Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 18:58

Genre célébré entre tous, le "pulp" ne cesse de fasciner les rôlistes et d'enflammer l'imagination des créateurs.


Sa familiarité (car un bon nombre d'aventures se situent dans les années 20-30, si proches de nous), son exotisme, son usage récurrent de clichés en tous genres (méchants machiavéliques, héros nobles et fiers, jeunes filles dévétues en détresse, etc.), son goût prononcé pour le divertissement (de l'action ! de l'aventure ! du mystère !) en font une véritable source d'inspiration pour bon nombre d'auteurs.






A. PULPS ET JEUX DE RÔLES :

A vrai dire, il ne me semble pas exagéré d'écrire que le pulp accompagne le Jeu de Rôle depuis sa création en 1974 !

Et oui ! Parmi les livres de chevet de Gary Gygax et Dave Arneson, cités dans les crédits d'AD&D, que trouve-t-on ? "Le Seigneur des Anneaux", certes. "Elric" aussi. Mais également (surtout ?) "Conan le Barbare", héros "pulp" par excellence, "Thongor", de Lin Carter, "John Carter of Mars", "Pellucidar" et "Tarzan", tous trois d'Edgar Rice Burroughs, les nouvelles de Howard Philip Lovecraft. Celles de
Clark Ashton Smith...  Et bien d'autres encore !


En fait, la littérature "pulp" fut un formidable vivier d'auteurs. Elle fut LE creuset de la littérature de fiction américaine  (polars, épouvante, SF, fantasy) ! Peut-être même sa "pierre philosophale". Ni plus, ni moins.

Il n'y a qu'à regarder le nombre d'écrivains passés à la postérité et ayant publié leurs oeuvres dans ces petites revues bon marché : Asimov, Bloch, Chandler, Herbert, Kipling, Rohmer, Silverberg, Vance... Et tant d'autres encore !


AD&D fut donc nourri (c'est indéniable) par des influences "Pulp". Tout comme Traveller et Space Opera, pour la SF. Wild West RPG et le fabuleux Boot Hill, pour le western. Le mythique Daredevils, pour l'aventure. Gangster !, puis plus tard Gangbusters, pour le polar.


Enfin, comment parler de pulp et de JDR sans évoquer l'Appel de Cthulhu, "l'autre" JDR(avec D&D) ?

Basé sur les célèbres nouvelles parues dans la revue "Weird Tales", l'Appel de Cthulhu a connu un singulier développement en presque 30 ans d'existence. Son aspect aventureux, notamment, a été singulièrement revu à la hausse ces derniers temps, sous l'impulsion conjointe des auteurs et des fans.


Vous l'aurez compris, le "pulp" est partout dans le JDR !



B. LE GENRE PULPS DANS SAVAGE WORLDS :

Savage Worlds
n'échappe pas à la règle. Bien au contraire. On retrouve des éléments "pulp" dans Rippers, Deadlands, Pirates of the Spanish Main, Slipstream (un "Flash Gordon"-like déguisé ! Savoureux) et beaucoup d'autres encore. Sans oublier Solomon Kane, héros emblématique du genre, dû à l'imagination fertile de Robert E. Howard.

Pourtant, si le genre est régulièrement utilisé dans des settings (souvent mâtiné d'horreur, l'autre grande source d'inspiration des settings pour  Savage Worlds), le genre n'a pas encore été abordé frontalement.  


B.1. Ravaged Earth ? Un essai manqué.

Certes, il y eut le jeu de Reality Blurs. Mais Ravaged Earth souffre de défauts de conception qui lui interdisent toute reconnaissance de la part des fans de Savage Worlds
- une présentation "cheap" et franchement amateur, qui détonne en comparaison avec les autres ouvrages publiés ;
- une idée de départ insuffisamment exploitée (la Terre se remet d'une invasion martienne qui s'est transformée en désastre, une référence avouée à "la guerre des mondes"), expédiée en quelques pages et finalement, servant "seulement" de prétexte pour pouvoir introduire des personnages super-héroïques dans le cadre des années 30 ;
- enfin, un cadre historique insuffisamment décrit et qui souffre des choix uchroniques des auteurs.

Bref, un jeu décevant (pour l'instant !), bien en dessous de ce qu'il aurait du ou pu être.


B.2. Nouvelles tentatives ?

La donne devrait changer avec les sorties prochaines de :
- Heaven Arbor, un setting qui mélange magie noire et prohibition (à l'instar des récents Hellywood ou encore Imputrescibles).
- mais aussi et surtout de
Thrilling Tales !


Ce dernier "setting", auparavant développé sous licence OGL (D20 system) par les créatifs d'Adamant (déjà auteurs de Mars : RPG) devrait nous apporter tous les éléments nécessaires pour recréer l'ambiance de ces récits trépidants, au charme suranné.

