Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dices everywhere, des dés, du fun, des jeux

blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds

THE CODA SYSTEM

Publié le 6 Août 2010 par olivier rousselin in 2. JDR GRATUITS : LES JDRA

 

L'été. Sa chaleur étouffante et ses nombreux départs en vacances qui, tous deux, dépeuplent nos tables de jeu avec une aisance déconcertante. 

Voilà une période idéale pour se plonger dans des lectures diverses et variées (livres de règles Jeu de Rôle, d’univers, campagnes, romans, BD, mangas, Comic-books, etc.) propres à nous divertir et à nous faire oublier nos soucis quotidiens. 

 Quoi de tel, quand la chaleur estivale est au rendez-vous (nda : j’ai commencé la rédaction de cet article un 16 juillet) qu’un bon livre à la main ?Que l’on feuillette avec indolence à l'ombre. Au frais. De préférence avec un verre bien frais de limonade (ou de bière, selon ses préférences) à portée de main. 

 

 

Dans cet état d'esprit, je me suis récemment lancé dans la lecture du Lord of the Ring RPG, naguère édité par Decipher Games et traduit en français par les vieux routards d'Hexagonal. Mes amis, ce fut une excellente surprise. Mieux ! Ce jeu fut une révélation ! Voici pourquoi...

 

 

I. UN PEU D'HISTOIRE :

 

h6144.jpgTroisième JDR officiel basé sur l'univers fantastique imaginé par J.R.R. Tolkien, Le Seigneur des Anneaux JDR fit partie des nombreux produits dérivés accompagnant la sortie de la trilogie de Peter Jackson au cinéma, entre noël 2000 et 2002.

L'éditeur qui acquit la licence, Decipher Games, publia également un Jeu de Cartes à Collectionner (JCC), basé sur les images du film, tandis qu'un autre éditeur américain, Sabertooth games, proposa un jeu de figurines à collectionner sur le modèle de Heroclix. 

Osons-le dire : l'exploitation de la licence fut malheureuse. Très peu d'ambitions dans les suppléments proposés. Beaucoup d'opportunisme. Decipher saborda sa création en éditant des suppléments bourrés de photos, beaux certes mais désespérément creux et en disséminant des informations techniques utiles dans plusieurs suppléments. 

Pire ! De façon inexplicable, les rares suppléments intéressants (Isengard, Moria Boxed Set), ne furent jamais traduits en français. 


 

Ainsi, Decipher loupa le coche et resta loin en dessous d'ICE qui publia plusieurs suppléments de haute tenue sur l'univers des Terres du Milieu. De toute façon, les puristes le savent, pour une réelle fidélité aux écrits du maître, il vaut mieux se tourner vers les productions "amateur", réalisées par des passionnés de l'oeuvre originale, loin de toutes considérations pécuniaires et marketing.


En France, deux remarquables JDRA sont incontournables pour les fans (et les autres) : 

Tiers Age de Jean-Philippe Jaworski (Te Deum pour un massacre et les romans "Janua Vera" et "Gagner la guerre")

- et Terre des Héros, d'Olivier Legrand (Solomon Kane, Imperium, et une bonne dizaine d'autres JDRA, de très grande tenue). 

 

seigneur_des_anneaux2_9.jpg 

 

 

II. LA FORET QUI CACHAIT L'ARBRE :

 

Ainsi, Le Seigneur des Anneaux JDR n'est pas, loin s'en faut, la meilleure adaptation qui soit de l’œuvre de Tolkien.  Mais en revanche, quel système !

 

Ni novateur ni original, le CODA system ne réinvente pas la roue, bien au contraire. Mais il est d'une efficacité exemplaire. Fluide, simple et classique à la fois, le résultat est des plus plaisants. 

