Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 19:11
D&D Next : Frog God Games est sur les rangs

 

J'en parlais hier et la nouvelle est tombée dans la soirée : Frog God Games va publier trois suppléments pour la cinquième édition de Dungeons and Dragons : un bestiaire, un recueil de sorts, et un autre, de scénarios cette fois.

 

Petite déception, le "Tome of Horrors Complete" n'est pas prévu au programme. Dommage, cette compilation de trois bestiaires en un me faisait diablement envie avec ses 700 pages (et autant de monstres à l'intérieur), plus des dizaines de "templates" pour les personnaliser, plus la description de plusieurs repaires, plus un traité complet sur les poisons (fort utile vu le nombre de bestioles venimeuses recensées)... 

 

Rien non plus sur les autres produits de l'éditeur : le méga-donjon "Rappan Athuk" (496 pages de pièges vicieux, de créatures horribles et de lieux méphitiques et étranges), "Razor Coast" (432 pages d'aventures mélangeant allégrement pirates et fantasy, chasses aux trésors et prophéties sinistres, à la "Skulls and Shackles"),  "Stoneheart Valley" (une campagne méd-fan classique), "The Lost City of Barakus" ou encore la méga-campagne d'un millier de pages (!!) "the Slumbering Tsar Saga" (critiquée ICI). Dommage (bis) ! Il aurait été intéressant de découvrir ces produits, adaptés aux règles de la cinquième édition de D&D.  

 

A noter que "Quests of Doom", le recueil de scénarios bénéficiera d'invités prestigieux, des pointures du JdR outre-atlantique : Bill Webb ("Rappan Athuk"), Matt Finch ("Swords and Wizardry"), Ed Greenwood himself (LE créateur des "Royaumes Oubliés") et quelques autres encore. Au total, une douzaine de plumes ont été sollicitées pour ce recueil .

 

Le tout sera financé (une fois encore !) via Kickstarter et sous le label "Necromancer Games". 

 

Après Kobold Press (et sa campagne "Tyranny of Dragons", actuellement en cours d'écriture), Necromancer Games est donc le second éditeur-tiers amendé pour publier des produits officiels pour la cinquième édition.

 

 

Vivement la suite !

 

 

 

 

 

 

Repost 0
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 16:17
D&D Next, c'est maintenant

 

Vous le savez sans doute, le grand retour de Donjons & Dragons a commencé avant-hier, sur Internet, avec la mise en ligne gratuite de"Basic D&D", un document de 110 pages au format pdf, qui fournit toutes les règles de base pour commencer à jouer là, tout de suite, maintenant.

 

Dans dix jours, la boite du "Starter Set" paraitra en boutique, avec son set de dés, ses cartes (superbes !), son livret de règles et ses persos prétirés, enfin, son scénario de 64 pages. Au bas mot, vingt heures de jeu minimum, d'après les concepteurs. Beaucoup plus si le Roleplay est au rendez-vous (et si le MJ rajoute quelques quêtes annexes).

 

Dans l'intervalle, "Basic D&D", contient, tout le nécessaire pour pouvoir jouer à cette cinquième édition de D&D, gratuitement !

 

 

Côté scénarios, plusieurs modules sont d'ores et déjà disponibles, en version papier ou bien en pdf :

 

- "ghosts of Dragonspear Castle" (292 pages), qui contient une version Beta du jeu, ainsi qu'une campagne, censée mener les personnages du niveau 1 au niveau 10.

Détail important : cette campagne se situe dans les Royaumes Oubliés et contient en germe les prémices du "Sundering" (terme qu'on pourrait traduire par "scission" ou "fracture"), une série d'événements majeurs qui vont bouleverser les Royaumes.

 

- "Vault of the Dracolich" (26 pages), est un mini-donjon publié dans le cadre des "Game Day" D&D,et qui a la particularité de pouvoir être joué simultanément par plusieurs tables de joueurs.

 

Viennent ensuite deux campagnes, qui sont la suite directe de "Ghosts of Dragonspear Castle" !

D'abord, "The Sundering", avec :

 

 

Puis "Dreams of the Red Wizards" avec :

 

Enfin, une nouvelle campagne arrive à point nommé pour continuer cette saga épique, toujours dans le monde des Royaumes Oubliés : "Tyranny of Dragons". Cette campagne servira de toile de fond au tout nouveau programme de jeu organisé de la "D&D Adventurers League". Début des hostilités à la mi-août avec "Hoard of the Dragon Queen" !

 

A noter que "Tyranny of Dragons" sera également une extension pour le MMORPG Neverwinter ! Vraisemblablement, Wizards tient à développer ses campagnes sur plusieurs supports (jdr, jeux vidéos, comics, romans).

 

Vingt ans après Dark Earth (un jdr et un jeu vidéo situés dans le même univers et parus simultanément)le Jeu de Rôle massivement multimédia, si longtemps fantasmé, va-t-il enfin devenir réalité ?

 

 

D&D Next, c'est maintenant

 

Pour ceux et celles qui n'accrochent pas aux Royaumes Oubliés, Frog God Games a mis en ligne gratuitement un petit scénario de 24 pages : "The Wizard's Amulet".

 

L'éditeur indépendant promet également "some big announcements" dans la semaine qui vient. Sera-t-il lui aussi "embauché", comme Kobold Press, pour concevoir des scénarios et campagnes pour la Cinquième Edition ? Affaire à suivre...

