Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 12:49

"Pillons les idées des autres" revient avec une règle de jeu incontournable du système de règles de Savage Worlds : les "bennies" !

 

En l'occurence, les bennies sont des points de destin, tout simplement. Matérialisés dans le jeu sous forme de jetons de poker ou de pions divers (les "gemmes" en verre coloré des jeux de cartes à collectionner, comme Magic, sont idéales dans ce but).

 

 

 

I. LA REGLE DE BASE :

 

Comment ça marche ? Elémentaire, mon cher Watson :

 

"chaque joueur commence à chaque session de jeu avec trois bennies en main. Ces pions représentent la bonne fortune ou le destin du personnage-joueur. Vous pouvez dépenser un bennie pour relancer les dés lors d'un jet de trait (= caractéristique ou compétence) et vous gardez le meilleur des jets. Si vous le souhaitez, vous pouvez continuer à dépenser des bennies et à relancer les dés chaque fois que vous le souhaitez, jusqu'à ce que le résultat vous plaise (ou que vous n'ayez plus de bennies)".

 

L'intérêt du bennie est de pouvoir "corriger la trajectoire" lorsque le résultat des dés joue en votre défaveur. Un échec critique ? Hop, je dépense un bennie. Un jet de dé capital, que je ne devais louper sous aucun prétexte. Re-hop ! Je dépense un autre bennie et relance le dé. Un jet de dégât minable ? OK, je dépense encore un bennie et garde le meilleur des deux jets.

 

Simple. Efficace. Fun. Les bennies redonnent une seconde chance au joueur. Le Maître du Jeu voudra d'ailleurs sans doute leur donner un autre nom, plus "claquant" : gemmes du Destin, pierres-dragon, Bonne Fortune, points de Chance. Don d'Avandra (la déesse de la Chance dans D&D). A sa convenance. 

 

 

 

II. LIMITES ET RESTRICTIONS :

 

Creusons un peu plus les spécificités de cette règle ô combien sympathique et réutilisable facilement dans n'importe quel système de jeu : 

 

1. Chaque bennie est individuel et ne sert qu'à modifier les jets de dés de SON personnage, jamais ceux des autres.

2. Un bennie ne peut servir que pour relancer des jets liés aux caractéristiques ou aux compétences du PJ. On n'utilisera pas de bennies pour relancer sur la table des coups critiques ou sur celle des objets magiques !

3. Les bennies non-utilisés sont perdus. Un joueur ne peut pas les garder d'une session à l'autre. Pas question de thésauriser les bennies !

4. A chaque nouvelle session de jeu, le personnage repart avec trois bennies.  

 

Comme vous pouvez le voir, l'adaptation de la règle est simplissime. Aucune conversion à faire. Votre seule difficulté, cher MJ, sera de voir l'apport de cette règle si votre système de jeu préféré (par exemple, Shadowrun 4) utilise déjà des points de chance. Si vous n'en avez pas (par exemple, si vous jouez à Pathfinder ou D&D 4), les bennies sont là pour vous !

 

 

 

III. DU CÔTE DU MJ :

 

Les bennies servent de deux façon : positive et négative. 

 

a) positive : le MJ est encouragé à distribuer des bennies à ses joueurs durant la session. Ce, afin de récompenser leurs efforts, leur créativité et le fun qu'ils apportent durant la partie.

Un bon moment de roleplay, une idée particulièrement  astucieuse, la réussite d'une action cruciale, une bonne blague qui faire rire tous les joueurs... Sont autant d'actions qui méritent en retour un bennie. Comme le dit si bien le proverbe : "la Fortune sourit aux audacieux !".

Un joueur moyen pourra gagner un ou deux bennies de la sorte. Un joueur particulièrement motivé et investi pourras toucher au maximum trois bennies durant la session. Pas plus. Mine de rien, cela fait six bennies en tout et pour tout ! Une manne ! Aux joueurs donc, de faire leurs preuves.  

