.

Deux univers antinomiques. Totalement opposés...

 

odysseus.jpg... Du moins, jusqu'à ce que le pionnier Jean Chalopin créé un incroyable pont entre ces deux univers avec sa mythique série Ulysse 31. Sous nos yeux émerveillés, tout un monde mythologique était réinventé, transposé dans un trente-et-unième siècle flamboyant et épique, imprégné de toute la démesure dont peut être capable le Space Opera.

 

Ulysse ne sillonnait plus les océans, mais l'espace infini, à bord d'un gigantesque astronef en forme d'oeil (!), l'Odysseus. Maudit par Poséidon, confronté à la cruauté des Dieux, il explora d'étranges planètes, affronta des créatures toutes plus inquiétantes les unes que les autres. Toujours avec le fol espoir de pouvoir, un jour, rentrer chez lui.

 

C'était en 1981.

 

Trente ans plus tard, alors que les américains se sont récemment emparés du sujet (via Helias RPG et Gods of Hades, pour Savage Worlds), Pierrick Akhad (Tenga, Hellywood), profondément marqué par la série, s'apprête à sortir Quantiquité chez John Doe.

 

Or, ô joie, ô bonheur, j'ai eu la chance de découvrir le jeu en avant-première, lors du Monde du Jeu cette année.

 

Note : Au jour d'aujourd'hui,Quantiquité est encore en phase d'écriture. Des aménagements, des informations supplémentaires, pourront voir le jour et infirmer ce qui est écrit plus bas.  

 

I. Un potentiel énorme :

 

JDR ambitieux, Quantiquité ne se contente pas de transposer la mythologie grecque dans un univers futuriste. C'eut été trop simple. Trop linéaire.

Le but de Pierrick ? Réinventer la guerre du Peloponnèse, qui opposa Sparte, Athènes et leurs alliés respectifs pour l'hégémonie sur la Grèce Antique, dans un univers de Space Opera grandiose, épique et dangereux.


Au menu ? Une ambiance de guerre froide qui menace de dégénérer en conflit intergalactique gargantuesque. Des factions ennemies aux quatre coins de la galaxie. Des mystères par dizaines et des phénomènes inexpliqués. Des rumeurs sourdes et inquiétantes. Des intrigues tortueuses. Des espions infiltrés un peu partout. Les gènes des héros antiques qui resurgissent chez certaines personnes. Enfin, pire que tout, il y a les Dieux ! Inquiétants. Imprévisibles. Incontrôlables. Ils menacent d'intervenir dans les affaires des mortels, ce qui pourrait devenir catastrophique... 

 

Bref, vous l'aurez compris, un pitch initial des plus prometteurs. La perspective de tester le jeu "là-tout-de-suite-en-avant-première-avant-tout-le-monde" m'avait emballé. Sauf que...

 

 

II. Un jeu trop complexe ?

 

 

... Eh bien, je ne m'attendais pas à ça ! Passée une longue heure (et dix minutes) de présentation de l'univers, la partie commence enfin et nous nous retrouvons, moi et trois autres compagnons d'infortune, plongés dans un techno-thriller politico-cyberpunk à l'intrigue épineuse (= le scénario de la démo). Notre but durant la partie : préserver la neutralité politico-militaro-diplomatique de notre monde-patrie dans le conflit naissant entre Athènes, Sparte, et leurs alliés, lors d'une course haletante contre la montre.


Pour moi, la dimension épique s'est évanouie alors petit à petit, balayée par la complexité de l'univers et du scénario et aussi par cette hyper-science étrange, ultra-futuriste, qui m'a semblé sortie tout droit d'un crossover tortueux entre Shadowrun 4 et Eclipse Phase


Loin de moi l'envie de descendre ce jeu dont j'attendais beaucoup. Simplement, à la lumière de cette partie-test, j'ai pu découvrir un univers sophistiqué, riche et complexe. Peut-être même trop (du moins, pour moi... Ahem ! ).  

