Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dices everywhere, des dés, du fun, des jeux

blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds

Quêtes Arthuriennes, aux sources du mythe

Publié le 9 Octobre 2009 par olivier rousselin in 2. JDR GRATUITS : LES JDRA

Toujours au taquet pour promouvoir l’usage du Jeu de Rôle et faire découvrir notre merveilleux hobby à des novices, l’association Imaginez.net a récemment mis en ligne, en partenariat avec la Bibliothèque Nationale de France (s’il vous plaît !) un JDRA consacré au mythe arthurien.



Quêtes Arthuriennes, c’est son nom, est un formidable outil de près de 80 pages, très bien réalisé et qui tente le pari de concilier rôlistes et néophytes. Une gageure, un défi, qui méritaient d’être mis en avant. D’où cet article.


A. QUETES ARTHURIENNES, LE JEU :

 

Côté esthétique, rien à redire. Quêtes Arthuriennes est abondamment et élégamment illustré, avec des enluminures et gravures médiévales choisies avec soin, qui mettent tout de suite le lecteur dans l’ambiance (à noter que chaque image est légendée, un choix rare et excellent). La maquette est soignée, lisible et aérée. Le travail global est soigneux. C’est pro et ça le fait !


Sur le fond, également, rien à redire. Quêtes Arthuriennes bénéficie d’une solide écriture, claire et précise. Une constante chez Imaginez.net, dont je soupçonne les auteurs d’être nantis d’un solide bagage universitaire.

Surtout, un gros travail de documentation a été effectué pour que le joueur débutant ait toutes les clés en main. L’Angleterre d’Arthur, la société féodale, sont décrites avec soin : us et coutumes, place de la femme dans la société, rôle de l’église, art de la guerre, etc. Je ne suis pas spécialiste mais à priori, rien ne manque.


Par ailleurs, une bibliographie fort complète (page 71) est là pour aiguiller les joueurs avides d’en savoir plus.


Enfin, un scénario complet ("la pucelle et le lion") et deux fiches de personnage (l’une, pré-remplie, et l’autre vierge) viennent clore cet opus, ma foi très sympathique.



Disons-le tout net, la lecture de Quêtes Arthuriennes m’a donné une furieuse envie d’y jouer.


De plus, petit détail humoristique qui m’a ravi (j’adore le "Sacré Graal" des Monty Python), la sainte grenade d’Antioche est décrite (page 63) avec ses effets ! Vous pourrez donc, vous aussi (si le cœur vous en dit, rien n’est imposé) l’utiliser au cours de vos partie, en prenant bien soin de compter jusqu’à trois (ni une, ni quatre) ! En revanche, rien sur le lapin féroce qui démembre un chevalier de la Table Ronde, puis met en déroute les Arthur, Lancelot, Perceval et consorts (toute la Table Ronde au grand complet, chassée par un lapin !). Moi qui aurais tant aimé avoir les statistiques de cette merveilleuse créature, je suis déçu !


("Sacré Graal ? Une admirable reconstitution historique. Si, si...)


Dans ce concert de louanges (oui, je suis partial et parti pris !), un seul petit bémol : le système de règles n’utilise qu’un (et un seul. Ni deux, ni trois) D6, tout seul, tristounet sur la table de jeu. Et je ne sais pas pour vous, mais moi, les jeux avec seulement 1D6, ça m’a toujours semblé un peu pauvre, un peu "miséreux". Ca fait chiche sur la table. Mais bon, si j’écris cela, il me faut aussi vous avouer qu’un des mes systèmes préférés, c’est le D6 system et ses brouettes de dés (Ouaiiiiis !!!).



En revanche, très bon point : les auteurs du jeu, Antoine Drouart et Thomas Laborey, ont choisi de mettre l’accent sur des caractéristique narratives plutôt que chiffrées. C’est-à-dire qu’au lieu d’avoir 4 en Esprit, on dira de votre personnage qu’il a un don d’Esprit de niveau "héroïque". La difficulté étant elle aussi quantifiée avec des mots, se battre à un contre deux sera qualifié d’action "remarquable" ou encore "légendaire" si l’on affronte seul quatre adversaires.


Un excellent choix, me semble-t-il, propice à favoriser le roleplaying et l’ambiance autour de la table de jeu et qui s’inscrit dans la tendance "narrativiste" amorcée depuis quelques années déjà par plusieurs jeux. Quelques exemples au hasard : FUDGE, Wayfarer’s Song en anglais ; Tiers Age et Te Deum en français.


Autre excellent choix, la reprise du système des "Vertus" (pages 25 à 28), emprunté, me semble-t-il, au célèbre Pendragon.

Enfin, on relèvera la description très complète des personnages (pages 36 à 55), lieux célèbres (pages 56 à 60), objets merveilleux (pages 60 à 64)  et autres créatures fantastiques (pages 66 à 70) qui font toute la saveur du mythe Arthurien.




B. QUETES ARTHURIENNES, L’EXPOSITION :

 

A l’origine de Quêtes Arthuriennes, il y a l’exposition "La légende du Roi Arthur", qui aura lieu du 20 octobre 2009 au 24 janvier 2010, organisée par la Bibliothèque Nationale de France et qui explore en profondeur ce fameux mythe Arthurien, indissociable de la littérature médiévale, et qui sut traverser les siècles jusqu’à nos jours. Ce que les historiographes ont appelé plus tard la "Matière de Bretagne".



