Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dices everywhere, des dés, du fun, des jeux

blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds

Retour sur la cuvée 2010 du Monde du Jeu - Partie 2

Publié le 1 Octobre 2010 par olivier rousselin in 5. CONVENTIONS ET RENCONTRES

2. Des éditeurs et des jeux  :

 

Le Monde du Jeu (MdJ en abrégé), c'était aussi et avant tout la grande messe du commerce avec des stands surchargés de livres divers, de boîtes, de Jeux de Cartes à Collectionner, de boardgames, de figurines, etcetera.

 

 

2.a. Trop de jeux ?

 

Quand j'y repense, ma réaction première fut "Par Saint Gygax ! Que de jeux ! Jamais nous n'aurons assez d'argent pour tous les acheter, ni de place pour tous les ranger. Ni de temps pour pouvoir y jouer !"

 

Et si c'était ça, finalement, l'enfer ultime pour un geek ? Une pléthore de jeux tous plus alléchants les uns que les autres, et l'impossibilité (financière, pratique et temporelle) d'y jouer ? Vous imaginez le "drame" ? Moi, oui. Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaargh !

 

 

 

DSCN1040.JPG

des tonnes de jeux...

 

Sans exagérer, Les nouveautés étaient légion :

- Les ombres d'Esteren, édité en grande pompe par Forgesonges (si j'ai bien compris, le tournoi à l'arme blanche, c'était eux les organisateurs !) ;

- La bible du Meneur de Jeu, chez Footbridge ;

- Z-Corps et "Seigneurs des sept Mers" chez Septième Cercle ;

- "Dead like me" sur le stand Oriflam ;

- Deadline chez les formidables John Doe ; 

 - Mahamoth et "Ghost Dance", la campagne pour BIA sur le fort sympathique stand des XII Singes ; 

 - des suppléments à la pelle pour Pathfinder et Shadowrun chez BBE ;

- le n°2 de Casus Belli en avant-première ;

le n° 0 de Di6dent , un tout nouveau webzine, à découvrir illico ;

- etcetera.

Et je ne fais ici qu'évoquer brièvement l'actualité du JDR ! Aussi, je ne m'attarderai pas trop sur la question, bien plus détaillée dans les colonnes de Casus Belli, du Grog, d'Ikosa, des Mondes en Chantiers et de bien d'autres magazines et sites web. 

 

DSCN1041.JPG

 ... Et des kilos de dés (grâce aux polonais de Q-Workshop) !!! 

 

 

2.b. Les rôlistes sont sympas !

 

 

Qu'ai-je retenu de ce tumultueux week-end ? Essentiellement, la rencontre avec des gens éminemment sympathiques, passionnés, abordables, ravis d'être là, vantant les mérites de leurs travaux respectifs. 

 

Mention Super :


- aux gars d'Oriflam qui ont fourni un travail impressionnant sur leur version entièrement retravaillée de Cyberpunk 203X, largement supérieure à la médiocre version originale de R.Talsorian Games. Oriflam, toujours eux, perdus sur un stand minuscule, un peu à l'écart des autres éditeurs (quel dommage !) défendait également Priax, avec un kit de découverte du jeu plutôt sympa, exclusivement vendu sur le salon.


- aux XII Singes, qui (1) donnent une seconde chance au dK system abandonné par John Doe et (2) proposent l'une des gammes francophones les plus complètes qui soient avec Trinités. Quelle gamme, mes amis ! Des dizaines de suppléments, un suivi abondant et gratuit sur le net, des cartes à jouer reprenant les pouvoirs (décidément, c'est l'idée ludique du moment : des cartes dans le JDR !) ; un univers complet, riche, et permettant différents styles de jeu. Il va vraiment falloir que je teste ce jeu prochainement.


- aux éditions du Matagot, qui enterrent toute concurrence et ont sorti le plus beau JDR de tous les temps (en français du moins) : la seconde édition de Te Deum pour un massacre. Superbe !