 

Par exemple, au bout de quatre heures trente, je n'avais toujours rien compris au concept des boucliers quantiques qui peuvent arrêter certaines attaques, mais pas toutes, parce que ça dépend de phénomènes physiques machin-chose (masse du projectile, vélocité, etc.) et qu'on doit suivre à l'oeil nu la trajectoire du projectile (???). Sur le site officiel du jeu, on nous parle de "champ-boucliers quantiques ignorant les projectiles par effet tunnel".  


Basiquement, je me bornais à penser qu'un bouclier, ça arrête les coups ou pas. Suis-je trop borné ? Ou bien ai-je joué trop longtemps à D&D ? 


Finalement, Akhad m'a apporté récemment l'explication suivante : "Le bouclier Quantique est l'un des cadeaux de Prométhée. Les Achéens eux-même, n'en maîtrisent pas les fondements théoriques. L'essentiel est d'en comprendre le maniement : au corps à corps il n'a aucun effet. A distance, le projectile doit être relié au tireur par caméra interposée ce qui ralentit considérablement les cadences de feu et remet le corps à corps au cœur des affrontements.". Merci à lui pour ces éclaircissements !

 

 

III. UNE REGLE DE JEU... "FRANCAISE" :

 

 

La même gêne m'a saisi en découvrant le système de jeu, bien "moderne". Voici comment ça marche :

1) les tests se font en lançant un nombre de dés égaux à la somme d'une caractéristique et de la compétence appropriée.

2) le résultat doit alors être supérieur à un seuil de difficulté (SD) qui commence à 6, pour tout le monde et augmente au fur et à mesure des coups encaissés, des blessures subies, du stress, de la fatigue, etc. Plus vous êtes mal en point, plus le SD augmente. Jusque là, rien de compliqué.

3) sauf que la réussite d'une action est mesurée au nombre de dés pairs obtenus par le joueur. Par exemple, si je lance cinq dés, que je dépasse le SD, mais qu'un seul dé est pair, eh bien, je n'aurais obtenu qu'une réussite ! Cela est vrai quelle que soit la marge de réussite (= total des dés lancés - SD). Là, je fais la grimace. Si mon SD est de 6 et que j'obtiens un 23 aux dés, je me dis : "voilà une belle réussite !". Eh bien non ! Ce sont les dés pairs qui comptent.

4) aussi, pour éviter une telle déconvenue, dois-je mettre de côté un certain nombre de dés qui ne serviront pas à battre le SD mais qui compteront comme des réussites automatiques si le jet de dé est supérieur au SD.

Par exemple : mon personnage, sur les nerfs, doit faire plus de 10 pour se faufiler discrètement derrière un garde. Je lance normalement six dés. Je choisis d'en mettre deux de côté (= 2 réussites automatiques si je réussis mon action), puis je tente de battre le SD de 10 avec les quatre dés restants

Au début, je fus plus que dubitatif. Mais finalement, je dois bien le reconnaître : le système tourne bien. Il est fluide, rapide et sans accrocs. Reste à en découvrir les autres subtilités (bonus/malus, compétences spécialisées, actions préparées/retardées, etc.) et surtout, à en tester les limites. 

 

Pour ceux qui désireraient en savoir plus, il m'a semblé que le système de jeu de Deadline était le même. Vous pouvez le télécharger gratuitement sur le site de John Doe.  

 

Photo0124.jpg

 

 

IV. LA VERITE EST AILLEURS !

 


 

Quantiquité, par sa richesse et son univers haut en couleurs, a toutes les cartes en main pour séduire de nombreux joueurs. D'autant plus que son format devrait être fidèles aux canons John Doe : un livre tout-en-un qui regroupe règles, univers et idées de scénarios. Peut-être même pourrait-on trouver une campagne complète, plus ou moins détaillée ? Le livre devrait par ailleurs être abondamment illustré.  