Je vous invite notamment à visiter le site officiel, très intéressant, avec notamment :
- des
extraits numérisés de livres anciens et enluminés à feuilleter ;
- des pages thématiques (le pouvoir et la royauté ; la chevalerie ; le Graal ; etc.) ;
- des documents sonores (visite guidée) et visuels à télécharger 
;
- la présentation des activités pédagogiques à destination des classes de maternelle et élémentaires
, des collégiens et du Grand Public.


A noter également, la présence d’un lien vers le site Gallica (http://gallica.bnf.fr/), bibliothèque numérique, qui met en ligne plusieurs textes originaux, libres de droit, et donc téléchargeables gratuitement et légalement. Une initiative intéressante, notamment si vous souhaitez donner une coloration plus « médiévale » à vos scénarios en concevant, par exemple, des documents originaux écrits en vieux français.



 

 

C. QUETES ARTHURIENNES, L’EVENEMENT :

 

Autour de l’exposition, plusieurs événements sont prévus (plus d'infos en cliquant ICI).


Ce sont 3 conférences, menées de 18h30 à 20h00 :

- Le mercredi 2 décembre : "le Roi Arthur : vers une perspective comparative ;

- Le jeudi 3 décembre : "Les romans de Tristan et Iseult XIIe et XIIIe siècles" ;

- Enfin, le 7 décembre : "Perceforest : un roman arthurien à la cour de Bourgogne".

Plus, le samedi 5 décembre : 
la projection gratuite de deux films emblématiques, à savoir Excalibur de John Boorman, à 14h00, puis Monty Python : sacré Graal, à partir de 16h30.

Enfin, toujours le 5 décembre, la BNF accueillera le collectif Imaginez.net et des membres de la FFJDR pour des séances de Quêtes Arthuriennes, de 14h00 à 22h00.


Oui, vous avez bien lu : des séances de JDR, ouvertes au grand public et aux néophytes, auront lieu dans l’enceinte même de la BNF
, plus précisément, dans le Hall Ouest du site François Mitterrand.

  


Bref, voilà là un bien beau programme, que les passionnés d’histoire (et de littérature !) médiévale ne pourront pas manquer ! Pour ma part, je suis plus que curieux de découvrir Quêtes Arthuriennes, surtout dans un cadre aussi prestigieux.



POUR CONCLURE...


Ce n’est certes pas la première fois que des démonstrations de JDR ont lieu au sein de la BNF. En effet, i
l y a deux ans déjà, à l’occasion de l’exposition "Héros : de Achille à Zidane", Imaginez.net et la BNF s’étaient associées déjà pour présenter non pas un, mais deux autres JDRA : Odyssées Héroïques et Le Club des Vengeurs Masqués. Deux JDRA qui exploraient chacun deux versants du héros : l’un traditionnel, classique, et inscrit dans l’histoire ; l’autre moderne, urbain et inséparable de notre culture contemporaine marquée par l’essor du multimédia.


L’initiative est donc reconduite cette année et l’on ne peut que lui souhaiter tout le succès possible. Si l’on y ajoute la présence, au sein de la BNF, de livres de règles comme celui de Loup Solitaire, on se dit que, finalement, petit à petit, le JDR obtient enfin la reconnaissance qui lui est légitimement due.



Une bonne nouvelle, non ? 




POUR EN SAVOIR PLUS :



Visitez le site de la BNF : http://www.bnf.fr/ et plus particulièrement, celui de l’exposition.


Plus d’infos également dans le n° 50 de "Chroniques", le webzine officiel de la BNF (pages 12 à 14).


POUR TELECHARGER "QUETES ARTHURIENNES",  CLIQUEZ ICI (clic-droit puis "enregistrer sous").


POUR VOUS PREINSCRIRE : en tant que joueur, vous pouvez envoyer un mail, soit à visites@bnf.fr, soit en appelant au 01 53 79 49 49. Si vous voulez être MJ, vous pouvez postuler en écrivant à contact@ffjdr.org.

Plus d’informations en lisant l’annonce officielle de la FFJDR
.
 
Enfin, une visite des sites
Imaginez.net et de la FFJDR s’impose.


Sans compter les innombrables articles, voire sites WEB consacrés au mythe arthurien. Par exemple, le blog consacré au cinéma d’Olivier Quenechdu (Braveheart.fr) propose une synthèse très bien faite sur le Mythe Arthurien. Utile pour une première approche.


A tous…



… Bon surf sur internet et bons jeux !

Commenter cet article

siwukyl 10/10/2009 20:39



C'est tout bonnement génial. Le système est effectivement assez simple mais l'idée est extraordinaire. Je sens que je vais faire jouer le scénar proposé...



olivier rousselin 13/10/2009 08:27


J'ai moi-même hâte de tester Quêtes Arthuriennes. Quand aux scénarios, nous n'avons que l'embarras du choix : avec Pendragon pour le précéder, je suis sûr qu'il y a des dizaines de
scénarios à adapter, rien que sur le net.

Il y a aussi Premières Légendes de la Table Ronde pour lequel on devrait pouvoir trouver quelques aides de jeu sympas.

Voici déjà ce qui existe sur l'excellent site de la scénariothèque :
- Pour Pendragon, CLIQUEZ ICI.
- Pour Premières Légendes de la Table
Ronde, CLIQUEZ LA.

Bons jeux !