- Au GROG, of course, qui, comme chaque année, proposait des dizaines de tables pour pouvoir tester des JDR, distribuait des crayons GROG et vendait t-shirts, casquettes et dés customisés de leur sigle. Au menu cette année, du Trinités, du Pathfinder, du Z-Corps en avant-première, du Yggdrasyl (gros carton : les joueurs semblaient tous ravis !), du Donj', of course, et tout un tas d'autres JDR dont je ne me souviens plus des noms (désolé).


- A l'association Opale, qui s'efforçait elle aussi de proposer des tablées de JDR malgré un manque de places assises flagrant et des démos de jeux aussi divers que Gumshoe, Stargate, Donjon Louforc, Kult, Supernatural, Little Fears, Trinités, In Nomine Satanis, Anima... 


- Aux gars des Mondes en Chantier (Di6dent) et de Casus Belli qui faisaient stand commun (bravo !) et se sont montrés à la fois chaleureux, ouverts et humains. Tout simplement.  

 

DSCN1035.JPG

"We are the world, we are the children, We are the ones who make a brighter day, So let's start giving

 

 

2.C. Menus désagréments...

 

 

Naturellement, tout n'était pas parfait. Les tables de JDR étaient vite complètes (premiers arrivés, premiers servis). L'organisation patissait parfois du chaos ambiant. Le salon voisin des jeux vidéos était, comme d'habitude, inutilement bruyant. Mais tout ça, c'est de la "routine".


Plus embêtant en revanche, de nombreux éditeurs n'ont pu répondre présent :

- les sympathiques Ludopathes éditeurs, à l'actualité des plus fournies (3 nouveaux jdr vont bientôt paraître) ;

- Chessex et ses magnifiques stands de dés multicolores ;

- des petits éditeurs indépendants tels que CDS éditions ou encore les éditions Icare ;

- Play Factory également qui, rappelons-le, a édité et traduit plus de quarante (40 !!!)  livres et suppléments pour la quatrième édition de D&D (respect !) ; 

- Sans détour manquait aussi à la fête, alors même que sortait "les montagnes hallucinées" pour l'Appel de Cthulhu...

- ... Tout comme Ludik Bazar, l'Oeuf Cube, Jeux Descartes, Trolls de Jeux et les autres boutiques naguère présentes et voisinant en bonne entente lors d'autres conventions ("à toi les JDR, à moi les jeux de plateau, etc").     

 

DSCN1020-copie-1.JPG 

LE constat qui fait plaisir : trois, voire quatre générations de joueurs/joueuses ont répondu présent. 

 

Enfin, et ce dernier point est Ô combien subjectif et personnel, je pris plus de plaisir à me ballader, prendre des photos et discuter avec les personnes présentes, qu'à jouer au Jeu de Rôle. Un comble !

On ne l'écrira jamais assez. Lorsque vous êtes MJ et animez des parties de JDR en convention, s'il vous plait, proposez des parties COURTES, avec des personnages prétirés, une histoire simple et des objectifs atteignables !

Deux exemples :

- A Quantiquité, présenté en avant-première, l'auteur a passé plus d'une heure à nous expliquer les tenants et aboutissants (complexes !) de son univers, avant que l'on puisse ne serait-ce que choisir nos persos et ensuite commencer l'aventure (Pierrick, si tu me lis, je n'ai toujours rien compris à ces histoires de boucliers quantiques et de chats de Schrödinger ). 

- A Pathfinder, notre groupe, niveau 1, fut mis en pièces par une troupe de guerriers avec 29PV chacun et deux attaques par round ! Notre MJ nous annonça ensuite fièrement que nous étions le neuvième groupe (sur neuf !) à nous faire exterminer de la sorte durant la conv'. N'importe quoi ! 


Certes, la critique est (trop) facile mais qui aime bien châtie bien et j'aime, que dis-je ? J'adore le Jeu de Rôle ! Alors, sans rancunes et à une prochaine fois, hein ? 

