Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dices everywhere, des dés, du fun, des jeux

blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds

Hellboy 2 : un rendez-vous manqué ?

Publié le 6 Novembre 2008 par olivier rousselin in 18. INSPIRATIONS

 0. introduction

Attention, le texte qui suit est rempli jusqu'à plus soif de spoilers en tout genre. Pour mémoire, un spoiler, c'est une information qui dévoile des éléments clef d'une intrigue, souvent censés rester secrets (qui a tué le richissime milliardaire ? Qui est le traître qui a vendu le héros à ses pires ennemis ? etc.) gâchant ainsi la surprise pour le spectateur. OK ? Vous êtes prévenus. C'est parti ! 


1. HELL IS WITH HIM... (un projet prometteur) :


Dire que je l'attendais avec impatience, ce "Hellboy 2", relève du doux euphémisme. Me repassant en boucle le premier épisode de ses aventures, relisant les comics éponymes et surfant sur le net, je n'en pouvais plus de ronger mon frein, les yeux écarquillés à chaque fois que je découvrais un nouveau design de créature, un nouveau croquis , une nouvelle maquette...


Grand fan de Guillermo Del Toro, je me repassais également "le Labyrinthe de Pan" et "blade II" sans jamais cesser de m'émerveiller de cette capacité innée du réalisateur à donner vie à des créatures baroques et délirantes, sans jamais se répéter...

Il y a une magie dans les monstres qu'invente/met en scène Guillermo Del Toro, quelque chose qui rappelle Ray Harryhausen et ses créations de légende (Méduse, Kraken, cyclopes, sans oublier les squelettes agressifs dans une scène d'anthologie du film "Jason et les Argonautes"). Enfin, le soutien et l'implication de l'auteur original, Mike Mignola, avait tout pour rassurer/encourager les fans.


2. ALL HELL BREAKS LOOSE (l'intrigue) :


Et enfin, le voilà de 
retour ! Toujours aussi soupe-au-lait. Toujours aussi bourrin. Hellboy, donc, ressort son flingue, son imper' et ses crucifix pour aller affronter les menaces surnaturelles qui planent sur nous, pauvres mortels !


En l'occurence, il s'agit ici du belliqueux Nuada, issu du peuple fée (c'est un elfe, quoi !), prince de sang royal mais surtout guerrier farouche et redoutable, exilé loin de son peuple.
Ulcéré par la paix conclue entre les fées et les humainsen des temps antédiluviens , qu'il juge "inique", Nuada désire relancer la guerre contre ces créatures avides et cupides (nous, quoi !).




Pour celà, il part donc en quête des trois fragments de la Couronne de Balor, artefact qui octroie à son porteur le commandement des indestructibles Légions d'Or. Et devinez qui c'est-y qui va sauver le monde ? Hmm... Bingo, le grand rouge avec son poing de pierre !


Alors, que dire du film ? premièrement, le scénario, ainsi qu'on vient de le voir, assume une rupture totale avec l'ambiance horrifique-lovecraftienne de la BD originale, tout en exploitant une autre thématique de la BD : l'existence d'un monde invisible, celui des fées et des esprits, parallèle au notre, clandestin et en voie d'extinction. Moribond. Une thématique habilement combinée aux mythes lovecraftiens par Mignola mais que Del Toro choisit de traiter séparèment (pour une meilleure compréhension du "Grand Public" peut-être ?). Le film s'éloigne ainsi du caractère horrifique du premier opus pour verser d'avantage dans la fantasy urbaine la plus débridée.


En effet, visuellement, Hellboy 2 est magnifique, servi par la photographie somptueuse de Guillermo navarro (déjà à l'oeuvre sur "le Labyrinthe de Pan") !

Plus d'une centaines de créatures font leur apparition dans le film, certaines de façon fugitive, d'autres durant des scènes entières. A tel point qu'une scène, celle du "Marché des Trolls" surpasse à elle seule les 2 scènes de la cantina sur Tatoïne et du palais de Jabba dans la trilogie Star Wars. Les costumes, les décors, les maquillages ne sont pas en reste. A tous les points de vue, Hellboy 2 est un régal pour les yeux. A tel point qu'on a l'impression que  Guillermo Del Toro cherche à battre une sorte de "record" en la matière. Un défi qu'il se serait lancé à lui-même et qu'il remporte haut-la-main !




Hélas, et c'est là que le bat blesse, au fil des une heure cinquante-neuf minutes du film, la forme l'emporte sur le fond, et la célébration tant attendue se transforme en amère déconvenue !


3. "I CAN'T SMILE WITHOUT YOU" ("Hellboy 2", une erreur de parcours ?) :


Si je cite la chanson du crooner Barry Manilow (je vous laisse découvrir les paroles ici), c'est que cette dernière occupe une place centrale dans "Hellboy 2". Comment ? Me direz-vous, outrés. Ben oui ! Del Toro cède aux sirènes du long-métrage "commercial" et nous livre non pas une mais deux histoires d'amour-à-la-guimauve qui viennent alourdir l'histoire.