 

 

b) négative : le MJ va avoir lui aussi droit à SES bennies, qu'il va pouvoir dépenser pour relancer les jets de dés de SES monstres et de SES personnages non-joueurs. Oui, vous avez bien lu ! 

 

Comment fait-il ? Très simplement : "au début de chaque session de jeu, le Maître du Jeu débute avec un bennie par personnage-joueur. Il pourra les utiliser pour n'importe lequel de ses méchants durant la session de jeu".

 

De plus :  "chaque "Wild Card" (c'est ainsi qu'on nomme les PNJ principaux dans Savage Worlds) débute la session de jeu avec deux bennies qui lui sont propres. Tout comme les joueurs, ils ne peuvent partager leurs bennies avec les autres PNJ du jeu. En revanche, ils pourront puiser dans la réserve du MJ pour sauver leur peau". 

 

J'ajouterai, même si cela n'est pas précisé dans les règles de base, que le MJ débute avec un bennie par personnage joueur effectivement  présent autour de la table. Si un joueur est absent lors de la session, cela fait un bennie de moins dans la "réserve maléfique" du MJ.

 

J'ajouterai, à mon humble avis, que la réserve du MJ ne devrait pas être réservée aux seuls ennemis des joueurs (mais peut-être fais-je erreur). Un PNJ bénéfique et venant à l'aide des PJ (Gandalf, Yoda... Sarah Palin ? ) devrait pouvoir en bénéficier. A vous de voir, chers MJ !

 

 

 

IV. LES REGLES AVANCEES :

 

Dans Savage Worlds, de nombreux atouts ("edges" en VO, l'équivalent des dons dans D&D) permettent de modifier certaines des règles communes concernant les bennies. Vous les trouverez ci-dessous :

 

Plus de bennies : les bennies sont limités à trois par session et par joueur. Pour certains, c'est peu. Or, si un joueur prend l'atout "chanceux", il pourra disposer de quatre bennies par session. S'il prend ensuite l'atout "très chanceux" ("chanceux" est un pré-requis pour acheter cet atout), il aura cinq bennies par session. Cela semble excessif mais le joueur aurait pu prendre à la place des atouts beaucoup plus intéressants, comme dur à  tuer ("hard to kill"), rapide ("quick"), riche, touche-à-tout ("jack-of-all-trades") et j'en passe. 

 

Comment adapter cette règle ? Si votre système de jeu propose une caractéristique comme la chance ou le pouvoir (Chaosium Basic System, Runequest II), il vous sera facile de fixer un palier à partir duquel le personnage aura droit à 4 puis à 5 bennies.

Seconde option, vous pouvez décider que certains peuples/races soient avantagés, comme les halfelins/hobbits.

Troisième option : vous pouvez proposer au joueur de sacrifier quelques points de création pour avoir l'atout "chanceux" ou "très chanceux". La difficulté sera de fixer une certaine somme à dépenser. Trop et personne ne voudra acheter cet avantage. Trop peu, et tous vos PJ seront des veinards. 

 

Moins de bennies : Un joueur peut aussi choisir le désavantage "malchanceux" et n'aura que deux bennies par session. En compensation, il aura des points de création supplémentaires.

 

Comment adapter cette règle ? les suggestions émises précédemment s'appliquent ici, mais dans l'autre sens. 

 

Partager les bennies :  l'atout "common bond" ("liens en commun") permet à deux PJ d'échanger entre eux des bennies. Les deux joueurs doivent acheter l'atout et doivent le justifier en terme de roleplay : leurs personnages sont des frères, des amants, des amis de longue date, un père et son fils, etc. Ce sont ces liens extrêmement forts qui lient leurs destins de façon irréversible. 