L'ouvrage devrait comporter :
- un guide exhaustif du genre pulp ;
- une chronologie des années 30 ;
- de nouveaux atouts et défauts ("edges" & "flaws")
- une liste complète des armes et véhicules de cette période (décidèment, les américains n'aiment rien tant que les catalogues pleins à craquer de matériel ! Je pense notamment aux catalogues d'armes pour GURPS et pour les jeux  Palladium Games)
- des archétypes à personnaliser (pour accélérer la création de personnage) ;
- une galerie de vilains prêts-à-jouer (thugs, nazis, gangsters, cultes maléfiques, triades, etc) ;
- enfin, une campagne de type plot-point intitulée : "the Crimson Emperor".


Plus qu'un "setting",
Thrilling Tales serait donc plutôt une boîte à outils, destinée à faciliter la vie du MJ et de ses joueurs.

La concurrence reste rude néanmoins !
Thrilling Tales va avoir fort à faire, face à Hollow Earth Expedition, Arkeos, Spirit of the Century, aux diverses versions de Cthulhu et surtout, face au monumental Pulp Hero.

Ce dernier ouvrage mérite que l'on s'attarde : massif (plus de 250 pages), archi-complet, Pulp Hero est accompagné de deux sourcebooks supplémentaires et fournit une base documentaire riche dans laquelle tout MJ de pulps pourra puiser à loisir des idées et des informations. Une formidable aide de jeu.


Thrilling Tales n'est donc pas le sourcebook ultime sur le genre. Qu'importe ! Ceux qui pratiquent Savage Worlds le savent très bien : le jeu est avant tout un formidable outil pour "cannibaliser" les extensions et suppléments d'autres jeux (comme le prouvent les Star Wars Reloaded ou encore Savage Warhammer).



D'ici là, wait and see !

Bons jeux !



Pour en savoir plus :

- la définition de Wikipedia mérite le détour et est assez instructive, avec, hélas, un net avantage pour la version anglaise, par rapport à la
version française.

- Envie d'en savoir plus sur les jeux de rôles cités dans ces quelques lignes ? Mais chers amis, toutes les informations dont vous pourriez rêver (et bien plus encore) vous attendent sur le GROG (http://www.legrog.org/home.jsp) ! Le Guide du Roliste Galactique. N'attendez plus et embarquez-vous ! 

- Le site Fantastic Collectibles est tout entier consacré à la collection des revues pulps. Vous y trouverez notamment des dizaines de couvertures scannées, kitsch à souhait mais aussi des
récits autobiographiques écrits par l'auteur du site, Ray Bowman. Un collectionneur féru et invétéré de ces revues cheap. Ses récits sont cocasses, étonnants, amusants et méritent franchement le détour... A condition de pouvoir lire l'anglais.
Je vous recommande notamment "At a cabin in the woods".

- Vous pouvez aussi découvrir d'autres couvertures "pulps" sur le mini-site 
pulp magazine's cover of the day.  

-
The Holloway Pages présente plusieurs héros de Pulps (Doc Savage, John Carter, et bien d'autres encore)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Childéric maximus 26/07/2009 13:29

Slt,
Non, je ne possède que la version utilisant le moteur de Torg et malheureusement je n'ai pas encore eu l'occasion de tester le jeu.

olivier rousselin 26/07/2009 21:15


Naaaaan, t'inquiète. Ce n'est que partie remise ! Tôt ou tard, tu auras l'occasion de tester cette version.

Et à propos d'inspirations, ne manquez pas "Public Enemies" au cinéma, les amis ! Certes, il n'y a pas de surnaturel, mais cette évocation de l'Amérique de la Grande Dépression et du grand
banditisme vaut assurèment le détour. On y voit Dillinger of course, mais aussi "Baby Face" Nelson, Franck Nitti, J. Edgar Hoover à la tête d'un FBI balbutiant... La reconstitution historique est
épatante ; les acteurs sont tous excellents et la mise en scène de Michael Mann d'une solidité à toute épreuve ! 

Bref, un film à voir pour tous les meneurs de JDR se déroulant à cette période, comme par exemple Cthulhu, Arkeos, et bientôt : Thrilling Tales !


Childéric Maximus 17/07/2009 12:58

Je confirme "Edge of Midnight" est vraiment bien. Il est dans la veine des "BloodShadow" et "Hellywood". Dans le genre noir sans fantastique il y a aussi "Mean Streets".
Je n'ai fait jouer qu'un seul scénar de "Edge of Midnight", je n'avais en face de moi qu'un seul joueur. Son PJ : le privé de base. Bon, OK, dans cet univers il maîtrisait aussi un peu la sorcellerie (mais il ne l'a jamais utilisé durant l'enquête).  Un genre qui se prête très bien au jeu en duo (MJ + 1 joueur).

olivier rousselin 20/07/2009 21:11


Childéric, tu m'intéresses quand tu parles de Bloodshadows. Une version D6 System était sortie pour cet univers, si je ne m'abuse ? As-tu eu l'occasion de la tester ?


