Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dices everywhere, des dés, du fun, des jeux

blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds

Dungeon Slayers, la quatrième édition

Publié le 25 Juillet 2012 par olivier rousselin in 2. JDR GRATUITS : LES JDRA

DungeonslayersI. 2009 : 

 

Un "nouveau" (notez bien les guillemets) JDRA médiéval-fantastique fait son apparition sur le net. Son nom ? Dungeon Slayers 3.5. 

 

 

Farouchement old-school dans le ton et l'ambiance, Dungeon Slayers fait du Dungeon Crawling son principe de base. Son sacerdoce. 

 

 

Mais Ô surprise, Dungeon Slayers s'avère être un petit bijou de concision.

Simple, rapide et efficace, le jeu fait vingt pages et propose d'aller droit à "l'essentiel", c'est-à-dire : des portes à ouvrir, des monstres à tuer et des trésors à conquérir !

 

 

Dans son souci d'efficacité, le jeu se base sur des mécaniques modernes, simples et éprouvées (très bien expliquées sur le site du GROG). Il y a ainsi un nombre restreint de races et de classes. Neuf caractéristiques (3 principales + 6 secondaires) plus quelques valeurs dérivées (combat, magie, points de vie) n tout et pour tout pour définir votre personnage ! Enfin, en cours de jeu, un seul D20 suffit à déterminer si l'action réussit ou échoue. 

 

Toujours dans un souci d'efficacité et de lisibilité, le jeu fait abondammet appel à des symboles et icones (revus et améliorés pour la quatrième édition - voir plus bas) qui servent à mieux différencier les différentes statistiques des personnages. La valeur de mouvement ? Une paire de bottes. La valeur d'attaque à distance ? Une flèche. La valeur de défense ? Un bouclier. Les points de vie du personnage ? Un coeur.

E-ffi-ca-ce, vous dis-je ! 

 

symbolleiste.png

 

 

Toujours en 2009, un site internet (www.dungeonslayers.com) dôté d'un forum et d'un espace "downloads" est créé pour héberger le jeu et ses extensions. Le tout, traduit en anglais pour tous ceux qui ne comprennent pas la langue de Goethe (l'auteur, Christian Kenning, est l'allemand).

 

 

 

II. 2010 :

 

Grâce aux efforts du Scriptorium (merci à Arasmo et à Olivier Boyaval), Dungeon Slayers parait enfin en français. D'abord, dans sa version 3.5 (24 pages), puis 3.75 (26 pages).

 

Parallèlement, hors de nos frontières, le jeu séduit. Des mini-scénarios en une page, les "Dungeon 2 Goparaissent sur le site. Des suppléments de règles et des variantes du jeu aussi. Italiens et espagnols traduisent eux aussi le jeu qui se retrouve ainsi disponible en cinq langues ! Le côté "jeu d'apéro" ("beer & bretzel" disent nos amis américains) fun et sans prises-de-tête plait. Beaucoup.

 


Conséquence logique : avec la sortie de la quatrième édition, Christian Kenning se lance dans la commercialisation de son jeu avec une version imprimée de qualité. Fait rare : l'auteur reste fidèle à son slogan "Free 2 Play" (jouable gratuitement) et le livre de base
 reste librement téléchargeable ! Ainsi, le joueur décide de contribuer financièrement au soutien/développement du jeu ou non. 

 

 

III. 2012 : 

 

Dungeon Slayer 4 parait sur Internet (le 23 juin) et c'est une bombe ! Avec huit fois plus de pages (cent-soixante-douze exactement !), le jeu entre dans la cour des grands !

 

dungeonslayers-cover.png

 

 

QU'Y A-T-IL DE PLUS DANS CETTE NOUVELLE VERSION ?

 

Eh bien :