 

 

 

Enfin, si vous avez suivi avec assiduité les playtests officiels de Wizards of the Coast, il y a les scénarios publiés à chaque nouvelle mise à jour, soit :

 

Deux anciens modules revisités :

  • "the Caves of Chaos", 23 pages, pour aventuriers de niveau 1 à 3, qui revisite le module B2, le célèbre "Keep on the Borderlands" ;
  • et "Isle of Dread", 44 pages, niveaux 3-7
  •  

Plus trois nouveautés :

  • "The mud sorcerer's tomb", 40 pages, niveau 14 ;
  • "Reclaiming Blindgenstone", 47 pages
  • "Mines of Madness", 47 pages, niveau 3.

 

De plus, le playtest contenait des documents additionnels pour convertir à D&D Next des scénarios existants, notamment les rééditions de "Against the Slave Lords" et "Dungeons of Dread".

 

Soit des centaines et des centaines de pages d'aventure à utiliser tout de suite !!!

 

Bref, Dungeons & Dragons a de grandes chances de revenir en force et c'est tant mieux ! Vivement la suite (et surtout une VF) !!! En attendant...

 

 

BONS JEUX A TOUS ET A TOUTES

D&D Next, c'est maintenant
Repost 0
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 21:11

Ca y est ! C'est officiel depuis hier : Chroniques Oubliées, le JdR méd-fan d'initiation de Black Book Editions va bénéficier d'une édition intégrale. Celle tant attendue par les heureux possesseurs de la boîte ultra-collector parue il y a cinq ans maintenant.

 

Cette intégrale sera publiée cet été (croisons les doigts !) en tant que hors-série n° 1 de Casus Belli (le HS consacré à BBE étant un peu spécial, a été numéroté n°0).

 

Nous allons donc avoir droit à un vrai Jeu de Rôle COMPLET et pas cher, tout en couleurs au format "Mook" ultra-pratique : A5, dos carré-collé, papier glacé et couverture souple. Comme la VF de Savage Worlds, quoi !

 

Groovy !!!  :-D

 

 

Chroniques Oubliées, l'intégrale !

 

Pour les retardataires et ceux du fond près du radiateur (oui, toi ! Tu crois que je t'ai pas vu à recopier au propre ta feuille de perso Pathfinder au lieu de suivre ?), je rappelle que Chroniques Oubliées est une déclinaison ultra- simple du D20 system.

 

Le rôliste vétéran retrouve ainsi tout au long du jeu l'ADN de D&D : carac de base (FOR, DEX, CON, INT, SAG, CHA) notées de 3 à 18, classes (renommées ici "profils"), races, points de vie et dés de vie, niveaux, classe d'armure (rebaptisée "DEFense")...

Plus quelques différences notables comme l'abandon des Jets de Sauvegarde, des XP (les persos montent de 1 niveau à la fin de chaque aventure), la possibilité d'avoir (ou non) des points de chance, pléthore de règles optionnelles (points de récupération, séquelles, familiers, voies héroïques, etc.) et surtout les Voies !

 

Car chaque profil/classe dispose de 5 voies différentes, qui le définissent. Chaque voie comporte 5 pouvoirs (les "capacités") numérotés de 1 à 5, du plus faible au plus puissant. Au niveau 1, le joueur choisit 3 voies (et seulement 3 !) parmi les 5 pour faire progresser son perso et débute avec deux capacités de rang 1 sur les trois disponibles. A chaque montée de niveau, il doit choisir dans quelle voie son personnage progresse en dépensant des points de capacité chèrement acquis.

Ce système d'arbre de progression, emprunté aux Jeux Vidéo a le triple mérite d'être simple, ludique et terriblement efficace. 

 

 

Chroniques Oubliées, l'intégrale !

 

Depuis 2011, Casus Belli a repris et développé le jeu sur sept numéros successifs, avant de passer à une déclinaison contemporaine intéressante.

 

Du coup, le Hors-Série 1 va reprendre l'intégralité des règles publiées plus de "nombreuses surprises inédites", dixit l'éditeur. Des nouveaux monstres ? Des nouveaux sorts ? Une campagne prête-à-jouer ? Le mystère reste entier !

 

Pour se faire une idée, voici la liste de tout ce qui est déjà sorti :

 

Casus Belli 1 : les règles de base: création de personnage, système de jeu, règles optionnelles (classées en "low" et "high" fantasy, avec des pictogrammes pour les différencier), 6 races de base (demi-elfe, demi-orc, halfelin, haut elfe, humain, nain), 7 profils de base (barde, guerrier, magicien, moine, prêtre, rôdeur, voleur), conseils au MJ, et première partie de la campagne "les seigneurs de l'hiver".

 

Casus Belli 2 : 3 nouvelles races (elfe noir, elfe sylvain et gnome), 6 nouvelles classes (l'arquebusier, le barbare, le chevalier, le druide, l'ensorceleur, le nécromancien), plus de nouvelles voies (voies raciales, voies de prestige, à partir du niveau 8), des règles optionnelles supplémentaires (bi-classage, création alternative des persos, magie de groupe, encombrement, malus d'armure, etc), du matos additionnel pour équiper nos fringants aventuriers et des conseils en plus pour les aspirants MJ. Plus la seconde partie de la campagne "les seigneurs de l'hiver".

