Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dices everywhere, des dés, du fun, des jeux

blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds

Le point sur la gamme NECROPOLIS 2350

Publié le 30 Novembre 2008 par olivier rousselin in 13. THEMA: SAVAGE WORLDS

Malgré six mois d'existence à peine, Triple Ace Games fait feu de tout bois et s'apprête à nous faire passer une année 2009 explosive !

 

 

Tandis que Hellfrost se prépare fort opportunément à assaillir nos tables de jeux en plein coeur de l'hiver (sortie prévue en février 2009), voici qu'un nouveau supplément, "Tales from the Frontline", est paru pour Necropolis 2350, "l'autre" JDR maison (avec Sundered Skies) basé sur les règles de Savage Worlds.

 

 

Petit rappel pour tous ceux qui ne connaitraient pas encore ce setting aux forts relents de Mutant Chronicles, Necropolis 2350 prend place au XXIVe siècle (comme son nom l'indique), tout particulièrement sur la planète Talus, dernier bastion d'une Humanité assiégée par les forces mort-vivantes et démoniaques qui lui font la guerre et sont acharnées à la détruire. Réunis autour d'une unique religion "la Troisième Eglise de la Reformation", les survivants se sont organisés et tentent de repousser l'envahisseur... Coûte que coûte !

 

 

Bref, tout un univers de Dark-Opera-Post-Apocalyptique, mélangeant avec gourmandise SF, space opera, cyberpunk (avec une Union des Corporations qui dispute les rènes du pouvoir à l'église) et horreur.

 

Pure coïncidence : les francophones que nous sommes y retrouveront -agréable surprise !- un air de ressemblance avec deux JDR de Croc :

- Stella Inquisitorus : en effet, les PJ incarnent des chevaliers du Sacri Ordines, le bras armé de la Foi. D'ailleurs, l'influence de l'église est telle que le latin est couramment pratiqué et employé dans la vie de tous les jours (vous pourrez en découvrir un exemple ici)

- et Heavy Metal, avec l'omniprésence des médias qui servent à contrôler la foule.

 

 

Enfin, dernière référence pour les fans de SF, il est tout à fait possible dans Necropolis 2350 de renouer avec le ton cynique et sarcastique du film Starship Troopers ou encore de la BD Judge Dredd (notamment ses nombreux combats contre le Judge Death).

 

 

 Pour en revenir à "Tales from the Frontline #01", ce tout nouveau supplément propose donc deux scénarios " Snatch and Grab " (avec de la diplomatie à la clé) et " A Cardinal Error " (apparemment très bourrin, mais... Et si la mission des PJ cachait autre chose ? Hum ?), plus 3 histoires courtes d'allure assez sympa, 1 appendice sur la création de scénarios et 1 p'tit bestiaire(surement lié aux scénarios proposés).


Globalement, il ressort du résumé (lisible ici) que :
- les scénarios peuvent être autre chose que du wargame d'escarmouche. Les ressorts classiques (enquête, diplomatie, complots, négociations tendues) ont tout à fait leur place dans l'univers dâââââk du jeu ;
- les affrontements politiques entre factions peuvent être super violents et fratricides (là encore, des thèmes à exploiter et pourquoi pas, de belles occasions de roleplaying) ;
- enfin, que les PJ peuvent être grandement manipulés/utilisés/voire sacrifiés comme pions. Mais sur ce dernier point, c'est mon imagination qui s'emballe !


Bref, avec ce supplément, Triple Ace Games rattrape le précédent scénario intitulé "The Long Sleep" à l'intrigue sans originalité (les PJ y escortent une expédition archéologique qui réveille "quelque-chose-que-l'homme-n'est-pas-censé-connaître". Déjà-vu ? Ben oui) et démontre qu'elle peut faire autre chose que des figure flats (ces figurines en carton à imprimer/monter soi-même, plébiscitées par Pinnacle sur ses précédents settings) en série (7 packs sont parus pour le jeu).

 

 

Tous les espoirs restent permis pour que Necropolis 2350 connaisse un développement digne de ce nom, d'autant plus que "Tales from the Frontline" est numéroté "# 01". En un mot comme en cent : Vivement la suite !  

 

 

 

Bons jeux à tous et à toutes !

Commenter cet article