Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dices everywhere, des dés, du fun, des jeux

blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds

Resident Evil, les JDRA

Publié le 1 Mars 2009 par olivier rousselin in 9. THEMAS, PORTRAITS DE FAMILLE



Avec la sortie le 13 mars prochain de son cinquième volet et celle du film d'animation "Degeneration", directement en DVD et Blu-Ray Disc, la saga "Resident Evil" revient en force en ce début d'année 2009.

L'occasion idéale, donc, pour parler des deux JDRA existants, parus en français, et prenant pour cadre cet univers fantastique ô combien original.


I. DISSECTION D'UN SUCCES :


Car "Resident Evil" (j'emploierai pour la suite de cet article le titre générique, par souci de commodité, sans préciser les épisodes) est bien plus qu'un "simple" jeu vidéo d'épouvante.

Tout d'abord, parce que la saga fut à elle seule la génitrice du genre "Survival Horror" sur console et PC. Un genre novateur, au même titre que les FPS ("First Person Shooter") et RTS ("Real Time Strategy"). Et qui donna naissance à des jeux phares : les "Parasite Eve" (I et II), "Obscure", "Bioshock" (défini par les gamers comme un crossover entre FPS et Survival Horror), "F.E.A.R." (I et II), et bien d'autres encore, dont la mythique série des "Silent Hill".

Ensuite, parce qu'en mélangeant technologie et horreur, la saga s'est dôtée d'un réalisme, d'une consistance, et d'une épaisseur incontestables. Prenons comme exemples les 2 premiers volets du nom, sortis sur Playstation.



L'exploration d'un manoir, archétype de la maison "hantée" (dans "Resident Evil I"), puis, celle d'une ville envahie par les monstres (dans "Resident Evil II"), servirent de prétexte pour mettre en scène tout un bestiaire horrifique, digne de Donjons & Dragons : des zombies, nombreux et affamés, mais aussi des chiens zombies, des requins (1 en tout cas), des araignées géantes (grosses comme des voitures ! Brrr...), des plantes vivantes carnivores, des crocodiles géants, des nuées de corbeaux psychopathes (un clin d'oeil aux "Oiseaux" d'Alfred Hitchcock ?)... Enfin, toute une armada de parasites répugnants "à-la-David-Cronenberg" et de monstres mutants aussi hideux que résistants. Des aberrations contre-nature, des monstruosités hors-norme. Toutes causées par les infâmes expériences de manipulation génétique des laboratoires "pharmaceutiques" Umbrella.


Génétique ! Le mot est lâché. En basant les récits des "Resident Evil" sur les méfaits commis par cette méga-corporation, dont la vraie spécialité est la recherche militaire, les scénaristes apportaient une explication cohérente à ce macabre défilé de créatures cauchemardesques.

Surtout, ce thème de la recherche génétique et de ses dérives permet à la saga d'aborder d'autres genres que la simple épouvante :
- science-fiction/anticipation : puisque l'existence des monstres s'explique "scientifiquement", par la propagation de virus bactériologiques ; 
- théorie du complôt : par exemple, dans "Resident Evil II", le virus est lâché dans la nature à des fins de "tests grandeur nature" (sic !) ;
- action : chaque volet de la saga permet au joueur de se procurer un arsenal conséquent et proposes ses scènes de combats épiques contre des "boss" (d'ores et déjà, les critiques promettent des scènes dignes de "La chute du Faucon noir", pour l'épisode 5 !) ; 
- espionnage : les actions d'Umbrella sont menées dans l'ombre. Et la corporation dispose d'une armée privée pour se protéger ;
- polar/enquête/mystère : dans chaque épisode, il s'agit pour les joueurs de découvrir ce qui se passe, de reconstituer les événements passés. Quels complots se trament dans l'ombre ? Qui en est l'auteur ? etc. ;
- cyberpunk, enfin. Ou plutôt une sorte de "pré-cyberpunk", avec le choix comme "méchant" principal d'une multinationale arriviste et corrompue, dont l'arme principale est l'usage intensif d'une technologie de pointe, et qui cherche à s'affranchir de l'autorité des états traditionnels. En l'occurence, ici, Umbrella se retrouve secrètement en guerre contre... Le gouvernement des Etats-Unis ! Ce dernier finissant même par employer l'arme nucléaire pour raser la ville de Raccoon City, infestée par les virus d'Umbrella, et ainsi, empêcher leur propagation.

Pour que la description soit complète, n'oublions pas de préciser qu'un look manga (jeu vidéo japonais oblige) est présent tout au long de la saga, dans le design des personnages (les héros comme leurs adversaires), de leurs costumes, des monstres qu'ils affrontent.

Finalement, non seulement ce mélange des genres fonctionne parfaitement mais en plus, il apporte à la série une personnalité et une originalité indéniables. Bref, "Resident Evil" ne ressemble à aucun autre jeu. L'inverse étant moins vrai.