Je reste un poil sceptique sur la complexité de l'univers, qui risque de demander pas mal de travail en amont aux MJ pour préparer le terrain à leurs joueurs. Idéalement, je verrais bien un livret d'aides de jeu destiné aux PJ, sur le modèle des "dossiers de personnages" qui fleurissent ces derniers temps dans nos boutiques. Par exemple, celui d'Yggdrasyl est exemplaire : il contient, outre la feuille de perso, une carte du monde, un lexique des mots les plus utilisés et une rapide description de l'univers que sont censés connaître les joueurs. Une telle aide de jeu (pourquoi pas en téléchargement gratuit, sur le site officiel ?) serait plus que bienvenue pour un jeu comme Quantiquité

 

Reste qu'à ce jour, le jeu est encore en phase de développement. De nombreux changements et ajouts sont toujours possibles, d'autant plus que John Doe a toujours mis un point d'honneur à éditer des jeux les plus complets possibles.

 

Le mot de la fin, je le laisse à Pierrick, qui a bien voulu répondre à mes questions sur le forum de John Doe :

 

"Ce qui est sûr, c'est qu'en l'état, j'ai voulu un monde futuriste qui se tienne. Maintenant que la plupart des éléments sont posés, à moi de trouver le mode de présentation adéquat pour faciliter l'immersion des joueurs. Je ne suis même pas sûr que le détail du fonctionnement du Bouclier Quantique soit nécessaire... sauf que certains geeks aiment ce genre de détail. 

Pour le reste, Quantiquité a un potentiel épique mais a toujours été conçu comme un jeu politique : les personnages sont plus proches d'Alcibiade ou Périclès que d'Ulysse ou Achille. 

Comme le montre le pitch (qui est déjà vieux) j'y parle déjà de la dimension politique, du contexte de guerre froide et tout ça..."

 


Encore un peu de patience, fiers guerriers achéens ! L'espace infini, bientôt s'ouvrira à nous.

 

D'ici là, est-ce que quelqu'un pourrait me ré-expliquer cette histoire de champs quantiques et de tunnels trans-chaotiques ? Please ??  (je plaisante...)  

 

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS :

 

Vous avez la possibilité de suivre le développement du jeu sur :

- le site officiel : http://quantiquite.fr/

- le blog de Pierrick : http://akhad.fr/

- le site de John Doe : http://johndoe-rpg.org/ 

- leur forum : http://matrice.johndoe-rpg.org/ 

- enfin, naturellement, sur les sites du GROG et d'IKOSA !

Repost 0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 06:08

RedBox.jpgSortie ce mois-ci, le 07 septembre très précisément, la boîte rouge de D&D est enfin de retour parmi nous, plus belle que jamais !


Pour les vétérans de moins de trente ans et les néophytes nouveaux venus qui s'intéressent à notre merveilleux hobby, une petite et rapide explication s'impose : au tout début des années 80, la "boîte rouge", c'était LA clef. Celle qui donnait accès au monde merveilleux de D&D et des Jeux de Rôle. Une version simplifiée d'AD&D, écrite pour des débutants, facile à prendre en main, fournie avec un set complet de dés, une aventure solo, pour découvrir les principes du JDR, un bestiaire court mais bien pensé, un scénario complet, avec plans, des conseils au Maître du Donjon pour créer ses propres donjons, en tracer les plans, y placer ses monstres et y envoyer des aventuriers (les autres joueurs), en quête de trésors et de XP. Toute une époque !

 

Seuls les niveaux 1 à 3 étaient jouables avec cette boîte mais, d'autres boîtes permettaient ensuite de s'attaquer aux niveaux supérieurs, pour tous ceux et celles qui voulaient continuer l'aventure. Progressivement. A l'époque, en France, seul L'oeil noir (et la première édition de Chill, éditée elle aussi par Schmidt France) permettaient de découvrir par soi-même les JDR.

 

I. PASSAGE DE FLAMBEAU :


 

Aujourd'hui, alors que l'initiation est devenue le nouveau "cheval de bataille" des éditeurs, le retour de la boîte rouge devrait remettre les compteurs à zéro :

- en offrant un matériel riche et complet pour tous les joueurs débutants ;

- en permettant à tous ceux qui le souhaitent de se mettre en douceur à la quatrième édition sans avoir à ingurgiter des centaines de pages de règles et d'options ;

- en étant entièrement compatible avec tout le matériel édité jusqu'à présent pour la quatrième édition.

