Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dices everywhere, des dés, du fun, des jeux

blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds

Cartographie du merveilleux

Publié le 22 Janvier 2009 par olivier rousselin in 18. INSPIRATIONS




Je ne sais pas si vous avez eu l'occasion de vous le procurer (sait-on jamais ?), mais je ne puis m'empêcher de vous recommander l'excellent "Cartographie du Merveilleux - guide de lecture Fantasy", rédigé par André-François Ruaud.
Publié dans la collection Folio SF, en partenariat avec les magasins de jeux vidéos GAME, l'ouvrage était en effet proposé gratuitement aux acquéreurs de deux ouvrages Folio SF, dans le cadre d'une opération promotionnelle lancée en avril dernier (2008).

J'eus la chance d'acquérir récemment un exemplaire, resté dans les cartons de mon libraire, et après en avoir fini la lecture, j'en suis ravi.


I. LES PLUS :


Écrivain et anthologiste passionné, directeur de collection et fondateur de la revue Yellow Submarine (133 numéros déjà parus !), André-François Ruaud se livre à un tour d'horizon érudit et jubilatoire du genre "Fantasy", si cher à nos coeurs de rôlistes.

 

De ses débuts, ancrés dans les contes et légendes des peuples antiques, puis médiévaux, à sa reconnaissance aujourd'hui mondiale (avec des succès "grand public" comme "Harry Potter" ou l'adaptation cinématographique du "Seigneur des Anneaux"), la Fantasy a su évoluer et se tailler une place de choix au sein de la littérature moderne.

Sword & Sorcery, "Big Commercial Fantasy" (BCF en abrégé), "réalisme magique", "steampunk"... Les étiquettes ne manquent pas pour qualifier les multiples facettes d'un seul et même genre, protéiforme.

Faisant volontiers l'impasse sur les ouvrages les plus commerciaux (par exemple, il n'y a pas une seule ligne sur l'infâme "Epée de Vérité" du tâcheron Terry Goodkind. ouf !), André-François Ruaud préfère largement mettre en avant, à côté d'oeuvres incontournables ("Elric le nécromancien", "le cycle des épées") d'autres écrivains, moins connus du grand public, au talent certain et à l'originalité certaine.

Certains célèbres (je veux dire, dans le cercle des amoureux d'imaginaire) : Clive Barker, Neil Gaiman, Megan Lindholm (le vrai nom de Robbin hobb, celui avec lequel elle signa ses livres les plus originaux, les plus personnels), Ursula Le Guin... D'autres, totalement inconnus (et dont il ne tarit pas d'éloges) : Thomas King ("l'herbe verte, l'eau vive"), Garry Kilworth ("les rois navigateurs"), Peter S. Beagle ("Innkeeper's Song"), Llyod Alexander ("les chroniques de Prydain"), Katherine Briggs ("A dictionnary of fairies"), etc.

En tout, plus de 100 propositions de lecture. 100 oeuvres à (re-)découvrir et à savourer. 100 invitations au rêve et au voyage...


II. LES MOINS :


Évidemment, un tel ouvrage, certes didactique, ne saurait être exempt de défauts :
- Avec 100 propositions seulement, l'auteur ne peut prétendre à une quelconque exhaustivité. Il en résulte quelques oublis Ô combien regrettables. Incompréhensibles même. Les plus notables à mes yeux, sont les absences de Gene Wolfe ou encore Lord Dunsany.
- Par ailleurs, le choix de l'auteur, dicté également par la taille du livre (moins de 300 pages), est éminemment subjectif et encombré de partis-pris. Une attitude 100 % partiale et donc contestable (mais c'est aussi, je trouve, ce qui fait son intérêt). Là où le bât blesse, c'est que certains auteurs sont à ce jour inédits en France. Une gêne minime pour le lecteur francophone. Un obstacle insurmontable pour les autres.
- Enfin, s'il est incontestable que la Fantasy (notamment aux XIX-XXe siècles) fut avant tout une spécificité anglo-saxonne, cette dernière a su élargir son audience et a maintenant des représentants aux quatre coins du globe (ou presque). Par conséquent, il est regrettable qu'il n'y ait pas plus d'auteurs issus d'autres horizons. Et à ce propos, la France est bien mal représentée avec seulement "les flammes de la nuit" de Michel Pagel. Rien sur Pierre Bordage, Léa Sihol, Serge Brussolo, etc. Dommage, même si, il est vrai, la fantasy française est plus récente qu'en Angleterre et aux Etats-Unis.


III. CONCLUSION :


N'importe ! Malgré tous ces défauts, "Cartographie du Merveilleux" demeure une excellente lecture. Intrigante. Distrayante. Ludique (on passe du texte général aux présentations d'oeuvre dans un mouvement de va-et-vient, qui m'a personnellement rappelé mes "Livres dont vous êtes le héros" de ma jeunesse).

Il m'aura en tout cas donné bien des pistes de lecture à explorer pour les années à venir, d'autant plus que, cerise sur le gateau, André-François Ruaud cite en toute indépendance les livres de son choix, y compris ceux publiés chez des éditeurs concurrents (J'ai Lu SF, Pocket Fantasy, Bragelonne, les moutons électriques, etc.). Une ouverture d'esprit et une liberté de ton qu'il convient de saluer.


Et vous que lisez-vous ?



Bonus : Voulez-vous en savoir plus ?



1. Visitez le site officiel d'André François Ruaud : captainbooks.free.fr 
et son blog personnel : Neverland.

2. Pour une critique plus sévère de l'ouvrage, rendez-vous sur le blog de Nebal.

3. Enfin, si comme moi, vous avez aimé la couverture du livre (dont j'ai repris l'illustration pour illustrer cet article), je vous invite chaleureusement à aller visiter le site de l'artiste, Daryl Mandryk : www.mandrykart.com.

4. Après vérification, le livre a bien été édité en version payante, avec une autre couverture, pour moins de 7€. Vous pouvez vous le procurer, par exemple sur alapage.com, à cette adresse.

Commenter cet article

Rappetou 27/01/2009 00:21

pffiou ! impressionant ce Daryl Mandryk Allez jetez un oeil à son site !

olivier rousselin 27/01/2009 11:18



N'est-ce pas ?

Perso, j'ai renoncé (pour l'instant) à faire un article sur lui tant les mots me manquent pour décrire son oeuvre : ses peintures sont incroyables, vibrantes de vie, dynamiques, imprégnées
d'un souffle épique...

Bref, si on est amoureux de l'Imaginaire, impossible de rester de marbre ! D'autant plus que les JDR semblent avoir grandement inspiré l'artiste dans ses créations (allez voir "Ronin",
"Conan" ou encore "First Encounter" en cliquant sur "Galeries" puis "2007").

Amis lecteurs (lectrices ?), une seule chose à faire : partez dès maintenant à la découverte des mondes fantastiques de Daryl Mandryk : http://www.mandrykart.com/ ... Et régalez-vous !