 

II. "HEY ! IT'S UP TO US TO TAKE OUT UMBRELLA" - extrait de "Credit Line of Whole staff", Biohazard 2 O.S.T.


Deux JDRA (Jeux De Rôles Amateurs), parus sur la toile, et tous deux en français, permettent d'explorer l'univers de "Resident Evil", les environs de Raccoon City et les laboratoires secrets d'Umbrella, et surtout d'y affronter les horreurs créées par ses savants fous : l'immonde "Licker", le redoutable "Nemesis" (faites un plein stock de grenades !), et naturellement, les hordes de zombies putréfiés, avides de chair humaine qui s'élancent déjà à votre rencontre pour vous enlacer "affectueusement". Ce sont Resident Evil RPG et Biohazard D20.

Deux remarques avant d'aller plus loin :
- tous deux remontent (déjà ?) à 2004 et ne prennent donc pas en compte les derniers développements de la saga (les épisodes 4 et 5 notamment) ;
- le développement des deux JDR se fit en même temps et de toute évidence, dans une atmosphère de coopération et d'entraide mutuelle. Ainsi, Tiamat (auteur de Biohazard D20) remercie Yno (auteur de Resident Evil RPG) dans les crédits et signale lui avoir emprunté plusieurs textes, avec son autorisation. De ce fait, certains chapitres (comme la Chronologie) sont quasi-identiques. Seules les règles différent réellement. Bref, une réelle collaboration entre les deux auteurs qui ne nuit nullement à la qualité de leurs jeux respectifs, bien au contraire.



Examinons-les plus en détail :

1. Resident Evil RPG, disponible sur le site d'Yno,
www.xperyments.com/. Fort de ses 73 pages, Resident Evil RPG propose aux joueurs de jouer des "deux côtés de la barrière". Les règles donnent toutes les informations nécessaires pour jouer des membres du S.T.A.R.S (l'équipe d'intervention qui explore le manoir du premier épisode, et dont les membres survivants deviendront des ennemis récurrents d'Umbrella Corp.). Mais aussi des mercenaires au service d'Umbrella, de simples scientifiques travaillant pour cette compagnie, des agents secrets au service d'états ou d'autres multinationales, des officiers de police, des militaires et même (pourquoi pas ?) de simples civils.
Cette polyvalence permet ainsi au MJ d'envisager une multitude de scénarios, voire de raconter une même histoire, mais vue sous différents angles, à l'instar du "Resident Evil II", par exemple. Tous les genres peuvent être envisagés, de l'horreur pure (imaginez-vous jouer un citoyen ordinaire, sans armes, cherchant à protéger sa famille dans une Raccoon City dévastée par les mort-vivants) à l'action tonitruante (à vous les assauts surarmés et les actions commandos menées contre les laboratoires secrets d'Umbrella) en passant par les scénarios de pur espionnage (saurez-vous récupérer les CD-Rom de données top secret sans vous faire capturer ?).

Bref, un excellent jeu, servi par des règles très simples : 6 caractéristiques, 12 compétences, et l'ensemble des tests se fait sous 2D6. Des règles basiques, simples, et s'effaçant au profit du roleplaying et de l'ambiance. En plus des règles de base, vous trouverez sur le site d'Yno :
- le nécessaire pour confectionner l'écran du jeu (en 3 volets, avec de superbes images tirées du jeu vidéo) ;
- une aide de jeu consacrée aux armes de guerre (avec photos, pour les poètes !) ;
- et "la reine de la vallée bénie des immortels", un synopsis de scénario, ma foi fort intéressant.

A noter qu'Yno, définitivement un grand fan d'épouvante, est également l'auteur des JDR Patient 13 (publié par John Doe), Reservoir Bats,
le Syndrome de Babylone, Silent Hill et 30 Jours de nuit (disponibles ici).
Il est également l'auteur du futur
Notre Tombeau, jeu-campagne en 12 épisodes, à paraître début mars , toujours chez John Doe, dans leur collection "Dead on Arrival". Bref, un auteur à suivre !




2. Biohazard D20, disponible sur le site "l'Antre de Tiamat" (
http://tiamat64.free.fr/). Un peu moins épais (60 pages), ce deuxième JDRA bénéficie d'une superbe maquette, toute en couleurs. Surtout, il propose toutes les règles nécessaires pour jouer dans l'univers si particulier des jeux vidéos avec les règles D20 Modern. De ce fait, il devient de facto utilisable avec d'autres systèmes de règles : le DK system, True20 voire Savage Worlds. Le tout, avec un minimum de travail.


III. UN MONDE AU BORD DU GOUFFRE


Ainsi que nous venons de le voir, Resident Evil ne se limite pas à des histoires de survie horrifique, contrairement aux films de Georges A. Romero ("Night of the Living Dead", "Zombie", etc.) qui servirent de modèle au créateur initial du premier opus, M. Shinji Mikami.

En décrivant un univers sombre et paranoïaque, gangréné de l'intérieur par une science devenue folle, la saga a su développer une histoire forte, pleine de rebondissements et de coups de théâtre, faite de complots terrifiants et de brusques flambées de violence.

Face aux héros de la saga, si humains et dont on suit les pérégrinations et l'évolution individuelle au fil des épisodes, "Resident Evil" met en scène des multinationales aussi immorales que malfaisantes. Des entités froides, inhumaines et sans visage, aux ramifications tentaculaires. Obsédées par le pouvoir, ces corporations avides et sans scrupule menacent à chaque épisode de causer la fin du monde, rien de moins !

