Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
dices everywhere, des dés, du fun, des jeux

blog dédié aux JEUX DE RÔLE "OLD SCHOOL" et plus récents : AD&D 1st ed., 0D&D, Labyrinth Lord, Swords & Wizardry, OSRIC, Savage Worlds

Indiana Jones forever !

Publié le 30 Juin 2008 par olivier rousselin in 18. INSPIRATIONS

(attention ! le texte qui suit est truffé de spoilers !)

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais j'ai mis un certain temps avant d'aller voir le dernier "Indiana Jones", tant les échos que j'en avais étaient négatifs et me faisaient hésiter (à tort !). J'entendais des choses du genre : "La fin est nulle"; "c'est décevant"; "film trop bavard"; "c'est du n'importe quoi"; "ils auraient jamais dû faire un n° 4"; etc. Bref, ça faisait peur !

Eh bien, je me suis finalement lancé samedi et je me suis pris une claque (dans le bon sens du terme) ! Le film est EX-CEL-LENT !!! Et j'ai adoré. Alors, fi des critiques, voici...

... 3 bonnes raisons d'aller voir ce film !


1. Du pur Indy :

"Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal" (quel titre à rallonge ! Pfff...) s'inscrit dans la tradition des précédents films de la saga : c'est un film à grand spectacle, sans prétentions, drôle, inventif, bourré de scènes énergiques et spectaculaires !

Tous les ingrédients des précédents Indiana Jones sont présents :
 - des méchants "vraiment méchants" (comme dans la pub' Orangina, quoi !) et caricaturaux (ici, des communistes, histoire de changer des nazis ? Pas seulement, voyez plus bas) ;
 - de multiples références à l'histoire  ;
 - de l'action trépidante ;
 - "la" scène de baston qui n'en finit plus avec un méchant super-coriace ;
 - plusieurs scènes de poursuite vertigineuses ;
 - des effets spéciaux à foison, de grande classe ;
 - des ruines poussiéreuses, encombrés de toîles d'araignée et de pièges incroyables ;
 - des hordes de vermine rampantes et grouillantes (ici, des fourmis rouges cannibales, plus quelques scorpions) ;
 - un peu de gore qui fait peur (cf. les fourmis rouges en question) ;
 - beaucoup d'humour, des personnages qui cabotinent, s'engueulent ou se lancent des vannes tandis qu'ils frôlent la mort ;
 - des bons sentiments (parce qu'Indy, c'est un mec bien, quand même !)

Bref, du pur divertissement, décomplexé et fun. Spielberg nous fait la totale, applique sa recette à la lettre, et il a bien raison, puisque c'est ce que nous, les fans, nous voulons !


2. Un hommage aux séries B des 50's :

C'est le point fort du film selon moi. Plutôt que de rester artificiellement figé dans les années 30, le film fait évoluer le personnage dans l'histoire et contribue à le faire progresser. Douloureusement d'ailleurs : indy a plus de 50 ans. Son père est décédé. Marcus Brody aussi. Bref, notre héros vieillit. Et celà le rend d'autant plus humain et touchant. Plus proche de nous, quoi.
Le choix des fifties est excellent car il permet à Spielberg/Lucas de faire mille-et-unes références aux séries B de l'époque : les soucoupes volantes donc, la course à l'armement, avec ses essais nucléaires en plein air (un passage flippant, car basé sur des faits réels !), le rock'n'roll des fifties, la jeunesse dorée de cette époque, insouciante (comme dans "Happy Days") ou rebelle (Shia Le Beouf fait une très bonne imitation de Marlon Brando en biker), le maccarthysme et son hideuse chasse aux sorcières. Il y a aussi des références à Roswell, à la zone 51 et à quantité d'autres choses.

Malgré tout, le film parvient à préserver son parfum d'aventures "pulps". A l'image du héros, le film conserve donc son intégrité.

Surtout, je crois que le film repose sur une idée clé, développée dans la série TV "Young Indiana Jones Chronicles". A savoir qu'Indiana Jones n'est pas qu'un acteur de l'Histoire. Il en est aussi le témoin !
 - Dans les films, Indy se retrouve à Nuremberg, face à Hitler ; en Egypte ; en Inde contre les thugs, etc.
 - Et dans la série TV, Indiana, devenu centenaire, raconte comment il a croisé les chemins de Pancho Villa, Roosevelt, Churchill, De Gaulle (!), Hemingway, Freud, Al Capone, et d'autres encore...  

"Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal" s'inscrit dans cette optique. Soupçonné de sympathies communistes par des fonctionnaires crétins du FBI, il se fait ainsi chasser de son poste à l'université et envisage l'exil en Europe ! Heureusement (pour nous), l'appel de l'aventure seras le plus fort !


3. la boucle est bouclée :

Par de multiples références aux 3 précédents films et à la série TV, "Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal" revendique son héritage, sa filiation directe avec les précédentes histoires de l'archéologue-aventurier. Les clins d'oeil sont multiples, pour notre plus grand bonheur. Je ne les énumérerais pas car ce serait une tâche trop fastidieuse et que je préfère vous inviter à découvrir ce petit bijou d'aventures et d'action par vous-mêmes.


La conclusion ?

N'écoutez pas les mauvaises langues et faites-vous votre propre opinion du film. Si vous avez adoré les 3 précédents Indiana Jones, il n'y a aucune raison pour que celui-là vous déçoive. Si vous estimez que le seul potable soit "Les aventuriers de l'Arche perdue", eh bien, inutile de vous forcer, n'y allez pas. C'est aussi simple que ça.   ;-)

A tous les fans d'aventures trépidantes, je vous souhaite un excellent moment et un bon film !

Commenter cet article

Gilles Penso 30/06/2008 20:33

C'est vrai qu'on retrouve INDY avec beaucoup de plaisir, d'autant qu'avec Karen Allen et Shia La Beouf, ils forment une famille recomposée pour le moins explosive !

olivier rousselin 01/07/2008 12:46


C'est aussi mon avis. Et puis ces chamailleries font partie intégrante des Indiana Jones ! Il n'y a qu'à se rappeler les innombrables prises de bec entre Indy, demi-lune et Willie Scott (Kate
Capshaw) dans "Le Temple Maudit". Ou les disputes avec son père dans "La Dernière Croisade". Les trois forment une belle famille, pas ordinaire. J'aime beaucoup les expressions de Shia La Beouf,
éberlué,  quand son père donne du poing ou bien utilise pistolets et lance-roquettes. "Et vous êtes professeur ???"
:)