 

Casus Belli 3 : un bestiaire bien trop court mais sympathique, recensant les monstres les plus "classiques" (liche, vampire, dragon, orque, ogre, zombie, squelette, araignées géantes...), accompagné des règles pour créer ses propres monstres et/ou adapter ceux des autres jeux estampillés D20. Plus la présentation des objets magiques. Comment les créer, comment les intégrer dans une aventure, etc. Plus 1 nouvelle classe (le Forgesort), et la troisième et dernière partie de la campagne "les seigneurs de l'hiver".

 

Casus Belli 4 : aborde les règles dites "épiques", pour des persos de niveau 12 et plus. Des gars (et des filles) qui affrontent des liches et des Seigneurs du Chaos en combat singulier, afin de sauver le Monde (ou presque). Un chapitre un peu trop court à mon goût (développé dans le futur HS ?).

 

Casus Belli 5 : les familiers ! Des créatures dôtées de capacités bien particulières : animaux, êtres féériques ou diaboliques, automates... Comment les créer, comment les lier aux PJ, comment déterminer leurs facultés, etc. Une très chouette aide de jeu.

 

Enfin, Casus Belli 6 et 7 reprennent et complètent le chapitre sur les Voies de Prestige en apportant de nouvelles capacités aux profils existants (une voie par profil).

 

 

Clairement, Chroniques Oubliées ne s'adresse pas au rôliste vétéran. Sa simplicité, son manque de "crunch" ne satisferont pas les afficionados de jeux plus "complets" (complexes ?) comme Pathfinder, Runequest, Fantasycraft, Rolemaster, Shadowrun et consorts.

 

Mais le jeu a de sérieux atouts pour faire découvrir le Jeu de Rôle à des néophytes :

1. Des règles simples et rapides (sans être simplistes),

2. Une belle présentation, tout en couleurs, avec des illustrations de qualité (je suis subjectif, j'adore ce que fait Djib),

3. Un prix très abordable (sans doute une vingtaine d'euros, comme le HS 0. Pas beaucoup plus).

4. Des conseils de maîtrise didactiques et bien pensés (la patte Casus Belli).

 

Globalement, le jeu est (je trouve) très bien écrit, sans verbiage, ni remplissage inutile. Concision et clarté sont au rendez-vous.

 

Néanmoins, à mon humble avis, il lui manque deux éléments importants.

Primo, des règles d'expérience plus "carrées" pour cadrer la progression des personnages (si le MJ est trop généreux, il va vite se retrouver avec des super-héros. S'il est trop pingre, ses joueurs vont se lasser).

Secundo, des listes plus copieuses de monstres, pièges et objets magiques pour "meubler" les futurs scénarios du Maître du Jeu et donner du fil à retordre à ses aventuriers.

 

Si jamais le Hors-Série corrige ces deux écueils et fournit une généreuse dose de "prêt-à-jouer" (comme Ryuutama, par exemple), alors nous aurons là un excellent outil pour faire découvrir notre loisir préféré à des débutants !

 

Rendez-vous à la rentrée (voire avant ?) pour le verdict final. D'ici là...

 

 

 

... Bonnes lectures et bons jeux à tous et à toutes !

 

:)

Repost 0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 04:10

 

Ca y est, c'est officiel, Wizards of the Coast a dévoilé son planning des sorties  pour sa cinquième édition de Dungeons and Dragons ! Les premiers visuels ont circulé sur le net, la communauté rôliste est en émoi et les précommandes affluent déjà sur Amazon

 

Il y aura donc :

 

Un starter set pour débuter, en juillet, avec 2 livrets de 32 et 64 pages, un set de dés, des persos prétirés et du "supporting reference material" (quoi t'es-ce ? Des fiches récapitulatives ? Des pions ? Des plans de donjons ? Mystère...).

 

Puis, viendra la trilogie classique, constituée du Player's Handbook (sortie en août), du Monster Manual (fin septembre) et enfin du Dungeon Master's Guide (en novembre).

 

 

D&D Next sort cet été
D&D Next sort cet été
D&D Next sort cet été
D&D Next sort cet été

 

Une campagne est également prévue pour accompagner la sortie des livres, avec les deux premiers d'ores et déjà annoncés : "Hoard of the dragon queen" et "Rise of Tiamat".

D&D Next sort cet été
D&D Next sort cet été

 

Les pronostics vont bon train sur cette nouvelle édition. D'ores et déjà, ce que l'on peut dire (en vrac, dans le désordre et avec beaucoup de conditionnel) :

 