Avec cette idée géniale qui fait mouche et donne sa saveur toute particulière aux jeux, Resident Evil se hisse au rang des meilleures oeuvres d'épouvante et tutoie les créations démentes d'un Howard Philip Lovecraft (avis aux connaisseurs : remplacez "Cthulhu" ou "Nyarlathotep" par "Umbrella". Que voyez-vous ?). Pour vous en convaincre, jetez donc un oeil aux trailers de l'épisode 5. Vous y appercevrez des entités de cauchemar, gigantesques et lovercraftiennes en diable. Des monstres engendrés par la folie des hommes.

La. Fin. Est. Proche.


Saurez-vous l'empêcher ? Il n'y a qu'un seul moyen de le savoir, alors...


... Bons downloads et bons jeux !




 

Bonus : voulez-vous en savoir plus ?

Sur Resident Evil 5 :

- Visitez le site officiel du jeu : http://www.residentevil.com/

- "Virus Magazine", mensuel consacré aux jeux vidéos a récemment sorti un hors-série sur la saga, qui servit de point de départ à cet article. Pour 1,90€, vous trouverez quantité d'informations, accompagnées d'images saisissantes, idéales à montrer à vos joueurs ("soudain, vous voyez ça apparaître en face de vous").


Sur les premiers épisodes de la saga :

Les sites suivants sont cités dans Biohazard D20 et dans Resident evil RPG. Vous pouvez donc les visiter en toute confiance et y rechercher toutes les informations que vous souhaitez. Bonne chasse !

- www.thelast-escape.com
- www.white-umbrella.fr.st
- www.survivhor.com
- www.templebiohazard.com
- www.biohazardfrance.com
- www.capcom-europe.com/residentevil

 


A lire :

Il existe quantité de documents word et pdf disponibles sur internet : des novellisations écrites par des fans, des guides de jeux, listant les solutions et cheat codes... Mais s'il fallait n'en choisir qu'un, ce serait le formidable "Diary of Genesis" et ses 256 pages écrites en français et bourrées d'informations. Un must à télécharger !

Commenter cet article

Miguel 14/04/2009 19:47

Salut Olivier !Content que tes vacances se soient bien passées.On n'a pas encore essayé, nous jouons à plusieurs jeux en ce moment avec mes potes. Nous devrions tester Biohazard bientôt. Ce soir, c'est une séance d'Hawkmoon.Mig

olivier rousselin 15/04/2009 19:06


Bon, ça ne devrait plus tarder alors ! En totu cas, vous avez bien raison de varier les genres et les jeux. A très bientôt. 
 


Miguel 30/03/2009 06:26

OK, dès que nous jouons j'envoie un CR, promis. Merci encore!  Mig

olivier rousselin 12/04/2009 19:29


Alors ? Ce compte-rendu ? C'est qu'on l'attend avec impatience, nous autres !


Miguel 28/03/2009 01:19

Salut Olivier !Merci beaucoup pour cet article et les liens. Un de mes potes va nous masteriser Resident Evil RPG (c'est grâce à toi !).A plus,Mig 

olivier rousselin 29/03/2009 17:14



Cool !

Merci surtout aux auteurs de ces deux JDRA si réussis. C'est quand même grâce à eux que nous allons pouvoir, nous aussi, affronter les abominations créées par la société Umbrella !

Surtout, Miguel, nous comptons maintenant tous sur toi pour nous raconter cette future partie : tes impressions, celles de tes potes, l'ambiance, bref, comment c'était !

Enfin, petit tuyau pour ton MJ, en faisant une "recherche avancée" dans google ("resident evil", en sélectionnant le format : "pdf"), il pourras trouver plusieurs sources intéressantes, à
récupérer pour ses parties.

Bons jeux à tous !



Rappetou 01/03/2009 21:21

La force des Resident Evil (Biohazard en jap) ça a toujours été de très bons scénarios couplés à une mise en scène efficace. Avec l'évolution des derniers récits (Resident Evil 5, l'animé Degeneration...) on sort du contexte type manipulations corporatistes pour entrer dans celui plus mondialisé et plus réel du bio-terrorisme... flippant !En tous les cas le seul conseil que je donnerai pour une partie de Biohazard et le meilleur atout que le MJ puisse avoir, peu importe le système de règles finalement, sera de cuisiner les joueurs avec une ambiance aux petits oignons...

olivier rousselin 02/03/2009 08:00



Effectivement, l'ambiance est un atout maître des softs et tu fais bien de rappeler ce point.

Ce qui me fait penser que je n'ai pas évoqué dans l'article les musiques composées pour les différents épisodes de la série. Grossière erreur ! Ces dernières sont formidables. Je ne puis que
vous inviter à aller faire un tour dans les boutiques spécialisées (comme Konci, par exemple) ou sur Internet (faites chauffer
l'e-Mule !).

Définitivement, ces O.S.T. (Original Sound Tracks) des jeux vidéos Resident Evil fournissent la bande son idéale pour sonoriser vos futures parties de Resident Evil.