 

Avant de poursuivre, il convient de pointer tout de suite LE défaut le plus criant de ce jeu. Avec un aplomb et un manque de scrupules remarquables/scandaleux (rayez la mention inutile), les auteurs du système ont carrément pompé le D20 system de Wizards of the Coast. Entièrement ! Seuls les noms et termes techniques changent pour des raisons de copyright. Ainsi, les jets de sauvegarde deviennent des "reactions". Le charisme est renommé "Bearing" (en français, prestance). Les classes deviennent des "orders" et les classes de prestiges des "elite orders". L’agilité est renommée "Nimbleness" (vivacité) ; la sagesse, "wits" (esprit). La classe d'armure est rebaptisée "defence", etc. J'en passe et des meilleures

 

A ce stade d'énumération, vous devez probablement, amis lecteurs vous demander quel intérêt peut donc bien avoir ce jeu ?

 

mouth_of_sauron2.jpg

      (ci-dessus : le responsable marketing de Decipher Games chargé de la branche Jeux de Rôles. Brrrr...)

 

III. LA GUERRE DES CLONES 

 

Eh bien, en fait, comparé à son illustre modèle (D&D donc), le CODA System recèle plusieurs ingrédients qui le différencient, le caractérisent et lui apportent sa personnalité. 

 

- primo : le jeu n'utilise que 2D6 pour résoudre toutes les actions au lieu de l'habituel set de dés polyédriques. Adieu, dés à quatre, six, huit, dix, douze et vingt faces. Deux petits dés cubiques suffisent pour pourvoir gérer toutes les actions des joueurs, celles des retors PNJ et des monstres sournois que leur opposera le MJ. De même, ces 2D6 suffiront pour résoudre les résultats des combats et surmonter (ou pas) les épreuves prévues dans les scénarios.

Du coup, les échelles et seuils de difficulté ont été révisés pour pouvoir se gérer avec 2D6 au lieu d'1D20. Les matheux noteront au passage que l'usage de deux dés permet d'augmenter les probabilités de résultats moyens au détriment des extrêmes. Par conséquent, les bonus aux compétences prennent d'avantage de valeur. 

Sceptiques ? Essayez vous-mêmes, mes amis ! Lors de votre prochaine partie de D&D, remplacez l'éternel D20 par 2D10 que vous additionnerez. La différence saute aux yeux ! Votre bonus de +8 au combat prend un relief étonnant et la crainte d’un mauvais jet de dés s’atténue (même si elle reste présente). Croyez-moi, faites le test, vous m’en direz des nouvelles !

 

Secundo : dans The Lord of the Ring RPG, pratiquement toutes les règles tiennent dans un seul et unique volume, beau et tout en couleurs certes, mais aussi et surtout, beaucoup moins épais que les trois volumes de base de D&D. De plus, contrairement aux volumes 3.0 et 3.5 de D&D, les règles sont ici rédigées avec un souci de concision et de clarté des plus appréciables. Les conseils de jeu et de maîtrise, notamment, sont de bien meilleures qualité que ceux présents dans les Guide du Maître des Magiciens de la Côte, tout en prenant beaucoup moins de pages.

A ce stade de ma critique, cependant un bémol s’impose. En effet, il existe plusieurs ajouts de règles édités à part du livre de base :

  • un bestiaire ("fell beasts and wondrous Magic") ;
  • un guide consacré à la magie ("Paths of the Wise") ;
  • une description plus complète du peuple nain (le livret "Dwarves of Middle Earth", qui se trouve dans la "Moria Boxed Set") ;
  • et peut-être d'autres encore, que je n'ai pas encore eu le plaisir de découvrir.

 

Définitivement, c'est là un choix éditorial regrettable (parmi d’autres) de la part de Decipher Games, éditeur qui a d'ailleurs laissé tomber le JDR depuis. 

 

Tertio : au-delà du plagiat du D20 system (procédé que d'aucuns trouveront détestables), plusieurs petits mécanismes additionnels viennent apporter leur saveur au jeu et lui permettent de se différencier (un peu). Ce sont :

- des caractéristiques secondaires telles que le Renom (qui mesure le prestige et la réputation du PJ) ou encore la Corruption, qui détermine si le personnage passe à l'ennemi ou non. C’est-à-dire, en clair, s'il reste un PJ ou si le joueur le perd pour qu’il devienne un PNJ (comme dans Star Wars D6, en fait).