  • D&D 5 aura une unité visuelle bien affirmée (comme Pathfinder). Les six couvertures dévoilées ont toutes été réalisées par le même artiste : Tyler Jacobson. Personnellement, j'aime beaucoup. Ses réalisations ont un côté plus sombre, moins flashy que celles de Wayne Reynolds.
  • Côté scénarios, WotC a fait appel à deux vétérans de l'industrie, Wolfgang Baur et Steve Winter. Deux anciens qui ont fondé leur propre maison d'édition, Kobold Press.
  • La boîte de base coûte d'ores et déjà moins de 20 euros. Ses règles permettront de jouer du niveau 1 à 5. Avec un livret d'aventures de 64 pages, nous avons là un bon point d'entrée pour découvrir et faire découvrir le jeu de rôles. Cool ! 
  • Petite anecdote de rien du tout : ce "starter set" ne contient que 6 dés et non 7 (comme le starter set de D&D4). Conclusion : le D% semble définitivement abandonné.
  • Entre la parution du "Starter Set" et celle du "Player's Handbook", WotC envisagerait de mettre en ligne (gratuitement !) du contenu additionnel pour faire le pont entre les deux ouvrages. Ce matériel téléchargeable devrait permettre de jouer avec le seul "Starter Set", sans acheter le manuel des joueurs.  
  • A noter que le Guide du Maître sort TROIS mois après le Manuel des Joueurs. Apparemment, l'ouvrage devrait contenir un certain nombre de règles alternatives/optionnelles : points de magie, classes et races additionnelles (le forgelier d'Eberron), règles plus tactiques (sans doute avec plans quadrillés et figurines, prises en tenaille, etc).
  • l'univers de base sera celui des Royaumes Oubliés pour lesquels une première série d'aventures et de romans sont déjà parus, mettant en scène un événement majeur surnommé "la fracture" (the sundering).
  • Dragonlance, Eberron et Ravenloft seront les autres univers officiels développés par WotC.

 

 

Pour en savoir d'avantage, le site français AideDD et son forum sont incontournables. Les règles y sont décortiquées. Les dernières news annoncées et commentées.

 

Cette Cinquième édition va-t-elle arracher la "première place" à son concurrent direct, Pathfinder  ? Va-t-elle "rassembler" tous les fans de D&D, toutes éditions confondues ?

 

Rendez-vous en juillet, pour en avoir le coeur net !

D&D Next sort cet été
Repost 0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 20:42
Fate "édition accélérée"

 

Un très chouette cadeau vous attend dans le tout dernier numéro du Maraudeur (le numéro 12 !), paru sur le web il y a un mois : l'excellent webzine du Studio 09 nous offre en bonus la version simplifiée du génialissime FATE !

 

Soit 40 pages de règles (plus une feuille de perso incluse) pour pouvoir découvrir ce système de règles générique et universel, héritier de FUDGE, multi-genres, furieusement narratif,  ludique et fun, qui ouvre la porte à toutes les extravagances, à tous les délires imaginaires.

 

Dans FATE, votre personnage est défini par des aspects. Ces aspects, qui sont nommés ("instinct du tueur", "soif de revanche", "déserteur de l'armée impériale") peuvent être aussi bien positifs que négatifs. Ce sont eux qui le distinguent du tout venant et le singularisent. Eux qui lui permettent de se tirer d'un mauvais pas... Ou au contraire, le mettent dans de sales draps !

 

Concrétement, en cours de jeu, le joueur peut invoquer n'importe lequel de ces aspects (celui qu'il juge le plus adapté) pour avoir un bonus ou obtenir des informations. Par exemple :"j'ai servi dans l'armée impériale, je reconnais les étendards arborés par les troupes qui défilent en ville").

 

Mais toute médaille a son revers dans FATE ! Et un aspect peut être contraint, c'est-à-dire déclenché au détriment du personnage joueur ("ton personnage est "porté sur la bouteille", c'est bien ce qui est marqué sur ta fiche ? Eh bien, ça tombe bien, puisqu'il y a fête ce soir au saloon. Le maire de la ville offre sa tournée. Tu ne peux pas laisser passer une occasion pareille de te rincer le gosier").

A toute chose, malheur est bon : la contrainte d'un aspect rapporte un point FATE (les points de chance du jeu) au joueur ciblé. Le génie de ce système, c'est qu'un aspect à priori négatif peut devenir un atout tandis qu'un aspect à priori positif peut devenir source d'ennui. 

Par exemple, avoir l'aspect "myope" est certes très génant lorsqu'il faut conduire ou tirer à la carabine. Mais quand une horreur tentaculaire et non-euclidienne surgit en rampant d'une crypte antique, cette même myopie, invoquée par le joueur, permet au personnage de ne pas devenir totalement fou à la vision de la chose en question. Génial, non ?

 

 

 

 

Fate "édition accélérée"Fate "édition accélérée"

 

"Fate édition accélérée" tombe à pic pour découvrir la troisième édition de ce jeu qui rencontre un fort succès d'estime outre-atlantique et a déjà été adapté pour de nombreux univers : "the Dresden Files", "Starblazer", mais aussi "Freeport", "Day after Ragnarok", "Achtung Cthulhu"...

 

Bientôt, paraîtront également en Français : "Altro Mondo" et "Spirit of the Century".

 

Ne passez donc pas à côté de FATE. Téléchargez le Maraudeur 12. Lisez le jeu. Mieux, imprimez-le, procurez-vous un set de dés Fudge (ou plusieurs) et invitez vos amis pour une séance test.  ;-)

 

 

BONS JEUX !

 

 

Repost 0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 20:40
Mutant Chronicles III en beta-test

 

C'est officiel : Modiphius games vient de mettre en ligne (sur rapidejdr.fr) le kit de démo en "beta-test" de sa troisième édition du Jeu de Rôle cultissime des années 90 : Mutant Chronicles.

 

Quarante-trois méga-octets de données pour un document de 47 pages seulement (mais proposé en trois versions : printer-friendly, basse et haute résolution) !

 

L'éditeur britannique (à qui l'on doit déjà les JDR "Achtung Cthulhu" et "Mindjammer") met les petits plats dans les grands et annonce dans la foulée la sortie prochaine du jeu en aout de cette année. 

