Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dices everywhere, des dés, du fun, des jeux

blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds

Final Fantasy en jeu de rôle

Publié le 1 Janvier 2010 par olivier rousselin in 9. THEMAS, PORTRAITS DE FAMILLE

Monument du genre "RPG" sur console. Incontestable succès de l'industrie vidéoludique. Figure de proue exemplaire de la Fantasy asiatique, de son originalité et de ses partis pris esthétiques. Saga mythique, qui déchaîne les passions et a ses détracteurs et ses fans irréductibles. FINAL FANTASY est tout celà à la fois.


amano.jpg 

Une série à la fois décriée et encensée, riche, complexe, enrichie à chaque épisode, ludique en diable, possédant maints atouts (mais aussi défauts) et qui a su passer avec succès le cap du portage sur des consoles "Next Generation" là où tant d'autres de ses concurrents (les sagas des "Fantasy Star", "Lufia" et autres "Ys") restèrent sur la touche, cantonnés à la vénération de fans irréductibles, redécouvrant leurs jeux fétiches par le biais salvateur des émulateurs PC.


FINAL FANTASY, donc, survécut au portage sur consoles dernier cri. Les investissements financiers du studio Square Enix permirent à la série de bénéficier de graphismes toujours plus beaux, d'effets spéciaux toujours plus époustouflants, de visuels toujours plus grandioses.


cloud-and-red-xiii.jpgEtonnemment, en dépit de son univers sans cesse remanié et amélioré à chaque épisode (car oui, même si les noms changent, même si les décors différent et même si les divers niveaux de technologie et de magie ne correspondent pas d'un jeu à un autre, c'est bien le "même" univers, peu ou prou, qui se dessine, avec ses archétypes et divinités récurrentes) n'a jamais su se développer correctement sur d'autres supports.
- Le film "Final Fantasy : les créatures de l'esprit" reçut de mauvaises critiques à sa sortie.
- Les adaptations en manga restèrent marginales.
- Le MMORPG (Final Fantasy XI) ne sut pas convaincre.

Enfin, aucun jeu de société ne vit le jour, du moins dans nos contrées : point de jeu de plateau, ni de jeux de cartes à collectionner. Encore moins de jeux de rôles. Les vrais ! Les "Pen and Paper" comme disent les américains, ceux que nous aimons tant et qui se jouent avec des stylos, du papier et des dés.


Face à cet étonnant désistement, des fans retroussèrent leurs manches et créérent "leurs" JDRA estampillés Final Fantasy. Histoire de prolonger autour d'une table, avec ses amis, l'ambiance onirique et lyrique des opus du géant Squaresoft - Enix.


I. RETURNER'S FINAL FANTASY RPG :

Parmi eux, le plus important est sans aucun doute 
RETURNER'S FINAL FANTASY RPG (ou RFF-RPG pour faire plus court). 

Développé par toute une équipe rassemblée sur le net (une douzaine de développeurs, plus d'une cinquantaine de joueurs ayant testé le jeu, à peu près autant de contributeurs), et bénéficiant de trois éditions, RFF-RPG bénéficie de plusieurs suppléments et d'une longue expérience : près de onze années !

Le résultat est éloquent : un JDRA complet de 418 pages, sous la forme d'un fichier zippé de 5MO ! Ses règles, archi-complètes, couvrent et simulent l'ensemble des épisodes de la saga, jusqu'au numéro XII ("
Revenant Wings") inclus !
- Vous souhaitez parcourir le monde à dos de Chocobo (jetez un coup d'oeil
ICI par exemple) ? Accordé.
- Jouer un Moogle (page 52) ?
- Ou un "Swordmaster" (comme Cloud - cf. p. 78) ? OK, c'est possible.
- Invoquer Pandemonium (p. 359) ou Bahamut lors du combat final contre le "boss" du donjon (p. 339) ? No problemo !