 

Comment adapter cette règle ? la solution la plus simple serait d'accorder l'atout à deux de vos joueurs à partir du moment où ils le justifient lors de la création du personnage, avec un beau roleplay à la clé. S'ils vous concoctent toute une histoire dans le background de leurs personnages, racontant leur évasion spectaculaire des forges d'Angbande, au nez et à la barbe de leurs gardiens orcs, eh bien, accordez leur cet atout. 

Mais attention, en contrepartie : si l'un des deux PJ venait à décéder, l'atout sera perdu définitivement (on n'a qu'une fois dans sa vie une relation de cette intensité) et le PJ survivant aura à gérer des séquelles psychologiques lourdes : deuil, chagrin, envies suicidaires, comportement auto-destructeur, ou autre. A vous de voir avec vos joueurs ce qui serait le mieux adapté. 

 

Convertir les bennies en points d'expérience : cette règle est sans aucun doute la plus controversée. De nombreux joueurs de Savage Worlds l'ignorent purement et simplement. Je la cite ici pour la forme : "A la fin de la session de jeu, chaque joueur est autorisé à lancer 1D6 pour chaque bennie qui lui reste en main. S'il fait 5 ou 6, le bennie devient un point d'expérience".

 

Pour vous donner une idée de l'échelle, dans Savage Worlds, un scénario permet au joueur de gagner 2XP. La résolution d'une histoire étalée sur cinq ou six scénarios donne droit à 3XP. Enfin, un joueur peut acheter une progression ("advance" en VO) pour son personnage tous les 5XP. La règles des bennies transformés en XP peut donc désiquilibrer le jeu.

 

 Comment adapter cette règle ? A vous de voir, chers MJ. Personnellement, je vous conseillerais de l'ignorer, purement et simplement. 

 

 

 

V. REGLES MAISON :

 

Enfin, il existe toutes sortes de variations proposées par des joueurs (et des éditeurs), destinées à rendre compte de l'ambiance de leur univers. Je pense notamment à la règle sur la Corruption, très bien pensée et proposée par Dr. Dandy sur le forum du SDEN (à lire ICI). Ou encore à l'article "Options pour les bennies" publié sur le site Torgan.net, qui propose toutes sortes d'idées ingénieuses.

 

Vous pourrez en trouver d'autres (en cherchant bien ! ) )sur les sites suivants (liste 1000% subjective et non-exhaustive !) : 

- forum du Site De l'Elfe Noir (SDEN

- forum de Pinnacle games 

- forum de Triple Ace games 

- forum de Reality Blurs

- site web Savagepedia (wiki) (allez voir dans la rubrique "House Rules")

- site web Savage Heroes

 

 

 

 

CONCLUSION :

 

Voilà ! Je vous laisse réfléchir à l'usage de cette règle ô combien simple dans vos propres parties de JDR.

 

Testez-là.

 

Amusez-vous avec, et passez un bon moment...

 

 

 

BONS JEUX A TOUS ET A TOUTES !

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

001 04/05/2011 08:53



Pas au top? Ils ne savent pas du tout communiquer. Après que leurs priorités soient ailleurs, ce n'est pas une raison de publier une nouvelle et d'avoir énormement de retard.


J'ai l'impression d'après ce que j'ai pu lire, qu'ils ne savent pas encore ce qu'ils vont publier et sous quelle forme, un voulume ou deux volumes pour DLR.


C'est pareil pour les modifications à la version SaWo des règles, que vont ils ajouter de plus...



olivier rousselin 09/05/2011 17:49



Sur leur catalogue (à télécharger en cliquant ICI), les
suppléments suivants sont annoncés (pages 52-53 et 68-69) :


- le guide du joueur, 39,90€


- le guide du marshall, 39,90€


- l'écran du marshall, 24,90€


- le dossier de personnage, 3€


- Stone Cold Dead, une grande campagne 100% française, 29,90€.


 


Je le reconnais, ça fait peu. La pagination, par exemple, n'est pas annoncée. Les livres seront-ils tout en couleurs, comme dans la version U.S. ? Mystère...