 

Et attention les yeux ! Mutant Chronicles III, ce sera un imposant pavé sous couverture cartonnée rigide de 400 pages, tout en couleurs, suivi de plusieurs sourcebooks et de trois (oui, trois !) guides de campagne.

 

Aux commandes du jeu, une équipe de game designers aguerris, menés par Jay Little ("Star Wars: Edge of the Empire" et le jeu de plateau "X-Wing", c'est lui !).

 

 

Si Modiphius games est aussi confiant, c'est notamment parce que MC III a rassemblé plus de 93.000 livres sterling de fonds sur Kickstarter (plus de 112.000 euros !), versés par 758 généreux donateurs. Pour ceux d'entre vous qui seraient tentés, la collecte s'achève le 9 mars (avis aux amateurs).

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur les pages dédiées de rapidejdr.fr et de kickstarter.

 

Surtout, si vous lisez l'anglais, téléchargez le beta-test du jeu !! Foncez, le document est GRATUIT et donne un avant-goût (prometteur) de ce qui nous attend.

 

 

;-)

 

Repost 0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 21:00

Je m'y prend bien tardivement pour en parler mais qu'importe ! Il est encore temps : le dernier "Bundle of Holding" paru sur le net vous propose d'aquérir la toute édition de Runequest en pdf !

 

Le compte à rebours est lancé. A l'heure même où j'écris ces quelques lignes, il vous reste encore 48 heures pour saisir l'occasion!

 

Petit rappel des faits : le "Bundle of Holding" est un site web qui propose régulièrement, pour une durée limitée (généralement, une toute petite semaine), un pack de jeux et suppléments au format pdf, vendus à un tarif préférentiel.

Les éditeurs en profitent ainsi pour faire découvrir leurs jeux à moindres frais. L'opération étant limitée dans le temps, la perte d'argent pour eux est minime. Le gain pour les joueurs est conséquent et le "buzz" ainsi créé profite aux jeux sponsorisés.

De plus, l'argent acquis sert généralement à soutenir des oeuvres caritatives.

 

 

Runequest VI pour 6,95$

 

Actuellement, le "Bundle of Holding" permet d'acquérir :

  • le livre de base de Runequest V6, un énorme pavé de 458 pages, qui synthétise les règles du jeu, enrichis des nombreux ajouts, corrections, erratums et addendas parus tout au long de son existence. A ce jour, c'est la version ultime du jeu. Un must have pour tout fan du Basic Roleplaying System ;
  • et le "Book of Quests", une campagne de plus de 200 pages.

Soit plus de 700 pages de JDR pour la somme ridicule de 6,95$ (5,09 euros au cours du jour, si si !!).

 

 

Mieux encore, si vous choisissez de dépasser un certain seuil (fixé à 16,34$), TROIS autres suppléments sont proposés en bonus :

  • le délirant "Monster Island", un cadre de campagne complet (presque 300 pages) et baroque. Une île parsemée de ruines antédiluviennes, ravagée par d'étranges portailes dimensionnels et peuplée de créatures monstrueuses ;
  • le "Monster Island Companion", recueil de plusieurs cartes personnalisables, accompagnées de blocs de statistiques et de tables de rencontres aléatoires ;
  • "Hessaret's Treasure", enfin, un long scénario de 48 pages, pouvant être rattaché à la campagne du "Book of Quests".

 

 

Runequest VI pour 6,95$

 

Que dire de plus ? Runequest est un jeu mythique. Un monument du Jeu de Rôle. Pour avoir eu entre les mains la version française signée Oriflam, je peux ajouter que c'est un système d'un rare réalisme tout en restant éminemment jouable. Remarquablement bien conçu, racé, élégant, il s'est bonifié au fil des ans, n'a rien perdu de sa superbe et tient la dragée haute à bon nombre de jeux récents (à mon humble avis).

 

Si vous recherchez un système de règles qui soit à la fois "pointu", réaliste et flexible, simulationniste sans être aride, riche en règles tout en restant relativement simple d'utilisation, Runequest mérite largement le détour. Sur ce...

 

 

BONS ACHATS ET BONS JEUX !

 

 

 

PS : un grand merci à Olivier Dubreuil pour m'avoir passé l'info. Thanks !   ;-)

Repost 0
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 20:54
HAPPY BIRTHDAY, D&D

Ce week-end, a-t-on pu lire ICI et LA, Dungeons & Dragons a eu quarante ans.

 

Avec lui, c'est tout l'univers foisonnant du Jeu de Rôle qui fête quarante années de pratique et de création.

 

Or, le tout premier et le plus célèbre des Jeux de Rôles va bien. Très bien même.

 

Peu importe les critiques autour de la quatrième édition. La santé financière de Wizards of the Coast. Ses tentatives pour fédérer les fans autour d'une cinquième édition attendue comme le Loup Blanc.

.

Peu importe aussi les efforts déployés par ses concurrents directs, (Pathfinder, Fantasycraft, Castles and Crusades...), rejetons tumultueux qui, voulant étendre leurs ailes, ne font que marcher sur ses traces

 

Peu importe les disputes et les querelles sans fin qui opposent ayatollahs de la premières édition, exégètes de la seconde, apôtres de la troisième, dévôts de l'OD&D et convertis exaltés à la quatrième.

