Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 14:59

Découvert grâce au site DnD with pornstarsKingdom Death est un étonnant jeu de plateau avec figurines. Un de ces projets lancés sur kickstarter et qui ont su attirer l’attention des gamers. En l’occurrence ici : les figurinistes, qui ont répondu en masse et ont permis au jeu d'amasser la coquette somme de deux millions de dollars !

 

Car, là où le jeu tue, c’est dans la qualité et la beauté sombre et décadente de ses figurines. Une beauté plus que convaincante.

 

"Sombre et décadente" vous demanderez-vous, incrédules? Eh bien oui! Kingdom Death enfonce le clou avec des figurines superbes, sculptées avec le plus grand  soin, mais surtout avec des connotations érotiques et/ou morbides/macabres qui vont très, très loin.

 

 

KDM_Wet_Nurse_Painted.jpg


Femmes plantureuses prenant la pose de façon lascive.

Humains torturés et nus rampant à même le sol, leurs corps soumis à d'atroces convulsions.

Créatures aberrantes issues des profondeurs de l’enfer.

Monstruosités sans nom...

 

Kingdom Death frappe plus fort encore que Hell Dorado (ce qui n’est pas un mince exploit) avec des créations marquantes qui évoquent pêle-mêle les écrits de Dante Allighieri, du Marquis de Sade, de Clive Barker ("Hellraiser" en tête) mais aussi les créations hallucinées de Kentaro Miura ("Berserk") et Kazushi Hagiwara ("Bastard !"). Sans oublier les pin-ups lascives de Boris Vallejo ou encore de Euletero Serpieri ("Druuna" en tête).

 

 

web-forge-god-kingdom-death-2v2 900

 

 

Le jeu lui-même est défini par ses auteurs comme un hybride de JDR et de jeu de plateau. Une date de sortie a d'ores et déjà été fixée au mois de novembre 2013. 

 

KDM_maquette.jpg

(ci-dessus, une maquette de la boîte de jeu, trouvée sur le site Boardgamegeek.com

 

 

Hélas, à ce stade de ma découverte, plusieurs bémols viennent tempérer mon enthousiasme initial :


D'abord, si les figurines (en résine) sont d’une finesse irréprochable, elles sont aussi très chères. Le moindre modèle vaut vite plus de 20 dollars. Certains modèles, de véritables dioramas, voient leurs prix s’envoler (60$ pour le Chevalier-Lion ci-dessous, accompagné de ses trois esclaves-concubines).

 

web-lion-knight-10 900


 

Ensuite, toutes les figurines qui ont été éditées jusqu’à présent sont des éditions limitées. Ce qui veut dire que la plupart d’entre elles sont déjà épuisées. Le figuriniste collectionneur geek ne pourra que verser de chaudes larmes devant les photos de modèles qu’il n’aura pas eu le loisir d’acquérir.


Enfin, une fois de plus, nous voilà confrontés à un jeu américano-américain, c’est-à-dire centré sur le marché nord-américain exclusivement et n’envisageant absolument pas de s’exporter à l’étranger. Acquérir des figurines Kingdom Death sera donc une tâche d’autant plus ardue (et prohibitive) pour le figuriniste européen.

 

KDM-white-speaker-nico-1_900.jpg


 

J'avoue être quelque peu dubitatif. Deux millions de dollars rassemblés pour un projet qui demeure somme toute excessivement rare, difficile d'accès, avec des figurines éditées exclusivement en édition limitée ??? 

 


A la lumière de ce nouveau projet, je relève personnellement deux faits :

 

Primo : les figurines deviennent de plus en plus fines dans leur conception mais aussi de plus en plus chères. Smog 1888, Forge World… La figurine de collection, recherchée par des figurinistes experts prend de l’ampleur. Ce marché de niche semble bien fonctionner. Hélas, sa nature même (rare, chère, éditée en série limitée) en fait un produit élitiste et haut de gamme.

 

Secundo : les figurines sont de plus en plus provocantes dans leurs thématiques. De plus en plus osées. De plus en plus sulfureuses. Les artistes qui les conçoivent se lâchent de plus en plus.

A quoi celà est-ce dû ? A l'inévitable évolution des moeurs ? A l'influence des médias asiatiques (mangas, manhwas) moins frileux en matière de nudité et de gore ? Ou encore à l'apport des nouvelles technologies et des nouveaux matériaux utilisés qui permettent aux artistes d'avantage de finesse et de détails dans leurs sculptures ? Peut-être un peu tout cela à la fois.

 

 

web-sunstalker-infant-scene-1_900.jpg

 

 

N’empêche que je serais plus que curieux de voir réunies  toutes ensembles des figurines de Kingdom Death, Warhammer (et ses innommables démons de Nurgle !) et Hell-Dorado. Que ce soit pour un diorama dantesque ou bien à une table de jeu, le résultat visuel serait des plus foudroyants !

 

L’enfer, le vrai, mis en scène en trois dimensions, au format standard 35 mm. Un drôle de projet, certes. Mais assurément, un rêve de geek !