Tout d'un coup, Lovecraft et ses créations dérangeantes s'effacent complètement pour laisser la place à un scénario édulcoré qui semble tout droit sorti des studios Disney.  La noirceur satanique du comics original se dilue au fil de scènes d'action toutes plus "explosives" les unes que les autres (mais déjà vues mille fois), tandis qu'un humour lourdingue vient achever nos espoirs. Le générique final tombe comme un couperet (avec à nouveau "I can't smile without you". Aaaargh !) et là, le verdict est sans appel : raté ! Hellboy 2 manque son coeur de cible, les geeks fans de l'atmosphère oppressante et délirante à la fois du comic-book pour lui préferer le public dit "familial", celui qui va voir "Les Chroniques de Narnia" ou encore "Harry Potter".


Dans cette tentative d'ouverture, le film accumule les citations cinéphiliques et les références au point d'en devenir génant à regarder. La cour féérique ? "Le Labyrinthe de Pan". Le marché des Trolls ? "Star Wars". Les combats mettant en scène Hellboy ? "X-Men" (1, 2 ou 3. N'importe). La visite du B.P.R.D ? "Men In Black". Etcetera.


Heureusement, quelques créations tirent leur épingle du lot par leur originalité, telles le superbe Ange de la Mort...

Ou encore le Prince Nuada, "mixage" savant et réussi (je trouve, mais tous ne partagent pas cet avis) entre les elfes du "Seigneur des Anneaux" (de Peter Jackson), Elric le nécromancien et les artistes martiaux de Wu-Xia-Pian. Charismatique en diable, ce personnage est d'autant plus appréciable qu'en face de lui, l'interprétation des protagonistes principaux est bien pâle. Hélas, il est bien seul finalement, là où Raspoutine était accompagné de plusieurs méchants tous bien typés et fascinants. 


THIS IS THE END... (conclusion) : 


Si "Hellboy 2" gagne en action, en spectaculaire, il perd malheureusement en intensité dramatique. Un constat d'autant plus étonnant que Guillermo Del Toro s'était jusqu'à présent distingué par la noirceur de son cinéma et son goût pour un fantastique radical et débarassé de tous compromis. Une noirceur qui allait de pair avec l'oeuvre de Mike Mignola. En effet, dans le comic-book, Hellboy assiste à sa mort, apprend qu'il est destiné à détruire le monde, que sa main droite est la "clé" de l'Apocalypse. Des informations que prophétise l'Ange de la Mort dans le film, penché au dessus de son corps mourant (une scène hélas trop courte et isolée du reste de l'histoire).  


Alors ? "Hellboy 3" sera-t-il en rupture complète avec l'épisode 2 ? Retrouverons-nous le ton apocalyptique et menaçant du comic-book ? Ou bien perpétuera-t-il le ton badin et léger du 2, à base de "private jokes", de visuels époustouflants et d'effets spéciaux explosifs ?

A ce jour, la question reste posée.

D'ici là, e
n attendant, "Hellboy 2" demeure un bon divertissement, sans prétention. Un agréable moment à passer et -pourquoi pas?- une excellente source d'inspiration, pour peu que vous meniez des scénarios utilisant un système de règles héroïque et épique (dK system, Savage Worlds, Wu-Shu, etc).


Si tel est votre cas, laissez votre sens critique au vestiaire, n'oubliez pas votre seau de pop corn et votre coca et surtout...


BON FILM A TOUS ET A TOUTES ! 
;)





Bonus : pour en savoir plus :


1. Le site officiel du film (en VO)... : http://www.hellboymovie.com/

... Et en VF : http://www.hellboy-2.fr/


2. Quelques critiques de fans (qui complètent cet article) :

- l'une très intéressante (et sévère), parue sur le blog comic coverage


- une autre critique, beaucoup plus indulgente, cette fois.


3. DVDRama consacre un très bon dossier à "Hellboy 2" :

- voici la critique : http://www.dvdrama.com/news-28685-hellboy-2-avis-a-chaud.php
- un dossier de 3 pages: 
http://www.dvdrama.com/news-28635-hellboy-2-la-vision-de-guillermo-del-toro.php- et une très belle galerie photo : http://www.dvdrama.com/news-27619-del-toro-et-le-monstrueux-album-de-famille.php 



4. Enfin, quelques annonces en avant première sur le futur "Hellboy 3" :
- http://www.actucine.com/news-films/hellboy-3-une-fin-de-trilogie-plus-dramatique-3759.html
- http://www.paperblog.fr/906603/hellboy-3-une-fin-de-trilogie-plus-dramatique/
- http://www.ecranlarge.com/article-details-8662.php





Commenter cet article