 

Peu importe aussi la vaine chasse aux sorcières des années 80. Les critiques récurrentes des anti-D&D. La mauvaise foi des uns et le snobisme des autres ("D&D, ce n'est pas du jeu de rôle". Ah bon ? Depuis quand ?).

 

Donjons & Dragons, ce n'est pas un simple jeu. Ce n'est plus un simple jeu. C'EST UN MYTHE !

 

 

HAPPY BIRTHDAY, D&D

 

Quoi qu'on en dise, quoi qu'on en pense. D&D est devenu un mythe. Vous dites "Jeu de Rôle" à quelqu'un qui ne connait pas, il pensera "Donjons & Dragons". Et vice-versa.

 

Le jeu a donné naissance à pléthore d'imitations, de clones, de descendants.

Ses différentes incarnations, ses multiples univers, ses créations originales, forment un héritage hétéroclite légué à des générations de joueurs. Faites le test : "beholder", "dracoliche", "flagelleur mental"... Même un anti-D&D saura de quoi vous parlez.

Quand à ses mécanismes, ils sont quasiment entrés dans le langage courant, notamment par le biais des jeux vidéos. Niveaux. XP. Points de vie. Classe de personnage...

 

Voilà où nous en sommes aujourd'hui. Le passé a été riche. Immensément riche. Et l'avenir est prometteur. Généreux même !

D&D Next sort cet été.

The 13th Age (un autre descendant) fera son apparition en VF au cours du premier semestre.

Tout comme la traduction française enrichie de Swords and Wizardry Whitebox (autre descendant), la nouvelle édition d'Aventures Fantastiques, la VF de OSRIC sur lulu.com...

 

Le mot de la "fin" (mais rien n'est jamais vraiment fini) ?

 

 

HAPPY BIRTHDAY, DUNGEONS & DRAGONS !!!

 

 

 

(ps: cet article est dédié à Arbital, qui m'a appris que la date anniversaire de D&D tombait ce dimanche. Merci à toi. Et bons jeux !)

 

HAPPY BIRTHDAY, D&D

 

VOULEZ-VOUS EN SAVOIR PLUS ?

 

EN FRANCAIS :

 

Slate.fr : "comment Donjons & Dragons a annoncé notre société Geek ?"

Le Journal de Montréal : "40 ans de Donjons & Dragons"

Jeux online : "DDO fête les 40 ans de Donjons & Dragons avec l'aide d'Ed Greenwood"

Actu.politique.info (forum) : "Le jeu de rôle à travers Donjon & Dragon a 40 ans aujourd'hui"

Syfy.fr : "Donjons & Dragons" (série de plusieurs articles)

Syndrome Mag : "Dungeons & Dragons a 40 ans !"

 

 

EN ANGLAIS :

 

Wizards.com : "D&D: Helping Celebrate 40 Years"

 

IGN.mag : "Remembering 40 Years of Dungeons & Dragons"

The Golden Gaming Network : "Remembering 40 Years of Dungeons & Dragons"

Bat in the Attic (blog OSR) : "40 years of Dungeons & Dragons"

New York News and Politics : "Out of the dungeons"

Meta Filter.com : "40 Years in the Dungeons"

Wisconsin Public Radio : "Dungeons & Dragons: 40 Years Of A Wisconsin Invention"

Boing boing.net : "At 40 Years Old, Dungeons & Dragons Still Matters"

 

HAPPY BIRTHDAY, D&D
Repost 0
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 19:51

Youpi !!! Ce soir, en rentrant du boulot, j'ai eu l'heureuse surprise de trouver une chouette enveloppe bien épaisse, avec à l'intérieur, l'écran du Meneur de Jeu de Défis Fantastiques. Un bel écran trois volets, au format paysages, accompagné d'un épais scénario de quatre-vingt pages.


 

Cela faisait un petit moment que je le voulais cet écran. Petit problème : je ne le trouvais nulle part en boutique. Seul le livre de base était disponible.

 

 

Etonné, je finis par déposer un petit commentaire sur le site officiel du jeu et entrais ainsi en contact avec les membres de Scriptarium : des gars sympas, ouverts et disponibles.

J'ai ainsi appris que, pour le moment, seul le livre de base est distribué par Millenium pour des raisons de coût. Transmettre au distributeur les trois suppléments existants, (à savoir la carte d'Allansia, l'écran et "les Accessoires du MJ" avec ses pions cartonnés façon Oeil Noir et ses tuiles façon D&D 4) reste délicat, car il faut intégrer le légitime pourcentage du distributeur.

Seule solution, en attendant que la situation soit résolue  : commander en ligne sur leur site internet. Ce que je fis en début de mois (le 02 octobre).

 

La commande fut expédiée deux jours plus tard (le 05/10) et parvint donc chez moi ce matin. Un peu long ? Me direz-vous. Certes, mais les frais de port sont offerts, vous répondrai-je. L'offre est limitée dans le temps (elle devrait cesser en 2014), aussi profitez-en dès maintenant !

De plus, pour ceux d'entre vous qui sont pressés ou aiment sécuriser leurs envois, Scriptarium a rajouté une option avec envoi en colissimo (à vos frais, bien entendu). Royal !

 

:-D

 

Défis Fantastiques, l'écranDéfis Fantastiques, l'écran
Défis Fantastiques, l'écran

Et l'écran ? Me demanderez-vous. Comment est-il ?