 

Sur ce dernier point, Play Factory, l'éditeur français, pourraient bien prendre plusieurs longueurs d'avance sur ses concurrents. En effet, en France, les autres JDR taillés pour l'initiation (Adventure Party et Chroniques Oubliées) ne bénéficient - pour l'instant ! - d'aucun suivi éditorial. Pas de futurs scénarios annoncés par l'éditeur. Pas de matériel additionnel. Même pas de matériel gratuit à télécharger en pdf sur leurs sites web. Pourtant, cela serait possible et assurerait la pérennité de ces jeux ! Le Grimoire l'a bel et bien fait pour son Loup Solitaire qui, s'adresse à un public aguerri. Idem pour les ludopathes, qui ont proposé plusieurs suppléments gratuits pour Talislanta et Oikouménè ou encore les studios Deadcrows qui ont fourni des aides de jeu fort intéressantes pour Capharnaüm

 

Mais revenons-en à cette fameuse boîte. Que contiendra-t-elle ? 


  • inside_0a.jpg un livret de 32 pages pour les joueurs, qui contiendra tout le nécessaire pour créer ses premiers personnages ;
  •  un autre, de 64 pages, pour le maître du jeu ;
  •  des feuilles de personnage cartonnées (à priori, le jeu fournira des personnages prétirés) ;
  •  des cartes (format cartes à jouer ?) pour les pouvoirs ;
  •  2 planches de pions à découper, représentant monstres  et personnages ;
  •  une carte de donjon double face (eh oui, on parle là de la quatrième édition !) ;
  •  enfin, un set de dés complet.

 

 

 

 

II. FAIRE DU NEUF AVEC DU VIEUX ? LA GAMME "ESSENTIAL" 


 

La boîte est annoncée à un prix ô combien attractif de 19,99 $ et n'est que le début d'une nouvelle gamme baptisée "Essential". Cette gamme se veut plus simple d'accès et se recentre sur les classes et les races "de base", à savoir : guerrier, clerc, voleur et mage d'une part. Et humains, nains, elfes et halflings d'autre part.

Exit donc, les minotaures, eladrins, demi-orcs, druides, shamans, maîtres de guerre, paladins et consorts ! La gamme "Essential" porte bien son nom et joue la carte du dépouillement pour mieux faire découvrir le monde de D&D aux novices du jeu.

 

dnd_products_dndacc_247530000_pic3_en.jpg

D'ores et déjà, le planning des sorties est chargé avec :


- un "Rules Compendium", plus complet, d'environ 320 pages, qui paraît... Aujourd'hui, le 21 septembre ! 

- "Heroes of the Fallen Lands", le guide des joueurs, contiendra tout le nécessaire pour faire progresser les persos de la boîte de base jusqu'aux niveaux épiques. Sortie elle aussi prévue le 21 septembre.

- enfin, "Heroes of the Forbidden Kingdoms" présentera, à titre optionnel, les "nouvelles" races (ré-) introduites dans la quatrième édition : drakéides, tieffelins, drows (oui, ceux-là même que l'on ne peut trouver que dans le Manuel des joueurs des Royaumes Oubliés), demi-orcs et demi-elfes. Côté classes, les vétérans retrouveront avec plaisir les paladins, rangers, druides et autres sorciers.  

 

 

Mais ce n'est pas tout !


5173u0F8f-L._SL500_.jpgUne seconde boîte, le "Dungeon Master's Kit", prévue pour le mois d'octobre, contiendra :

  • un épais volume de 256 pages, qui reprendra le contenu (en plus simplifié ?) de l'actuel Guide du Maître ;
  • deux scénarios de 32 pages chacun ;
  • deux planches supplémentaires de pions à découper ;
  • deux cartes double face (soit quatre terrains sur lesquels se dérouleront rencontres et combats !) ; 
  • un écran de Maître du Donjon. 
  • Le prix ? 39,99 $

 

Enfin, une troisième boîte, "Monster Vault" (en novembre), présentera les monstres "les plus populaires" de D&D dans un livre de 256 pages, accompagné lui aussi d'un scénario de 32 pages de de dix planches de pions à découper.    