- L'usage de points de Courage, qui viennent apporter un coup de pouce providentiel aux PJ. Là encore, on pense à la Force de Star Wars D6. Ou aux Points de Destin de Warhammer.

- Le remplacement des points de vie par des niveaux de santé ("étourdi", "blessé", "diminué", etc.) et des seuils de fatigue ("essouflé", "fatigué", "usé", etc.). A noter (très bonne idée !) que tous deux apportent des malus cumulatifs aux PJ au fur et à mesure de leurs épreuves. 

 

Quatro, enfin : j’ai été sensible à la volonté réelle des auteurs de vouloir coller tant bien que mal à l’œuvre de Tolkien. Certes, ils n’y arrivent pas avec ce système « dé-et-desque » qui se présente à nous masqué . Mais enfin, voilà un jeu beaucoup moins extravagant que la moyenne des jeux de fantasy américains (Everquest, Forgotten realms, Eberron, World of Warcraft RPG, etc.).

En voulant coller à l’œuvre de Tolkien, les auteurs nous proposent finalement de jouer dans un univers de fantasy à la saveur classique, beaucoup moins déluré et fourre-tout que la moyenne, ce qui est, ma foi, assez agréable. Clairement, c’est là une question de goût éminemment subjective, mais enfin ! Lire un jeu de fantasy sans monstres issus des folklores sumériens, gréco-romains ou encore indous, eh bien, cela fait un bien fou ! 

 

Petite cerise sur le gâteau, je le redis, la présentation, tout en couleurs, est somptueuse et la maquette est claire et lisible. Le tout se lit avec plaisir et confort. 

 

Pour toutes ces raisons, le CODA system m’a emballé et me ferait presque lâcher, le temps d’une ou deux parties, mon Savage Worlds fétiche.

 

 

 

IV. LET THE ADVENTURE BEGINS !


On pourrait formuler bien des critiques sur ce seigneur des anneaux RPG. Les règles pourraient être mieux organisées, plus didactiques. Les bonus sont innombrables et imposent, à la création d’un personnage d’effectuer de nombreux va-et-vient au sien du livre. 

 

Mais pour faire découvrir le jeu de rôle, voilà un jeu qui mérite tout notre intérêt à nous, les vieux grognards.  Le souffle de l’aventure est là.

On peut jouer des elfes (surpuissants, comme dans la première édition de Warhammer RPG), des humains, des hobbits sans peur et des nains tenaces et rancuniers.

Affronter les orcs du Mordor.

Combattre les araignées de Mirkwood.

Explorer les ruines hantées du Nord.

Visiter Rivendell.

Le tout avec un indéniable parfum D&D dû aux règles, qui horrifiera les puristes mais devrait séduire les habitués du D20 system, en terrain connu.


Là où le bat blesse vraiment, c’est que le jeu n’est plus édité depuis plusieurs années par Decipher, qu’il n’est plus non plus édité/soutenu par Hexagonal et que les divers exemplaires du jeu et de ses suppléments, tant en VO qu’en VF, se retrouvent dans les bacs à soldes des magasins. Bref, tout laisserait à croire que cet article parait trop tard. N’est-ce pas ?

 

Sauf que…

 

Sauf qu’il existe une version SRD entièrement gratuite du Coda System !!! 

 

Téléchargeable ici : http://home.mchsi.com/~gandalfofborg/bsr.html 

 

Forte de 308 pages, elle est de surcroît générique et universelle ! En effet, le CODA system fut également utilisé par Decipher Games lorsque l’éditeur américain acquit la licence Star Trek pour en faire un Jeu de Rôle. 

 

La version SRD propose donc des règles pour pouvoir gérer des armes à feu, ou bien énergétiques (laser, plasma, etc.), mais aussi concevoir, piloter des vaisseaux spatiaux, gérer des combats navales/spatiaux et créer des planètes voire des systèmes solaires entiers !

 

Du coup, la question de la fidélité ou non à l’œuvre de Tolkien ne se pose plus. Voici donc le CODA SYSTEM . V. 1.8.14 ! Un excellent système de JDR, générique, customisable à loisir, selon vos goûts et mieux encore : GRATUIT !