  • une présentation de ce qu'est le JDR, suivie d'un exemple de partie (classique, un brin inutile pour les vieux "grognards" du JDR, mais toujours appréciable) ;
  • des règles d'expérience plus détaillées et plus claires ;
  • des talents supplémentaires. On passe de 2 pages à 19 ;
  • des "classes de héros".  Trois voies héroïques pour chaque classe de base. A vous de choisir : berserker, paladin, maître d'armes, assassin, ranger, voleur, clerc, druide, moine, archimage, mage de bataille, élémentaliste, mage de sang, démonologiste et nécromancien ! Il y en a pour tous les goûts ! 
  • tout plein de petites règles optionnelles pour gérer la guérison, le second souffle, les actions retardées, les opposants multiples, les obstacles au tir... Bref, de quoi casser la routine et relancer l'intérêt de vos joueurs durant la partie ;
  • le "dé de tuerie" ("slaying dice") et les "points de tuerie" ("slaying points"), deux petites règles très bien faites, courtes (1 page pour les deux), qui remplacent avantageusement l'absence de tables de coups critiques qu'on trouve dans d'autres JDR ;
  • des nouveaux sorts;
  • des tas de monstres ;
  • plein d'illustrations qui viennent agrémenter la lecture, plus tout un tas d'icones (la lecture du bestiaire fait penser à D&D 4. Hasard?) ;
  • tout plein de conseils pour les Maîtres du Donjon. Comment concevoir son donjon ? Comment le garnir de pières mortels ? Comment animer l'aventure ?
  • Des conseils et règles suplémentaires pour gérer les voyages, la fatigue, les maladies, les langues et l'alphabet, la manufacture d'objets;
  • Trois scénarios (là où la version 3.5 n'en comportait qu'un seul) ;
  • la description succinte du monde de Caera;
  • des tables, des appendices, l'incontournable feuille de personnage.

 

 

Malgré tous ces apports, Dungeon Slayers 4 a su garder sa base d'utilisation simplissime. Les petites règles additionnelles sont courtes, tiennent en une dizaine de lignes à chaque fois. 

 

 

Dans la foulée, une version boîte (payante) voit le jour. A l'intérieur, le livre de règles, un livret de 32 pages pour le MJ, comprenant un scénario inédit, "la caverne des ombres", une carte des Terres Libres, un plan quadrillé, 45 compteurs et pions qui représentent les monstres et héros, 7 feuilles de personnages prétires et enfin, plusieurs feuilles de personnages vierges. Miam ! 


Dans le même ordre d'idée, le monde d'aventures maison, Caera (dont font partie les Terres Libres), a eu droit elle aussi à une publication au format boîte de jeu. A l'intérieur : deux livres qui détaillent l'univers du jeu et proposent des règles additionnelles, plus deux cartes détaillées en couleur grand format. Si vous la voulez, rendez-vous ICI).

 

caeraoutnowsplash.png


Pour les non-germanophones, une version Print On Demand du livre de base est proposée via le site Chronicle City. Qui sait ? Peut-être que Caera aura droit lui aussi à une traduction/édition en anglais ?

 

 

Dans l'attente, de nouveaux suppléments 100% gratuits, créés par les fans voient le jour dont "Valngress", un décor de campagne, " Caveslayers", une variante préhistorique du jeu (en italien pour l'instant), et "Zombie Slayers", autre variante typée cette fois horreur contemporaine, sur le thème de l'apocalypse zombie.


Le jeu restant, je me répète, totalement gratuit, ne passez pas à côté et téléchargez Dungeon Slayers. Qui sait ? Vous risquez fort d'être agréablement surpris.

 

 

Bons downloads et bons jeux !

Commenter cet article

soshi 31/08/2012 22:37


bas... tu m'étonne pour jdr mag , moi du coté du mans il n'y a pas un endroit ou le choper , j'ai essayé et rien. je pensais qu'il n'était plus en rayon.


pour ce qui est des retro clones,j'essaye de comprendre.


je n'ai pas commencé avec DD ou ADD, moi c'était l'oeil noir, c'est peut etre une des raisons pour laquelle je ne ressens aucune nostalgie à l'évocation des rétro clone.l'oeil noir était sympa
pour un mome de 12ans avec ces paragraphes en noirs et ceux en rouges, a lire aux joueurs ou juste pour le meneur, mais je n'ai pas envie d'y rejouer.


de plus j'ai au fur et a mesure des années appris tout le plaisir d'un role play plus complexe et je n'arriverais plus a jouer un guerrier caricature comme au premier temps du monde JDR.


enfin, lorsque je veux jouer un truc pas prise de tete, il existe des produits bien sympa comme WUSHU (-gratos) ou ON MIGHTY THEWS ( 4 euros versions PDF) qui remplissent bien leur role, avec
possibilité de faire du PMT avec plus de panache.


 


...du moins je trouve


 


ps: non, je ne fais pas le troll, ce n'est pas pour prendre la tete ou pour faire chier, mais j'ai beau lire les articles je n'arrive pas a comprendre.

olivier rousselin 01/09/2012 22:50



JDR Mag est toujours dispo, sûr et certain.