 

Eh bien, il est beau ! Tout simplement. Le format paysage rend vraiment bien. L'illustration côté joueurs, signée Jidus, est vraiment cool. Evocatrice. Dynamique.

Côté MJ, toutes les tables utiles semblent au rendez-vous (je testerai samedi en live) et quelques illustrations de Russ Nicholson viennent l'embellir. Une très bonne idée: pourquoi diable les joueurs seraient-il les seuls à avoir un chouette visuel sous les yeux ? Hein ? J'vous l'demande !

 

Côté scénario, la campagne proposée a l'air bien dense, avec des règles additionnelles pour jouer des pirates, voguer sur l'eau, mettre en scène des combats navals. Oui mes amis : vos personnages seront des piraaaaaates !!!

Sept feuilles de persos prétirés sont jointes : une heureuse surprise.

 

 

Défis Fantastiques, l'écran

Pour conclure, Défis Fantastiques, c'est que du bonheur ! Visuellement, l'ensemble est très pro, très beau et donne envie.



Pour ce qui est des règles, je vais pouvoir tester le système en live dès samedi, avec de vrais joueurs en face de moi, à ma table. Et je vais pouvoir frimer devant eux quand je vais arborer ce bel écran bien solide derrière lequel seront planquées toutes mes notes et mes dés fétiches. eh eh eh !



A léquipe de Scriptarium, j'ai envie de dire "Bravo ! Super beau boulot !!!"

 

Et surtout : "continuez comme ça !"

 

 

Vivement samedi !!

 

Défis Fantastiques, l'écran
Défis Fantastiques, l'écran
Repost 0
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 05:29

 

Ca y est, c’est officiel, THE 13TH AGE sera traduit en français cette année par le Septième Cercle !

 

Le jeu, qui fait un buzz du tonnerre outre-atlantique sera donc bientôt disponible chez nous. Vraisemblablement, aux alentours de Noël (croisons les doigts).

 

 

I. PRESENTATION :

 

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas, THE 13TH AGE est un JDR médiéval-fantastique co-écrit par deux ténors du genre : Jonathan Tweet (maître d’œuvre sur la troisième édition de Dungeons & Dragons) et Rob Heinsoo, (co-auteur, lui, de la quatrième édition de D&D).

 

 

Tous deux ont quitté Wizards of the Coast pour lui préférer l’éditeur Pelgrane Press (Trail of Cthulhu, Esoterrorists, Ashen Stars, etc.) Là, ils ont mis en commun leurs idées et leur imagination pour concevoir un JDR flamboyant et épique, pensé comme "une lettre d’amour à D&D".

"The 13th Age", bientôt en français !

 

Pour autant, THE 13TH AGE n’est pas un retro-clone, comme Labyrinth Lord.

Ce n'est pas non plus un neo-clone, comme Castles & Crusades ou un jeu "old school" comme Dungeon World ou Dungeon Crawl Classics.

 

 

Non. THE 13TH AGE est plutôt un jeu "dérivé" du D20 System, comme le dK System chez nous ou True20 aux USA. Ce que les rôlistes branchés appellent un "Hack".

 

 

II. EN TERRAIN CONNU :

 

Le jeu reprend donc des mécanismes familiers à bon nombre d’entre nous :

- six caractéristiques de base (Force, Constitution, Dextérité, Intelligence, Sagesse, Charisme) ;

- la santé du personnage mesurée en "points de vie" ;

- la capacité à se protéger exprimée en "classe d’armure", valeur abstraite qui englobe les protections portées par le personnage, sa capacité à esquiver, ses réflexes, sa chance ;

- le choix d’une "race" et d’une "classe" pour définir le personnage. Choix qui lui octroient des bonus et avantages différents.

- la progression du personnage, mesurée en niveaux.

 

Jusqu’ici, que du classique ? Attendez la suite !

 

"The 13th Age", bientôt en français !

 

III. WE CAN BE HEROES (D. Bowie) :

 

Tweet et Heinsoo ont souhaité insuffler à THE 13TH AGE l’esprit de leurs précédents jeux, à savoir D&D 3 et D&D 4. Deux jeux ouvertement axés sur l’héroïsme, le panache… Et l’optimisation !

 

THE 13TH AGE propose donc une foultitude de petites règles bien sympas, qui flirtent volontiers avec le narrativisme, pour rendre vos parties épiques.

 

1. Tout personnage devra définir son "One Unique Thing", une chose qui le rend unique au monde ! Oui, vous avez bien lu, au monde ! Du genre, "s'est évadé des Enfers" ; "a été le seul amant humain de la Reine des Elfes" ; "a été créé magiquement par un Archimage" ; "a pour vocation de brandir l'épée du destin" ; "a été doté d'un coeur mécanique". A VOUS, joueur, de décider de cette chose unique qui fera de votre personnage un être à part.

 

Ce qui est génial, c'est que vous ne dépendrez pas de listes interminables de dons et de pouvoirs éparpillées dans des dizaines de bouquins. VOUS décidez de ce pouvoir. VOUS l'imaginez. Et le MJ valide. Simple, isnt' it ?

 

2. Tout PJ du jeu a forcément des connections avec certaines des 13 puissances du Monde médiéval-fantastique dans lequel vous jouerez. Ces icônes sont archétypales  au possible. Jugez plutôt : l'archimage, la reine des elfes, le roi des nains, le chef de guerre orc, l'empereur, le Haut-druide, le Roi Liche, le Dragon vénérable, etcetera... Que du classique et en même temps, l'idée est géniale.