 

 

Aussi, amis rôlistes, je vous y invite et vous y encourage, téléchargez illico cette nouvelle version. Lisez-la, imprimez-là. Montrez là à vos amis. Mieux encore, préparez-vous un petit scénario et invitez ces mêmes amis, ; le temps d’une partie, autour d’une table de jeu pour le tester avec vous.

 

Bons jeux à tous et à toutes !

 

LE-SEIGNEUR-DES-ANNEAUX-LA-COMMUNAUTE-DE-L-ANNEAU-THE-LORD-.jpg 

 

POUR EN SAVOIR PLUS :

 

Impossible de passer à côté de la fiche du GROG : http://www.legrog.org/jeu.jsp?id=2178     

 

Le site amha propose une description rapide et bien faite des divers JDR officiels : http://www.amha.fr/3811-les-jeux-de-role-et-le-seigneur-des-anneaux.html

 

Fan de Tolkien ? Ne passez pas à côté du site http://www.tolkientown.com/ : des goodies à n'en plus finir ; des idées cadeaux par dizaines...    

Commenter cet article

Sly 24/12/2010 10:23



Salut Olivier,j'ai testé Terre des Héros dans le monde de Tolkien. Merci de ta suggestion, en effet ce système est idéal pour initier au jdr. J'ai bien aimé les idées comme "courage", et
"loyauté" j'ai utilisé ce dernier en partie pour q le groupe puisse prendre une décision. Par contre les Talents ne me semblent pas assez détaillé.Bon réveillon à toi, à bientôt et merci de
cette découverte


 



olivier rousselin 27/12/2010 08:26



Je suis ravi que le jeu t'ait plu. J'ai également lu ton compte-rendu sur le blog de la taverne "Au bon Rôliste" et les commentaires qui vont avec
également. Visiblement, tout le monde a passé un bon moment, tant mieux !


Passes un excellent réveillon toi aussi et à très bientôt ! 



Sly 14/12/2010 21:04



Mais je me sens olbigé de le faire ce compte -rendu maintenant, c'est malin


On joue le 20, je te dis ça après. Mais toi-même tu sembles avoir testé tous les systèmes cités. Quel est ton préféré? Ou est-ce que tu varies selon le type de joueurs qeu tu as
? Moi j'ai déjà utilisé Ice, Tiers Age, ne manque plus que Terre de Héros, que j'ai déjà commencé à aménager, en fait aucun système "officiel" ne me convient réellement, comme chaque Mj on
aménage, et on fait le ménage



olivier rousselin 16/12/2010 08:14



Franchement, je suis très loin d'avoir cité tous les systèmes que je chronique dans Dices. Il me faudrait arrêter de travailler. Ou mieux : travailler dans le domaine du jeu (dans une
ludothèque ?). 


Sur le thème du Seigneur des Anneaux, j'ai testé JRTM et en suis revenu déçu après plus de dix minutes passées (en pleine partie) à chercher dans les règles comment signer
quelqu'un. Finalement, j'ai improvisé.


Puis, je suis passé à Tiers-Âge qui m'a vraiment plu. C'est fun, ça marche assez bien, on utiliser quasiment tous les dés... Bref, un bon moment... Avec une ou deux règles
maison, pas compliquées du tout (piquées à Savage Worlds), on peut rendre le jeu vraiment héroïque. Ça reste un très bon choix et un jeu que j'aime beaucoup.


 


Enfin, Terre des Héros m'a conquis par sa simplicité, par sa volonté affichée de l'auteur de coller de plus près aux thématiques élaborées par JRR Tolkien, par la qualité de sa
mise en page, par la beauté des images choisies pour illustrer les règles (toutes signées par des illustrateurs non-professionnels ! Chapeau !!). Bref, je trouve que c'est une totale réussite.


Pour initier des non-rôlistes et/ou des fans du "Seigneur des Anneaux", Terre des Héros est à mon humble avis le meilleur choix possible ! Et puis, je sais que
c'est hyper subjectif et pas du tout sérieux, mais à mes yeux, un jeu de rôle qui ne fonctionne qu'avec une petite poignée de D6 (entre 2 et 6 si je ne m'abuse) ne peut être que bon !
  