 

 

Conclusion : 


Dans l'ensemble, ce Monde du Jeu 2010 fut une belle convention, qui se déroula dans une ambiance bon enfant, à la fois fun et ludique. Surtout, elle témoigne de la vitalité de notre loisir favori. Le Jeu de Rôle est loin d'être mort et démontre une belle vitalité, n'en déplaise aux oiseaux de mauvais augure. C'est là l'essentiel !

 

 

Bons jeux à tous et à toutes !

 

Photo0118.jpg


Commenter cet article

Akhad 12/10/2010 14:18



Sois rassuré, il m'en faut plus pour me heurter.


Mes sources d'inspiration ont ce souci du détail. Maintenant effectivement, Quantiquité n'en a peut-être pas besoin. Je pense aussi que le thème du scénario offre des possibilités de présentation
du background moins monolithique (par exemple, expliquer l'histoire des Achéens en arpentant les salles du sanctuaire). Cette démo était la toute première. Elle ne présume ni des prochaines, ni
de l'approche employée par le livre au final.


En tout cas merci de ce retour argumenté.



olivier rousselin 12/10/2010 14:59



Cool ! En me relisant, j'ai trouvé ma critique quelque peu acerbe, bien que ça n'ait jamais été mon intention et que je souhaitais juste m'exprimer honnêtement sur ce sujet. 


 


Ecoute, j'ai rédigé un article assez long sur Quantiquité et j'aimerais te l'envoyer en avant-première, avant publication, pour que tu puisses apporter tes avis, corrections, commentaires etc. Je
t'ai laissé un MP sur le forum de John Doe. Peut-être à bientôt.



Akhad 12/10/2010 11:18



Ah et sinon, faire un scénario dans un univers de SF sans présenter présenter l'univers est une gageure. Soit on prend du temps pour présenter ce nouveau monde, soit on fait des digressions
toutes les 5 mn et je ne suis pas sûr que ce soit plus facile à suivre.



olivier rousselin 12/10/2010 14:03



C'est vrai, c'est plus que difficile.


Mais tout univers imaginaire peut nécessiter une présentation longue et fastidieuse. Par exemple, si tu maîtrise Runequest et que tu tentes d'expliquer tout l'univers
Gloranthien, avec sa cosmogonie, l'importance des dieux, les diverses races non-humaines, l'omniprésence de la magie, etcetera... Alors tu risques d'en avoir pour trois ou quatre heures... 3-4
heures pendant lesquelles l'attention de tes joueurs ne sera pas acquise. 3-4 heures pendant lesquelles ils seront en attente de jouer. Je donne là un exemple extrême afin de mieux expliciter mon
point de vue. 


 


En contre-exemple, je voudrais citer le film d'animation Ghost in the Shell, de Mamoru Oshii. Dans ce film, la technologie n'est JAMAIS expliquée. Il y a des systèmes de camouflage
optique, de vision thermodynamique, des cyborgs ultra-perfectionnés, des humains synthétiques, mais jamais nous n'avons d'explications scientifiques. Interviewé, Oshii expliqua que la technologie
ultra-détaillée du manga initial lui posa problème. Jusqu'au moment où il réalisa, lors des préparatifs du scénario, que la science, arrivée à un certain niveau, peut s'apparenter à de la
magie. Du coup, il n'y a plus besoin de l'expliquer. Elle existe et on en constate les effets. Un peu comme ce commentaire que j'écris sur Internet. Je sais utiliser mon PC, éditer ce
post, mais je serais incapable d'expliquer comment ça marche. Mieux, je m'en fiche. De la même façon, sans doute, qu'un combattant de Quantiquité se fiche de savoir comment
fonctionne son bouclier quantique. La seule chose qui va vraiment l'intéresser, c'est concrètement ce que peut (ou ne peut pas) faire ce fameux
bouclier. 


