Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 19:00

Les bonnes nouvelles continuent d'affluer pour tous les fans de retrogaming, "archéo-rôlistes" et autres vieux grognards.

 

  

Après la réédition collector de la trilogie initiale AD&D ("Player's Handbook", "Dungeon Master's Guide" et "Monster Manual"), puis celle du mythique " Unearthed Arcana", Wizards of the Coast continue la mise en valeur de son patrimoine historique (et ludique) avec l'impression de nouveaux ouvrages collectors. C'est-à-dire des rééditions à l'identique (même texte, mêmes illustrations) d'anciens ouvrages, le tout sous un habillage luxueux à souhait : papier glacé, tranche dorée, couvertures avec reliefs, ruban de tissu pour marquer la page.

 

 

Après les compilations "Dungeons of Dread" et "Against the Slave Lords", WotC vient d'annoncer l'édition prochaine d'une intégrale de l'OD&D, prévue pour le 19 novembre 2013  ! 

 

 

OD-D_2013.jpg 

 

 

Pour ceux d'entre vous qui ne connaissent pas ce terme, l'OD&D (pour "Original rules for Dungeons & Dragons") désigne la toute première édition de Donjons & Dragons  parue en 1974 : une boîte blanche contenant trois petits livrets format A5, agraffés, avec couverture cartonnée de couleur marron (d'où leur surnom de "little Brown Books", ou "LBB" que vous pourrez voir apparaître sur certains forums rolistes). 

 

 

 dnd products dndacc 45390000 pic3 en

 Ces trois ouvrages, co-écrits par Dave Arneson et Gary Gygax, constituent le tout premier jeu de rôle jamais paru ! L'origine de notre loisir actuel ! Ni plus ni moins.

 

  

Mais l'OD&D, ce sont aussi quatre suppléments mythiques.

 

Quatre autres livrets qui vont développer les règles de D&D, enrichir et définir tout à la fois le jeu de rôle (en le distinguant d'avantage du wargame). Bref, lui ouvrir de nouveaux horizons, avant la refonte orchestrée en 1977 par Gary Gygax avec AD&D, qui paraitra un an plus tard.

 

 

Ces quatre suppléments fondateurs sont :

 

" Blackmoor", le cadre de campagne de Dave Arneson.

 

" Greyhawk", celui de Gary Gygax.

 

"Eldritch Wizardry" et sa célèbre couverture qui fit couler beaucoup d'encre et alimenta les fantasmes de magie noire et de satanismes des bigots américains, sans parler de l'abondance de démons dans le bestiaire et la présence de reliques maléfiques telles que l'oeil et la main de Vecna, par exemple.

 

 

Enfin, " Gods, demi-gods and heroes", qui décrit plusieurs panthéons réels et imaginaires.

 

 

Clairement, ces petits livrets parus entre 1974 et 1977 constituent la base de Donjons et Dragons puis d'AD&D (plus tous les autres JDR, innombrables, qui s'en sont "inspirés"). On y voit apparaître au fur et à mesure les figures aujourd'hui incontournables du paladin, du demi-elfe, de l'assassin et du voleur (qui n'était pas une classe de base dans la toute première édition de D&D, eh oui !), du moine...

 

 

 

Comme vous pouvez le voir sur la photo en haut de la page, WotC va mettre les petits plats dans les grands avec une édition deluxe dans une boîte en cuir (ou peut-être en bois ? Difficile à dire), accompagnée de dix dés superbes (à priori, vu leur design, probablement des créations inédites de Q-workshop). Le prix s'en ressent fortement : avec 149,99$, seuls les rôlistes les plus fortunés, collectionneurs acharnés et fans jusqu'au-boutistes seront enclins à faire la dépense.

 

 

 

 

Pour tous les autres, une alternative bien plus économique existe grâce aux divers rétro-clones de l'OD&D déjà parus. Deux sortent du lot :  Delving Deeper et la version Whitebox de Swords & Wizardry (bientôt dans les bacs !).

 

 

 

Ces derniers jeux ont notamment le mérite d'être téléchargeables gratuitement en pdf, car ils s'adressent avant tout à des joueurs plutôt qu'à des collectionneurs. Un vrai bonheur !

 

 

BONS JEUX A TOUS ET A TOUTES !!!

 

 

 

POST-SCRIPTUM : 

 

J'ai déjà écrit tout le bien que je pensais du mouvement Old School (ici, par exemple), fondé sur le partage des ressources, la gratuité et l'échange d'idées. Je maintiens et réitère mon opinion à ce sujet, car même les petits éditeurs qui se sont lancés dans la commercialisation de suppléments et jeux payants visent le meilleur rapport qualité-prix possible et proposent des produits aboutis à des tarifs très abordables (le récent "Marée Rouge" traduit en français par Arasmo en est le meilleur exemple).

 

 

 

Loin d'être passéiste, l'OSR revisite avec passion et dynamisme les racines du JDR dans une démarche à la fois érudite et ludique. Et les rééditions de WotC ne vont en aucune façon changer la donne. Le mouvement est lancé. Une nouvelle étape a été franchie. Vivement les prochaines !!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fencig 24/02/2013 19:59


Ouaip... Comme toi j'ai fait des bonds quand j'ai vu le truc... Pis apres j'ai maté le prix et je me suis calmé tout net... Vraiment abusé...


 

olivier rousselin 24/02/2013 21:28



Le prix calme direct, c'est clair !


 


J'avais déjà tiqué sur l'Unearthed Arcana à presque 50 euros mais bon, ça passe encore. Et puis il y a les deux compil "Dungeons of Dread" et "Against the Slave Lords" qui seront en vente à 40$ pièce. Ca va. Même avec les frais de port, ça reste gérable.


Enfin, il y a les
rééditions en pdf, qui sont nettement plus accessibles.


 


Et pour nous, tous les rétro et quasi-clones déjà sortis ou à paraître. C'est pas la mort finalement, nous on garde les jeux pour jouer et on n'aura pas à attendre novembre 2013 pour y jouer.
C'est bon, finalement, d'être un "grognard" du JDR






Kerlaft le Roliste 24/02/2013 10:51


Trop beau, mais encore une fois les VF passent à l'as, snifff!

olivier rousselin 24/02/2013 15:40



Allons, ne désespère pas. Pour nous, les petits frenchies, il ya au moins le projet de traduction de la Whitebox de Swords & Wizardry par Kobayashi... Un jour... 


 


Mais tu viens de mettre le doigt sur un point sensible : le marché américain semble de plus en plus tourné vers lui-même et de moins en moins soucieux de s'exporter. Je me trompe peut-être en
écrivant cela, mais j'ai quand même l'impression qu'à une époque (dans les années 80-90), les éditeurs étaient vachement plus ouverts à l'international. Ou peut-être que les éditeurs locaux
(espagnols, italiens, français, allemands) étaient plus enclins à traduire des jeux US tandis que maintenant, ils préfèrent soutenir la production locale ? Va savoir ?


Ce qui est sûr, c'est que la maîtrise de l'anglais est restée incontournable pour pouvoir apprécier les perles US que les éditeurs français ne voudront pas traduire. A titre d'exemple, je ne
comprend pas qu'un jeu tel que Castles & Crusades (précurseur de l'OSR) soit resté inédit en français. Ou qu'un jeu aussi génial que Crypts & Things
soit totalement ignoré au profit d'un "truc" ridicule comme On Mighty Thews. Ca me dépasse






Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net