Rappetou 17/07/2009 12:34

Excellent article de fond Je ne sais pas où tu as été cherché ce "Pellucidar", moi j'en avais jamais entendu parler Finalement on se rend compte à quel point le pulp (ou certains de ses composants parfois seulement) sont présents dans le jdr ! Dommage que l'essai "Ravaged Earth" n'ai pas été transformé, le pitch de départ était original...Dans le genre "hardboiled-fantastique" il y a "Edge of midnight" qui a l'air pas mal aussi !

olivier rousselin 20/07/2009 21:10



Pour en apprendre d'avantage sur Pellucidar (qui se situe... Au centre de la Terre !!!), Barsoom (= Mars), Amtor et tous les autres mondes fantastiques
issus de l'imagination fertile d'Edgar Rice Burroughs, je te recommande la visite du site web http://www.tarzan.org/.Il y a également le site de M.Letourneux, très bien documenté, qui peut fournir une basefort convenable pour partir à
la découverte des oeuvres de ce grand écrivain de la SF/Fantasy. 



Quant à Ravaged Earth, ma foi, ce JDR est récent et peut tout à fait s'améliorer. Des petits suppléments sont déjà parus en pdf ; rien de bien neuf sous le soleil mais l'éditeur
semble vouloir soutenir ses "bébés", alors qui sait ? Wait and see...

 


Childéric Maximus 17/07/2009 10:34

Le Pulp !C'est toute mon adolescence. Je suis très heureux que le genre retrouve le devant de la scène. Pour faire de l'humour à deux balles, je dirais que c'est comme avec la petite bouteille ronde, il a fallu attendre que quelqu'un secoue très fort la boîte de jeu pour décoller le Pulp du fond (j'ai dit que c'était à deux balles !).Pour "Ravaged Earth", je rejoints ton analyse. Ce fut une déception. Le pitch laissait entendre une unchronie sympathique. Une sorte de "twisted 30's" suite à l'invasion ratée des martiens et à la récupération de leur technologie. Plutôt que de se focaliser sur cet axiome, les auteurs s'en sont servis pour expliquer la résurgence de la magie, des pouvoirs psi et de la super-science. « Adventures ! » avait déjà fait le coup avec l’expérience qui tourne mal et qui libère le rayonnement Z (je ne suis plus sur du nom) ; ce dernier affectant certains individus : les personnages. Comme on dit, qui trop embrasse, mal étreint. Pour moi, et je partage mon avis, c'est le piège dans lequel les auteurs sont tombés. A vouloir sortir un setting large, capable d'englober toutes les catégories du genre Pulp (horreur, SF, aventure, ...) ils se sont dispersés. En ce qui concerne la présentation amateur, s’ils avaient gardé le cap elle ne m’aurait pas gênée plus que ça. Dommage ! Je ne connais pas « Pulp Hero » mais je connais bien « Hollow Earth Expedition ». La, c’est du lourd. Visuellement c’est magnifique, c’est complet et le système est léger et très flexible. La Référence du genre, AMHA, pour le moment. J’attends ta critique de « Thrilling Tales » version SaWo avec impatience !

olivier rousselin 12/09/2009 20:46



Amis fans du pulp, foncez sur le catalogue de l'exposition Tarzan, actuellement au musée du Quai Branly, à Paris (jusqu'au 27 septembre). S'il y a un héros emblématique du pulp, et qui a su
traverser intact les décennies, c'est bien lui, "l'homme-singe", "le roi de la jungle". Au cours de sa vie, il eut affaire à des cannibales, des crocodiles, des guépards, des lions, des tribus
perdues, des vikings, des civilisations anciennes, des romains, des dinosaures, des gangsters, des robots, des savants fous, des trafiquants d'ivoire, des esclavagistes....



Sa dernière aventure ? Avec Batman himself, en 2005 (publiée et traduite en français par Wetta Comics).  



TARZAN ? L'ARCHETYPE DU HEROS PULP !!! 



Présentation

  • : dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • dices everywhere, des dés, du fun, des jeux
  • : blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds
  • Contact

Who Made Who

  • Olivier
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!
  • Passionné de JDR depuis bientôt 30 ans et fan de : mangas, comics, fantasy, SF, fantastique, épouvante, Heavy-Metal, Vikings, Hal Foster, HR Giger, Druillet, R.E. Howard, Lovecraft et bien d'autres choses encore !!!

Recherche

Je soutiens...

    brstrip

 

Liberté d'expression sur le net