Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dices everywhere, des dés, du fun, des jeux

blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds

Patricia Piccinini, en quête d'humanité

Publié le 4 Mai 2010 par olivier rousselin in 19. ART

Qu’est-ce qui fait de nous des êtres humains ? Qu’est-ce qui nous rend humain ? Ou au contraire, inhumain ? Et par extension, qu’est-ce que l’humanité ? Comment interpréter cette notion ? Comment la comprendre ?

 

Au-delà du sens biologique, l’humanité, en tant qu’idéal philosophique, revêt un sens moral fort. Essentiel même. Dans n’importe quel dictionnaire des synonymes, "Humanité" veut dire tout à la fois bonté, charité, abnégation, altruisme, bienfaisance, bienveillance et clémence.

 

Dans cette optique, le travail de Patricia Piccinini revêt une ampleur inattendue, chamboulant nos certitudes, questionnant nos valeurs et remettant en question nos acquis.

 

sculpture_wideweb__470x306-0.jpg

Avec une force peu commune, ses sculptures hyper-réalistes nous confrontent à notre identité, mais aussi à nos peurs enfouies vis-à-vis de la chair, de l’organique. Vis-à-vis de ce corps qui, malgré nos connaissances acquises, conserve sa part de mystère. De tabou. D’interdit.

"The long awaited", 2008

 

Ce corps, sacralisé par l’église, devenu marchandise dans nos sociétés de consommation, est à l’aube de nouvelles mutations, que les travaux de Patricia évoquent en filigrane.

Impossible de regarder les créatures hybrides dont elle est la "mère" sans songer aux multiples polémiques soulevées récemment par la recherche scientifique : eugénisme, transgénisme, clonage, manipulations génétiques, biotechnologies… De quoi sera faite notre humanité demain ?


En ce sens, l’œuvre de cette jeune artiste australienne devient incontournable. Parce qu’elle dépasse les cadres restrictifs de la science-fiction et de l’imaginaire pour toucher directement au cœur. Au sensible et à nos émotions.

 


Quel rapport avec le JDR ? Nous, rôlistes, sommes si souvent confrontés aux notions d’humanité et d’altérité, que nous finissons par ne plus y penser.

Le JDR, formidable machine à rêver, nous permet de jouer des elfes, des nains, des trolls, des cyborgs, des mutants, des aliens… Mais, pris dans le jeu, nous finissons par oublier qu’il y a quelque chose d’autre, au-delà des statistiques, des bonus/malus et des "pouvoirs" liés à telle ou telle espèce.

Quelque chose de plus profond. De plus fort. Peut-être… Un reflet dans le miroir ?


Ci-dessous, je vous propose de découvrir quelques unes de ses oeuvres. 

 

126.1006.jpg

"The young Family", 2003  

 

 

ll_lrg_03.jpg

"Leather Landscape", 2003

 

 

patricia-piccinini-b.jpg

"Leather Landscape", 2003 (detail)

 

 

 

 

 

balasana-2009.jpg

"Balasana", 2009

 

 

 

 

 

 

D'autres créations, tout aussi émouvantes et remarquables, vous attendent sur son site web :

 

 http://www.patriciapiccinini.net/

 

 

 

 


POUR EN SAVOIR PLUS :


Le site web de Patricia Piccinini regorge d'informations diverses. Je vous recommande notamment la lecture de "Artist Statement", où elle explique le sens de sa démarche. Une lecture fort éclairante. De nombreux autres essais parsèment le site comme, par exemple, "Ethical aesthetics", rédigé par Mme Jacqueline Millner

 

Il y a également cette formidable vidéo, "the gathering", que l'artiste tourna en 2006. Etrange, porté par une musique envoutante, perturbant jusque dans sa douceur, ce court-métrage est à voir absolument !

 

La biographie de l'artiste est disponible sur Wikipedia, à la fois en français et en anglaisUne autre biographie figure sur le site de la Galerie Nationale de Victoria (Australie), ICI.


L'oeuvre de Patricia ne pouvant pas laisser indifférent, il existe une multitude d'articles à lire sur la toile, par exemple celui du site beinart.org ou encore celui du site Art Blart, consacré à sa dernière exposition, "Unforced Intimacies", qui eut lieu à Melbourne en 2009.