Pour les restro-clones, n'essaie pas de comprendre. C'est un trip. Tu es dedans ou pas. Si tu n'es pas dedans, ce n'est pas grave. C'est comme les
films d'action des années 80 ou les films de kung-fu des 70's Ou les films d'horreur britanniques. C'est un trip. Si tu ne t'éclates pas en regardant un film des Shaw Brothers ou bien un vieux
Dracula de la Hammer, eh bien encore une fois, ce n'est pas grave!!! Tout le monde ne peut pas avoir les mêmes goûts. 





 


 


Quelques petites précisions cependant :


1) l'Oeil Noir existe sous forme de "retro-clone". C'est-à-dire que la VF de Schmidt a été compilée et mise en ligne gratuitement par des fans. Le jeu a gardé le nom "L'oeil
noir" sans que ça pose de problèmes de copyright. Il faut dire que le jeu a depuis beaucoup évolué...


2) la quasi-totalité des rétro-clones sont GRATUITS. Comme Wushu. De nombreux suppléments sont proposés à tous petits prix (comme On Mighty thews, voire moins
cher).


3) Comme les rétro-clones sont diffusés gratuitement et attirent plein de fans (plus de 200 blogs recensés à ce jour), il existe toutes sortes de ressources gratuites créées et mises en ligne par
des fans, dont de nombreuses règles maison qui viennent modifier le jeu. Quelque part, l'OGL et Internet ont permis de débrider la création autour de ces vieux systèmes. C'est notamment vrai pour
D&D/AD&D qui inspire 80% de la vague des clones (mais pas que...).


4)Il y a d'autres jeux que D&D/AD&D qui sont diffusés comme retro-clones. Jette un coup d'oeil à ZeFRS (traduction française en cours).


5) A.M.H.A., il y a moins de caricature et plus de RP dans la première édition de AD&D que dans la quatrième. Comme disait le regretté André Pousse dans la pub mythique
pour le PMU : "Va comprendre Charles..."






soshi 29/08/2012 16:30


salut olivier


 


malheureusement j'ai loupé le jue de role mag, j'irais lire les articles qu tu m'as conseillé. merci

olivier rousselin 31/08/2012 22:10



JDR-MAG 19 est encore en vente dans les kiosques, Soshi. Ne passe pas à côté, il est d'excellente qualité. A mon humble avis, l'un des meilleurs numéros parmi les 19 parus à ce jour. 





 


PS : concernant les retro-clones, il existe un très long fil de discussion sur le forum Casus No.



soshi 25/08/2012 01:28


intéressant , je ne connaissais pas ce jeu.


je l'ai feuilleté, mais je ne suis pas convaincu par le type de jeu ,


c'est juste si ce n'est que de l'exploration, des portes et des trésors, pourquoi ne pas ressortir son "Héroquest" et autre "dungeon twister"? 


 


 


ps: pas de mauvais esprit ou de polémique autre, juste j'ai du mal a comprendre la nouvelle vague oldschool et autre retro clone.


 

olivier rousselin 26/08/2012 17:54



Salut Soshi ! 


 


Pour ce qui est des motivations à jouer "old-school", je te renvoie au dernier JDR-Mag (le n° 19). Le dossier consacré aux retro-clones est très bien fait et devrais apporter toutes les réponses
à tes questions.


 


Sinon, je parle régulièrement des retro-clones et autres
jeux old-school sur le blog. Je t'invite vivement à lire le tout premier article que j'ai écrit sur le sujet, "back to the future", qui remonte à 2008. J'y parle également des motivations et intérêts à jouer à ces JDR...






EtienneB (Aldar) 26/07/2012 09:59


La carte de l'univers est à tomber ! Je ne peux qu'inviter les
amateurs à aller jeter un coup d'oeil...

olivier rousselin 15/08/2012 11:17



En effet, elle est superbe et donne envie de jouer !


A vrai dire, j'en suis persuadé, un système seul ne suffit pas à faire un bon jeu. Pas plus qu'un univers, aussi élaboré fut-il.


Il faut aussi une identité visuelle. Quelque chose d'immédiat (illustrations, plans, feuilles de perso...) qui apporte vie et consistance à l'univers du jeu. Qui stimule l'imagination. Et qui
donne envie de jouer.


 


Tiens, un exemple : ta carte des Folandes qui est la première chose que l'on découvre sur ton site. Voilà un choix de présentation ô combien pertinent.