Personnellement, je suis certain que les livres seront édités selon les standards de BBE, à savoir format A4 et couverture cartonnée ridige.


Enfin, les gars de BBE savent qu'ils sont attendus au tournant, à la fois par les fans de Savage Worlds (dont moi-même) et par les fans de la première édition de
Deadlands, traduite par Multisim... Je pense donc qu'ils vont faire le maximum pour ne pas décevoir ni les uns ni les autres.


 


Wait and see, hombre ! 



001 01/05/2011 17:50


Ou rien de plus? BBE ne sait pas communiquer et ils ne savent expliquer ce que va contenir leur version. Faut il encore que leur version sorte! Ils sont déjà bien en retard!


olivier rousselin 03/05/2011 21:49



Certes, leur communication n'est pas top, mais bon, ils ont un catalogue tellement fourni ! Et puis, leurs priorités numéro 1 restent Pathfinder et Shadowrun.


Bah ! On verra bien ce qu'ils vont faire... 



001 25/04/2011 17:06


A DLR, le pot est constitue de 20 blancs, 10 rouges et 5 bleus. Je préfère la version de SaWa a celle classique car les résolutions sont plus simples et plus rapides. D'autre part, pas besoin de
tous les livres de la gamme classique, les règles sont condenses mais aussi explicites dans DLR. En tout cas, cela me plait et mes joueurs sont ravis.


olivier rousselin 01/05/2011 14:48



Merci pour toutes ces précisions. Personnellement, même si je ne suis pas très client du "Weird West" cher à Pinnacle, Je suis curieux de voir sortir la version française de Deadlands
Reloaded. Que vont-ils bien ajouter, qui ne figurent pas dans les ouvrages en anglais de la gamme ? Du background supplémentaire ? Des scénarios additionnels ? Une campagne inédite ? Ou
bien tout celà à la fois ??? 


Wait and see, partner !



childeric maximus 19/04/2011 09:38



Le plus simple est de considérer les bennies comme les points d'héroïsme que l'on trouve dans d'autres système.


Et puis, manipuler des jetons c'est fun ! 



olivier rousselin 25/04/2011 16:43



Oh que oui ! Personnellement, j'ai craqué pour les "gaming stones" qui servaient dans les jeux de cartes à collectionner comme Magic. Ca a son petit cachet sur la table.


C'est comme la règle du D30 du Destin. C'est cool : il est posé sur la table. Chaque joueur peut s'en servir une fois par session...


Il y a aussi les Cartes d'Aventure, telles celles proposées par Tranchons & Traquons. Une par joueur et par session. Terrible !


 


Peut-être est-ce celà, la révolution du JDR du moins, pour cette décennie écoulée : une multitude d'aides de jeux faciles à mettre en place, qui renouvellent l'intérêt du jeu tout en puisant du
côté des jeux de plateau... Quelque chose d'hybride sans être forcèment hors de prix. Un peu comme les figurines prépeintes qui permettent d'utiliser des figs dans ta partie sans être un
figuriniste/maquettiste expert. 


Qui sait ? 



002 15/04/2011 21:32


Tout a fait, ce sont les bennies de DLR que j'ai adapte a notre table, je laisse les joueurs décider de ce qu'ils ont envie de faire avec leur bennies et je m'adapte après.


olivier rousselin 25/04/2011 16:58



La règle originale me semble un peu complexe, avec un pot de 10 jetons bleus, 25 rouges et 50 blancs dans lequel chaque joueur (MJ inclus) va en piocher trois au sort avant le début de la partie.
Plus chaque joueur note sur sa feuille de perso les jetons qu'il n'a pas utilisé et qu'il conserve lors de la prochaine partie. Et les jetons servent à éliminer des blessures, à augmenter les
carac' et les compétences et à réussir des actions. La règle proposée dans Savage Worlds me semble plus simple à l'usage, non ? 



Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net