FFV_characters_Amano.jpg


J'aurais beaucoup de mal à rester neutre devant la qualité du travail accompli et d'ailleurs, fidèle à moi-même, je ne tenterais même pas (je suis et reste 100% subjectif
). RFF-RPG est une mine d'or! L'univers, les thèmes de la saga FINAL FANTASY sont expliqués au néophyte. Les règles sont archi-complètes et divisées en deux parties :
- les règles "de base, qui vont jusqu'à la page 283 (ouf ! ).
- A partir de la page 284, viennent les "annexes". En fait, des règles optionnelles sur la technologie, la création de monstres, les invocations divines, etcetera, que le MJ choisira ou pas d'inclure dans sa campagne.

La présentation est exemplaire. La maquette est claire, nette et lisible. Chaque chapitre est ouvert par une citation d'un des personnages importants des jeux vidéos (Barret Wallace, Balthier, Squall Leonheart, Vincent Valentine, etc). Les exemples abondent afin de mieux appréhender les mécanismes du jeu. 


Plusieurs éléments étonnent le rôliste habitué à des JDR "classiques". Ainsi, le jeu permet aux PJ de monter jusqu'au niveau 99 (soit 2.425.500 XP) ! De même, les dégâts peuvent bénéficier dans certains cas de multiplicateurs aux dommages ! Là, le but est clair : il s'agit bel et bien de simuler l'ambiance et l'atmosphère qui règne dans les jeux vidéos. Un exemple de partie, page 27, le montre bien : après avoir battu un monstre, le MJ déclare tout de suite aux PJ le nombre de XP et de GIL (la monnaie universelle du jeu) gagnés ! Eh oui, comme dans les jeux vidéos, le fait de tuer un crapaud géant fait gagner des XP et d'la thune !  On pourra lever les yeux au ciel mais cela colle bien à ce que l'on voit dans les jeux vidéos, pas seulement japonais (avez-vous déjà joué à Diablo II ?). En tout cas, voilà un élément qui se prête bien à la parodie. 


Dans la rubrique "RULES", le rôliste averti trouvera donc :
- les règles complètes.  
- un bestiaire, le "Tome of Monsters", en cours de rédaction (l'exemplaire que j'ai voulu télécharger n'étant pas bon, je suppose que le fichier pdf doit être en cours de remaniement) 

Deux autre suppléments sont prévus :
- "Gran Grimoire : the book of sorcery" proposera de nouvelles options pour les lanceurs de sorts.
- "Ivalice : world of conflict", quant à lui, détaillera l'univers d'IVALICE, popularisé par "Final Fantasy Tactics" et repris dans "FF XII : Revenant Wings"

Final-Fantasy-12-Revenant-Wings-1612.jpg


Egalement, rassemblés dans la
rubrique "RESSOURCES", le MJ aura à sa disposition diverses aides de jeu : générateurs de monstres et d'équipement (au format excel), feuilles de personnages, etc. A noter aussi : l'existence d'un "Beginner's Guide" pour les néophytes et d'une Foire aux Questions


final fantasy 12 1Finalement, vous pourrez découvrir des WORLDBOOKS reprenant les univers de plusieurs jeux vidéos. Certains liens sont caduques, hélas. Néanmoins, en cherchant bien, on peut trouver quelques perles. Par exemple, le "
 Shining Force Worldbook". Ou encore le "Final Fantasy IV Worldbook". Enfin, ne négligez pas la rubrique "FFRPG Archives". Vous devriez y trouver quelques articles et créations intéressantes.

Seule grosse déception : il n'y a pas de scénarios officiels de proposés aux joueurs. A chaque MJ de retrousser ses manches à son tour et de créer ses histoires.