 

 

Chers amis, je vous laisse le soin de continuer plus avant vos recherches.

A tous et à toutes, je vous souhaite...



... Bon surf sur le web!


Commenter cet article

John 19/06/2017 18:42

Bravo pour l’article ! Super intéressant.
Pour découvrir d’autres artistes qui ont chamboulé l’art et faire bouger les certitudes:
https://blog.singulart.com/fr/2017/06/19/les-artistes-contemporains-les-plus-decales/

Olivier 27/06/2017 18:56

Merci pour cet article, hélas trop court. Il manquait notamment Damien Hirst, qui a fait une exposition remarquable (et très remarquée) à Venise, avec des sculptures monumentales et très belles. On peut en voir un aperçu ici : http://www.vogue.fr/culture/a-voir/diaporama/damien-hirst-exposition-venise-art-pointe-douane-palazzo-grassi/42373#damien-hirst-exposition-venise-art-pointe-douane-palazzo-grassi-1_image1

;-)

CookiesHime 14/05/2014 02:32

On étudie "the young family" en art plastique et tandis que les autres élèves trouvent sa juste moche moi j'aime car je suis touchée par le réalisme de cette oeuvre

olivier rousselin 17/05/2014 19:20

c'est-à-dire que ces créatures semblent tellement vraies ! On s'attend à les voir respirer, bouger. Parler même ! Car leur apparence a quelque chose de subtilement humain qu'on ne doute pas qu'elles puissent parler. Ou éprouver des émotions. Il y a une expression dans le regard qui interpelle, voire choque. Personnellement, c'est cela que j'aime : leur apparence créé un "effet miroir".

Tu as bien raison en tout cas de ne pas te laisser influencer et de conserver ton propre jugement. ;)

Childéric Maximus 15/05/2010 20:40



D'ici 15 jours je conclurai une première série de scénarios d'aventures pulp situés dans les années 30. Pour motoriser la bête je me suis basé au début sur Raiders of Lemuria
(RoL), mon adaptation des règles de Barbarians of Lemuria au contexte des 30's. Maintenant j'utilise Cheap
Tales, le système de LG, inspiré lui  aussi par BoL (système dispo en téléchargement aux abonnés de la ML Barbarians of Lemuria VF).


Ensuite, je vais passer de l'autre côté de l'écran et prendre ma casquette de joueur pour  du Deadlands sous SaWo. Et oui, enfin je vais pouvoir toucher du
doigt les règles de Savage Worlds ! Incroyable ... mais vrai !


Durant les quelques mois (oui, nous jouons une fois par mois environ) que durera l'aventure Deadlands, je mettrai au point la prochaine campagne de RoL.


Pour info, les CR de mes parties sont dispo sur un forum bien connu portant le nom d'un mag de JdR disparu, à la rubrique idoine.


Comme bcp de rôlistes de mon âge, comprendre avec femme et enfants, je lis plus que je ne pratique. Mais, bon, au moins je joue quand même un peu .



olivier rousselin 18/05/2010 22:50



L'essentiel est que tu puisses encore "jouer quand même un peu" pour reprendre ton expression. Il n'y a pas d'âge pour jouer au JDR et nous en sommes bientôt à la troisième génération de rôlistes
qui s'essaient au JDR. Une perspective que je ne peux m'empêcher de trouver enthousiasmante au possible !


J'espère que ta découverte de Savage Worlds se déroulera sous de bons auspices, avec une bonne grosse dose de fous rires !
J'adore Savage Worlds. Je trouve ce système de règles ludique et fun au possible, et remarquablement
bien pensé. Bref, j'ai hâte de connaître ton avis dessus. 


 


Pour en revenir à l'article, si jamais Patricia Piccinini expose
un jour en France, promis, je poste l'info sur dices.over-blog.


 



Childéric Maximus 13/05/2010 21:26



Comme moi quoi !



olivier rousselin 14/05/2010 22:25



Tiens ? Au fait, à quels jeux joues-tu en ce moment, cher ami ?



Childéric Maximus 13/05/2010 21:25



Pour aimer ça, tu dois au moins être rôliste toi ! 


 



olivier rousselin 14/05/2010 22:24



ça m'arrive de temps en temps...