 

 

III. Une opportunité de réécrire entièrement la quatrième édition ?


Bref, la gamme "Essential" semble également conçue en interne par Wizards of the Coast afin de rendre la quatrième édition plus attractive auprès des joueurs réticents.

- Vous n'avez pas de figurines ? Pas de problème, nous vous fournissons des planches de pions.

- Vous n'aimez pas les nouvelles races et classes ? OK, nous vous les proposons en option.

- Vous trouvez les règles de base trop complexes ? Aucun souci, essayez notre "boîte rouge", garantie 100% simple et facile d'accès.

- Vous trouvez qu'il y a trop de livres de règles ? Justement, ici, dans la gamme "Essential", tout a été compilé, rassemblé, réorganisé de façon logique.

Quand aux afficionados de la quatrième édition, qui ont déjà acheté tous les bouquins édités jusqu'à présent, peut-être se laisseront-ils tenter par la profusion de nouveau matériel ? 

 

 

IV. Vers une cinquième édition ???


 

 

Un dernier élément, important, mérite d'être signalée ici : outre-atlantique, certains joueurs s'inquiètent d'une éventuelle refonte des règles, qui pourrait  (notez bien le conditionnel) avoir lieu à l'occasion de cette nouvelle gamme "Essential".

En clair, "Essentialpourrait être une version 4.5 déguisée, farcie de corrections mineures, de réécritures, de petits ajouts de règles, etc. Certains fans craignent même la sortie d'une cinquième édition d'ici 2012 !!! A ce stade, il convient de rester prudent. Tout ceci n'est que rumeurs (pour l'instant) !

 

J'ai eu vent de ces rumeurs pour la première fois, grâce au blog de Christian Lindke, Cinerati (vous pourrez découvrir l'article en question en CLIQUANT ICI). Ce dernier, rôliste averti, s'est livré à un décorticage sommaire de la Red Box. Il en ressort les éléments suivants :

1. Les dégâts du guerrier se calculeraient maintenant en cumulant les bonus de Force et de Constitution. Sur son blog, l'auteur s'interroge : "Nouvelle capacité des guerriers ? Nouvelle règle pour la charge ? Ou bien coquille ?".

2. Les humains vont bénéficier à leur tour d'un pouvoir racial de rencontre, à savoir "human versatility" (l'équivalent de "persévérance humaine" en VF ?).

3. Le rôle du guerrier serait simplifié avec des pouvoirs à volonté qui se contenteraient d'augmenter son bonus d'attaque de base, alors qu'actuellement, ces mêmes pouvoirs sont présentés comme des manoeuvres tactiques spéciales. 

 

 

Pour ceux qui désireraient en savoir plus, le forum officiel de WotC peut être une bonne source d'informations. Ou plutôt les forums, disponibles à cette adresse : http://www.wizards.com/DND/Community.aspxComme je suis sympa, vous pourrez découvrir le post consacré à la gamme " Essential" en CLIQUANT ICI. Restons donc à l'affut car de nouvelles informations ne devraient pas tarder à circuler sur la toile.

 

 

 

POUR CONCLURE :

 

La "Red Box" semble plus que prometteuse. A priori, Play Factory devrait la traduire en priorité, ce qui nous ferait trois boîte d'initiation au JDR d'ici noël 2010 (je croise les doigts !). Voire peut-être quatre si jamais Dragon Age est traduit en français sous sa forme actuelle. Vivement noël, donc ! D'ici là...

 

 

...BONS JEUX A TOUS ET A TOUTES !

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus... Cinq sites incontournables :

 

1) visitez la page officielle dédiée à la Red Box ; 

2) jetez un oeil au site de Wizards of the Coast ;

3) faites un tour sur le forum de Play Factory ;

4) Enfin, suivez l'actualité sur le Grog et sur Ikosa

Repost 0

Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net