Dommage... D'autant plus que RFF-RPG propose une campagne complète intitulée "
Triumph of the Returners" vouée à entraîner les PJ du niveau 1 au niveau 65 (petit rappel aux rôlistes "classiques" : on parle ici de Final Fantasy et de jeux vidéos. Ne vous laissez pas impressionner par les chiffres). Présentée sous la forme d'un Wiki, cette campagne fournit un monde entier, avec ses PNJ, ses organisations importantes, ses secrets à dévoiler, etc. Hélas ! Il n'y a pas de scénarios écrits. En effet, la campagne se joue online en passant par des canaux IRC (Internet Relay Chat). Un choix qui doit faire le bonheur de ses pratiquants mais qui nous prive de scénarios intéressants à faire jouer. Peut-être le jeu connaîtra-t-il une évolution de ce côté-là ?



II. ZODIAC :

Outsider sérieux, 
ZODIAC FINAL FANTASY RPG, est lui aussi développé par une équipe de fans dévoués. Largement remanié, ce JDRA a connu trois éditions. La dernière (la V3.103, mise en ligne sur le web en 2007) se présente sous la forme d'un "Core rulebook" de 63 pages, qui contient tout le nécessaire pour jouer : création de personnages, gestion des pouvoirs spéciaux (nommés "Techs") et de la magie, armes et armures, objets magiques, expérience, règles pour créer ses propres monstres, etc. On est donc dans une démarche inverse du RETURNER'S FINAL FANTASY RPG l'exhaustivité n'étant pas recherchée.

Neanmoins, là encore, le jeu chercher à reproduire fidèlement l'ambiance des jeux vidéos, jusque dans les scores extrêmes que peuvent atteindre des combattants durant un combat. Faire 400 points de dommages avec une épée longue contre un boss de fin de niveau (mettons un cyclope, par exemple, ou une chimère) qui a 20.000 PV est tout à fait possible avec ce jeu.



Final-Fantasy-X-Kimahri-Ronso-880.jpg


A ce "socle initial" viennent se superposer divers suppléments :
feuilles de personnage et tables récapitulatives, suppléments décrivant de nombreux monstres et objets "pré-créés" et bien entendu des Worldbooks qui, cette fois, décrivent des univers-maison, prêts à jouer, et non des univers tirés des jeux vidéos. Idée très sympa, chaque "worldbook" est en fait décrit dans un forum, où chacun dépose ses idées, interagit avec d'autres fans-rôlistes, échange... Pas de PDF de disponible, par contre, ce me semble, mais peut-être faut-il s'inscrire ? En tout cas, les nombreuses propositions faites par des fans sont intéressantes et témoignent d'un certain intérêt pour le système.


En l'état, ZODIAC mérite néanmoins l'attention de tout fan de la saga et des RPG sur console en général. Le site RPG.net lui adresse même une critique élogieuse, insistant sur "l'aspect équilibré des règles", digne d'un GURPS ou HERO SYSTEM. C'est dire !


III.
FINAL FANTASY VII RPG :

    
cloud_shinra_1024_768.jpgEn français dans le texte, ce JDRA se distingue de ses deux prédécesseurs par plusieurs points :
- tout d'abord, c'est l'oeuvre d'une seule personne et non d'une "team" coordonnée autour d'un projet au long cours.
- ensuite, c'est là un JDRA centré sur un seul des jeux de la série, le mythique Final Fantasy VII.
- Enfin, le but ici est de développer l'univers et les thèmes de ce jeu vidéo, non de réaliser un système "générique" qui puisse s'appliquer aux autres FINAL FANTASY existants. L'attachement aux thématiques abordées (l'écologie, le respect de la nature, les exactions de la corporation Shinra, etc.) est prépondérant par rapport à la retranscription autour d'une table des mécanismes du jeu vidéo.