 

 

KDM-kingdom-death-scribe-1_900.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Amelin 28/02/2013 11:46


Non, il y a une différence profonde entre parler d'érotisme et représenter les femmes (et particulièrement leur corps) comme des objets systématiquement hyper-sexualisés et hyper-disponibles.

olivier rousselin 01/03/2013 10:13



  Bon, tout ceci est parfaitement ridicule.


 


Nous sommes en 2013 et nion plus au XIXe siècle et cette image des femmes-victimes-systématiquement-exploitées-par-le-machisme-masculin est totalement fausse.


 


En clair: tu es à côté de la plaque.


 


Il y a des femmes qui choisissent, de leur plein gré, de devenir actrices de porno. Qui font carrière dans ce métier. Il y en a aussi qui passent de l'autre côté de la caméra (mais oui
!) pour réaliser des films porno. Même qu'elles écrivent les scénarios!


 


Il y a aussi des femmes écrivains qui relatent par le détail, et de façon crue, leur vie sexuelle (Catherine Millet, Christine Angot...).


 


Des femmes qui se spécialisent dans la littérature érotique, voire porno.


 


Bref, des femmes qui explorent et évoquent sans tabou leur sexualité, qui s'intéressent et mettent en scène le corps féminin et son plaisir, en général, le leur, en particulier.


 


Parler "d'hyper-sexualisation" et de "femmes soumises", c'est manquer de respect envers ces femmes qui existent, que leur existence te plaise ou non. C'est nier leur libre-arbitre, leur
liberté d'être, leur choix de vivre leur sexualité comme elles l'entendent. C'est, implicitement, les juger de façon négative et les montrer du doigt. C'est du puritanisme, ni plus ni moins.


 


Je n'irai pas plus loin dans ce débat.


 


Si tu n'es pas un bigot hypocrite et donneur de leçon, alors regarde Canal plus dimanche 03 mars à minuit. Tu pourras
ainsi suivre le Journal Du Hard (qui a aussi son site web : http://www.canalplus.fr/c-cinema/c-le-journal-du-hard/pid4766-news.html?news=825367). Tu
y découvrira quelques unes de  ces femmes dont tu nies si complaisamment l'existence parce qu'elle bousculent tes idées reçues, étriquées et bien-pensantes.


  


Puis à 00h25, toujours dimanche 03 mars, tu pourras suivre
le court-métrage "Enfin les femmes", qui donne la parole à plusieurs actrices de films X  (Katsuni, Ovidie, Nina Roberts, Angela Tiger). Ces dernières parlent librement, devant la
caméra, de leur sexualité, de leur corps, de leur plaisir à elles, qu'elles estiment différent du plaisir masculin (et elles expliquent pourquoi).


Tu peux aussi choisir de te cramponner comme un forcené à tes préjugés de bigot, rejoindre un groupe de catholiques
intégristes, militer contre l'avortement, le mariage homosexuel, les films porno sur canal+ et tout ce qui t'insupporte en génaral. Tu peux même t'asperger les yeux d'eau bénite pour purifier tes
pupilles de ces images insoutenables. Je m'en fous complètement. C'est ton problème.


  


Ne prend même pas la peine de répondre : saches que tes prochains commentaires seront systématiquement supprimés. Je refuse tes leçons de morale !


 


Vas te faire voir.


 


Fous-moi la paix.


 


Salut.



Amelin 27/02/2013 18:03


Femmes-objets-sexuels, femmes esclaves, corps de femme hypersexualisés, corps de femmes déformés ou pris de force... décidemment, la culture geek reste empêtrée dans le sexisme le plus infect.
Heurk.

olivier rousselin 28/02/2013 11:33



Que dire ?


Sexisme ou érotisme ? Faut-il vouer aux gémonies les BD érotiques de Milo Manara, Paolo Euletero Serpieri et consorts ? Dresser des autodafés comme au moyen-âge ? Censurer des pages et des
pages du manga "Berserk" (par exemple) ? Interdire les films X sur Canal+ ? "Cacher ce sein que je ne saurais voir" (Molière) ? 





Je peux comprendre que les sculpture de Kingdom Death puissent déranger parce que, justement, c'est leur but. L'univers du jeu se veut horrifique et dérangeant et
s'adresse à un public mature : la sexualité sert donc ce but, comme dans les romans d'épouvante de Clive Barker (je pense notamment aux nouvelles de "Livres de Sang" qui mêlent
allégrement sexe et horreur).


Pour aller plus loin et approfondir la question, il serait intéressant d'avoir les avis de joueuses et "geekettes" (aucun sexisme de ma part dans le terme, ok ?) sur ces figurines. Par exemple,
les joueuses de Zak Smith (du site D&D with pornstars) ne semblent pas offusquées le moins du monde. D'ailleurs, Zak a déjà écrit plusieurs articles sur le sujet (le sexisme, la
représentation des femmes dans la culture geek, etcetera...) fort intéressants puisqu'il recueillait les avis de ses joueuses.



Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net