 


Je crois sincèrement que pour de nombreux joueurs, moi le premier, une telle approche serait tout à fait suffisante. Quand je regardais Ulysse 31, je ne me demandais pas comment faisait
Ulysse pour pouvoir voler dans les airs grace à sa ceinture. Ou comment diable pouvait marcher son bouclier énergétique. Je me disais juste "waouh, c'est cool !" et je ne cherchais pas
plus loin. Je me disais aussi : "c'est ça, la technologie du 31ème siècle" sans en comprendre les tenants et aboutissants. Je m'en fichais (et je n'étais pas le seul
!). J'étais pris par le spectacle, par les péripéties d'Ulysse, par les dangers qu'il affrontait. C'était ça qui m'intéressait. C'est encore cela qui m'intéresse quand je vais voir un
film/lire un roman ou une BD/ jouer à un JDR de SF. 


 


Je pense sincèrement que seuls des joueurs pinailleurs pourraient avoir envie de te chercher querelle sur les aspects scientifiques de ton jeu. S'ils insistent, tu pourras alors leur donner
toutes les explications, amoureusement concoctées, que tu auras préparé au préalable. 


 


Quant à l'univers (société, moeurs, etc.), peut-être y a-t-il possibilité de synthétiser au maximum les informations ? Pourquoi pas sous la forme d'un document remis aux joueurs ? Ou bien d'une
feuille de perso plus détaillée ? Quelque chose à la façon des dossiers de personnage utilisés par d'autres jeux.


 


En tout cas, très honnêtement, je crois que, si les joueurs acceptent le postulat de base "Grèce Antique + Space Opera", alors, il devrait y avoir peu de digressions toutes les cinq
minutes. 


 


J'espère en tout cas que ma critique initiale ne t'a pas heurté outre mesure et te souhaite bonne continuation dans le développement de ton jeu. 


 


A bientôt



Akhad 12/10/2010 11:14


Le bouclier Quantique est l'un des cadeaux de Prométhée. Les Achéens eux-même, n'en maîtrisent pas les fondements théoriques. L'essentiel est d'en comprendre le maniement : au corps à corps il n'a
aucun effet. A distance, le projectile doit être relié au tireur par caméra interposée ce qui ralentit considérablement les cadences de feu et remet le corps à corps au cœur des affrontements.


olivier rousselin 12/10/2010 14:08



Merci pour cette clarification. Lors de ta première explication, je me souviens m'être demandé : pourquoi est-ce le projectile qui est relié au tireur ? Et non l'arme (pistolet, fusil) qui
le projette ? Du coup, je bloquais.  Ça reste un peu bizarre pour moi mais OK, je comprend mieux la raison (remettre le corps-à-corps à l'honneur). 



Rappetou 03/10/2010 21:24



Quoi cela voudrait dire que je suis un geek doublé d'un nerd ?! Et pourtant je ne sais même pas programmer en assembleur, c'est grave docteur ?



olivier rousselin 03/10/2010 21:59



Irrécupérable même ! 



Rappetou 02/10/2010 15:45



Tout pareil Peut-être un jour...


 


PS : alors pour le chat de Shrödinger le plus simple c'est de considérer que tant que ce fichu matou est enfermé dans sa boite opaque il est à la fois mort et vivant pour l'observateur (les
conditions de l'expérience sont justement faites pour créer cette incertitude temporelle). Tous les vrais geeks savent ça . La où ça devient plus péchu c'est quand il faut passer à la physique quantique (*non aïe*)... Par contre c'est original de la part de l'auteur d'avoir lié ça au jdr ! Là tu as piqué ma
curiosité et je crois que j'irai jeter un oeil sur ce jeu à sa sortie ^^



olivier rousselin 03/10/2010 21:10



Naaaan, tous les geeks ne sont pas forcément des férus de science physique. Ce serait plutôt les "nerds", non ? 


 


Pour ce qui est de Quantiquité, je souhaite écrire prochainement un article sur ce que j'ai pu découvrir durant le Monde du Jeu...