Par bien des aspects, voilà donc un JDRA bien sympathique, écrit par un véritable passionné du jeu. Le site est superbe, très bien documenté et bénéficie d'images tirées du jeu. De même, des musiques elles aussi issues du jeu vidéo peuvent être entendues en fond sonore. Il y a là une volonté d'immersion qui titille l'imagination. On sent dans tout cela un travail acharné et sincère. Une passion qui attire le respect. Bref, chapeau bas à l'auteur.  

re-13-final-fantasy-7.jpgPour en savoir plus, je vous invite à vous rendre dans la rubrique "TELECHARGEMENTS" où vous pourrez télécharger les règles du jeu ainsi que plusieurs livrets d'univers :
- "le livre de MIDGAR",
- "le livre de JUNON",
- "le livre de KALM",
- et enfin "le livre des prairies".

Joie et bonheur : des scénarios sont aussi disponibles : "Une semaine à Midgar" et "Avalanche". Bref, un site ultra-complet et un jeu qui valent tous deux le détour. Ah ! Si tous les jeux de la licence pouvaient bénéficier d'un tel soin !


IV. Et pour quelques JDR de plus...
 



Avons-nous fait là le tour de la question ? Non, loin s'en faut ! D'autres adaptations existent, tel Final Fantasy Saga, basé sur le système "Saga" de Star Wars D20.

Présenté sous la forme d'un Wiki, Final Fantasy Saga propose tout le nécessaire pour jouer dans le monde d'Ivalice (à priori, le setting le plus complet), de Gaïa (en cours de développement) ou encore de Spira. Au passage, puisque je vous parle de Wiki, jetez donc un oeil sur Final Fantasy.Wikia.com. Avec 12.000 articles d'édités, c'est une vraie mine d'or où vous pourrez toujours pécher des informations utiles.


Enfin, ce tour de la question serait incomplet si je ne parlais pas, fut-ce brièvement, des systèmes de JDR cherchant à recréer une ambiance "manga". Nombre d'entre eux peuvent en effet recréer l'ambiance des jeux de Square Enix. Il ne vous reste plus en fait qu'à les tester pour vous faire votre propre opinion.

Rapide tour d'horizon :

-
BESM 3rd Edition : mythique, BESM fut probablement le premier JDR à vouloir retranscrire autour d'une table de jeu l'ambiance des mangas tant papier que vidéo. Système générique et universel, simple d'utilisation (2D6 suffisent à résoudre toutes les actions), le système a été profondément remanié au fil de ses différentes incarnations et fut longtemps le jeu phare de l'éditeur canadien Guardians of Order.

BESM est véritablement un jeu formidable, qui permet de jouer dans toutes les ambiances possibles : horreur, fantasy, super-héros, parodie, SF, avec ou sans mecha, avec ou sans monstres démoniaques, etc. Son seul défaut ? Un système de création à la
GURPS / HERO SYSTEM. Le joueur commence avec un pool de points (300 le plus souvent) avec lequel il devra tout acheter : caractéristiques, compétences, pouvoirs spéciaux, équipement, etc. Certains rôlistes adorent. D'autres détestent franchement, à cause du temps nécessaire pour créer un personnage. Pour le reste, l'équilibre du jeu et sa versatilité lui permettent de vous faire jouer dans tous les styles de jeu possibles : des petits animaux qui parlent ("le vent dans les saules RPG" ? pourquoi pas ?) aux dieux cosmiques capables de détruire des planètes.

Hélas, Guardians of Order mit la clé sous la porte et le jeu fut racheté par Arthaus (une branche de White Wolf) qui ne fait aucun effort pour développer le jeu. C'est d'autant plus dommage que la troisième et dernière édition du jeu est superbe, tout en couleurs, très bien conçue et achevée. Si vous lisez l'anglais et aimez les jeux à la
GURPS, foncez sur BESM : c'est un formidable jeu et un très bon investissement.   


- Créé par Guardians of Order justement, BESM D20 fut une adaptation du D20 system au genre manga. Aujourd'hui épuisé, le livre survit sur Internet grâce à la mise à disposition gratuite du corpus de règles : AnimeD20Srd contient donc tout le nécessaire pour jouer "manga" avec les règles de D&D. Etonnant, non ?