Sly 08/12/2010 15:10



J'avais testé, il y a quelques années, le système Tiers âge, qui s'était avéré dans les phases de combat très long à gérer et trop contraignant. Je vais tester sur tes bons conseils terre des
héros, même si je viens de m'apercevoir que le livret joueur fait déjà 50 pageS... A bientôt, au plaisir de te lire



olivier rousselin 13/12/2010 14:49



J'ai hâte d'avoir ton retour sur la partie de "Terre des Héros" que tu vas maîtriser. Nous comptons tous sur toi pour que tu nous racontes comment c'était. Que ce soit ici ou à la taverne "Au bon rôliste"...   



Sly 06/12/2010 08:41



Salut Olivier,


 je vais me remettre a SDA pour initier des joueurs. Je ne sais pas quel système utiliser  : ici, decipher ou Tiers age. Le principe de corruption est bien, je ne me souviens plus s'il
est dans tous les systèmes. Tu as un scénario à me conseiller, mettant en scène l'héroïne Eowyn, si possible.


 A plus



olivier rousselin 06/12/2010 16:14



Bonjour Sly !


A brûle-pourpoint, le top du top pour initier des nouveaux joueurs tout en les faisant évoluer dans l'univers de Tolkien, ce serait, à mon humble avis, le JDRA d'Olivier Legrand :
La Terre des Héros (TdH). Les règles sont hyper simples, courtes.
Elles n'utilisent que 2D6 et le jeu est d'une fidélité à toute épreuve envers l'oeuvre du Maître. De plus, les deux livrets du jeu sont superbement illustrés. Je t'en recommande chaleureusement
la lecture !


 


Autre jeu qui serait excellent pour initier de nouveaux joueurs-fans de Tolkien au JDR : Tiers-Age. Le jeu a été créé par Jean-Philippe Tardowski, l'auteur
de Te Deum pour un massacre. Il en utilise d'ailleurs les mêmes mécanismes, très portées sur l'ambiance et la narration. Tiers-Age existe depuis des années
maintenant. Le jeu a bénéficié de plusieurs scénarios et campagnes. Il est d'ailleurs toujours suivi fidèlement par des centaines de rôlistes. Pour tout te dire, je crois bien que sa génèse
remonte à la fin de la licence JRTM, soit bien avant l'adaptation au cinéma du Seigneur des Anneaux. Donc, bien avant Terre des Héros et le
Seigneur des Anneaux (le JDR officiel).


 


En fait, le CODA System de Decipher (utilisé pour le Seigneur des Anneaux) est plus intéressant si tu
t'adresses à des fans de D&D (troisième édition) car les règles sont hyper ressemblantes. On retrouve les mêmes concepts (classes, classes de prestige, XP, niveaux,
jets de sauvegarde, classe d'armure, etc.) mais formulés différemment, comme j'ai tenté de le démontrer dans l'article. Olivier Legrand lui, y est fort bien parvenu dans son article
"There and Back again", dont je te recommande là aussi la lecture. C'est
passionnant, très bien écrit et pertinent. 


 


En même temps, les auteurs de ce jeu savaient qu'ils étaient attendus au tournant par les fans et se sont donc efforcés de respecter au mieux les écrits de Tolkien. Ce n'est pas une totale
réussite, mais au moins, ils ont fait des efforts en ce sens et cela mérite, AMHA, d'être relevé. Certains critiques diraient de ce jeu qu'il est "le cul entre deux chaises". Je préfère dire
qu'il fait la jonction entre deux mondes : celui de D&D (fourre-tout, auberge espagnole et orienté montée en puissance des persos) et celui de JRR Tolkien (très pointu, avec
des références exclusivement celtiques et nordiques, orienté ambiance et thèmes dramatiques).


 


Enfin, je n'ai pas souvenance d'un scénario mettant en scène la belle Eowyn, mais entre la Scénariothèque et le site de Tiers-Age, tu as des douzaines de scénarios à ta disposition (ET DES
CAMPAGNES COMPLETES AUSSI !!).


 


Bons téléchargements à toi et bonne lecture, ami !