Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dices everywhere, des dés, du fun, des jeux

blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds

Return of the Revenge of the D6 System (again)

Publié le 6 Janvier 2012 par olivier rousselin in 12. THEMA: D6 SYSTEM

OpenD6Logo.jpgIl n'y a a pas à dire, en ce début d'année 2012, le D6 System a définitivement repris du souffle. Moribond suite à la faillite de son éditeur historique West End Games, le jeu a connu une résurrection inespérée avec la mise à disposition libre de sa licence (le fameux OGL inventé par Wizards of the Coast et qui a révolutionné le monde du JDR).

 


En France, c'est le studio 09 qui a repris le flambeau avec trois jeux de rôle publiés en deux ans (Tecumah Gulch, Campus et D6 Galaxies). Sans compter le superbe Z-Corps édité par le Septième Cercle et récemment réédité en version collector...

 


 

Aux Etats-unis, le D6 System a son webzine dédié (D6 Magazine), son wiki (le bien nommé Open D6 Resurrection); plusieurs sites web, et quelques éditeurs s'y sont intéressés. Ce sont pour l'instant de petites structures indépendantes, qui profitent de l'engouement pour le support pdf afin d'écouler leurs produits à moindres frais.

 

 

 

I. PAY TO PLAY :

 

155.jpg   

 

Ci-dessous, vous trouverez un rapide tour d'horizon de ces éditeurs. On notera une nette prédominance du space opera sur les autres genres. Sans doute une réminiscence de l'incontournable Star Wars D6, fer de lance du système ?

 


 

- L'ancêtre Khepera Publishing est toujours en activité et continue de développer son JDR de super-héros alternatifs : Godsend Agenda (5 suppléments parus à ce jour).


- Autre grand ancien, Bloodshadows a été repris par l'éditeur Precis Intermedia. Son univers, qui mélange fantasy, horreur et pulp dans des années 30 alternatives, ne devrait pas vous laisser indifférent. Bloodshadow n'est pas le seul "grand ancien" de WEG repris par PIGames : la règle MasterBook et le setting Shatterzone (un univers cyberpunk-space Opera détonnant et violent) sont également présents. 

 

- Antipaladin games, lui, a fait sensation avec Mini 6, un version allégée du système de règles original, qui tient en trente-six pages à peine ! Diffusé gratuitement, c'est un must à découvrir de toute urgence ! 

 

- Fire Ruby Design, à qui l'on doit déjà l'envoutant Summerland (traduit en français par les éditions Icare) propose un splendide Space Opera (encore !) avec In Flames, sans aucun rapport avec le groupe de metal du même nom.  Le jeu (présenté sous un format A5 bien pratique) décrit un un univers sombre et mystique où les personnages, dieux déchus et amnésiques, emprisonnés dans une enveloppe mortelle, partent en quête de leur passé et de leurs pouvoirs perdus. Deux suppléments "Uplifts" et "Chimera" développent l'univers de ce jeu baroque, au doux parfum de transhumanisme.

 

3d space 46


- Cinema6 Games, a développé sa propre variante des règles, Cinema6, et propose un JDR med-fan intitulé Azamar, inspiré me semble-t-il par des succès du jeu vidéo tels que World of Warcraft ou encore Dragon Age. De la bonne vieille High-Fantasy épique, classique et sans surprise (du moins, à première vue). Trois autres JDR semblent en cours de préparation : Descension, Westward et Clandestine. Plus d'infos vous attendent sur leur blog : Wicked North Games LLC

 

- autre tout petit studio de développement, Blue Max Studios prépare méticuleusement l'avènement de Black Desertun setting de hard SF exigeant qui ravira les fans du genre. Un "primer" (sorte d'avant-goût du futur jeu complet) est disponible gratuitement sur le net

 

D'autres petits éditeurs, obscurs, tels que Final Sword productions (l'obscur Psibertroopers RPG) ou Dolmen encore  s'intéressent eux aussi au système de WEG et concoctent leurs propres produits. Malheureusement, difficile d'en dire plus à l'heure actuelle. 

 

 

 

Cas à part, le Space-Opera Septimus mérite un coup de projecteur. Initialement, le jeu devait être publié par WEG. Il bénéficie donc d'un travail soigné, complet, d'une mise en page professionnelle et d'illustrations pro elles aussi. Surfant sur la vague Open D6, Bill Coffin, l'auteur, décida de le diffuser gratuitement peu après la faillite de l'éditeur. Un très beau cadeau pour les fans !

 

 septimus

 

 

II. FREE !

 

 

 

 

Outre ces éditeurs, plusieurs settings gratuits existent, créés par des fans. L'un d'entre eux, sous le pseudo de Gaming geek, se distingue notoirement avec six settings à lui tout seul, excusez du peu ! Accrochez-vous à vos fauteuils puisque Gaming Geek nous a concocté les JDR suivants :

 

Autre conversion des plus intéressantes, Shadowrun D6 tourne le dos à la troisième édition du célèbre JDR de cyber-fantasy pour lui préférer un D6 System jugé plus cinématique, plus fun, plus rapide...

 

 Quant à Moon Wars, c'est une adaptation du mythique Runequest !

 

Je passerais vite fait sur Isis RPG (créé en 2004), un JDRA médiéval-fantastique assez classique, trop court à mon goût (22 pages) et apparemment délaissé par son auteur. Dommage. On notera cependant que le jeu est proposé au format pdf mais aussi word. Il est donc possible de le "customiser" à sa sauce. Une initiative des plus sympathiques.

 

 

Totu compte fait, la lecture de ces divers JDRA laisse une trop forte impression forte de disparité. Certains d'entre eux sont archi-complets et ont été testés en partie. D'autres sont en cours de préparation ou ont vu le jour de façon incomplète,.D 'autres encore sont en stand by, voire abandonnés par leurs auteurs... La plupart, enfin, sont assez vieux (2001, 2004...). Heureusement, certains sites web commes D6 Universe cherchent à rassembler les bonnes volontés et à dynamiser l'ensemble. 

 

 

 

III. VERS L'INFINI ET AU-DELA ?

 

 

 

 

2012 semble donc marquer un tournant. Après une vague de JDRA à l'amateurisme un peu trop flagrant, le D6 System est petit à petit repris par des petits éditeurs qui vendent leurs produits. Face à une concurrence réelle et imposante, ces derniers se doivent de proposer des produits achevés et de qualité pour se distinguer.

 

 

L'avenir du D6 System semble être là : dans son utilisation par des auteurs de jeu confirmés, au service d'univers bien écrits et denses. Quelle meilleure preuve que le succès (mérité !) de Z-Corps en France. 

 

Souhaitons que d'autres JDR de cette trempe voient le jour, des deux côtés de l'atlantique, pour pérenniser l'existence de ce jeu génial et de qualité.

 

 

 

Commenter cet article