- Rival et successeur de BESM, OVA (Open Versatile Anime) System est un petit JDR (128 pages seulement) qui a bénéficié de critiques élogieuses, notamment sur le site du GROG. Superbe et tout en couleurs, le jeu se veut plus simple, plus facile d'accès que BESM. Un kit de démo (21 pages) existe afin de vous donner une idée de son contenu. A télécharger (ainsi que plusieurs autres goodies) sur le site de l'éditeur : wiseturtle.com. A noter la publication prochaine d'un supplément "Fantasy" de 96 pages.


Zen and the Art of Mayhem 2nd Ed. est un autre jeu générique et universel. Ce JDRA de 95 pages bénéficie de plusieurs suppléments (la magie, le Ki, les combats façon shonen Manga, la création de mondes, etc.) et d'un travail soigné.


- Enfin, autre JDRA, cette fois-ci tout en français,
Manga Delirium va bientôt connaître une troisième édition, actuellement en beta-test. Le jeu est disponible en format Word, ce qui veut dire que vous avez la possibilité de modifier la présentation du jeu comme bon vous semble (police de caractère plus petite, plus grande, présentation sur 1, 2 ou 3 colonnes, insert d'images de votre choix, etc.) et d'y insérer vos règles maison. Un mail existe si vous souhaitez participer à l'élaboration de la Troisième édition, apporter vos idées, vos commentaires, vos suggestions. Si Manga Delirium propose son univers maison, il est tout à fait possible de détourner les règles afin d'adapter l'un des jeux Final Fantasy, celui qui aura votre préférence. A vous de voir. Mais la liberté d'utilisation de ce dernier offre bien des avantages pour le MJ.


- Ce tour d'horizon est forcément incomplet et je suis persuadé qu'il existe d'autres JDR ou JDRA qui sauront combler vos attentes. Je ne l'écrirai jamais assez, il existe une quantité assez phénoménale de JDR et JDRA génériques et universels (Fuzion, qui fut utilisé pour créer un Lodoss War JDRA (à découvrir aussi en cliquant ICI), le formidable FUDGE, le dK SystemSavage WorldsBasic RPS, le génial D6 System ressuscité et bien d'autres encore).
      

CONCLUSION ?


FINAL FANTASY vous attend. Vous étiez/êtes encore fans de l'un des épisodes de la série ? De la saga toute entière ? Des RPG sur console ? Vous souhaitez retrouver cette ambiance fun et délirante avec vos amis ? Eh bien, le net vous ouvre sa malle aux trésors. Cherchez, downloadez, lisez, testez et surtout amusez-vous. Je vous souhaite des aventures épiques à souhait, pleines de rebondissements et d'action.


BONS JEUX A TOUS ET A TOUTES ! 



POUR EN SAVOIR PLUS :

Les illustrations utilisées pour cet articles sont toutes signées Yoshitaka Amano. Cet artiste au style inimitable, si particulier, a travaillé comme character designer pour de nombreuses séries animées telles que Gatchaman (G-Force), Tom Sawyer, ou encore "The Time Bokan". Il a également créé de nombreuses couvertures de magazines et illustrations pour des jeux vidéos. Son travail sur les Final Fantasy lui a permis d'aquérir une renommée internationale et a joué un rôle essentiel dans l'exposition de son oeuvre.


Les sites consacrés à Final Fantasy sont légion. Je me contenterai de recommander :
- les articles parus sur Wikipedia, très complets et riches en informations de toute sorte, à découvrir ICI.
- et les sites Final Fantasy World et Final Fantasy Dream, tous deux en français. 

Et pour en savoir encore d'avantage, eh bien, chers amis...


... Bon surf sur le WORLD WIDE WEB !

    


 

Commenter cet article

Chrys 14/09/2017 03:50

Salut,

l'idée d'adapter FF en jdr m'a beaucoup traversé l'esprit il y a peu, en particulier pour FF VIII, FF X et FF XIV.