 

Par exemple, mon personnage "seul amant humain de la Reine des elfes" peut avoir une connection "conflictuelle" avec la Reine des Elfes (c'est un épisode de sa vie qu'elle souhaite oublier) et une autre "positive" avec l'Empereur (mon personnage est un paladin à son service). Ou pourquoi pas une connection "hostile" avec l'Archimage ou le Roi Liche (l'un ou l'autre [à moi de choisir] souhaite me capturer ou me détruire pour faire du tort à la Reine des Elfes). Comme vous pouvez le voir, à ce stade de création du personnage-joueur, on est en plein storytelling. Et j'aime ça !

 

3. De même, la tâche de création du monde peut être partagée entre le MJ et les joueurs, grâce à plusieurs mécanismes qui encadrent tout le processus.

 

4. L'usage de figurines est totalement optionnel et l'aspect tactique revu sensiblement à la baisse. Tant mieux !

 

5. Idée très sympa, les combats sont rythmés par un "dé d'intensification". Un simple D6 que le MJ pose devant lui. Au premier round, le combat se passe normalement. Puis au round 2, le dé est posé par le MJ avec le "1" visible : tous les combattants importants (PJ et Némésis) bénéficient d'un +1 au toucher. Au round 3, le MJ fait pivoter le D6 pour que le "2" soit visible = le bonus passe à "+2". Au round 4, le bonus monte à "+3". Et ainsi de suite. Cette mécanique toute simple retranscrit l'âpreté du combat et le fait que les combattants identifient les points faibles de leurs adversaires. Plus le combat avance, plus les coups portent, ce qui accélère grandement les combats. Simple et génial.

 

Qui plus est, de nombreux dons et pouvoirs sont déclenchés par le dé d'intensification. Par exemple, mon paladin pourra avoir un pouvoir d'attaque ravageur contre les mort-vivants, mais à condition que le "dé d'intensification" arrive à "3".

 

6. Les compétences sont remplacées par des points de background. Par exemple, mon personnage de paladin pourra avoir trois points de background dans l'histoire personnelle : "a participé à la Grande Croisade d'Unnord contre le Roi Liche", ce qui lui donnera un bonus de +3 à tout ce qui pourrait être lié à cet événement : +3 aux jets de persuasion si mon interlocuteur est lui aussi un vétéran de cette croisade. +3 aux jets de tactique et stratégie (mon paladin a participé à plusieurs grandes batailles) ; +3 pour me rappeler des points faibles des goules (soldats d'élite du Roi Liche durant la Grande Croisade) ; etcetera.

 

 

Il existe encore de nombreux autres points qui rendent ce jeu terriblement intéressant et donnent envie d'y jouer. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le forum du Septième Cercle et sur le blog de Raskal.

 

Le jeu disposera de son monde médiéval-fantastique "maison". Un univers classique, suffisamment générique pour être remplacé par le votre.

Le jeu disposera de son monde médiéval-fantastique "maison". Un univers classique, suffisamment générique pour être remplacé par le votre.

IV. HERE, WE ARE, BORN TO BE KINGS,

WE ARE PRINCES OF THE UNIVERSE (Queen) :

 

 

Disons-le tout net, il y a eu un avant et un après Wizards of the Coast. Avec la troisième édition, nous avons vu apparaître les dons par centaines, les classes de prestige, les attaques d’opportunité, les manœuvres et placements tactiques (figurines fortement recommandées)… Une petite révolution.

 

Puis la quatrième édition a rajouté les pouvoirs (à volonté, de rencontre et quotidiens), les points de vie fixe à chaque niveau, l’inflation des PV, l’usage obligatoire des figurines, etcetera.

 

THE 13TH AGE perpétue cette évolution du jeu, vers toujours plus d'épique, plus d'héroïsme ! C'est un jeu plein d'emphase, grandiloquent. Une transposition en JDR des meilleurs blockbusters hollywoodiens.

 

Avec deux points terriblement positifs :

 

  • Primo, les joueurs ont vraiment leur mot à dire. Ils ne "subissent" pas le monde dans lequel évoluent leurs personnages. Au contraire, ils peuvent participer à sa création. Pour autant, le MD garde ses prérogatives. Ce n'est pas un jeu sans MJ. Ni un jeu qui part "en roue libre", sans structure. Le meilleur du narrativisme sans les défauts.

 

  • Secundo, tout le matos nécessaire pour jouer sera dans le livre de base (320 pages A4, Tout en couleurs). Un second ouvrage de 180 pages, "13 True Ways", regroupera toutes les règles optionnelles qui ont été mises de côté : le Moine, le druide, le mage du chaos, les diables et démons, plus des règles pour les arts martiaux, pour le multi-classage, pour chevaucher des dragons (hein ??)... La totale !

 

De toute évidence, les deux ouvrages seront blindés de matos. Et le joueur n'aura rien de plus à acheter. Croisons les doigts pour que ce soit bien le cas (pas comme Pathfinder, quoi).

 

 

 

En ce qui me concerne, je suis impatient de pouvoir tester le jeu et j'attend avec impatience la sortie de cette version française.

 

Et vous ? Allez-vous y jouer ?     :-)

 

"The 13th Age", bientôt en français !
Repost 0

Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net