Le travail est bien simplifié pour FF XIV à condition de posséder l'Encyclopedia Eorzea; livre difficile à trouver. Pas impossible mais difficile.

Ton article était très intéressant il y a beaucoup de liens morts, après je le lis 10 ans après sa publication donc...
Néanmoins, le seul "bouquin" que tu conseillais et qui est encore trouvable en ligne est celui-ci : le final fantasy roleplaying game 3rd edition, entièrement en anglais :
http://ffrpg.net/ffrpg3e.pdf

Il y a qqs années, je me suis crée mon propre deck de cartes triple triad version FF VIII et je compte le faire prochainement avec le deck des cartes FF XIV (il y a + de 200 cartes, alors que dans FF VIII, si je m'abuse, il n'y en avait que 110 !).

J'ai encore tellement de jeux de rôles à découvrir : sang et honneur, bushidô, shayo, DRAGONS la tétralogie, FF RPG, Pariah Missouri RPG... J'anime déjà du Biohazard et du Tenga. Et je suis joueur dans une guilde D&D...
Bref les jeux vidéo, jeux de rôles et jeux de société sont ma passion quoi ptdr.

ICI...reportage sur un "FAN à TIC..."..!!!! 09/01/2010 09:56



Coucou...

Vraiment super ton article ....Comme d'habitude....
Bon week-end.......
A toi et tes Visiteurs...


LORENT



olivier rousselin 15/01/2010 08:26


Merci beaucoup ! Bon Week-end et bonne année 2010 à toi aussi !


Stéphane 04/01/2010 09:51


Si on peux trucider du mog et faire cuir du chocobo c'est la seul chose qui me ferais marré, je joue au ff depuis le 7 et trop d'incohérence existante me rendront crédible cet univers pour du jdr
ou parfois la vie est dur, c'est un peu disney sous exta. les ff parfois.


olivier rousselin 05/01/2010 07:08



Oui, le côté "Disney", enfantin, le coeur sur la main, est effectivement l'une des composantes de l'univers FF qui ont fait son succès.



Mais il y a toujours un peu de noirceur qui vient pimenter (plus ou moins) chaque épisode. Par exemple, Final Fantasy VII décrit un univers aux tonalités Cyberpunk : monde gris,
industriel, dominé par une méga corporation aux activités plus que louches (manipulations génétiques, expériences interdites, etc.). On pourrait donc facilement imaginer des scénarios FF7 plus
sombres que ce que l'on peut voir dans le jeu vidéo, avec des dilemnes, des conflits d'intérêt, des complots tortueux, des méchants qui s'en sortent sans une égratignure tandis que des innocents
paient le prix de leurs machinations... Après tout, pour qu'une résistance armée se soit levée contre les agissements de la Shinra, c'est bien parce qu'elle a du aller très loin dans les abus de
pouvoirs en tout genre. L'injustice engendre la révolte.


Sinon, pour finir sur une note plus joyeuse, je retiens ton idée de faire cuire des chocobos. Ca pourrait faire un scénario sympa !

Imaginez : les PJ sont embauchés pour enquêter sur de mystérieuses disparitions de chocobos. Leur quête les méne à une taverne tenue par un étrange personnage, en fait un ogre, qui a trouvé dans
la viande de chocobo un excellent substitut à la viande humaine. Son établissement commence à être renommé et de nombreux monstres viennent déguster les plats proposés à la carte.
Que vont faire nos PJ : démasquer l'aubergiste et démanteler l'établissement ? Ou bien garder le secret afin que les monstres anthropophages de la région cessent de s'en prendre aux humains (par
contre, les éleveurs de chocobos, qui ont embauché les PJ, vont avoir du souci à se faire !)
"Vous reprendrez bien un peu de fricassée, mes doux seigneurs ?".